RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 4ème étage :: La Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Survival instinct

avatar
Jay L. Morales
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 154
Célébrité sur l'avatar : Dylan O'Brien
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Juin - 19:39
Survival instinct
Andromeda & Jay - Saison 4, juillet 2000


Jay était à moitié avachi sur la table devant lui, bras croisés et essayant de faire tenir une plume juste sous son nez en faisant des grimaces. Il ne remarqua pas que de l’autre côté de la table, une fille était en train de le juger avec une tête méprisante avant de retourner à sa lecture. S’il était venu à la bibliothèque en cette fin d’après-midi, c’était parce qu’il avait un fichu devoir à faire et qu’à chaque fois qu’il essayait de bosser dans son dortoir ou dans la salle commune des Serpentards, il finissait toujours par croiser Zakaria, Jezabel, Gregory, Wolfgang ou un autre et que ces personnes étaient forcément plus intéressantes qu’une dissertation en Histoire de la Magie, donc il finissait toujours par faire autre chose que bosser. Or, là, le devoir était à rendre pour le lendemain matin, alors Jay avait décidé de se forcer en se traînant jusqu’à la bibliothèque. Il avait choisi une longue table au fin fond de la pièce pour s’y installer. Il n’y avait pas grand monde à la bibliothèque aujourd’hui, le silence était de mise. Mais Jay n’arrivait pas à rester concentré longtemps pour autant.

Il finit par laisser retomber la plume sur la table et poussa un soupir particulièrement bruyant, qui lui attira de nouveau un regard accusateur de la part de la fille, un peu plus loin à la table. Jay croisa les mains derrière sa nuque et s’amusa à se pencher en arrière sur sa chaise en tentant de conserver l’équilibre. Son ventre grogna, perturbant à nouveau le silence de la bibliothèque. C’est qu’il avait un peu la dalle, vivement que ce soit l’heure du dîner. Jay jeta un coup d’œil à sa montre, satisfait de constater que c’était effectivement bientôt l’heure de manger. Il griffonna encore quelques lignes sur son parchemin, décidant de bâcler la fin de son devoir avec quelques phrases qui n’avaient pas vraiment de sens, puis estima qu’il avait officiellement fini. Il tira son sac pour y fourrer ses affaires en vrac et recula bruyamment sa chaise en se levant, pressé de partir. Il en avait un peu marre.

Il glissa les mains dans les poches de sa veste, ou plutôt ce qui lui faisait office de veste, à savoir une espèce de sweat gris informe, puis se mit en marche pour traverser la bibliothèque en sens inverse, direction la sortie. La journée tirait à sa fin, ça se voyait avec le peu d’élèves qui se trouvaient là et qui, comme lui, rassemblaient leurs affaires pour partir. Ils n’étaient que quatre ou cinq. Et puis il y eut ces voix qui brisèrent le silence.

« Je rêve ou tu viens de me bousculer, le môme ? »

Près de la porte, un mangemort avait l’air assez énervé. Juste en face de lui, un garçon que Jay ne connaissait pas, peut-être un cinquième ou un sixième année. Un gars qui avait aussi son sac sur l’épaule et qui avait du bousculer le mangemort par inadvertance alors qu’il voulait sortir, et que le mangemort arrivait. Rien de grave, en somme. Si ce n’est que l’élève en question choisit de relever le menton d’un air provoquant.

« Ouais et alors ? »

C’était la réponse à ne pas donner. Jay le savait, et les quelques autres élèves présents aussi. Comme les autres, il s’était arrêté. Il remarqua une brune arrêtée juste à côté de lui, qui avait les yeux rivés sur la scène, et il reconnut Andromeda Prewett. Une Poufsouffle de cinquième année qu’il connaissait, sœur d’Ardat-Lilit. Le mangemort, énervé, attrapa l’élève qui l’avait provoqué par le col et lui demanda de répéter. Son ton laissait clairement comprendre que ça allait dégénérer. Au mieux, l’élève se prendrait peut-être juste un coup. Ou encore mieux, juste quelques insultes. Au pire, le mangemort sortirait sa baguette et ce serait alors à son bon vouloir. Jay regretta de ne pas être parti un peu plus tôt.

Andromeda se trouvait juste à côté de lui et ils étaient immobiles, alors il remarqua tout de suite quand elle fit un mouvement pour faire un pas en avant. Paniqué, il lui attrapa immédiatement le bras pour l’arrêter, se demandant diable ce qui lui prenait.

« Qu’est-ce que tu fais ? souffla-t-il. »



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andromeda S. Prewett
Cinquième année
Âge du personnage : 15 ans
Nombre de messages : 40
Célébrité sur l'avatar : Liana Liberato
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Juil - 2:50
Survival Instinct × ft. Jay & Andromeda
Milles herbes et champignons magiques… Encyclopédie des champignons vénéneux… Antivenins asiatiques …? Son doigt glisse sur les reliures de cuir, de carton tandis que ses yeux s’activent à trouver le titre d’un livre qu’elle n’aurait pas déjà feuilleté les années précédentes. Quand elle a débarqué la première année au coeur de la bibliothèque, c’est sa curiosité qui a pris le dessus immédiatement et elle a lu énormément pour étancher sa soif sur tout et n’importe quel sujet. Cette année, c’est surtout un instant de répit qu’elle s’offre en venant ici : mine de rien, malgré l’ambiance pesante qui s’installe dans chaque recoin du château, la bibliothèque reste encore un lieu relativement calme et Andromeda aime encore s’y réfugier, quand elle a besoin d’un peu de calme, de répit. Rien à voir avec une envie de solitude, elle déteste ça. Ici, elle sait qu’il y aura toujours quelques élèves mais du silence aussi. Son doigt s’arrête sur une couverture épaisse et brune apparemment assez ancienne.Andy tire sur le livre et en feuillette les pages, appréciant avant tout cette odeur d’encre qui s’en dégage. Elle ne se souvient pas avoir eu cet ouvrage entre les mains auparavant alors elle le garde sous son bras, elle en a pris deux autres qui lui plaisaient bien et dont les illustrations semblaient très bien faites. Ils étaient assez épais et pesaient assez lourds, si bien qu’avec sa carrure de Botruc, on dirait qu’elle va les lâcher rapidement. Heureusement, elle arrive à une table et finit par y déposer ses trésors sans les faire tomber et sans se faire remarquer. Elle s’installe sur la chaise et sort ses carnets ainsi que ses plumes, commençant à retranscrire tout ce dont elle a besoin : les plantes qu’elle ne connaît pas, leurs vertues ou à compléter ce qu’elle a déjà écrit avant. Elle est complètement plongée dans sa bulle et ne fait même plus attention aux autres, à l’heure qu’il est. Elle écrit. Finalement, elle relève la tête doucement quand elle termine sa phrase et se met à mordiller le bout de sa plume. Elle entend quelqu’un soupirer à une autre table mais n’y prête pas d’attention, trop concentrée à fixer l’horizon vaguement en songeant à la dangerosité qu’une plante comme l’aconit napel peut dégager, pourtant si jolie avec ses fleurs à capuchons… Cette fois, elle sort de ses pensées jurant avoir entendu l’estomac de quelqu’un se manifester et reconnaît une silhouette de dos mais qu’elle ne pourrait pas confondre. Silencieusement, cela la fait rire un peu. Elle n’a aucune idée de l’heure mais sans doute bientôt celle de manger. Doucement, elle referme son carnet et file ranger, tant bien que mal les livres sur les étagères. Elle manque de se faire tomber l’ouvrage sur le crâne mais finit par parvenir à le glisser à sa place. Finalement, c’est presque du sport pour un petit corps si peu musclé…

Tout le monde semblait sur le point de quitter la pièce, sans doute l’appel de la nourriture… Andromeda comptait se joindre à ce petit groupe pour rejoindre la Grande Salle tranquillement, en marchant un peu derrière eux. Elle était un peu en retrait de la sortie quand elle entendit une voix briser le calme qui régnait jusque là et les simples mots crispèrent la jeune fille qui chercha du regard la source du drame. Elle les vit debout l’un face à l’autre et se rapprocha doucement, discrètement de la scène. Ce n’était rien. Rien qu’une bousculade sans préméditation, pas de quoi provoquer des étincelles. Andy arriva non loin de la porte comme les autres, sans plus soucier de ne plus garder un certain retrait. Le môme en question, elle ne l’avait jamais vraiment remarqué auparavant mais elle lui trouva une audace un peu suicidaire quand il fixa le mangemort et rétorqua. Elle écarquilla les yeux de surprise : qu’est-ce qui lui prenait de provoquer un des sbires de Voldemort ? C’était sans doute un Gryffondor pour se montrer courageusement aussi tête brûlée. Andy ravala ce préjugé qui n’était pas son genre pourtant. Tout le monde s’était figée sur place, Andy avait sans doute pâlit un peu. Elle posa une main dans sa bouche pour retenir un cri quand elle vit le jeune homme se faire agripper par le col. Très distinctement, l’autre lui demanda d’oser répéter ses propos et clairement, Andromeda comprit que cela allait dégénérer.  Instinctivement, inquiète pour le sort de ce sorcier, elle avança d’un pas dans sa direction. C’était un réflexe, elle ne savait pas vraiment ce qu’elle comptait faire ensuite mais elle n’avait pas envie de voir quelqu’un souffrir juste sous ses yeux sans essayer de l’aider. Pourtant, elle était prudente en temps normal… Elle en avait sans doute juste marre et voulait intervenir mais elle fut stoppée dans son élan, retenue par le bras. Surprise, elle se tourna vers la source du problème, sourcils froncés et le fixa.  Jay ? Le reconnaissant, elle perdit un peu de sa hardiesse et son visage passa de ce froncement de sourcils désapprobateur à ce qui ressemblait plus à de la gêne soudaine. Elle baissa les yeux sur sa main qui tenait son bras et pinça les lèvres. Elle aurait préféré que n’importe qui d’autre que Jay ne la retienne. Elle aurait eu moins de mal à prendre une décision ensuite. Ce qu’elle faisait ? Elle regarda les deux bagarreurs. Le jeune sorcier avait de nouveau ouvert sa bouche, répétant, ajoutant à l’encontre de son interlocuteur qu’il devait probablement être sourd. Il n’avait pas osé ? Elle entendit le bruit d’un choc, d’un objet qui s’écrase ou plutôt un corps qui se heurte à un mur avant de chuter. Andy détourna le regard, serrant fermement ses poings et observa Jay, par intermittence, n’arrivant pas vraiment à garder les yeux rivés sur lui “Je… je sais pas… je vais pas le laisser… Je... ” Se faire massacrer pensa-t-elle sans en dire les mots qui lui restèrent en travers de la gorge. “... Pourquoi... pourquoi tu me retiens de... de l'aider ?” Elle n'a pas l'air très assurée et pourtant ... elle est simplement perdue entre l'envie d'agir en faveur de cet élève et laisser Jay la retenir de faire une connerie, parce que c'en est une. Elle sait qu'elle paiera tout acte de bravoure mais est-ce qu'elle ne regrettera pas de ne rien faire ?

Le sorcier au sol accusa un coup de pied dans l’estomac. “Alors morveux, on ose plus rien dire cette fois?” Andy trouvait que ça allait trop loin, comme si on cherchait une excuse pour en venir à la violence. Elle n’arrêtait pas de penser que même si ce n’était pas un élève qu’elle connaissait personnellement, qu’il n’était franchement pas sain d’esprit pour continuer les provocations… n’importe qui pouvait se trouver dans la même situation de nos jours. Pour une simple bousculade et c’était injuste ! Terriblement injuste. Est-ce qu’elle hésiterait autant “Si c’était toi… ? Tu... ” Elle ne termina pas la phrase. Si c’était elle, elle n’était pas sûre qu’elle voudrait de l’aide si cela impliquait que quelqu’un souffre par sa faute… elle secoua la tête, elle ne devait pas penser ainsi. "C'est injuste Jay !" souffle-t-elle, se retenant de parler trop fort. Le sorcier qui avait provoqué la bousculade se redressait difficilement, il semblait marmonner quelque chose. Il paraissait complètement incapable de mettre son orgueil de côté, Andy vit le mangemort sortir sa baguette, elle avait la sienne dans sa main libre. Ô comme elle aurait aimé maîtriser les sortilèges imprononcés mais même de bons sorciers n’y parvenait pas forcément. Elle n’avait qu’à tenter de dire les mots le plus bas possible mais sans hésiter… un sort appris en deuxième année ça devrait marcher.  Elle commença à ouvrir la bouche pour lancer un sort, faisant en sorte d’ignorer son Serpentard préféré juste à côté.  D’habitude, elle passait son temps à faire l’inverse, à la dérobée. Elle n’avait plus qu’à dire unsort, au moins ça, histoire de limiter la casse…
Juste un "silencio"qu'elle espère entendre franchir ses lèvres.

code by lizzou × gif by me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jay L. Morales
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 154
Célébrité sur l'avatar : Dylan O'Brien
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Juil - 18:16
Survival instinct
Andromeda & Jay - Saison 4, juillet 2000


L’élève décida de provoquer à nouveau le mangemort et l’instant d’après, son corps heurtait le mur derrière lui avant de tomber au sol. C’était sûr. Rares, très rares, étaient les mangemorts dans Poudlard qui acceptaient qu’un morveux hausse le ton devant eux. Jay raffermit sa prise sur le bras d’Andromeda alors que la jeune fille semblait tiraillée entre son instinct de survie et son envie de venir en aide à l’élève provocateur. Jay pouvait aisément la comprendre : même s’il était là à la retenir par le bras, il éprouvait lui aussi l’envie de péter la gueule à ce mangemort. A la façon moldue même, avec un coup de poing en plein milieu du nez. Mais il était aussi quelqu’un de lucide. Ils n’étaient que des ados et en face d’eux, il y avait des meurtriers. Et même si parfois les plus jeunes pouvaient l’emporter, surtout qu’ils étaient en supériorité numérique, il fallait pourtant garder la tête froide. Une rébellion utile s’organisait en amont, avec des alliés soigneusement choisis et des actions plus réfléchies que se jeter tête la première dans la bagarre. C’était un truc de Gryffondor, ça. Alors oui, les élèves présents dans la bibliothèque pouvaient intervenir, c’est vrai, mais ce serait pour se prendre des corrections juste après. Mieux valait attendre de voir si l’altercation allait s’arrêter là sans forcément trop dégénérer avant de prendre la décision de foncer dans la gueule du loup.

Désabusé, Jay se fit la réflexion que les temps avaient bien changé. Maintenant, le seul espoir qu’ils avaient, c’était « pourvu qu’il s’arrête à quelques coups » quand ils assistaient à ce genre de scène. Après tout, c’était toujours mieux que des Doloris. Les Doloris, c’était clairement le pire.

L’élève se prit un coup de pied dans l’estomac. A côté de lui, Andromeda s’agitait. Dans un chuchotement, elle lui demanda pourquoi il la retenait. Jay préféra se taire, le regard rivé sur l’élève qui se faisait malmener. Il la retenait tout simplement pour lui éviter de tomber exactement dans la même situation que cet élève. Si elle s’avançait pour intervenir, alors elle prendrait des coups aussi. Voire même des sorts. Et ça aiderait qui, hein ? Personne.

Si c’était toi… Jay regarda Andromeda et secoua discrètement la tête. Si c’était lui à la place de ce gars qui avait décidé de provoquer un mangemort, il ne voudrait pas qu’un ou deux élèves se prennent l’âme d’un héros pour lui venir en aide alors que ça ne servirait strictement à rien. Souvent, les jeunes qui se prenaient l’envie subite de provoquer était ceux qui avaient besoin d’extérioriser leur frustration, et peu importe le prix à payer. Leur objectif n’était pas forcément d’influer un sentiment de rébellion parmi les spectateurs impuissants de la scène. Non, les plus à même d’organiser une véritable rébellion, c’était les professeurs tels que Ragnar Greyback, Archibald Macpherson, Rolf Dragonneau ou Ardal Odegard, qui restaient à Poudlard justement pour protéger les élèves et aider l’école. Peut-être qu’un jour ils arriveraient à renverser le règne des mangemorts, mais Jay doutait fortement que ce soit aujourd’hui, à cet instant, à la bibliothèque.

« Je sais que c’est injuste, souffla-t-il en réponse à Andromeda, mais tu veux faire quoi ? Tu crois que ça lui rendra service de te prendre des coups toi aussi en guise de soutien ? »

Ce n’était qu’une simple provocation verbale à la base, ça devrait vite se finir. Ils pourraient ensuite tous disposer et aller dîner. Mais c’était sans compter sur ce foutu élève qui, même au sol, continuait de marmonner des trucs que Jay devina pas très cools envers le mangemort. Ce dernier finit par sortir sa baguette magique et Jay se retint de jurer. Merde, c’était effectivement en train de dégénérer. Et maintenant ? Que devait-il faire ? Continuer de retenir Andromeda et attendre que ça passe, quitte à laisser peut-être le mangemort s’emporter au point de tuer un élève ? Ce n’était pas encore arrivé, mais qui sait. Ou alors advienne que pourra, devait-il intervenir en duo avec la Poufsouffle et tant pis pour les représailles, au moins il aurait la conscience tranquille ? Qu’est-ce qui était le plus simple, finalement ?

En proie à ses réflexions, Jay entendit pourtant Andromeda chuchoter quelque chose à côté de lui. Il crut mal comprendre, mais pourtant il avait bien entendu un « silencio » qui le fit tourner la tête vers sa voisine d’un air perplexe. Et puis il comprit en voyant l’élève se relever et ouvrir la bouche, pour la refermer ensuite sans rien dire. Il venait d’être réduit au silence par Andromeda. Jay retint son souffle. Est-ce que le mangemort avait entendu la formule chuchotée ? Ou alors allait-il remarquer l’air un peu hagard que l’élève était en train d’afficher en se rendant compte qu’il ne pouvait plus parler ? Peut-être que le mangemort allait mettre ça sur le compte du choc et de la peur. Il allait ricaner, se moquer, et comme l’élève se tairait enfin, il allait probablement lâcher l’affaire et partir enfin. Finalement, peut-être que cette intervention d’Andromeda allait tout régler.




© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andromeda S. Prewett
Cinquième année
Âge du personnage : 15 ans
Nombre de messages : 40
Célébrité sur l'avatar : Liana Liberato
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Aoû - 6:01
Survival Instinct × ft. Jay & Andromeda
Elle avait toujours considérée la bibliothèque comme étant l’un des rares lieux encore relativement calme, préservé. Il ne s’y passait jamais grand chose de violents en général. Les élèves qui y venaient y cherchaient surtout une évasion de l’esprit ou l’envie de simplement se plonger dans leurs devoirs en oubliant le reste. On y trouvait rarement ceux qui avaient le besoin de se défouler, ils étaient plutôt dehors dans le parc ou sur le terrain de Quidditch. Elle était venue ici l’esprit relativement tranquille, imaginant difficilement que ça pourrait mal tourner vers la fin. La violence de l’altercation lui faisait mal au coeur, elle avait du mal à observer la scène se déroulant sous ses yeux sans détourner son regard ailleurs. Elle était totalement perdue entre son envie irrésistible de venir en aide à un camarade et cet autre camarade qui la retenait par le bras, qui reserra sa prise sur elle tandis qu’elle avait du légèrement tirée dessus . Si elle s’était calmée directement en croisant le regard de Jay quand elle s’était tournée vers lui, après l’incrédulité, elle s’était surprise un instant à lui en vouloir un peu. Peut-être parce qu’elle le portait dans son coeur. Elle, elle était la jeune fille toujours sage et sérieuse, qui n’avait pas écopé d’une retenue pendant ces années d’études passées à Poudlard. A côté de ça, lui , il s’était toujours montré un peu plus casse-cou et celui qui taquinait les autres. Elle ne s’attendait sans doute pas à ce qu’il agisse ainsi mais c’était lui qui avait certainement raison de la retenir. Elle n’obtint aucune réponse quand elle lui demanda pourquoi il avait eu le réflexe de l’arrêter , il se contentait de fixer le jeune homme en mauvaise posture. Elle s’était mordue soudainement la lèvre suite au coup de pied. N’importe qui aurait pu être à la place de ce jeune : Ellie, Mable, Jay… est-ce qu’elle aurait pu les regarder se faire taper dessus sans jamais essayer de les aider. Elle allait évoquer ce point mais elle devina avant la réponse que chacun aurait pu lui donner et quand elle jeta un oeil au serpentard, il secoua négativement la tête. Elle comprit facilement puisqu’elle savait pertinemment qu’elle-même n’aimerait pas mettre les autres en danger pour lui venir en aide. Elle ne voulait pas voir les autres souffrir pour elle alors ça devait être la même chose pour les autres. La plupart. Etait-ce cependant une raison valable pour en rester là ? C’était un peu s’auto-protéger que de se dire que ce n’était pas le moment pour agir. Elle hésitait toujours autant parce que son coeur avait envie de justice, en avait marre de voir des gens s’écraser sous la menace des mangemorts et sans doute parce qu’elle ne savait pas vraiment comment s’organiser pour sauver son école de cette emprise. Elle était prête à tout mais elle n’avait peut-être pas encore la bonne méthode pour s’y prendre. Elle le réalisait progressivement à cet instant. Elle avait la conviction qu’elle ne pourrait pas rester dans son coin encore timide et coincée à attendre que les choses se passent mais elle n’était pas organisée et elle se laissait emporter par ce trop plein de “ras-le-bol”. Elle sentait son coeur souffrir de ce manque de justice et c’était exactement ce qu’elle laissa échapper d’entre ses lèvres, à l’attention de son camarade à ses côtés. Elle supportait difficilement la situation. Elle avait été passive pendant si longtemps, toute sa vie jusque là.

Ce qu’elle voulait faire ? Andromeda fixa Jay avec la forte envie de lui répondre ‘tout ce que je peux’ mais la suite des mots la heurta suffisamment pour qu’elle reste bouche-bée un instant. Il avait amplement raison, elle pourrait même aggraver les choses en essayant de rendre service. Elle s’était faite la réflexion une demi-seconde mais l’entendre de la bouche d’un autre n’avait pas le même effet. Encore plus quand c’était Jay qui le lui disait. Elle avait toujours apprécié de ne pas être totalement invisible à ses yeux mais aujourd’hui ça lui rendait les choses tellement plus compliquées. Elle était tellement discrète que personne n’aurait peut-être vue Andy agir, n'imaginant pas que la plus timide serait celle qui souhaiteraient si vivacement intervenir. Elle aurait eu le temps de se lancer dans la querelle. Elle ne savait pas quoi répondre à la phrase, elle n’avait jamais eu énormément de répondant. Elle avait plutôt tendance à rougir, perdre ses moyens et raconter n’importe quoi quand elle n’était pas à l’aise mais cette fois la situation était bien trop différente pour qu’elle réagisse de la sorte. Elle marmonna un “désolée” même si elle n’avait pas vraiment grand chose à se reprocher dans le fond. Elle n’avait rien fait de mal mais elle était pleinement consciente que sa deuxième question prenait tout son sens dans l’esprit de la Poufsouffle. Elle était parfaitement raisonnable, pas tête-brûlée alors c’était parfaitement logique. Logique mais dur, trop dur, parfois insoutenable. Elle avait envie de se raviser, d’écouter son aîné qui lui sembla être la voix de la raison sur le moment. Elle profitait peut-être de ce sentiment d’attention, ça la freinait sans doute inconsciemment. Elle espéra donc que tout cela se termine dès à présent mais c’était son compter sur la détermination de l’élève à s’enfoncer dans les ennuis. ça ne finira jamais … je peux pas ... constate-t-elle plus pour elle-même, mais dans une voix presque brisée de peine. Elle n’avait pas envie de voir un sort impardonnable franchir les lèvres du mangemort mais à cette vitesse, ils allaient assister à une scène qu’Andromeda se refusait à voir venir. Non, elle ne pouvait pas laisser faire ça, tant pis si elle devait subir le même sort. Les phrases de Jay commençait à se taire dans son esprit. Elle se souvenait à cet instant de la nuit rouge, de cette personne qui l’avait mené dans cette salle, de ce sort dont elle ne savait pas s’il venait d’elle ou d’un autre qui avait suffi à leur faire gagner du temps avant l’arrivée des Aurors, anarchistes et professeurs. Elle misa sur la discrétion, elle ne regarda pas un instant celui qui n’avait toujours pas lâché son bras pour ne pas revenir sur sa décision et elle chuchota le sort qu’elle pensa le plus approprié. Ce n’était pas tant d’audace, elle espérait que ça suffirait.

Elle croisa le regard incertain de Jay mais se contenta de pincer les lèvres, espérant que ça ait marché. Elle rangea sa baguette rapidement tout en sentant son coeur battre de plus en plus vite, inquiète de la suite des événements. Elle soupira silencieusement quand elle constata que ça avait fonctionné, voyant que le jeune homme n’arrivait plus à dire le moindre mot. Sur son visage, elle crut distinguer une certaine colère et de l’incompréhension. Elle espérait qu’il ne ferait rien de plus stupide qu’il n’avait fait jusque là. S’il se contentait de se calmer, d’attendre que le mangemort se lasse alors peut-être que les choses tourneraient court. Il semblerait qu’on n’ait pas entendu la petite voix d’Andromeda, ce qui arrangeait pas mal la Poufsouffle. Elle avait opté pour une solution qui était à mi-chemin entre sa décision et la raison de Jay. Il ne pouvait pas lui reprocher d’avoir au moins tenté d’apaiser la situation, même si elle n’était pas sûre que ça marche. Pourvu qu’il ne lui en veuille pas d’avoir finalement fait quelque chose alors qu’il a essayé de l’en dissuader. Elle ne voulait pas que Jay la trouve stupide. Le mangemort pointa sa baguette devant le gamin , semblant de nouveau lui demander d’oser en rajouter mais l’élève fut incapable de la moindre parole bien qu’il essaya. Andy se mordit la langue. Le mangemort resta un mot étonné mais la situation parut un instant l’amuser et il sembla en profiter pour chercher d’autant plus l’adolescent . Ce dernier continuait d’ouvrir la bouche sans parvenir à dire un mot. Andy se crispa. Il était évident que ce n’était pas naturel mais si le jeune n’avait pas insisté, encore une fois, tout aurait pu passer… et ils auraient enfin pu aller s’installer sans plus d’encombres dans la Grande Salle et oublier ce moment pénible. Le sbire de Voldemort tourna la tête vers le groupe d’élèves qui observait la scène depuis le début et Andromeda s’accrocha à la robe de Jay. “Quelqu’un a-t-il quelque chose à dire ? Je vous écoute… j’ai tout mon temps.” Une élève se tourna furieuse vers Andromeda. Si le mangemort ne l’avait pas entendu, la fille devant elle avait compris la situation et elle n’était pas certaine que cette dernière ferme sa bouche éternellement et puis si elle ne disait rien, ils n’allaient jamais se sortir de cette situation. Andromeda venait de leur causer du souci à tous, il allait falloir assumer ses erreurs maintenant . Il y avait cependant un point positif actuellement : il n’accordait plus vraiment d’attention à celui qui l’avait agacé au départ. Ils avaient trois choix, dans ce qu’Andromeda envisageait : soit la fille dénonçait Andy, soit ils se taisaient et attendaient avec un espoir minime qu’un des professeurs les plus cléments ne passent dans le coin, soit Adromeda finirait par se trahir si jamais ça tournait mal pour les autres. Elle jeta un regard vraiment désolée à Jay tandis que le mangemort semblait passé auprès des élèves qui retenaient leur respiration. Il ne semblait pas se lasser de cette sensation soudaine de pouvoir sur ce petit groupe. Elle observait les allers-venues et attendit qu’il soit plus loin pour murmurer “ Excuse-moi, je pouvais pas rester sans rien faire. … J’assumerais.”

code by lizzou × gif by me
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Survival game #1 — Kpop Boybands Edition
» Règlement du forum.
» (11) this is survival of the fittest, this is do or die + alexiane
» Send Error Chapel
» MAYBE NOT SO DEAD - Forum Post-Apo Survival

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 4ème étage :: La Bibliothèque-
Sauter vers: