RSS
RSS



 


 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences diverses Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Listen to me, it's important / Doyle

avatar
Alicia Rogue
Chef de la nouvelle brigade des aurors
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 1837
Célébrité sur l'avatar : Kate Beckinsale
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 12:56



Listen to me, it's important
Ft. Doyle Taylor


Le manoir semblait silencieux, comme indifférent aux remouds externes. Seule deux prunelles jaunâtres ne cessaient de bouger, suivant les mouvements incessants de sa propriétaire qui avait décidé, depuis plusieurs minutes, d'arpenter le salon de long en large. Alicia tournait littéralement en rond, en proie à sa propre réflexion, espérant ainsi trouver la solution-miracle, la réponse tant attendue. Évidemment, celle-ci ne montrait pas le bout de son nez et son indécision restait totale. Devait-elle se rendre chez son frère, ou non? Devait-elle le prévenir que son fils avait disparu, ou attendre de voir comment les choses allait tourner à Poudlard? Après tout, ils étaient peut-être tous rentrés sain et sauf, armés d'une explication en béton? Auquel cas, il était hors de question d'aller déranger le lycanthrope et de l'inquiéter pour un problème qui était déjà résolus. Le hic, c'était qu'elle n'avait pas eu plus de nouvelles que ça de l'école, les seuls dont elle avait écopée venaient des différentes recherches situées à Azkaban, ainsi que la découverte de trois corps repêchés en mer dans la nuit, dont heureusement son fils ne faisait pas partie. La journée promettait donc d'être aussi ardue que le reste, tout comme la semaine à venir. Pourtant, elle était taraudée par cette idée, au point qu'elle était pratiquement devenue impérieuse. La brune ne voulait pas que son frère l'apprenne par quelqu'un d'autre, ou par les médias, ça ne serait que plus pénible encore pour lui.

Bien qu'elle ait conscience que sa voix, ne serait pas son choix préférentiel et ce depuis ce qu'il avait subit. Des mangemorts s'en étaient pris à lui, souhaitant ainsi se venger de ce qui était arrivé à Wulfric, mordu en dommage collatéral, par sa faute. Franchement, comme si c'était elle qui avait demandé à Greyback d'aller mordre sa fille, pile ce jour-là et de surtout ne pas se retenir pour tout ce qu'il croiserait sur sa route ? Sérieusement qu'ils y réfléchissent deux minutes, le seul coupable de la transformation de Mulciber, c’était le Lord lui-même, c'était lui qui avait donné l'ordre, des mois après ces doutes. Sauf qu'évidemment, au lieu de prendre la solution de logique, ils avaient préférés l'ériger en coupable absolue et avait voulu lui rendre monnaie de sa pièce en s'en prenant à son frère. Quoi qu'il en soit, depuis ces tragiques évènements, qu'elle avait appris par hasard et dans la fureur lors d'une sortie à Pré-au-Lard des élèves, Doyle ne lui avait plus adressé la parole. Rien de ce qu'elle avait pu dire n'y n'avait changé quoique se soit et Alicia avait décidé de laisser couler, de laisser le temps penser ses plaies. Puis les semaines s'étaient écoulés et le travail à abattre s'était accumulé de manière exponentielle, ne lui laissant plus l'occasion d'aller le confronter et ce même si son père le lui avait souvent demandé. Alastar vivait chez son aîné depuis son retour et il n'avait eu de cesse de rassembler les morceaux, d'essayer d'éviter à sa famille de partir en vrille. Mais il fallait bien reconnaitre qu'en ce moment, la tache était plus ardue que jamais.

Que soit, peu importe sa rancune à son égard, même si cela la touchait, la raison était plus importante que sa crainte, c'était son fils quand même. Alors brutalement, sa marche destinée à user le plancher du manoir cessa, attirant toute l'attention de sa main coon. Allez c'était décidé, tant pis, elle devait y aller. L'aurore savait à quel point, elle avait détesté apprendre la mise en confinement d'Edwin par ses collègues et elle ne voulait pas qu'il vive cela. Puis qui sait, d'ici là, son mari lui enverrait peut-être des nouvelles indiquant qu'ils étaient retrouvés.?! Oui, elle avait encore un doux espoir...Décision prise, elle envoya une note au ministère avec ses dernières instructions, sans s'y rendre elle-même. Après tout, elle savait pertinemment bien qu'en tant que chef d'équipe, personne n'oserait la blâmer d'arriver en retard, même si c'était une situation de crise, alors autant en profiter. Ni une, ni deux, elle attrapa une cape qu'elle jeta sur ses épaules, avant de prendre la direction de la demeure du dresseur de dragon. Quelques secondes plus tard, elle se retrouvait dans ses ruelles, ou l'aube commençait à peine à se lever, teintant le ciel de multiples dérivés orangés, particulièrement agréable à voir. Respirant un bon coup, essayant de passer au-dessus de son apriori, ils étaient adultes après tout, elle se dirigea droit vers la porte. Son bras se leva pour toquer et elle y apposa plusieurs coups, cherchant à alerter le propriétaire des lieux. Même si ce n'était pas une bonne idée, elle ne put s'empêcher d'élever la voix pour reprendre la parole.


-Doyle, ouvre-moi s'il te plaît...

Elle tentait crânement sa chance, mais elle devait au moins essayer de le convaincre. Si elle ne prenait pas la parole, elle était prête à parier que son frère ne daignerait même pas venir voir qui s'était. Ou alors il se serait contenté de jeter un coup d'œil par la fenêtre, avant de retourner à ses occupations, en voyant que c'était elle. Ou peut-être lui aurait-il ouvert la porte, avant de la lui claquer au nez. Elle ne voulait pas prendre de ce risque. Si évidemment, elle savait qu'il ne souhaitait toujours pas la revoir, elle était obligée d'insister. La mère de famille n'avait pas fait ce trajet pour rien. Il fallait qu'il vienne ouvrir et qu'il lui laisse le temps d'enchainer quelques phrases, sans pour autant la couper, ou la renvoyer dans les cordes et pour ça elle ne voyait qu'une solution : Attiser son intérêt. C'était peut-être petit comme technique, mais Alicia n'avait pas d'autres choix. Immobile devant l'entrée de sa demeure, rien ne semblait venir, rien ne semblait bouger, même son père ne semblait pas présent, auquel cas celui-ci serait venue lui ouvrir. Très bien, tenace, elle réitéra quelques coups avant de reprendre un peu plus fort, essayant de s'assurer qu'il l'entend, sans alerter tout le quartier.

-Doyle, je sais que tu ne veux pas me parler, mais c'est important... C'est à propos de Zakaria...

La brune ne comptait pas ajouter plus d'informations sur ce point, surtout pas ici, dehors, alors que ces disparitions inexpliquées -et inexplicables- n'étaient pas encore arrivé aux oreilles des autorités. Il était hors de question qu'elle mette le potionniste dans les ennuis, il avait déjà eu fort à faire avec cette histoire de meurtre.


Let the skyfall, when it crumbles
It's not that she's born brave. It's not that she's born strong. It's that the universe has decided this one will have the grit and fire and steel in his blood. She will face trial after trial, be broken and damaged in countless ways. But this one? Oh, this one was born to fight. It's what she knows, it's what she does best. It's all she can do..•°¤ Mags.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doyle Taylor
Dresseur de dragons
Âge du personnage : 41 ans
Nombre de messages : 452
Célébrité sur l'avatar : Colin O'Donoghue
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 18:44


Listen to me, it's importantAlicia Rogue & Doyle TaylorLa vie semblait toujours se jouer de lui. Loin d'être pourtant du genre à se plaindre, il encaissait tout ce qu'il lui tombait dessus comme un homme. C'est ainsi qu'il a été élevé. Il ne saurait faire autrement que d'agir de cette façon ou plutôt, de ne pas montrer ce qu'il ressent. Une énorme armure invisible qu'il s'est sculpté depuis l'enfance. Mais ainsi, Doyle a l'impression d'honorer sa lignée et sa place au sein des siens. Il est l'aîné et également un garçon, c'est donc plus que macho, mais c'est à lui que revient le « pouvoir » si on peut dire. Pourtant, sa famille n'est plus vraiment ce qu'elle a un jour été. Veuf et père solitaire, il pensait pouvoir compter sur les autres personnes de son sang, mais c'est sans compter sur sa sœur qui s'obstine à faire n'importe quoi. Elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait, tant que ça ne mettait pas sa petite famille à lui, dans le pétrin. Mais voilà que la vengeance des Mangemorts s'est orientée dans sa direction ou plutôt même, tout droit sur lui. Et si ce n'était que ça. Doyle avait bien tenté de mettre de l'eau dans sa potion, mais rien n'y faisait. Il fallait toujours que sa sœur n'en fasse qu'à sa tête. Et cette fois, ça avait été la goutte de trop qui fit déborder le chaudron.

En ce nouveau jour qui pointait déjà le bout de ses rayons orangés, le Dresseur de dragons en avait fini depuis longtemps avec sa nuit. Il n'a jamais été connu pour être une véritable marmotte. Ou lorsque ça arrive, c'est parce qu'il est bien accompagné. Ce qui n'est visiblement pas le cas en ce moment même. Déjà vêtu et même prêt à partir, ce n'était pas le travail qui l'attendait. Profitant grandement d'une journée de repos, il prévoyait d'aller faire une descente du côté de chez les Lupin. Non pas qu'il se soit trouvé un pote, même si de tous les Maraudeurs, Remus ne l'a jamais dérangé, mais ils sont trois loups-garous à présent. Il est temps de les recruter pour la meute qu'il est en train de fonder avec Fenrir. C'est dans l'intérêt de Doyle d'y parvenir. Là, dehors, une meute tout droit venue d'Irlande le piste chaque jour qui passe. Chaque pleine lune est peut-être la dernière pour lui. C'est ainsi qu'il vit les jours qui le séparent de la date fatidique. Il lui faut de l'aide au plus vite, surtout que Greyback étant à Poudlard, il se retrouve tout seul. Ce n'est pas Selena qui pourra beaucoup l'aider, d'autant plus qu'il ne se pardonnerait pas si quelque chose arrivait à sa nièce. Il se devait donc de prendre les choses en main comme ils ont convenu de le faire. Fenrir s'occupe des loups-garous qui traînent en Ecosse et plus particulièrement à l'école de magie, et Doyle ceux qu'il peut trouver dans le restant de l'Angleterre. Ce qui n'est pas une mince affaire d'ailleurs.

Mais s'il avait l'habitude de tout prévoir, cette fois c'était hors de ses pensées qu'il se trouvait quand quelqu'un tapa à sa porte. Dans la cuisine, terminant son café, Doyle leva les yeux au ciel en entendant la voix de sa sœur. Qu'elle aille donc se faire cuire un œuf pour rester poli. Il ne comptait pas se rendre à la porte, de plus comme leur père n'était pas présent en ce moment, il ne pourrait pas le pousser au derrière pour tenter d'arranger les choses. Sauf que Alicia devait sûrement être tout aussi bornée que son frère. Elle ne lâcha pas le morceau aussi vite et d'ailleurs, elle avait un argument de choc en parlant de Zakaria. Se stoppant dans son geste, le regard de Doyle fut loin pendant un moment. Juste avant que son sang ne fasse qu'un tour et qu'il pose bruyamment sa tasse sur l'îlot central. Si l'ancien Serpentard donne l'impression que tout coule sur lui sans l'atteindre, il y a bien une chose qui ne peut que le toucher, ce sont ses fils.

Sa lassitude laissa place à quelque chose de plus contrarié et interrogatif en même temps. Le loup-garou quitta la cuisine et partit à la porte, pour l'ouvrir, ne laissant pas sa sœur prononcer le moindre mot de plus une fois qu'il l'eut en vue.

« Je te préviens que si tu viens m'annoncer que tes débiles d'Aurors et toi-même ont balancé mon fils en prison, je vais oublier qu'un jour tu as été ma sœur. »

C'était bel et bien une menace et il ne tentait pas de la dissimuler un seul instant. Jamais il ne permettrait à quiconque de lever la main sur l'un de ses fils. Tout autant Zakaria que Wolfgang, même si l'aîné est intenable. Autant le dire, ses deux garçons sont aussi précieux que ses couilles. Ou que la prunelle de ses yeux si vous préférez la version plus poétique.
© Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alicia Rogue
Chef de la nouvelle brigade des aurors
Âge du personnage : 40 ans
Nombre de messages : 1837
Célébrité sur l'avatar : Kate Beckinsale
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Aoû - 16:28



Listen to me, it's important
Ft. Doyle Taylor


Même si les informations catastrophiques se succédaient sans cesse, poussant la majorité des sorciers à passer à autre chose sans même prendre le temps de lire, il y avait toujours un cas, une situation bien précise, qui intéressait tout le monde, taquinant la corde sensible soigneusement rangée en chacun de nous : les enfants. Si l'article avait le malheur de concerner ou d'impliquer un mineur, la population s'arrêtait net, plongeant à cœur perdu dans ses lignes, s'identifiant aux parents, tout en priant le ciel que ça ne soit pas le leur dont il était question. Une manie encore plus marquée depuis que les mages noirs étaient au pouvoir. Nombreux étaient ceux à avoir accepté le régime sous la contrainte, dans l'espoir qu'on laisse ainsi en vie leur progéniture, alors la moindre information qui pouvait filer sur eux devenaient inquiétantes et merveilleux à la fois. Un affreux constat. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas à cause d'un article qu'Alicia faisait les cent pas, mais d'une nouvelle énoncée la veille et qui la taraudait plus qu'elle ne voulait bien l'admettre. Des élèves étaient portés disparus, ils s'étaient tout bonnement volatilisé et aucun de ceux restant n'avait la moindre idée de ce qui avait pu se passer. Évidemment, cela aurait pu s'arrêter là, n'être qu'un problème comme il y en a des dizaines dans cette maudite vie, mais il avait fallu que son neveu, Zakaria, en fasse partie. Bon, certes, il était de notoriété publique que le jeune Serpentard n'avait pas sa langue en poche et n'était surement pas le dernier pour mettre en place de loufoque idée, mais elle avait quand même du mal à ne pas s'inquiéter.

Une émotion partagée par le directeur, qui faisait tout son possible pour les retrouver, mais il était plus que probable qu'il ne soit plus dans les murs du château. Puis ajouter à cela le fait que cela se passait justement le jour de l'évasion d'Azkaban et vous aviez là une hypothèse tout à fait intéressante de connivence qu'elle ne pouvait pas ignorer. Si c'était lié, il ne fallait prendre aucun risque et mettre les bouchées doubles pour les retrouver, vu qu'on ignore toujours ce que se mystérieux sauveur/kidnappeur leur veux. Rien n'avait fuité, aucune information était arrivée, mais il faudrait bien qu'elle éclate et c'était en pensant à ce point que son esprit restait fixé vers son frère. Doyle ne méritait pas d'apprendre cela par les médias, d'entendre cette information qui allait le toucher et l'inquiéter par le biais d'une voix atone. Non, il fallait qu'il le sache, peut-être le retrouverait-il? Peut-être même était-ce une idée dont il était au courant ? La brune hésitait complètement ne sachant plus à quel saint se vouer, mais elle décida malgré la rancune fraternelle d'y aller. Aussitôt dit aussitôt fait, elle se retrouvait à toquer à la porte, cherchant par tous les moyens à attirer son attention, ce qui n'était pas une mince affaire. Depuis des semaines, le dresseur de dragon refusait de lui adresser la parole, ni même de faire un pas en avant, l'érigeant lui aussi en parfaite coupable de tout ce qui lui arrivait et elle ne parlait pas seulement de sa torture.

Soupirant un instant en ne voyant rien bouger, la ténébreuse brune réitéra les coups, n'ayant d'autres choix que de l'appâter en le prenant par les sentiments. Parler de son fils aurait au moins le mérite de le faire réagir, du moins la cadette l'espérait de tout cœur. S'il y a bien une raison qui le pousserait à passer outre à sa colère à son encontre c'était les siens, non? À peine le nom de son ainée avait franchi ses lèvres que dû mouvement se fit entendre, des pas s'approchaient. Reculant légèrement, faisant redescendre son bras, la porte s'ouvrit sur son frère, prêt à partir, qui l'agressa derechef ne lui laissant même pas le temps d'en placer une. Immédiatement, sa mâchoire se crispa, tendant ses muscles. Croyait-il vraiment que cela l'avait amusé d'apprendre la captivité d'Edwin, de n'avoir rien pu faire et de maintenant avoir dû signer un mandat d’arrêt à son encontre? Parfois, elle avait vraiment l’impression qu'il ne comprenait rien. Elle n'avait pas sa chance, elle n'avait pas sa liberté de mouvement, ni sa capacité de pouvoir faire ce qu'il lui chante. Les mangemorts veillaient au grain et la moindre incartade amènerait pire encore, elle en avait la certitude, elle était pied et poing lié, alors pourquoi ne pouvait-il pas ouvrir les yeux? Elle ravala sa rancune en serrant les dents, il était inutile d'aller à la provocation, ce n'était pas son but et cela la desservirait à coup sur.


-Je n'ai mis personne en prison... D'accord, c'était raté, cette simple phrase était légèrement plus sourde qu'il ne le faudrait et son pincement de lèvres en disait tout autant. Elle ne pouvait pas faire autrement que de réagir, c'était plus fort qu'elle. Elle laissa passer un instant avant de reprendre, plus neutre. Est-ce que je peux entrer, s'il te plaît? Je n'ai pas envie de parler de ça sur le pas de ta porte, l'information n'est pas encore ébruitée.

Autant elle s'inquiétait du fait que quelqu'un puisse entendre leur conversation, autant elle cherchait à lui prouver que ce n'était pas du blabla ce qu'elle venait de lui dire. Elle ne venait pas honteusement de lui mentir pour qu'il daigne lui ouvrir la porte et lui faire enfin face. Même si ce serait mentir que de dire qu'elle n'y avait jamais pensé. Toute leur famille semblait partir en vrille, s'il y avait toujours eu des tensions, des animosités et des problèmes, là c'était le sommet, ils étaient complètement dysfonctionnels et cela la peinait vraiment, mais ce n'était pas pour ça qu'elle se trouvait-là. Un pas puis l'autre, elle atteint le corridor et attendit que la porte se referme pour reprendre la parole. Quelque chose lui disait qu'elle avait intérêt à ne pas trainer, pour ne pas définitivement mettre en rogne le lycanthrope, déjà remontée à sa simple vision. Bien, il ne restait plus qu'à lui dire et c'était encore là le souci. Comment amener cela en douceur sans en paraître brutal, elle n'avait aucune idée, alors elle décida d'y aller au feeling et de manière un peu nette.

-Écoute, je ne sais pas comment te dire ça, ni si c'est une bonne idée... Mais des élèves ont disparu de l'école et Zakaria en fait partie. Wolfgang ne sait pas ou il se trouve et il n'est pas le seul. Une dizaine d'étudiants n'ont plus été vus, depuis hier matin. Ils sont introuvables.

Va-t-il accuser le choc? S'insurger contre l'établissement? Ou se mettre à rire en se disant qu'ils avaient simplement réussi à prendre la poudre d'escampette et se tirer du bagne? Tout était possible. Si cela pouvait être marrant ou prit comme une victoire, il ne fallait pas oublier qu'on pouvait les avoir enlever! Et là tout de suite, le rictus sardonique s'arrêtait net. Son regard finit par se reporter sur son frère, elle avait cette affreuse sensation de jouer les oiseaux de mauvaises augures, pour ne pas changer, mais elle préférait qu'il l'apprenne ainsi qu'autrement.

-Je ne voulais pas que tu l'apprennes par les médias.

L'envie de ponctuer sa phrase d'une belle dose de pique, signalant que ses débiles d'aurores allaient essayer de les trouver lui vient bien à l'esprit, mais elle réussit à se contenir, se murant dans le silence en attendant sa réaction. Elle n'aurait pas été très disposée à entendre des railleries quand ses collègues lui avaient dit leur excès de zèle à l'encontre d'Edwin, alors elle n'allait pas faire ce qui l'aurait mis en rogne, aujourd'hui.


Let the skyfall, when it crumbles
It's not that she's born brave. It's not that she's born strong. It's that the universe has decided this one will have the grit and fire and steel in his blood. She will face trial after trial, be broken and damaged in countless ways. But this one? Oh, this one was born to fight. It's what she knows, it's what she does best. It's all she can do..•°¤ Mags.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» Dans la vie , il est important de savoir perdre que de savoir gagner. A 70 ans ,
» L'important n'est qu'un détail, mais les détails sont importants selon Monsieur
» 07. [Pavillon Woods] Listen to me when I say...
» Eric de Branford [Un PERSONNAGE IMPORTANT dans la nouvelle vie de Megan] [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences diverses-
Sauter vers: