RSS
RSS



 


 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées :: Maison des Lupin Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

From theory to practice // Albus

avatar
Rolf Dragonneau
Directeur de Poufsouffle - Prof de Soin aux créatures magiques & Histoire de la Magie
Âge du personnage : 33 ans
Nombre de messages : 30
Célébrité sur l'avatar : Eddie Redmayne
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 19:54
From theory to practicePourquoi le monde ne tourne jamais réellement rond ? Rolf s'était posé cette simple question un nombre incalculable de fois. Il ne comprenait pas pourquoi des êtres semblaient venir au monde pour tout détruire sur leurs passages. Pourquoi ne pas seulement profiter de ce que cette planète a à leur offrir ? Il y a tant de richesses sur cette gigantesque boule bleue. De la faune, de la flore et aussi des personnes, toutes riches de connaissance. Lui, il n'a jamais été fort en relation avec son prochain. Il est toujours angoissé à l'idée d'avoir à faire la conversation. Et quand il doit donner un cours à ses élèves, il peut dire connaître le tract. Chez lui, ce n'est pas passé après la première heure, cela s'est reproduit à chaque fois. C'était comme s'il devait monter sur scène. Par chance, l'une des matières qu'il enseigne, s'avère être sa passion. Ainsi, lorsqu'il en parle, il est tellement plongé dans son truc, qu'il en oublierait que de nombreuses paires d'yeux le regardent.

L'enseignement n'est pas vraiment ce qu'il aurait rêvé faire. Bien sûr, comme tout à chacun, il aime transmettre ce qui le fait vibrer, mais c'est un handicapé des relations sociales. Pire en plus, il se met parfois à bégayer quand il se sent gêné. Pourtant, malgré tous les défauts que peut comporter l'enseignement à ses yeux, il n'accepte pas que des enfants souffrent. Ceux-ci peuvent sûrement se moquer de lui et de sa façon d'être, lorsqu'il a le dos tourné, il sera toujours là pour leur venir en aide. Parce que Rolf est un bon garçon. C'est aussi pour ça, qu'il a accepté de prendre ce poste à Poudlard, afin d'être les yeux et les oreilles de son parrain, Albus Dumbledore.

S'il savait parfaitement ce qu'il devait faire en y arrivant, les choses ont changé à présent. Comment rester à sa place de Professeur d'Histoire de la Magie, quand on lui ordonne de faire du bourrage de crâne à ses élèves ? Il est surveillé et ses cours doivent ne parler que de la traque des Moldus sur les Sorciers, au temps de leurs ancêtres. Comment est-il censé rester en dehors des embrouilles quand un gamin doit être torturé ? Rolf Dragonneau, qu'on l'aime ou qu'on le déteste, ne peut pas rester impassible à la douleur de tous ces gamins. Et si, jusque-là, il gérait tant bien que mal, les derniers événements ont fait qu'il est totalement perdu. Il a besoin d'entendre les conseils de son parrain. Les conseils d'un sage homme, qui pourra l'orienter dans sa mission. C'est bien de cela qu'il s'agit après tout. C'est une mission secrète et il sait qu'il n'est pas le seul dans ce cas. Pourtant, il ignore de quel côté vont les loyautés des autres Professeurs, même s'il en a un petit soupçon pour certains d'entre eux.

La nuit s'installait doucement sur le pays et Rolf faisait un dernier tour dans le château. Il s'assurait qu'aucun élève ne soit en dehors de son dortoir, craignant pour la sécurité de ceux-ci, s'ils venaient par être surpris par un Mangemort. Il fouilla pratiquement tous les recoins qu'il connaissait. Avoir fréquenté cette école, il y a quelques années de cela, aide dans cette mission. Il connaît beaucoup de passages secrets, même s'il ne peut se vanter de tous les avoir découverts.

Une fois le tour de Poudlard effectué, le noir dominait par delà les fenêtres. Une petite sortie ne pouvait guère lui faire de mal. Sentant l'air frais venir caresser la peau de son visage, il avait ainsi l'impression que tous ses problèmes pourraient être balayer par l'un de ces coups de vent. Si seulement cela pouvait être vrai. Sous ses pas, l'herbe se tordait. Il n'y avait pas un seul nuage à l'horizon, bien que le paysage était gâché par la présence des Détraqueurs. S'il existe une créature au monde, qui ne l'a jamais passionné, ces biens celles-ci. Le mal, c'est bien là les deux seuls mots qui décrivent parfaitement ce que sont ces gardiens d'Azkaban. Ils ne sont que souffrances. Mais tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Il ne trouverait probablement pas les réponses à toutes ses questions, là-haut, dans le ciel, mais auprès d'Albus si.

Il quitta l'endroit en transplanant de façon à réapparaître à Godric's Hollow. Son parrain y vit et depuis peu, il s'est installé chez la famille Lupin, pour venir en aide à Remus. Le jeune Professeur de Poudlard avançait dans l'obscurité. Quelques vieux lampadaires éclairaient son chemin, tandis que d'autres se trouvaient être totalement éteints. C'était étrange. C'était comme si les lampadaires lui montraient la direction pour arriver devant chez les Lupin. Car c'est bien face au petit portail de la maison, qu'il se retrouva, levant le nez en l'air pour regarder les lampadaires qui n'éclairaient que lui.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Albus Dumbledore
Meneur de la Résistance
Âge du personnage : 119 ans
Nombre de messages : 35
Célébrité sur l'avatar : Michael Gambon
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Aoû - 16:39


From theory to practice
Rolf Dragonneau
Devenu maître incontesté de l'Angleterre Magique, Tom Elvis Jedusor, était l'ennemi à combattre. Le seul et l'Unique. Cette guerre ne demandait pas de lutter contre l'essence même de la magie noire, ni contre ses nombreux suiveurs, aveuglé par le pouvoir. Non, elle demandait juste d'arrêter le problème à sa source, de recommencer le même combat, encore et toujours. L'homme avait malheureusement la mémoire courte, oubliant ces erreurs pour mieux y retomber. Combien de camps avait-il vu se dresser contre la puissance de Voldemort? Combien d'hommes s'étaient élevé en disant avoir la solution? Beaucoup trop. Albus ne cessera jamais de le répéter, mais face à adversaire comme Tom, qui avait une puissante aptitude à générer la discorde, l'union serait leur seule force. Ils devaient s'allier, faire front commun, en mettant de côté leurs différents et surtout quoiqu'il se passe, rester solidaire. Qu'importait en cet instant, le pays, la langue ou les coutumes, la puissance des mages noirs étaient le problème de tous, une inquiétude dont il fallait s'occuper au plus vite. C'était ce fait qui l'avait poussé à sortir de l'ombre, pousser à revenir sur le devant de la scène. Car ses remords ou ses doutes n'étaient plus rien face à cette situation, critique. Pour lui, il n'était pas question de laisser ce monde, qu'il avait tant cherché à protéger, aux mains d'un homme comme Jedusor. Il n'était pas question de le voir sombrer dans la déchéance. Alors, il était temps d'agir, plus que temps...

Le Gryffondor avait commencé par rassembler ses plus fidèles amis, découvrant avec plaisir que bon nombre d'eux étaient prêts à répondre à l'appel, à reprendre les armes, à ses côtés. Petit à petit, accompagné de Remus chez qui il avait accepté de vivre, pour tenter de le soulager du poids de la culpabilité, les sorciers s'étaient joint à eux. Ils s'étaient tous rassemblés sous cette même impulsion, sous cette envie de liberté grisante. Stratège malgré tout, le sage n'était pas sans savoir qu'il n'arriverait à rien sans de solides appuis, sans des informations pour le moins importantes, voir crucial. S'il n'avait pas dû chercher trop loin dans les rouages ministériels, ni même au sein des mangemorts, il lui restait à avoir un point important : Poudlard. Ce fut son neveu, Rolf Dragonneau, qui accepta de s'y rendre pour être sur place ses yeux et ses oreilles, là où ceux de Rogue ne pourront plus se placer. Il y pénétra en quémandant le poste de Professeur d'Histoire de la Magie et de Soin aux Créatures Magiques, sa passion. L'homme n'y était que depuis quelques semaines, mais il avait déjà fait parler de lui en tenant tête au Seigneur des Ténèbres, défendant un élève. Depuis, c'était le calme plat. Un silence brisé à l'aube grâce à l'arrivée d'une missive codée, proposant une rencontre. Une idée immédiatement acceptée par Albus, qui lui proposa de le rejoindre chez les Lupins, sans préciser autre chose que Godric's Hollow. La prudence était de mise.

Puis, il n'avait pas apposé une dizaine de charme protecteur, sur la demeure du maraudeur, pour les voir voler en éclats par une armada d'aurors, trop heureux d'avoir enfin une piste à se mettre sous la dent. Quoique. Encore faudrait-il qu'ils dépassent sa magie et ça, ce n'était pas prêt d'arriver, fois d'un vieux fou.. Aujourd'hui, si la maison était visible, il était impossible à qui le voudrait avec de mauvaises intentions de la rejoindre et d'y pénétrer. Il fallait être réaliste, le ministère avait traqué Remus et ses enfants, et lui-même était activement recherché. Alors, il ne comptait pas leur facilité la tâche. Assis à la table de la cuisine, ces lunettes en demi-lunes reflétaient la lueur des astres qui assombrissait le ciel. Énergique malgré son âge, Dumbledore se redressa promptement avant de se diriger à la fenêtre, en sentant l'apparition du Pouffsoufle. Concentré, il lui suffit de lever la main droite en direction de la rue, pour éteindre un à un les lampadaires superflus. Il ne laissait en place qu'un chemin lumineux, aisé à suivre. A chaque fois que Rolf avançait, en dépassant un, la lumière s'éteignait, elle-aussi. Heureusement pour les rares promeneurs, il ne fallut que quelques minutes au jeune professeur pour atteindre la demeure. Vif, il se rendit à la porte et l'ouvrit en grand, tandis que sa longue barbe blanche flottait contre sa robe, d'une teinte rougeâtre. Observant son filleule regarder pensivement les dernières lumières qui lui faisait face, Albus sentit un sourire étirer ses lèvres, véritablement amusé. Ne s'étant toujours pas annoncé, il se contenta de relever sa main vers le ciel, balayant d'un seul geste le paysage environnant, rendant à ces lampadaires vides leurs luminosités. Ces yeux bleus pétillant de malice, l'enchanteur ne put s'empêcher de reprendre la parole.

-Je trouvais cela plus aisé que de t'expliquer l'endroit exact. Mais je suis content de te voir, Rolf.

Dit-il d'un ton enjoué. C'était presque joueur même, surtout sur ce début de phrase, sur cette explication qu'il exprimait avec rapidité. Mais elle devenait plus sérieuse et chaleureuse quand son nom sortit de ses lèvres. Plus vivante. Après tout, il n'avait pratiquement plus de famille, mis à part son frère, Albertoph, alors il restait attentif à ceux qui lui restaient. D'ailleurs son regard expert se pressa de l'englober, visiblement ravis de voir que les stigmates de ce qu'il avait subi s'étaient évaporés depuis longtemps. Il semblait en forme. Ou autant qu'on puisse l'être dans cette situation. Se reculant de l'entrée, il l'incita d'un seul geste à l'accompagner à l'intérieur, ce serait bête de converser sur le pas-de-porte.

-Entre donc, les Lupins ne sont pas là ce soir. Mais au moment de refermer la porte derrière lui et de continuer son petit bonhomme de chemin jusqu'au salon, il se retourna vers son visiteur et tandis sa main, pleine de bonbon. Un bonbon au citron?

Pour lui, toute conversation qui se respecte pouvait commencer comme cela. Puis, il fallait bien avouer qu'elle avait été dite d'une manière assez enfantine, détonnant une fois n'était pas coutume avec cette impressionnante carcasse qui était la sienne et cette aura qui le suivait partout ou il allait. Savant mélange de respect, de puissance et de sympathie. Une réputation inaltérable, malgré les aléas de la Nuit Rouge.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» CONSPIRACY THEORY?E si sa n ap wè la a te planifye?
» Big Bang Theory
» Présentation de Albus Potter
» [Présentation d'un des decsandant d'albus dumbledore]
» Les Phénix d'Albus Dumbledore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées :: Maison des Lupin-
Sauter vers: