RSS
RSS



 


 :: LONDRES :: ♣ Aux alentours :: A l'étranger :: Nurmengard Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jusqu'où va ta loyauté ?

avatar
Gellert Grindelwald
Gourou des Dissidents
Âge du personnage : 117 ans réel / D'apparence la quarantaine
Nombre de messages : 78
Célébrité sur l'avatar : Colin Farrell
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Juin - 18:43
Jusqu'où va ta loyauté ?Depuis peu, la rumeur se répandait comme une traînée de poudre à travers le monde de la magie : Gellert est en vie. Les preuves se font de plus en plus nombreuses, alors que les coups d'éclat deviennent pratiquement monnaie courante. La magie commence à voir le jour du côté des Moldus, qui ne pensaient que ce monde n'appartenait qu'au cinéma fantastique ou encore d'horreur. Quelle ironie tout de même, sachant que Gellert ignorait tout du cinéma, jusque-là. Ces longues décennies d'enfermement, qu'il doit à Albus, l'ont écarté de la civilisation pendant si longtemps, que revenir sur le devant de la scène s'était avéré plus compliqué qu'il ne l'avait cru. Pourtant, celui qui a plus d'un siècle d'existence, est bien heureux aujourd'hui. Son mouvement grandit jour après jour. Il y a de toutes les générations parmi ses troupes et ils lui sont tous fidèles. Pas une fidélité faite de craintes, mais une fidélité grâce à leurs idéaux similaires. Quelque chose qu'il n'avait su obtenir, il y a bien des décennies. Serait-il seulement né à la mauvaise époque ? Avec le temps, l'histoire des Sorciers s'est développée et bon nombre de personnes, au sein-même de cette communauté, a fini par se rendre compte qu'il n'était pas vraiment dans l'erreur. Mieux vaut tard que jamais, mais il a bien failli ne jamais voir une telle loyauté pour ses idées.

A Nurmengard, la population était surtout faite de ces hommes, femmes et adolescents qui le suivent. Il n'y avait pas encore de prisonnier, si ce n'est dans l'ancienne cellule de Gellert. Dans un premier temps, il avait eu l'idée de la garder pour y enfermer Albus, afin que le vieux mage se rende compte de ce qu'il lui a fait vivre durant toutes ces années. Mais les choses ont changé, aujourd'hui, elle renferme un homme ou plutôt un Sorcier et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit de Rodolphus Lestrange. Le bougre n'avait pas été simple à attraper, mais à présent qu'il était là, il n'y avait plus aucune chance qu'il ne sorte, sans que Gellert n'en donne l'autorisation.

Le long corridor offrait de multiples portes qui renfermaient, tout d'abord des bureaux. C'était dans ces lieux que les « proches » de Grindelwald pouvaient se cacher ou simplement, passer du temps ensemble. Les cellules remplissaient les autres étages et le créateur de la prison, lui-même, se rendait à celui qui l'a vu pourrir durant bien des années de désolation. Il marchait sans se soucier des souvenirs qui tentaient de remonter à la surface. Ils étaient lointain maintenant et comme toujours, c'était le futur qui l'attendait, préférant aller de l'avant.

Ses pas s'arrêtèrent bientôt devant une porte en métal plein. D'un geste du bras, elle s'ouvrit seule pour lui laisser tout le loisir d'y pénétrer. Il connaissait parfaitement bien cet endroit et n'y avait vécu que de la noirceur, bien que ce soit derrière lui. Il en sentirait presque l'odeur de sa vieille carcasse défraîchie, bien qu'elle n'y soit plus depuis un moment. Il s'agit juste de son inconscience qui lui joue des tours. Cet endroit, même si Gellert ne le montrait pas, a été son enfer de solitude, d'ennui et de folie. Quel homme, même sorcier, ressortirait indemne d'une telle captivité ? Il peut être puissant, mais il n'est pas invincible et mentalement, il y a des brides de ses décennies d'isolement.

« Rodolphus Lestrange. »

Le silence coupé par ce nom connu de beaucoup, son regard sombre se fixa sur la silhouette dans le fond de la cellule.

« Jusqu'où va ta loyauté ? »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rodolphus Lestrange
Lieutenant du Lord
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 217
Célébrité sur l'avatar : Johnny Depp
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Juil - 21:14
Jusqu'où va ta loyauté ?Gellert Grindelwald & Rodolphus LestrangeNom d'un petit bonhomme, qu'est-ce qu'il a prit dans la gueule le Rodolphus. Il ne s'était pas attendu à se faire ainsi attaquer. Non, normalement, ce n'est plus au goût du jour. Les Mangemorts ne sont plus traqués. Au contraire, ils se pavanent partout, ce sont les autres Sorciers qui se trouvent être la proie des chasseurs. Alors, il n'avait pas compris ce qui lui arrivait. Un type, sorti de nul part, était venu l'attaquer. Évidemment, le Lieutenant des Mangemorts s'était défendu aussi bien qu'il le pouvait, mais ce mec s'avérait être beaucoup plus puissant que lui. Comment est-ce possible ? Jusqu'à présent, il n'avait jamais perdu un seul duel. Pas contre un étranger en tout cas. Seuls quelques rares Sorciers pouvaient se dire plus puissants que lui. Et cet épisode venait considérablement amocher sa fierté.

'Fin, il ne pouvait même pas réfléchir à tout ça, puisqu'une bataille plus tard, il s'est pris une belle panoplie de sortilèges, plus douloureux les uns que les autres. Des sorts qu'il ne connaissait même pas, alors qu'il est plongé dans la magie noire depuis tout gosse. Au final, Lestrange s'était retrouvé si blessé, qu'il en avait perdu connaissance. Chose qui n'était pas arrivé depuis très longtemps. Peut-être même que ce n'était jamais arrivé du tout. Visiblement, il existe bien un début à tout, comme le disent si bien les sages.

Son nom venait d'être prononcé. Ses yeux commencèrent à s'ouvrir difficilement, avant de se refermer pour recommencer à deux ou trois reprises, jusqu'à ce que ses iris se posent sur le plafond. Cette pièce lui était complètement inconnue. Rodolphus s'appuya sur son bras blessé, émettant un gémissement de douleur, en essayant de se redresser. Il parvint difficilement à appuyer son dos contre le mur, pour tenter de tenir assis. L'homme qui l'avait agressé se tenait face à lui. La tête de Lestrange semblait se trouver coincée dans un étau tellement il avait mal. La voix du Sorcier semblait venir d'outre tombe et ses oreilles ne faisaient que bourdonner. Ce n'était pas normal.

« Où suis-je ? »

Ce n'était pas évident au réveil. Il tenta pourtant de faire le tour du propriétaire d'où il se trouvait. C'était une cellule. C'était également la plus grande peur de Rodolphus Lestrange. Il a passé si longtemps enfermé à Azkaban, qu'il avait l'impression de suffoquer. L'impression de retourner au point de départ. Les bruits des vagues étaient pour lui un son cauchemardesque et la panique commença à le gagner. Son visage changea, passa à un pâle presque livide.

« Non, non non, non... » Il chercha à se relever, grimaçant face à la douleur, mais réussissant à se tenir debout, même si aussi bancale que la tour de Pise. « Pas Azkaban, c'est pas possible. »

Il ne s'imaginait même pas se trouver ailleurs. Les deux prisons se ressemblent tellement après tout. Et puis, loin de lui l'idée de s'imaginer qu'il se retrouvait face à Gellert Grindelwald, le plus grand mage noir de son époque. D'ailleurs, Lestrange réalisa seulement que l'homme face à lui, venait de lui demander jusqu'où allait sa loyauté. Alors là, il nageait dans l'incompréhension complètement totale. Pourquoi voulait-il le savoir ?

« Je resterais pas là longtemps. Les Mangemorts vont très vite remarquer mon absence et venir me chercher. Je te conseille de ne pas te mettre en travers de mon chemin, si tu ne veux pas mourir. »

Bah oui, lui il est même à mille lieux de savoir à qui il fait face là. Il risque de regretter très vite ses paroles, mais ne peut s'en douter à l'heure qu'il est. Évidemment, Lestrange a pas mal d'ennemis à travers le monde, mais il reste si sûr de lui, qu'il oublie volontairement que ce mec a réussi à le neutraliser quelques heures plus tôt. C'est qu'il ne veut pas se l'admettre non plus. Bien trop fier pour avouer que ce type peut être plus puissant que lui. 'Fin quoi qu'il en soit, Rodolphus est persuadé que les autres vont venir le chercher, tout comme il est persuadé qu'il se trouve à Azkaban.

Du bout des doigts de son bras valide, le Mangemort tentait de trouver sa baguette. Mais il est inutile de dire qu'il ne l'a pas sur lui. Le mec aurait été stupide de la lui laisser d'ailleurs. Lui-même, quand il enlève des gens, la première chose qu'il fait, c'est de les dépouiller de leur baguette. Ainsi, c'est plus compliqué pour eux que de trouver à se défendre.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gellert Grindelwald
Gourou des Dissidents
Âge du personnage : 117 ans réel / D'apparence la quarantaine
Nombre de messages : 78
Célébrité sur l'avatar : Colin Farrell
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Juil - 19:15
Jusqu'où va ta loyauté ?Gellert avait frappé fort en enlevant l'un des Lieutenants de Voldemort. Du moins, c'est sûrement ce que les autres Sorciers penseraient en l'apprenant. Lui, n'est pas de cet avis. Qu'importe le Mangemort, il ne fait pas le poids contre sa personne. Il en sera de même pour leur chef de toute façon. Jusqu'alors, le seul Mage parvenant à rivaliser avec sa grande puissance, c'est Albus. Personne d'autre n'est capable de le mettre en danger et l'avantage de Gellert aujourd'hui, c'est qu'il possède le corps d'un homme de quarante ans. Bien plus pratique pour bouger et pour déployer sa puissance. Son vieil ami porte le poids de l'âge sur ses épaules de vieillard.

Dans ce qui fut son ancienne cellule, Grindelwald patientait, l'épaule posée contre le mure. Son prisonnier se réveillait petit-à-petit, il fallait lui laisser quelques instants pour se remettre de ses émotions. Un peu de lucidité serait aussi fort appréciée, puisqu'il n'y avait pas été de mains mortes pour le capturer. Le célèbre mage noir de l'Est, n'est pas connu pour faire dans la dentelle. Quand il se retrousse les manches, c'est pour aller jusqu'au bout de son objectif. Rodolphus Lestrange commençait, peu-à-peu, à sortir de son inconscience pour prendre connaissance du lieu où il se trouvait. Ce n'était pas encore gagné, mais Gellert est certain que son cerveau de pauvre idiot de brute épaisse, va bien finir par se mettre sur marche à un moment donné. Quoiqu'il puisse se permettre d'en douter, les Mangemorts ne sont sûrement pas connus pour leur grande intelligence, c'est bien plus qu'une simple certitude.

Les gens qui n'ont jamais été captifs, ça se voit dés lors qu'ils arrivent dans une prison. Ils ont toujours cet honneur en se mentant intérieurement, pour cacher leur peur. Ils se disent qu'ils vont surmonter cette nouvelle épreuve, que c'est juste une mauvais moment à passer, rien d'autre. Ils gardent l'espoir d'une sortie imminente. En bref, ils se voilent la face. Mais ceux qui sont déjà passés par la case prison, passent aussi directement par l'état de panique à l'idée d'être de retour dans leurs cellules. Leur esprit ne prend pas le temps de tout analyser une nouvelle fois, ils savent bien qu'ils sont foutus de toute façon. Et Rodolphus Lestrange ne faisait pas exception à la règle apparemment. Son regard perdu en disant long, avant même qu'il n'ouvre la bouche. Et lorsque ce fut fait, Gellert n'eut pas le temps de répondre à sa question sur l'endroit où il se trouvait. C'est la panique qui le gagna aussitôt en se croyant de retour à Azkaban. Tout comme pour le décès, il y a un nombre d'étapes par lesquelles, les anciens prisonniers semblent devoir passer. Donc après son coup de panique, il n'était pas plus étonnant que le déni s'invite dans la foulée.

« Cesse de geindre comme une vierge effarouchée, cette prison n'est pas Azkaban. Mais, ne pense pas que je tente de te rassurer, Nurmengard est bien pire encore. Je t'offre toutefois le luxe de profiter de ce qui a été ma résidence secondaire, pendant de nombreuses décennies. »

Un semblant de sourire pouvait presque se voir sur ses lèvres. Mine de rien, Rodolphus était parvenu à l'amuser un minimum. Comme quoi, il est distrayant ce débile de Mangemort.

« Ne te fatigue pas à proliférer des menaces à mon égard. Cet endroit est protégé par des sorts de mon propre crue, que même Dumbledore serait bien incapable de briser. Ce n'est donc pas ton idiot de maître qui y parviendra. Et quand bien même, la chance soit de son côté, il ne peut rien contre moi, je suis beaucoup plus puissant que lui. N'as-tu donc toujours pas compris qui je suis ? »

Il ne faut pas en demander de trop à un Mangemort de toute façon. Ils ne sont même pas capables de se rendre compte qu'ils ne sont que des pions sur l’échiquier d'un fou. Gellert s'avança dans la pièce, comme s'il en faisait le tour du propriétaire. Mais cet endroit, sa cellule, il la connaissait sur le bout des doigts après tout ce temps passé enfermé.

« Sais-tu que lorsque l'enfermement d'un homme dépasse le demi-siècle, chaque imperfection de sa cellule devient une chose forte intéressante à analyser ? Parce qu'au bout du compte, il n'y a rien d'autre à faire des journées, si ce n'est à se ressasser les erreurs qui ont conduit à ce point de chute. »

Des trous dans le plafond en passant par les fissures des murs, causées par les vagues qui s'écrasent sur l'extérieur. Il les a pratiquement toutes vu apparaître. Il les a même décelé à peine se créaient-elles. Mais il ne comptait pas se remémorer ses propres années de captivité. Il n'était pas descendu ici pour ça.

« Tu n'as pas répondu à ma question Rodolphus. Et je ne suis pas patient au point d'attendre que tu finisses par me donner satisfaction. Comprends par-là, que je ne te garderai pas ici pendant un demi-siècle, si ce n'est plus, mais je vais aller rendre visite à ta femme. Sa souffrance te touchera sûrement plus que la tienne. »

Sur ces quelques mots, il se retourna pour se diriger vers la porte. Une fois celle-ci passée, qu'elle claqua bruyamment en se verrouillant et Gellert commença à progresser dans le couloir sombre.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rodolphus Lestrange
Lieutenant du Lord
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 217
Célébrité sur l'avatar : Johnny Depp
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Juil - 15:00
Jusqu'où va ta loyauté ?Gellert Grindelwald & Rodolphus LestrangeRodolphus était peut-être pas mal désorienté pour le moment, mais il tiqua lorsque le mec le compara à une vierge effarouchée. Non mais, il n'a qu'à le traiter de grosse tapette aussi. Jamais il n'aurait pu croire entendre ça un jour, à son propre égard. Il est sans doute le pire Mangemort qui existe et il a tellement encaissé, même à Azkaban, que beaucoup seraient en mesure de l'envier. Mais, bien que sa fierté venait d'en prendre un sacré coup, il y a une autre chose qui le fit tiquer. Déjà, le nom de la prison. Ce n'était pas la porte à côté. S'il avait voulu voyagé, il aurait choisi une destination beaucoup plus chaude et avec un peu moins de … barreaux aux fenêtres. Et en plus, ce type devait se foutre de sa gueule en lui disant que cette cellule avait été sa résidence secondaire pendant des décennies. Il doit avoir à peine quarante ans, il ne va pas lui faire croire qu'il a passé toute sa vie en taule. Tout comme, il ne lui fera pas croire qu'il a trouvé la fontaine de jouvence et qu'il paraît plus jeune qu'il ne l'est réellement. 'Fin, s'il ne s'était pas trouvé à moitié dans le brouillard, sans doute qu'il en aurait levé les yeux au ciel même si ça n'a rien de bien respectueux.

Lestrange était beaucoup trop amoché et paumé pour réfléchir sereinement c'est vrai, mais pas assez pour balancer des menaces à l'égard de son geôlier. Bien que pour nombre de personnes, ça pourrait sembler totalement déplacé - puis entre nous ça l'est complètement -, au moins ses répliques lui avaient permis d'en apprendre plus sur le type en face de lui. S'il se vantait d'être plus puissant que le Seigneur des Ténèbres et qu'il ajoutait ne pas en avoir peur, mais tout en laissant sous-entendre qu'il connaît Dumbledore, c'est qu'il était effectivement plus âgé que Rodolphus voulait bien le croire. Il s’agissait sûrement des pièces manquantes du puzzle qui était en train de se mettre en place tout seul dans sa tête. Ces détails, plus Nurmengard et la cellule qui fut la sienne pendant des décennies, il n'en fallait pas plus pour que le Mangemort ait une sorte d'éclair de lucidité qui traversa ses yeux.

« C'est pas possible … Grindelwald est mort. »

Pourtant, voilà que tout s'expliquait. Et Rodolphus ne pouvait pas remettre ça en doute, après tout, Voldemort a bien été considéré pour mort pendant si longtemps, qu'imaginer qu'un autre grand mage noir puisse également y avoir échappé, n'était pas si absurde que ça finalement. Surtout quand on sait que ce type a déjà eu, les Reliques de la Mort en sa possession. Il doit être capable de faire des trucs de dingue, la preuve.

Les paroles suivantes de Grindelwald ne parvenaient pas à se faire un chemin jusqu'à son cerveau, bien que Lestrange entendait chacun de ses mots. Il était particulièrement choqué par cette découverte. Si choqué que son esprit n'a pas pu s'empêcher de s'envoler et d'imaginer ce qu'il pourrait se passer dans un avenir plus ou moins proche. Par contre, la suite, ça Rodolphus l'a très bien entendu, bien qu'il n'ait pas eu le temps de réagir avant que le mage ne soit sorti de sa cellule, la porte claquant derrière lui. Tout en grimaçant de douleur, le Mangemort finit par tenir debout pour se ruer vers la porte, dans laquelle il entra de plein fouet, comme incapable de s'arrêter tout seul.

« Attends, reviens ! C'est quoi la question ? Touche pas à Bellatrix, on peut faire un marché … Bordel, reviens ! »

Il tapa un coup contre la porte, contrarié de ne pas avoir de réponse et d'entendre les pas s'éloigner. A l'heure qu'il est, dans cette situation plus que délicate, il serait prêt à beaucoup pour se tirer de cet endroit. Il finit, à son tour, par se retourner et son regard, d'habitude si sûr de lui, se montrait d'un coup complètement paumé, peut-être même effrayé.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gellert Grindelwald
Gourou des Dissidents
Âge du personnage : 117 ans réel / D'apparence la quarantaine
Nombre de messages : 78
Célébrité sur l'avatar : Colin Farrell
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Aoû - 17:26
Jusqu'où va ta loyauté ?Sur les traits du très prétentieux Rodolphus, Gellert y a lu de la surprise mais également de la peur. Un subtile mélange qui ne pouvait pas laisser son visage sans aucune expression. La plupart des Dissidents ont réagi de cette même façon en apprenant son identité. Ils sont, pour le moment, les seuls à savoir qu'il est encore en vie et qu'il a repris du service dans la magie noire. C'est une preuve de confiance mais c'est aussi le moyen de les tester. Si la rumeur se répand, c'est qu'il y a un traître dans ses rangs. Or, ça ne peut pas être le cas, puisqu'il a eu quelques visions d'avenir et aucun de ces hommes, ni de ces femmes et adolescents ne manquent à l'appel. Une bonne chose pour eux. Dans le cas contraire, ils devront mourir.

A l'époque durant laquelle la prise de pouvoir de Gellert était à son apogée, c'était aussi le moment de la célèbre guerre chez les Moldus, avec l'Allemagne qui envahissait les pays voisins, semant la peur et la mort sur leurs passages. Les interrogatoires musclés et sans humanité avaient malheureusement lieu. Il ne s'en passait pas moins côté sorcier. Grindelwald n'a pas besoin de torturer physiquement, sauf en dernier recourt ou lorsqu'il est quelque peu froissé. Lui, contrairement aux autres grands chefs de guerre, a une méthode plus douce mais également plus radicale. Quelle est la pire chose qui puisse arriver à tout Homme avec un grand H ? Subir la perte ou la torture des siens. Il s'était bien attendu à la réaction de Rodolphus Lestrange, lorsqu'il a soumis l'idée de s'en prendre à sa chère épouse. Mais Gellert n'est pas revenu sur ses pas, il est parti, laissant son prisonnier dans la peur, l'incompréhension également. Il n'est pas revenu le lendemain, ni même le jour d'après. A quelques rares reprises, un menu plateau repas apparaissait dans la cellule du Lieutenant des Mangemorts. Les heures se sont ensuite écoulées, le laissant terriblement seul. Ils se sont transformés en jours, puis ceux-ci sont devenus des semaines. Trois en tout. Pratiquement un mois d'enfermement pour ce mage noir, avec seulement un repas tous les cinq jours et un peu d'eau toutes les quarante-huit heures. Rien qui ne puisse le requinquer, mais suffisamment pour qu'il ne meurt ni de soif, ni même de faim.

Dans cette partie de la prison, jamais personne n'y descend. C'est la partie qui se trouve la plus cachée, parce qu'elle renfermait les pires prisonniers. C'est là-bas que Gellert a passé de nombreuses années de son existence. Les Dissidents n'y descendent pas, parce qu'en dehors des cellules maintenant vides, il n'y a rien d'autre.

Un grincement de porte rudement lourde laissa place à des bruits de pas. Grindelwald n'appréciait pas de venir dans cet endroit, qui lui rappelait tant de mauvais moment. Mais là, il s'y trouvait. La porte de la cellule de Lestrange s'ouvrit devant lui et restant dans l'encadrement, il l'observa avant de prendre la parole :

« Tu es vivant. Je n'en attendais pas moins de toi. »

D'après les informations qu'il a recueilli à son sujet, Rodolphus est un sorcier plutôt coriace, il le prouve haut la main. Mais ce n'est pas bien étonnant, il fut un temps où des Lestrange s'étaient ralliés à lui. Les ancêtres de son prisonnier et plus particulièrement ceux de la génération de Leta, ainsi que ses parents. Il ne les avait pas choisi au hasard, cette famille semblait avoir du potentielle. Dommage que tout le monde ne le remarque pas forcément. Bien qu'il s'agisse d'une bonne chose du côté de Gellert.

« Lève-toi et suis-moi. »

Il s'agissait d'un ordre et il savait que Rodolphus s'y plierait, s'il veut savoir ce qu'il s'est passé durant toutes ces semaines, ou bien simplement s'il désire manger à sa faim. C'est le genre d'ordres que personne ne serait en mesure de refuser, mais qui place le geôlier au-dessus de son prisonnier, sans que ce dernier ne le comprenne tout de suite.

Gellert n'attendait ni réponse positive, ni même négative. Il se contenta de tourner les talons et de s'éloigner dans le couloir, le bruit de ses pas se faisant de plus en plus loin. Une fois qu'il sera parvenu à la porte du fond, si Rodolphus n'a pas saisi sa chance, sa cellule se refermera et rendez-vous dans trois nouvelles semaines, avec une distribution de repas un peu plus longue à venir.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Tout est innocent, jusqu'à ce que l'on décide du contraire {Alexandre}
» Jusqu'au bout de la nuit [Pv : Carpe Diem]
» Jusqu'aux dernières lueurs de la nuit [ pv Lalwende ]
» Jusqu'où ira t-on dans cette société ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Aux alentours :: A l'étranger :: Nurmengard-
Sauter vers: