RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Pré-au-Lard :: Commerces divers :: Taverne des Trois Balais Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Don't Be Afraid

avatar
Shaylee Greyback
Auror - Tireuse d'élite
Âge du personnage : 43 ans
Nombre de messages : 39
Célébrité sur l'avatar : Andrea Joy Cook
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Juin - 17:26
Don't be afraidDivorcer ou abandonner ? C'est cette question qui turlupine Shaylee depuis qu'elle a revu Ragnar. Ce serait mentir que de dire, qu'elle ne ressent plus rien pour lui. Mais elle n'a jamais été du genre à abandonner quelque chose en cours de route. Ce serait une grande nouvelle si elle le faisait. Là, ça dépasse l'entendement, elle est tellement maniaque qu'elle a fini par s'en rendre compte. Balayer l'amour de sa vie pour une connerie de fierté, c'était inconcevable même pour elle. La Tireuse d’Élite regrettait tellement d'avoir entamé cette procédure de divorce. A l'époque, c'était uniquement pour protéger sa fille. Cette même fille qui n'a pas hésité à lui tourner le dos, préférant recevoir les conseils d'une autre plutôt que ceux de sa mère. Aujourd'hui, la raison de la séparation de ce couple Greyback n'avait donc plus lieu d'être.

Envisager une nouvelle vie à deux semblait être de nouveau d'actualité. A deux ou à trois, Shaylee venant tout juste d'apprendre que son mari avait adopté une adolescente. N'étant pas encore officiellement divorcée, cette situation devait sûrement faire d'elle, la mère adoptive de cette enfant. Il serait peut-être temps de faire sa connaissance.

Tôt le matin, pour ne pas dire aux aurores, Shaylee s'était installée dans son fauteuil, avec une plume et un parchemin. Il serait difficile de faire la connaissance de la jeune demoiselle, sans passer par Ragnar, qui se trouve être son Directeur de Maison à Poudlard. Ce fut comme une évidence que le hibou était destiné plus au Professeur, qu'à l'élève. Le temps d'obtenir une réponse, elle en avait profité pour partir faire son footing. Les années passaient comme elles le voulaient, mais Shaylee continuait à s'entraîner. C'est la base même de son métier après tout, bien qu'en ce moment, elle se refuse de reprendre ses fonctions. Certainement pas au service de Voldemort. Elle préfère encore mourir plutôt que d'obéir à un tel dictateur.

Peut-être une heure ou une heure et demi plus tard, elle était de retour à son duplex. Se défaisant de ses baskets à l'entrée, elle se traîna jusque dans la salle de bain. Son reflet ne la mettait certainement pas en valeur après un footing. Rouge comme une écrevisse, les cheveux trempés de sueur et la queue de cheval en bazar, elle soupira en se retournant. D'une main, elle régla l'eau de la douche, avant de se dénouer les cheveux et de retirer son jogging qui finit dans le panier à linges sales. Elle entra dans la cabine de douche, laissant l'eau la détendre et prenant le temps de se laver délicatement. L'avantage de vivre seule, c'est que personne n'est là, à frapper derrière sa porte pour qu'elle se dépêche.

En sortant de la cabine de douche, elle se sécha dans une serviette de bain, qu'elle finit par nouer autour de son corps et en attrapa une plus petite pour l'entourer sur ses cheveux remontés. D'un revers de bras, elle essuya la buée qui était venue se déposer sur le miroir. Puis laissant la salle de bain dans cet état, pour le moment, elle traversa la plus grande pièce du duplex afin de faire couler le café à la cuisine. C'est là qu'elle aperçut une lettre sur l’îlot central. Agrippant l'enveloppe d'une main, elle essuya une nouvelle fois ses doigts sur sa serviette, pour être certaine qu'il n'y ait plus aucune goutte capable de venir tremper ce message. Shaylee reconnaîtrait cette écriture entre toutes, c'était bien celle de Ragnar. Délicatement, l'enveloppe s'ouvrit et le morceau de parchemin en sortit. Il lui annonçait pouvoir faire sortir la jeune fille d'ici une petite heure. Par contre, elles seront obligées de se rejoindre à Pré-au-Lard. Et pour ne pas interférer dans cette rencontre, Ragnar n'y serait pas présent. Une petite déception pour sa femme, mais elle reprit aussitôt du poil de la bête. Elle ne pouvait pas se permettre de traîner, elle était déjà bien à la bourre.

Filant se vêtir, se coiffer et se maquiller, elle revenait sur ses pas pour se servir une tasse de café, avant d'enfiler ses chaussures. Elle sentit le liquide venir lui brûler la langue et ne termina pas sa tasse. Le temps lui manquerait si elle le faisait. A la place, elle s'empressa de quitter son duplex pour partir sur le Chemin de Traverse. Arriver les mains vides ne lui ressemblait pas du tout. Shaylee et son besoin d'être irréprochable dans tout ce qu'elle entreprend, deviennent plus forts que sa raison encore.

A en juger par sa montre, le rendez-vous avançait très vite. Il ne lui restait plus qu'une petite vingtaine de minutes avant de se rendre sur place. Mettant les bouchées doubles, elle finit par jeter son dévolu sur une valeur sûre et transplana enfin du côté de Pré-au-Lard.

En arrivant à la Taverne des Trois Balais, elle remarqua qu'aucune adolescente ne s'y trouvait. Ce qui lui laissait le temps de s'installer, passer commande et se préparer à cette rencontre.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sidney Newton
Quatrième année
Âge du personnage : 14 ans
Nombre de messages : 110
Célébrité sur l'avatar : India Eisley
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Aoû - 19:14


Don't be afraid
Shaylee Greyback - Sidney Newton - Taverne des Trois Balais - Pré au Lard
« Est-ce que je suis obligée d'y aller ? Et si elle ne m'apprécie pas ? Je n'ai jamais eu de parents, je ne sais pas comment m'y prendre. »

Sidney venait d'apprendre que le Professeur Greyback, qui n'est autre que son père adoptif depuis peu, lui avait arrangé un rendez-vous avec sa femme. Techniquement, cette dernière est en quelques sortes sa mère adoptive, mais la jeune louve est perdue. Elle a peur également. Dans sa vie, elle n'a pas eu beaucoup de chance. En grandissant dans cet orphelinat Moldu, jamais aucune famille n'a voulu d'elle. Comment s'y prendre ? Craignant vraiment de ne pas être acceptée, elle s'était réfugiée dehors, auprès de Wolfgang, pour avoir son avis. Le loup-garou a bien tenté de la réconforter en lui disant d'être seulement elle-même et que tout irait bien, mais c'est beaucoup plus facile à dire qu'à mettre en pratique. Sa réserve ne l'aidera pas non plus. Si elle bloque sur place et s'enferme dans le silence, la femme de Ragnar va la trouver bizarre. En plus, il ne vient pas avec elle, ne lui permettant ainsi pas de pouvoir se reposer sur quelqu'un pour faire la conversation et surtout la relancer.

Tout ce qu'elle voulait, à ce moment-là, c'est d'être au plus vite au lendemain, afin que ce rendez-vous soit déjà derrière elle. Prise de panique, elle manqua même de rebrousser chemin pour rentrer dans le château, mais heurta sans le vouloir, l'autre Professeur Greyback. Celui qui est toujours de mauvaise humeur et qui ne fait que grogner, même sous sa forme humaine. Celui qui est justement l'épouvantard de la jeune Serdaigle. Encore un peu et elle aurait fini par fondre en larmes, surtout que Wolfgang ne l'aidait pas beaucoup en ouvrant et fermant la bouche, sans aucun son, comme un poisson rouge échappé de son bocal. Le plus tragique là-dedans, c'est que si elle n'avait l'occasion que de le croiser dans les cachots, Sidney ferait en sorte de ne plus s'y rendre ou seulement pour les cours. Mais Fenrir Greyback, le Directeur de Serpentard est devenu le chef de la meute de l'école, depuis la première pleine lune du mois de Juillet. Elle n'a donc pas fini de l'avoir sur le dos.

Dans son malheur, la chance lui sourit car derrière le père de Gregory, venait d'arriver le gentil Greyback. Soulagée que l'espace d'un instant, quand il s'avança vers elle pour l'accompagner jusqu'à Pré au Lard, son cœur se serra. Ce n'était pas encore au point de donner l'impression qu'elle allait à l'abattoir, mais le stress ne faisait que grandir. Et plus elle voyait le village se dessiner au loin, plus elle avait l'impression de ne plus être en mesure de respirer correctement. Sidney se mettait dans un tel état d'angoisse, qu'elle en ressentait quasiment des sensations de vertige.

Elle ne saurait pas dire si son père adoptif lui avait fait ou non la conversation. Tellement perdue et stressée que ses oreilles bourdonnaient bruyamment. Les boutiques défilaient à côté d'elle sans qu'elle ne les voit, tout comme elle manqua de heurter les passants qu'elle ne voyait qu'au dernier moment. Puis une main se posa sur son épaule, soit pour l'arrêter car l'enseigne des Trois Balais se trouvait au-dessus d'elle à présent, soit pour la rassurer. Mais quand elle se retourna, le Directeur de la Maison Serdaigle repartait déjà pour l'école. Sidney prit alors une grande inspiration. C'était idiot de se mettre dans un tel état, elle le savait très bien, mais c'était plus fort qu'elle. Pourtant avancée comme elle l'était, l'élève de quatrième année ne pouvait pas faire demi-tour. La main tremblante, elle poussa la porte après avoir actionné la poignée.

Dans le bureau du Professeur Greyback, elle se souvenait avoir vu une photo de sa femme. Son visage se trouvait comme gravé dans sa mémoire et elle n'a pas eu de mal à la reconnaître, déjà assise à une table. La respiration rapide, le cœur au bord de la rupture et s'avançait jusqu'à la rejoindre. Et c'est avec la voix tremblante, quasiment étouffée aussi, qu'elle prit la parole :

« Bonjour. Madame Greyback ? »

Elle ne voulait pas se tromper de personne même si son instinct et sa mémoire lui disaient que c'était elle. Mais elle ne savait pas comment l'aborder autrement. Sa main se posa sur le dossier de la chaise libre, se demandant si elle devait s'asseoir maintenant ou attendre d'être invitée à le faire.

« Je suis Sidney. »

Sa salive glissa difficilement dans sa gorge, comme si cette dernière était entièrement nouée. Elle ne s'était pas imaginée un seul instant se trouver dans une situation pareille, lorsque quelques semaines plus tôt, le Professeur Greyback lui avait donné les papiers d'adoption. C'est bête mais elle ne s'était pas doutée que sa femme aurait voulu le suivre en devenant sa mère adoptive.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» a hero is a man who's too afraid to run away.
» KATIE + i'm not afraid of god, i am afraid of man
» 03. Stop being afraid of yourself...!
» Bill Goldberg "The Next" Sheamus I Afraid Part I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Pré-au-Lard :: Commerces divers :: Taverne des Trois Balais-
Sauter vers: