RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 2ème étage :: Bureau du Grand Directeur Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Each restless heart beats so imperfectly / Severus

avatar
Alicia Rogue
Chef de la nouvelle brigade des aurors
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 1844
Célébrité sur l'avatar : Kate Beckinsale
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 22:23



Each restless heart beats so imperfectly
Ft. Severus Rogue

Un mot suivit d'un autre, des phrases écrites à la main, les dossiers empilés sur son bureau en contenaient des dizaines, voir des centaines et le pire dans tout ça, c'était qu'elle devait les lires...Une constatation qui fit soupirer d'ennuis, Alicia. Pour elle, il n'y avait rien de plus pénible que la paperasserie, rien de plus barbant que de se retrouver coincée derrière un bureau à bouquiner pendant des heures, juste pour apposer un paraphe sur un coin de feuille, qui volerait de toute façon aux archives. Niveau travaille inutile, franchement, elle avait l'impression d'avoir décroché la palme d'or et de ressembler à un lion en cage, à tel point qu'elle avait finit par ouvrir sa porte, y cherchant un quelconque appel d'air, pour l'aider à poursuivre ces investigations littéraire, mais rien ne vient. Absolument rien. Vraiment rien, même pas un petit bruit, ou une conversation entre collègues, juste le silence. S'il aurait été pesant en tout autre circonstance, il était, là, véritablement appréciable et naturel. Parce que la moitié de son personnel avait pris la poudre d'escampette pour profiter des vacances, trop ravis de pouvoir s'échapper de cet enfer. De quoi réduire considérablement les âmes qui vivent...Ou peut-être pas... Perdue dans la lecture d'un parchemin, narrant la capture d'un présumé anarchiste, la brune mit quelques secondes à comprendre ce qui se passait autours d'elle, tant le changement avait été rapide et radical. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, les couloirs du ministère s'étaient emplis de voix différentes, bredouillants en tout sens, rendant toute compréhension impossible. Une cacophonie de tous les diables fanfaronnait dans leurs services et elle n'avait pas la moindre idée de la raison de tout cela. Lâchant sa plume d'un seul geste, elle s'était dirigée vers le couloir pour admirer le spectacle.

Parce que si les Patronus étaient vivants, croyez-bien qu'ils pourraient, en cet instant, se targuer d'avoir la plus belle collection animale au monde! Il y en avait partout, c'était une véritable émeute qui transmettait inlassablement leurs messages, de manière paniquée. Après un démêlage verbal et un entrecoupement de données, ils finirent par comprendre qu'une détonation particulièrement violente avait été entendue près d'Azkaban et que depuis lors aucun signe de vie n'y avait été perçu. Même les détraqueurs auraient fui les lieux. Autant dire que la stupéfaction se lisait sur son visage, bien qu'elle soit mélangée à une certaine forme d'inquiétude, car Edwin y était toujours détenu. Ni une, ni deux, Alicia n'avait interpellé une partie de ses collègues pour se rendre sur place. Il fallait absolument savoir ce qui se passait. Baguette en main, la troupe ne dut pas chercher longtemps le pourquoi du comment, celui-ci était sous leurs yeux et il aurait fallu être aveugle pour ne pas remarquer que la façade avait tout bonnement volé en éclats. Un amas de gravats qui laissait béant la totalité des cellules. Pour être parfaitement honnête, il lui fallut quelques secondes pour accuser le choc et réussir à quitter ce spectacle, aussi impressionnant qu'invraisemblable, des yeux. Chose faite, elle entraina ses subalternes à l'intérieur et c'est là que les attendait le deuxième choc de la journée. S'ils espéraient y trouver leurs collègues, affairés à remettre un semblant d'ordre entre ces murs, il n'en était rien. Une bonne partie, si ce n'était la totalité des surveillants était mort, devant eux, sans avoir eu la moindre chance de s'en sortir. Mais par Moragne, c'était quoi se foutoire?! Qu'est-ce qui s'était passé ici? Qui et surtout pourquoi avoir fait ça?! Oh bien sûr chaque "groupe" avaient une raison de s'attaquer à ce lieu, mais là sa réputation d'imprenable venait de s'écorner. Une réflexion qui tomba comme une chape de plomb sur ses épaules, voilà un nouveau problème à endosser et une nouvelle raison pour ses supérieurs de lui casser les pieds. Génial. Franchement, génial, il ne lui manquait plus que ça, une évasion massive d'Azkaban... Humectant ses lèvres, son regard décidé se posa tour à tour sur chacun de ses collègues.


-D'accord. Prisley, Hitchwood, vous me fouiller cette prison de fond en comble, je veux que chaque centimètre carré de cet endroit soit passé au peigne fin. Je veux savoir s'il y a des survivants et s'ils peuvent nous renseigner. Verpey, Rookwood, je veux la liste complète des visiteurs de ces trois derniers jours ainsi que celle de tous les prisonniers évadés. Et par Merlin, trouvez-moi le coupable, quitte à aider les autres détenus. Récoltez-moi le maximum d'informations. Je vais demander les renforts.

Grogna-t-elle de mauvaise grâce avant de les regarder partir chacun de leur côté. Une fois certaine qu'ils s'étaient tous lancés dans leurs taches, elle tourna les talons et prit la direction de l'endroit ou était enfermée son fils. Plus les mètres avançaient, plus elle avait l'impression que son cœur allait sortir de sa poitrine. Certes, la totalité des prisonniers de cette aile étaient toujours dans leurs cellules, recroquevillés dans un coin, mais il fallait qu'elle en aille le cœur net, qu'elle le sache, avant quoique se soit d'autre. Malheureusement pour elle, ou heureusement c'était à voir, l'aurore ne le trouva pas. Sa cellule était complètement vide et aucune trace de lui n'était à signaler, il s'était tout bonnement volatilisé. Honnêtement, la matriarche des Rogues ne savait pas si elle devait s'en réjouir et sauter de joie, ou s'en inquiéter davantage? Après tout, ils n'avaient pas la moindre idée de ce qui s'était passé, ni de qui avait ça et encore moins pourquoi, ou pour libérer qui? Alors rien ne disait que c'était une libération ou un sauvetage, cela pouvait être un kidnapping ou un moment d'opportunisme... Une seule chose était sûr, c'était qu'elle ne serait pas pressée de lancer un avis de recherche sur son nom. Oh que non. Si la magistrate qui s’était occupé de son dossier leur avait joué un sale tour, elle comptait bien profiter du fait qu'elle avait à nouveau les cartes en mains pour ralentir les choses au maximum. Il serait le dernier de sa liste et il avait des problèmes biens plus urgents sur les bras. Néanmoins, comme si elle voulait évincer toutes pensées funestes pour son aînée, elle ne put s'empêcher de lancer un sort, visant à voir les sortilèges lancés récemment. À son plus grand soulagement, seule une ouverture de porte semblait s'y être produit et elle sentit l'air de ses poumons se relâcher, alors qu'elle ne se rappelait même pas avoir retenu son souffle.

Tandis qu'elle passait une main moite dans sa nuque, son regard accrocha le corps d'un de ses collègues, ce qui eut pour effet de faire naitre en elle une bouffée de colère. Tout ça ne pouvait pas rester impuni. Si encore aucun mort n'avait été à déplorer, elle aurait volontiers applaudi des deux mains la personne qui avait fait ça, elle aurait même pu pousser le vice à la remercier, mais toutes ces familles endeuillées à prévenir venaient de rafraichir son enthousiasme, à savoir des dizaines d'innocents libérés. Eux aussi étaient innocents et certains d'entre eux avaient justement choisi ce poste pour tenter d'aider au maximums les prisonniers... Que soit, la journée fila sans demander son reste et petit à petit les listings apparurent, alourdissant ce funeste constat : aucun survivant n'était à dénombrer du côté des surveillants et une petite dizaine de prisonniers étaient bel et biens en cavale. Alicia n'avait plus le choix, il était temps pour elle d'aller faire son rapport préliminaire à ses supérieurs et leur annoncer la suite des évènements. Autant dire que la soirée risquait d'être longue, vraiment longue. Mais avant de retourner au ministère, l'ancienne Serdaigle scinda la totalité de son équipe en plusieurs groupes. Certains allaient assurer la sécurité du lieu en poursuivant l'instigation concernant la description physique du ou des assaillants, d'autres allaient rendre une petite visite de courtoisie aux derniers noms inscrits sur le registre, tandis que les autres allaient se poster au lieu stratégique pour repérer les évadés. Travail fourni et papier en main, la brune retourna au ministère. Bien que l'urgence était de mise, elle avait pris son temps pour arriver, il faut dire qu'elle n'était guère pressée de se faire sermonner, parce que à coup sûr, ça allait encore être de sa faute tient, de ne pas avoir prévu le coup. Beuglante et sermon passé, rassuré par les directives et les pistes suivies par la brigade, elle put enfin quitter l'étouffante pression du lieu pour rejoindre son bureau et vérifiez les dernières informations.

Alors qu'elle allait tourner les talons et se joindre à l'enquête, son regard fut attiré par une lettre, nonchalamment posé sur son classeur. Curieuse de nature, elle fit rapidement demi-tour avant de s'en saisir et de la relier à Poudlard, grâce au sceau rougeâtre qui la cachetait. Fronçant les sourcils, la brune déchira le papier et attrapa le parchemin. Malgré la tension qui lui nouait les épaules, un sourire finit par s'afficher sur ses lèvres quand elle reconnut l'écriture de son mari, qui lui quémandait de venir à Poudlard, dès que possible. C'était bien la première fois que ça arrivait depuis Juin, surtout de manière aussi évasive. Songeuse, elle se demandait s'il avait eu vent de l'histoire, ou si cela n'en avait aucun rapport? Quoi qu'il en soit, l'évènement était suffisamment rare que pour attiser sa curiosité et son inquiétude. Trouvant que ce n'était pas sa seule et unique personne qui ferait grande différence sur place, elle finit par prendre la direction de Poudlard. Ne pouvant évidemment pas se matérialiser dans le château, elle fit un petit détours par Pré-au-lard, avant de remonter la route vers l'entrée. Arrivée aux grilles, elle dut attendre le bon vouloir d'un surveillant, qui souriait à la ronde d'un air goguenard, pour pouvoir entrer à l'intérieur. Esquivant son aide, elle se faufila allègrement dans les couloirs pour finir par atteindre la statue qui gardait l'entrée du bureau du Directeur. Le hic, c'était qu'elle n'avait pas le mot de passe. Bon, si cela aurait encore été Albus, elle aurait pu tenter sa chance avec toutes les confiseries connues, elle était pratiquement sûr que l'une d'entre elles aurait marché, mais pour son mari et bien elle n'en savait strictement rien. Heureusement, son problème se résolut de lui-même quand la statue pivota pour la laisser monter. Il fallait croire que son entrée avait été remarqué, une pensée qui contre toute attente la fit sourire. Sautant sur la première marche, elle se laissa grimper jusqu'au sommet, avant de toquer à la porte et d'entrer.


-Severus? Tu es là?

Curiosité oblige, son regard se perdit vers les alentours, tandis qu'elle rentrait dans la pièce sans attendre une quelconque réponse, qui ne viendrait peut-être pas. Après tout Poudlard était vaste et rien ne disait qu'il se trouvait ici.


Let the skyfall, when it crumbles
It's not that she's born brave. It's not that she's born strong. It's that the universe has decided this one will have the grit and fire and steel in his blood. She will face trial after trial, be broken and damaged in countless ways. But this one? Oh, this one was born to fight. It's what she knows, it's what she does best. It's all she can do..•°¤ Mags.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
Directeur de Poudlard
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 147
Célébrité sur l'avatar : Alan Rickman
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 11:12
Each restless heart beats so imperfectly
Severus & Alicia
Obtenir un peu de repos, rien qu'un petit laps de temps, pour lui permettre de se poser afin de réfléchir de façon correct et sensée. Un plan B, un C et même un Z s'il le faut. C'était, avant tout, ça qui lui manquait cruellement. Severus n'avait le temps de ne rien voir arriver, qu'il était contraint à prendre des décisions sur le tas. Si encore, on lui permettait de se préparer à chaque événement, sûrement n'aurait-il pas l'air aussi perdu quand la nouvelle tombait comme un énième coup de massue. Bien sûr, il se devait d'agir en circonstance, pour minimiser les dégâts. Car, si un autre Mangemort venait à être désigné pour prendre sa place, l'école ne serait plus ce qu'elle est. Il ne pouvait pas prendre le risque. Mais, si le nouveau grand Directeur de Poudlard était certain d'une chose, c'est que le monde actuel, dans l'état général dans lequel il se trouvait, n'était que risques et problèmes. A l'époque de Dumbledore, tout semblait bien plus facile, comme si ça coulait toujours de source, comme si tout était logique. En ces temps passés, Severus n'était que concerté en cas de crise et le restant du temps, il pouvait se contenter de passer ses nerfs sur les élèves et de pourrir les maudits enfants Potter, ainsi que toute leur bande d'affreux morveux.

Aujourd'hui, c'était différent. Le Seigneur des Ténèbres est de retour depuis quelques années maintenant. Et depuis, rien n'a été simple pour Severus, ni même pour sa famille. De nouveau, il a été contraint de jouer un rôle d'agent double. Ce n'était, de toute évidence, pas la tâche qu'il préférait, ni même celle dans laquelle, l'ancien maître des potions, se trouvait être à l'aise. Rien n'allait plus. Il se sentait au bout du gouffre, à chaque fois qu'une nouvelle péripétie lui tombait dessus. Et dernièrement, celles-ci lui dégringolaient dessus à la pelle. Entre la montée des Mangemorts, l'invasion de Poudlard par ces derniers, la petite rouquine qui a accouché dans le château et dont l'enfant a été enlevé, le jeune Greyback qui a tué l'un des Mages Noirs, l'arrivée de Voldemort à l'école pour demander un châtiment à la hauteur de cet acte, maintenant il fallait que des élèves aient disparu du château. Severus n'est pas dupe, il sait bien que certains de ses Professeurs sont largement du côté des élèves, et feraient tout pour leur venir en aide. Mais il ne pensait pas, qu'ils iraient jusqu'à les faire fuir de ces murs. Qu'importe ce que les gens puissent penser, c'est encore et toujours dans ce château, que les plus jeunes des Sorciers se trouvent en sécurité. Même à l'heure actuelle, avec la domination des Mangemorts. Le plus troublant dans cette histoire de disparition d'enfants, c'est que l'un de ses neveux en fasse partie. Peut-être naïvement, le Professeur Rogue s'était imaginé que si l'un des deux fils de Doyle, avait rencontré un problème ou s'était retrouvé face à un questionnement difficile, il serait venu le trouver pour lui en toucher quelques mots. S'il n'a jamais vraiment été un homme avenant, voilà maintenant six et sept années consécutives, que les deux frères Taylor sont sous sa responsabilité. Il pensait avoir gagné leurs confiances pendant tout ce temps. Mais apparemment, c'était une pensée des plus erronées. Il devra donc interroger le plus jeune des deux, qui se trouve encore à l'école. Sans doute qu'il est au courant de quelque chose, après tout son frère et son meilleur ami ont réussi à disparaître en le laissant seul. Il lui suffira donc d'appuyer sur ce petit détail, pour le faire craquer. Tant pis si Doyle lui rentre dedans la prochaine fois qu'ils se croiseront.

Mais malgré tous ces événements fort désagréables, ce qui tracassait le plus Severus, c'était ce qu'il se passait au sein-même de sa famille. Assis derrière le bureau, il ne pouvait que laisser son esprit divaguer de ce côté-là de sa vie. Edwin avait été mis en prison, sûrement pour appuyer encore plus la domination sur les Rogue. Pourtant, même Burdock Mulciber ne semblait être au courant de rien et avait été pris au dépourvu. Puis, Calvin qui ne répond plus à ses hiboux, semblant avoir disparu de la surface de la terre. Comment ça pourrait en être autrement après tout ? Son bébé a été enlevé sous ses yeux sans que son père ne l'aide. Et si Severus n'a rien fait, c'est parce qu'il savait qu'en cas de rébellion de sa part, Calvin ou le petit finirait par se faire tuer. Peut-être même cette pauvre Jezabel également. Puis à cela, Selena qui, malgré sa présence à Poudlard en tant que surveillante depuis peu, est pire qu'un courant d'air. Elle semble le fuir. Ce qui serait normal aussi, elle doit lui en vouloir à mort pour tout ce qui tombe sur leur famille. Severus n'a jamais vraiment réussi à se faire comprendre des autres et il est évident que même ses enfants ne le cernent pas toujours très bien. Mais, il n'est certainement pas le seul Mangemort, tentant de protéger les siens, à avoir ce sentiment. Il n'y a qu'à regarder Rabastan qui se fait oublier, pour que son fils n'en fasse pas les frais. Ou encore Burdock, qui fait mine de ne pas pouvoir encadrer sa progéniture pour que personne ne le touche. Et puis maintenant, Fenrir, qui s'est largement rebellé pour prendre la défense de son fils. Un acte qui risque de ne pas tomber dans le néant et qui ressortira sûrement à un moment, ou à un autre. C'est toujours lorsque les gens n'y songent plus et ne se méfient plus, que frapper fait le plus mal. Severus le sait bien, il est l'une des victimes visiblement préférées du Lord pour tout ça.

Mais la contemplation du mur et les divagations de son esprit prirent fin quand il entendit du bruit. Ce n'était pas les ronflements agaçants des anciens directeurs de Poudlard, mais quelqu'un qui allait bientôt faire son entrée. Se redressant, il quitta son bureau pour faire quelques pas dans la pièce, plus pour assurer ses arrières en attrapant sa baguette. Mais celle-ci retourna très vite à sa position initiale, lorsqu'il vit sa femme entrer.

« Ce n'est pas prudent de venir ici. Les...cadres ont de grandes oreilles. »

Il s'attarda sur l'un d'eux, qui semblait fort intéressé par l'arrivée surprenante de l'Auror.

« Ils t'ont envoyé ici pour la mort de l'adolescent injustement tué, ou pour savoir comment ton neveu a réussi à s'enfuir, en emmenant avec lui d'autres élèves ? »

Severus était un peu perdu dans tout ça, ne sachant même plus à quel saint se vouer.



   
Half-Blood Prince
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alicia Rogue
Chef de la nouvelle brigade des aurors
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 1844
Célébrité sur l'avatar : Kate Beckinsale
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Aoû - 11:29



Each restless heart beats so imperfectly
Ft. Severus Rogue

En l'espace de quelques secondes, le département de la justice magique s'était enflammé, devenant le théâtre d'une situation de crise, hors norme, où chacun faisait de son mieux pour y ramener l'ordre. C'était dans se véritable méli-mélo politique qu'Alicia évoluait à contrecœur, se fendant un passage jusqu'au bureau de son supérieur. Dossier en main, elle s'avançait la mort dans l'âme, prête à faire son premier compte-rendu, le seul de la journée. Malheureusement, il n'y aurait rien d'exceptionnel à en dire, tant les informations en leurs possessions étaient maigres, les prisonniers n'ayant évidemment pas collaboré avec eux, préférant les laisser se démerder le sourire aux lèvres. Il fallait bien reconnaitre que le contraire aurait été étonnant, personne n'aimait se faire enfermer de bon cœur en se sachant innocent, alors c'était une manière de se venger d'eux, une de plus maintenant que leur bourreau avait passé baguette à gauche, de vie à trépas. Soupirant d'avance, essayant de ne pas penser aux familles fondant en larmes qu'il faudrait prévenir et réfrénant l'irrépressible mal de tête qui commençait à tambouriner sous son crâne, la ténébreuse brunette avait pénétré dans l'habitacle. Se faisant directement alpaguer par une dizaine de personnes, pressé d'en savoir davantage, la houspillant d'énumérer tout ce qu'elle avait en sa possession sur cette évasion massive d'Azkaban. Explication donnée, réexpliquer et marteler, la chef de service ne put s'en esquiver qu'une fois que ces mesures prises furent approuvées par l'ensemble de ces bureaucrates, trop prétentieux que pour se salir les mains eux-mêmes. Chose faite, elle ne se le fit pas dire deux fois avant de prendre la poudre d'escampette et de rejoindre son propre bureau par acquit de conscience, avant de retourner sur le terrain. Mais une lettre négligemment posée sur son classeur, remit à plus tard ces projets. Celle-ci venait tout droit de Poudlard, la priant de bien vouloir rejoindre l'ancestral château dès que possible. Surprise et l'esprit piqué à vif, se demandant bien ce qui pouvait se passer, elle décida de faire un petit crochet vers son ancienne école.

Passage obligé par l'entrée principale réussie, Alicia faussa discrètement compagnie au surveillant qui avait daigné lui ouvrir les grilles pour parcourir le château, direction le bureau du directeur. Sur son trajet, son regard se relevait sans cesse vers ses murs, ses couloirs et ses tableaux qu'elle avait connus par le passé. C'était tellement étrange que d'y revenir après tout ce remue-ménage, que de se retrouver à nouveau dans ce lieu quand on y avait vu les stigmates des batailles et la désolation, mais c'était également encourageant. Posant sa main contre la pierre, se surprenant à esquisser un léger sourire, elle finit par arriver devant la stature, l'irremplaçable gargouille gardant le bureau où elle souhaitait se rendre. Eh c'était bien là qu'était le hic. Elle n'avait pas le mot de passe et aucune envie de jouer aux devinettes pendant des heures, à attendre le bon vouloir d'une pierre. Oh elle aurait pu faire volte-face, chercher âme qui vive, que ce soit un professeur ou un élève pour le connaitre, mais elle ne dut même pas s'y résoudre que celle-ci pivotait, dévoilant ces marches. Encore mieux. Sautant sur la première, l'ancienne bleu et bronze se laissa emporter jusqu'en haut, ou après quelques coups à la porte, elle entrait. Son regard ne dut pas attendre longtemps avant de tomber sur la silhouette de Severus, à quelques pas d'elle, visiblement surpris de son arrivée. À peine prit-elle le temps de saisir son mouvement de main, replaçant sa baguette, que sa voix ramena son attention à lui, avant de lui faire hausser un sourcil. Elle voulait bien croire que ce n'était point prudent, mais c'était lui qui lui avait demandé de passer, certes peut-être pas ici à proprement parler, mais c'était visiblement là qu'il se trouvait. Si elle aurait descendu dans son ancienne salle de classe, son ancien bureau ou même ses appartements, elle aurait pu chercher longtemps. Ma foi, elle n'avait rien relevé suivant son regard vers les cadres. Ceux des anciens directeurs de Poudlard. Certains dormaient à poing fermé, d'autres étaient surement partis ailleurs, c'était le cas d'Hikkins et s'était vraiment mieux comme ça. Mais il y en avait effectivement un qui l'a fixait.


-Je dirais surtout une bonne vue, pour l'instant. Bonsoir Albus...

Ses lèvres s'étirèrent dans un léger sourire, prouvant que sa colère première, dirigée contre l'ancien directeur, s'était quelque peu tarie. Du moins dès l'instant où il avait lâché lui-même l'Inquisition, mais la question n'était pas là. A vrai dire, même si le cœur n'y était pas, elle avait cette envie sur le bout des lèvres de lancer une petite demande à son mari pour savoir si il serait, lui-aussi du genre, plus tard, à regarder tous les nouveaux venus de ce bureau avec insistance, mais elle ravala ses paroles de justesse, ce n'était ni le lieu, ni l'heure. Ses pas s'étaient avancée vers le bureau, se rapprochant du centre de la pièce, quand l'ancien Serpentard se demanda pourquoi elle était là. Ses sourcils se froncèrent, tandis qu'il énumérait les nombreuses possibilités comprenant le meurtre d'un jeune élève, dont elle avait évidemment eu vent. C'était une rumeur qu'il avait été difficile de faire taire, tant elle s'était répandue vite dans la foule. Difficile de faire autrement quand tout le monde s'inquiétait de ce qui s'y passait. Il avait d'ailleurs l'air perdu en énumérant ce fait, peut-être surpris ou même touché, aller savoir. Mais quand Lord Voldemort débarquait ainsi, c'était rarement pour faire de la figuration, il devrait plutôt s'estimer heureux de n'avoir eu à dénombrer qu'un seul mort, aussi injuste soit-elle... Mais inlassable, il continuait ses hypothèses, parlant de la disparition de son neveu. Pardon? Comment ça la fuite de son neveu, avec d'autres élèves? Il avait quitté Poudlard? La surprise passait dans ses prunelles, tandis qu'elle harponnait son regard, laissant cette impression de nouveau coup sur la tête faire son chemin. Mais est-ce que cette journée allait avoir une fin? On ne pouvait pas en garder un petit peu pour demain, ou pour le mois prochain. Non?! Non parce que c'était déjà suffisamment la panade comme cela, que pour en rajouter toujours des couches en plus.

-Quoi? Comment ça ? Ils ne sont plus ici? Mais qu'est-ce qui s'est passé? Eh attend, quel neveu? Zak' ?

Il lui semblait évident qu'entre les deux enfants de son frère, l'ainé était celui qui était le plus susceptible de faire ce genre de chose, mais là c'était pratiquement de la folie furieuse. Un, ça allait mettre en rogne les surveillants et les mangemorts et deux ce n'était pas dehors livré à eux même que cela irait mieux. Au contraire, dehors ça restait la guerre! Enfin avec cette suite continue de question, Severus ne manquerait pas de remarquer que ce n'était visiblement ni pour l'un, ni pour l'autre, qu'elle était face à lui. A vrai dire ce n'était pour aucune raison particulière, le ministère ne lui avait pas demandé de s'immiscer dans ces affaires. Mais après tout, il devrait le savoir, c'était lui qui avait rédigé cette lettre, lui demandant de le rejoindre, non? Elle était tout d'un coup moins sur de cela et son regard questionneur se reporta vers le cadre de Dumbledore, avant de revenir vers son mari pour suivre ces réponses. Oh elle avait bien des choses à dire, elle aussi, mais elle restait obstinément bloquée sur ce premier point, en réfrénant cette envie de s'assoir.


Let the skyfall, when it crumbles
It's not that she's born brave. It's not that she's born strong. It's that the universe has decided this one will have the grit and fire and steel in his blood. She will face trial after trial, be broken and damaged in countless ways. But this one? Oh, this one was born to fight. It's what she knows, it's what she does best. It's all she can do..•°¤ Mags.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severus Rogue
Directeur de Poudlard
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 147
Célébrité sur l'avatar : Alan Rickman
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Sep - 21:30
Each restless heart beats so imperfectly
Severus & Alicia
Depuis le premier jour de ce nouveau siècle, les problèmes n'ont pas cessé de s'enchaîner. L'arrestation de leurs enfants par des Moldus a été le premier élément. Ce n'était pas quelque chose de très grave en soi et peut-être que ça restera dans les histoires de famille à raconter avec une certaine pointe de cynisme. Mais le reste s'est avéré bien plus tragique. Et encore maintenant, ils n'en avaient pas terminé avec tout ça. Est-ce que ça s'arrêtera un jour ? Devront-ils attendre de passer le cap de la prochaine année pour que les choses s'apaisent ? Difficile à dire, mais plus ça va et plus les événements deviennent difficilement gérables.

« Bonsoir Albus » et elle parle d'avoir une bonne vue ? Sur l'instant, un sourcil se leva chez le nouveau Directeur de Poudlard. Il ne pouvait s'empêcher de penser que si elle le confondait avec Dumbledore, ce n'était alors plus d'une paire de lunettes qu'elle allait avoir besoin. Tout droit, comme à son habitude, Severus se tourna tout de même de côté, pour voir derrière lui, comprenant alors mieux ce que venait de dire Alicia. Ce n'est pas évident de se faire à l'idée que finalement, l'ancien Directeur de l'école, peut se faufiler dans les cadres, sans être mort, contrairement à ses prédécesseurs. Tout comme Severus n'est pas non plus habitué à avoir tant de yeux qui le scrutent, sans pouvoir les menacer comme avec les élèves. En bas, dans ses cachots, il était seul et ne s'en portait pas plus mal. Le « avant c'était mieux » est bien vrai dans ce cas-là. Il en vient à regretter l'époque où les jumeaux traînaient encore dans ses pattes. Au moins, c'était Albus à la tête du château et il n'y avait pas de Mangemorts infiltrés dans le coin.

Au jour d'aujourd'hui, le pauvre Severus ne pouvait qu'endosser le rôle, qui lui était tombé dessus sans qu'il ne le voit venir. Chaque soir venu, il savait que le nombre de ses ennemis, s'était multiplié par deux, si ce n'est plus. Ce n'était qu'un détail parmi tant d'autres, le concernant tout du moins. Il y a une famille derrière lui et même si Rogue se doute que ses enfants sont maintenant assez grand pour se défendre, il sait aussi que le danger est tout autre. Certains n'hésiteront pas à s'en prendre à eux pour le toucher. Mais alors qu'auparavant, seuls les Mangemorts pouvaient agir de cette façon, maintenant que Severus est vu comme celui qui retient les élèves à Poudlard, chaque individu de l'extérieur est capable de tout faire pour lui nuire.

Maintenant, il lui fallait comprendre pourquoi sa femme se trouvait, ici-présente, dans son bureau. Lorsque le Ministère de la Magie fourre son nez dans les affaires de l'école, ce n'est jamais bon. Le pire c'est sûrement cette positon, quand un couple se trouve pratiquement opposé l'un à l'autre, sans compter le restant de la famille qui est éparpillée on ne sait où. Alors, il se mit en quête de découvrir les raisons de la venue d'Alicia. Mais visiblement, il venait de lui apprendre, lui-même, la disparition de leur neveu. Il la laissa accuser le coup, sans rien dire, jusqu'à ce qu'elle entreprenne de poser des questions. Devait-il réellement lui confirmer l'identité du fuyard ?

« C'est une évidence. »

Peu loquace, l'ancien Directeur de Serpentard lui fournit tout de même cette réponse, même si ce n'était probablement pas une grande surprise. Les deux plus jeunes fils de Doyle sont totalement opposés, l'un à l'autre, point de vue caractère. Pourtant, c'est bien le loup-garou le plus discret et sage, contre toute attente.

Même si le silence était entrecoupé par les ronflements de certains portraits, Severus fronça les sourcils. Il y avait donc une autre raison pour expliquer la présence de l'Auror dans son bureau.

« Cette affaire ne doit pas s'ébruiter dehors, sinon ils lanceront des recherches et il y aura encore des morts. »

Dans le lot, leur neveu bien entendu. Il ne faut pas non plus perdre de vue, qu'il y a d'autres membres de la famille et qu'ils peuvent très bien être dans le coup.



   
Half-Blood Prince
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» ✖ restless heart syndrome
» heart beats fast {skeve.
» Melosia# heart beats slow
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Severus rogue, Le mangemort....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 2ème étage :: Bureau du Grand Directeur-
Sauter vers: