RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 4ème étage :: Club de Duel Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Professeur de Potions en grève - Libre

avatar
Archibald Macpherson
Professeur de Potions
Âge du personnage : 32 ans
Nombre de messages : 207
Célébrité sur l'avatar : Heath Ledger
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Juil - 11:17
Professeur de Potions en grèveArchibald MacphersonPour des raisons personnelles et familiales, Archibald n'avait pas eu l'occasion d'être présent lors de la réunion dans la Grande Salle. Mais, ses enfants, tous les deux conviés comme le restant des élèves, s'étaient empressés de lui raconter les nombreux rebondissements vécus par l'ensemble de la population de Poudlard. L'arrivée de Voldemort et de son satané bestiau, la torture qu'il a réclamé sur Gregory de la main de son propre père, la torture de Rolf, qui a tenté de s'interposer pour sauver le Serpentard, plus la mort d'un adolescent de quatorze ans. Rien ne va en cette sombre période. Et pourtant, Archibald Macpherson a longtemps travaillé à Durmstrang. Il était l'un des rares professeurs à se battre contre les punitions corporelles dans cette école. Voilà qu'à présent, Poudlard n'avait plus rien à envier à Durmstrang pour ce dernier point. Mais Archibald n'est pas d'accord avec ce fonctionnement, il est prêt à se jeter dans la bataille pour sauver l'école et tous ces élèves. Parce que parmi eux, il y a ses deux enfants, plus ceux de son ami Doyle et le fils de la colocataire de sa femme, sans compter tous les autres, qui ont le droit à la sécurité comme tout à chacun.

Il ne s'est donc pas caché pour lancer une proposition à tout le monde, devant tout le monde justement. La veille au soir, pendant le repas, il a invité tous ceux qui veulent que ça change, à se joindre à lui dans la salle qui accueillait le club de duel. Élèves, surveillants, professeurs, tout le monde. Mais il a aussi ajouté un : « pour ceux qui voudraient se mettre en travers de mon chemin, je n'ai pas que ma baguette pour me défendre. » Qu'ils comprennent ce qu'ils veulent bien comprendre par-là. Le Professeur de Potions a toujours eu plus d'un tour et plus d'une fiole dans son sac. Il n'hésitera pas à se servir des pires sortilèges, mais aussi des pires potions de sa propre création s'il le faut. Il sait se défendre et si on le pousse un peu trop dans ses retranchements, gare aux résultats. Si beaucoup de monde s'accorde à le comparer au célèbre clown machiavélique de DC Comic, ce n'est certainement pas juste pour l'emmerder. En Archibald, il y a quelque chose qui fait penser au Joker, il suffit qu'il pète réellement un câble et vous verrez.

Ce jour-là, Archibald a pris la décision, sans demander à qui de droit, de suspendre son cours de potion. Ses cours plutôt, puisque durant la journée entière, il a refusé de s'investir, déclarant être en grève jusqu'à nouvel ordre. Ordre de sa propre personne, pas de quelqu'un d'autre évidemment. Mais le soir venu, le Maître des Potions quitta son bureau, en le verrouillant et verrouilla également sa réserve personnelle. A présent, Severus peut se brosser pour y avoir accès. Il a qu'à se rebeller et montrer où va sa conscience, au lieu de bêtement suivre les idées d'un dingue.

Grimpant les escaliers jusqu'au quatrième étage, il pénétra toujours sans aucune autorisation, dans la salle de duel. Celle-ci ne devait pas avoir été visitée depuis longtemps, d'où l'odeur de renfermé et les toiles d'araignées. Il agita sa baguette pour la rendre bien plus présentable et laissa la porte ouverte, pour les personnes, adultes ou non, qui voudraient se joindre à lui. Il est temps de faire quelque chose pour cette école, on ne peut pas laisser les Mangemorts tout détruire et les gamins se volatiliser. Enfin pour ce dernier point, Archibald sait très bien où ils se trouvent, même s'il ne dira rien, que ce soit sous la torture ou par la douceur.

Qu'est-ce qu'il compte faire exactement ? Et bien simplement apprendre des techniques de défenses, que les Mangemorts ne connaissent pas. Des techniques qu'il a très récemment apprises et qui seront fortes utiles pour tous ceux qui veulent se défendre un minimum.
© YOU_COMPLETE_MESS


A man with nothing to fear is a man with nothing to love
Ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. Demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azuria H. O'Brian
Cinquième année
Âge du personnage : 15 ans (14 février 1985)
Nombre de messages : 128
Célébrité sur l'avatar : Sarah Bolger
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Juil - 13:32
Citation :
Fin Juillet 2000
4éme étage - Club du Duels
Château de Poudlard

C'est l'heure de la GréveProfesseur Macpherson & tousJ'avais le moral au plus bas... Les Mangemorts ont envahis le château, la direction avait changé, les cours ont été modifiés, je n'avais plus de nouvelles de mon frère et je ne pouvais pas rentrer chez moi... On pouvait dire que je déprimais... Un peu. Surtout que je craignais que les courriers envoyés soient aussi surveillés. Là, cela craint vraiment... J'hésitais... Que devais-je faire ? Allongée sur mon lit dans mon dortoir, je me rappelle avoir entendu une voix qu'était celle de mon enseignant en Potions qui invitait tout ceux qui souhaite que cela change à se joindre à lui dans la salle de duel. Oh ? Sur l'instant, cela m'avait surprise sur le moment mais finalement, après mûre réflexion, cela ne m'étonne pas. Tout ça était de trop. Je ne sais pas si c'est une bonne idée de quitter ma salle commune. Surtout que j'étais censée aller en cours de Potions mais l'enseignant avait décidé de se mettre en gréve. J'ignore encore si c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle. Après tout, cela ne me coûte rien d'aller voir. Je me lève alors de mon lit et j'attrape une de mes boites à bonbons. Gourmande, j'en attrape un qui finit directement dans ma bouche. Puis, je prends ma canne pliable qui a été ensorcelée à mon arrivée à Poudlard et je murmure le lieu où je souhaite me rendre.

Descendant du dortoirs, je finis par me retrouver dans la salle commune de Serdaigle où tout le monde semble bien silencieux... Presque comme d'habitude en fait. Les saluant d'une voix claire, je finis par quitter celle-ci tout en me laissant guider par ma canne qui sait exactement où je dois me rendre. Je ne savais pas quelle heure il était et à vrai dire, la notion du temps n'est pas exactement la même pour moi que pour mes camarades et en temps normal, c'était une sonnerie qui m'aiguillait mais avec la période estivale, il est difficile de se concentrer sur les cours en sachant que je suis passée en cinquième année début du mois de juillet. Je suis toujours autant trouillarde avec tout ce qui s'est passé mais je devais prendre sur moi pour ne pas le montrer... je ne dois pas craquer... Imaginez la difficulté pour une personne habituellement aussi expressive que moi... Il est clair que les mangemorts pourront aisément le lire sur mon visage. Pourtant, ces derniers temps, je fais attention aux rumeurs et aux « on dit » de couloirs... Allez savoir pourquoi... Balayant ma canne de gauche à droite, je préfère m'assurer que je ne percute personne. Sac en bandoulière, ma canne est tenue par ma main droite laissant donc ma main gauche libre ou presque. Je l'avais dans une de mes poches de jeans se trouvant sous ma cape noire portant le blason de Serdaigle.

Je reconnais moi-même que j'ignore pourquoi cette maison mais je suis peut-être trop apeurée pour contredire le Choixpeau lors de mon banquet de ma première rentrée. Et dire que mon frère est un ancien blaireau... Je ne saurais pas dire si je me sentirais mieux chez les jaunes et noirs mais je ne me plains pas des bleus et bronzes. Pour le moment, je vis plutôt bien ma présence parmi tous ses jeunes gens qui en ont dans la tête et qui parviennent à m'aider lorsque j'en ai besoin. Continuant ma route, je quitte la tour est du château pour rejoindre les escaliers. Les éternels escaliers aussi capricieux que peut l'être Celui-dont-on-ne-prononce-pas-le-nom. Mais elle se retient de rire ça. Après ce ne sont que des constats dont elle a pu parler en salle commune loin des oreilles indiscrètes. Malheureusement, comme beaucoup de personnes, elle doit se plier aux exigences des maîtres des lieux et pas seulement l'ancien directeur de la maison Serpentard. Je pense aussi aux divers mangemorts et surveillants de l'école... Tout a changé en si peu de temps... Aussi loin que remonte mes souvenirs, je préférais l'époque des préfets car au moins, ils étaient là pour les élèves tandis que les surveillants ne peuvent pas comprendre ce qui se passe dans les salles communes. Bref, tout à changé depuis que l'ancienne directrice de l'école l'est justement devenue. Il serait peut-être mieux que Dumbledore reprenne sa place. Car il était un excellent directeur. Sachant l'escalier présent, je m'aide de mes autres sens pour savoir ce qu'il en est et je voulais croiser personne sur ma route... Du moins, personne comme les mangemorts qui font office de surveillants. Je ne les aime pas et leur violence gratuite encore moins. Mais finalement, que puis-je y faire ? Je ne peux même pas me défendre car je ne maitrise que très peu de sorts comparé à mes camarades de même année. Cela en est blasant et blessant car finalement, j'ai l'impression d'être ce boulet éternel. Descendant au quatrième étage, je savais où aller puisque le lieu a été entendu hier par tout le monde ou presque. Mais je suis curieuse et je voulais voir ce que cela donne. Il est dit que la curiosité est un vilain défaut... C'est ce que je vais voir...

Passant la porte de l'étage, je laisse ma canne me guider jusqu'à la dite-salle du duel. Oui, je savais où elle était car ce n'était pas la première fois que j'y allais sur toutes mes années d'études. Je ne peux peut-être pas combattre mais j'y allais pour encourager des camarades de maison ou des amis. Mon handicap pèse lourd mais je l'assume comme je peux. Et dire que tout ce qu'on m'a appris chez les moldus n'est pas applicable ici... Dommage... Arrivant jusqu'à l'entrée de la salle de duel, j'entendais un peu de bruit et je lève alors la voix pour saluer la ou les personnes présentes.

« - Bonjour ! »

Ma voix claire mais timide a été entendue et je me place dans un coin permettant ainsi à d'autres personnes d'entrer dans la salle de duels. J'avais pris ma baguette avec moi mais je savais qu'elle n'allait peut-être pas me servir. Malheureusement, même si je suis à Serdaigle, il me faut beaucoup plus de temps pour mémoriser la gestuelle d'un sort. A moins que le Professeur Macpherson m'aide ? Allez savoir, je ne suis pas lui et je ne lis pas dans ces pensées. Repliant ma canne, je me cale dans un coin et je la garde en main, prête à m'en servir au cas où. Même en arme de corps à corps... J'ai déjà testé et c'est relativement efficace même si je ne suis absolument pas une adepte de la violence et encore moins gratuite. Bien sûr, mes gestes sont réduits et je ne fais pas partie des champions en arts martiaux ou autres sports de combat moldus.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mable I. Weiss
Quatrième année
Âge du personnage : 14 ans
Nombre de messages : 220
Célébrité sur l'avatar : Bailee Madison
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Juil - 0:33
Professeur de potion en grève
Mable I. Weiss
feat.
Rebéllion








Même sans espoir, la lutte est encore un espoir. Δ Romain Rolland

Voila quelques temps que la "routine" imposée par les mangemorts s'étaient mis en place à Poudlard. Et autant de temps durant lequel Mable se battait entre sa conscience et ses peurs. Oui, les mangemorts avaient longtemps été son pire cauchemard et elle ne pouvait promettre à quiconque d'arriver à se montrer forte si l'un d'eux venait à s'en prendre à elle, ou pire, à ses amis. Pourtant, l'idée de simplement courber l'échine et suivre le mouvement la révulsait. Elle ne voulait pas devenir l'une des leur. Elle voulait être quelqu'un de bien. Sauf qu'à son âge, avec son niveau -bien que raisonnable pour une jeune fille de 14ans-, elle ne risquait pas d'aller bien loin toute seule, sans mener à son propre suicide. Elle n'était pas comme sa cousine Darla. Elle avait encore beaucoup à perdre et elle n'était pas une tête brulée. Elle était en colère quelque part, mais pas assez pour faire la forte tête.

Elle attendait donc la bonne opportunité. Sans savoir comment elle se manifesterait, d'ailleurs. Elle n'était pas la seule à regretter tout ce qui se passait, si ? Un adulte, ou un élève plus âgé, allait bien mettre quelque chose en marche. Aussi, elle tendait l'oreille, surprenait par moment quelques conversations, mais rien de sérieux. Des actions isolés comme celle du professeur Dragonneau lors de la visite de Vous-savez-qui, par exemple. Mais il aurait fallu que tout Poudlard ce ligue, ce jour-là, pour que cela donne quelque chose. Et une telle action n'est pas spontannée. Elle se prépare soigneusement. Rien à l'horizon, cependant. La jeune Serdaigle commençait même à désespérer un peu quand l'un de ses professeurs avaient enfin ouvert sa bouche. Un peu surprise, sans l'être vraiment, Mable avait entendu l'annonce du Professeur MacPherson au repas de la veille. Quelque part, il était aussi contre la direction sous Hikkins, il n'y avait donc rien d'étonnant à le voir se révolter contre l'autorité du, désormais, nouveau directeur Rogue. Mais une partie d'elle était ... partagée. Ce mot définissait à lui-seul ses sentiments pour son professeur de potion. Partagé. Une part d'elle avait envie de lui faire confiance, une autre part ne l'aimait pas trop, bien malgré elle, et à cela s'ajoutait la peur d'être catégorisée comme une rebelle à la nouvelle autorité et d'en subir les conséquences part la suite. Surtout que l'adulte ne s'était caché de personne quant à ses intentions. Cruel dilemne ...

Mable était donc en train de finir ses devoirs de métamorphose à la bibliothèque quand elle se décida. Elle avait terminé les devoirs à rendre lors du cours de potion qui n'avait pas eut lieu. Et elle terminerait celui-ci le lendemain car il n'était à rendre que pour la fin de semaine. Elle irait donc au club de duel ! Cette opportunité serait surement la seule qu'elle aurait. Elle devait se montrer forte et être courageuse, se disait-elle en boucle. Elle ne pouvait pas rester là, les bras croisés. Le professeur MacPherson avait invité ceux "qui souhaitaient que tout ça change". Elle voulait que les choses changent. Elle devait donc s'y rendre.
Attrapant son sac, elle y fourra tous ses livres et parchemins et quitta la bibliothèque toujours aussi silencieuse. Elle ne mit pas longtemps à débarquer dans la salle du club de duel. Heureusement, elle n'avait remarqué aucun mangemort dans le coin. C'était en soi une bonne nouvelle. Elle constata par contre que seule une camarade de sa maison était arrivée, en plus du professeur MacPherson. Il s'agissait d'Azuria, bien connu de sa maison et de tout Poudlard pour son handicap visuel. Mable n'échappait pas à la règle et elle avait déjà essayé à plusieurs reprises d'entrer en contact avec cette dernière. Par curiosité et envie d'apprendre à la connaitre. Sans grand succès, malheureusement. Mable avait l'impression que la jeune aveugle n'escomptait pas que cela se passe ainsi. En fait, elle avait même l'impression qu'elle ne l'aimait pas beaucoup. Elle avait beau en avoir l'habitude -tellement d'élèves ne l'aimaient pas beaucoup !- ça n'en restait pas moins contrariant pour elle. Elle ne souhaitait qu'apprendre à la connaitre, après tout. Rien de plus !


« Bonsoir professeur » prononça-t-elle à voix haute afin de se faire entendre de ce dernier et, accessoirement, annoncer son arrivée.

Elle hésita un moment sur le seuil en observant sa camarade, puis haussant les épaules comme pour dire "au pire, que peut-il arriver de pire que d'habitude ?", elle finit par se diriger vers cette dernière. Elle se posa à ses côtés en laissant son sac lourdement tomber au sol. Comme d'habitude, elle avait emporter la moitié de sa collection de livre. Heureusement que les sortilèges de réduction et d'allègement existent. Un rapide coup d'œil à sa droite, elle regarde ensuite ses pieds.


« Salut » la salua-t-elle d’une voix douce, comme pour lui signifier qu’elle ne venait pas là pour l’embêter mais plutôt avec de bonnes intentions, « C’est cool de se voir ici »

Elle ne savait pas si c’était « cool » pour elle aussi. En tout cas, elle trouvait sa particulièrement courageux d’être venu, compte tenu de son état. A vrai dire, il paraîtrait qu’elle n’était pas très douée en pratique, selon les bruits de couloirs. Peut-être espérait-elle s’améliorer ? Ou peut-être que comme Mable, elle avait peur et envie de changer les choses en même temps …
Il ne restait plus qu’à attendre l’arrivée des autres. La quatrième année étaient bien curieuse de découvrir qui viendraient. Elle espérait que ses amis en seraient. Ils en avaient discuté la veille et elle ne voyait pas en quoi ils ne seraient pas présents. A moins qu’on ne les ai retenu ou qu’ils n’aient pas pu se dégager du temps. Ce n’est pas comme-ci Tess et Stacy étaient du genre à s’avancer dans leurs devoirs, après tout. Ariel pouvaient très bien être en train de les y aider. Quant à Alec … c’était encore une autre histoire !

Tandis qu’elle attendait l’arriver de tous les autres, Mable s’interrogeait. Était-ce la début d’une rébellion ? Ou juste une volonté de permettre à chacun de se défendre ?
© Gasmask



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jezabel Slate
Septième année
Âge du personnage : 16 ans
Nombre de messages : 297
Célébrité sur l'avatar : Hayley Williams
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Juil - 16:34
PROFESSEUR DE POTIONS EN GRÉVE
"Chaque guerre appelle une nouvelle guerre."
▿ ⬘ ▴ ◈ ▾ ⬙ ▵
Il y a déjà plus d'un mois que Jezabel avait accouché. Et tout autant de temps qu'elle n'avait pas eu l'occasion de revoir son fils. A peine était-il né, que des Mangemorts l'avaient emporté, sans que le Professeur Rogue ne bouge. Au contraire, il s'est interposé pour empêcher Calvin de riposter. Après ça, comment l'élève de Serpentard pourrait-elle avoir de nouveau confiance en cette famille ? Du moins, en ce qui concerne les parents Rogue, puisqu'elle avait eu la surprise de lire, en gros titre de la Gazette du Sorcier, que leur autre fils, Edwin, avait été envoyé à Azkaban. Une véritable histoire de fous lorsque l'on sait que sa mère est chef de la brigade d'Aurors. Pourquoi n'a-t-elle rien fait pour protéger son enfant ? Tout simplement, parce qu'elle aussi avait tourné le dos à la raison et la justice, pour se joindre aux Mangemorts. Dire que Jezabel avait fini par avoir confiance en cette femme. A présent, elle ne pouvait que s'en méfier, tout comme elle se méfiait du Professeur Rogue. Seuls les trois enfants semblent bien en dehors du coup. Sinon, Selena n'aurait pas été mordue par Greyback, Calvin n'aurait pas été empêché de répliquer pour sauver leur bébé et Edwin n'aurait jamais fini derrière les barreaux.

Avec tout cela, il fallait ajouter l'arrivée de vous-savez-qui dans l'école, pour demander une punition à l'encontre de Gregory, venant de son propre père. Jamais l'élève de Serpentard n'aurait cru voir cela un jour. Même le Directeur de sa maison semblait totalement pris au dépourvu et perdu face à cet ordre, qu'il refusa en bloc. A ce moment-là, Jezabel eut un autre regard sur le très redouté Fenrir Greyback. Il n'en était pas moins un père, qui a osé s'opposer à un ordre de Voldemort pour sauver son fils qui, sans l'intervention du Professeur Dragonneau, aurait sûrement vécu l'enfer.

Puis récemment, il y eut du mouvement en dehors de l'école. La prison pour Sorciers a été attaquée et beaucoup de ses détenus ont été libérés, dont l'oncle de son fils. Elle ne pouvait que s'en réjouir, même si elle ne savait pas ce qu'il se passait. D'autant plus que des élèves ont disparu de l'école, dont Zakaria, le meneur de la maison Serpentard, ainsi que Gregory, le fils de leur Directeur. Elle ne saurait dire si c'était une bonne chose ou non. Sûrement étaient-ils activement recherchés. Elle espérait cependant qu'ils finissent par revenir à Poudlard. Ils ont une influence certaine sur beaucoup d'autres élèves et ils pourraient parvenir à réunir assez de monde pour se rebeller contre la nouvelle direction de l'école.

Mais à l'heure qu'il était, rien n'était encore établi. Jezabel voyait ses résultats scolaires en chute libre. L'envie d'étudier n'y était pas vraiment, tant elle pouvait se faire du soucis pour son fils, mais aussi pour Calvin. Elle n'a plus eu de nouvelle de lui, depuis la naissance de leur bébé. Est-ce qu'il va bien ? A-t-il fait une bêtise ? Que de questions qui ne pouvaient pas la laisser en paix. Alors, quand elle a entendu que le Professeur de Potions se mettait en grève, mais réunissait qui le souhaitait, dans la salle de duel, Jezabel décida d'être de la partie. Elle en informa ses plus proches amis, bien que certains d'entre eux faisaient de leur mieux pour la faire changer d'avis. Elle avait accouché, il y a seulement un peu plus d'un mois, mais que faire d'autre ? L'élève de Serpentard ne comptait pas attendre les bras croisés, que les choses s'arrangent. Elles n'étaient pas en de bonnes voies pour parvenir à rentrer dans l'ordre, sans un bon coup de pouces de l'intérieur. Et après ce qu'elle a vécu, elle n'a pas envie d'obéir aux Mangemorts. Ils lui ont pris tout ce qu'elle avait au monde, elle est bien prête à se rebeller, peu importe ce que cela entraîne par la suite.

Elle sortit des cachots pour grimper les nombreux escaliers. D'étage en étage, elle était plus que déterminée. Et lorsqu'elle arriva enfin dans la salle, il n'y avait pas tant foule qu'elle l'aurait imaginé. Peut-être que ce sont les élèves les plus courageux qui ont réussi à quitter l'école et que les autres, ne sont que des bouleux, craignant pour leur peau.

Entrant silencieusement dans la pièce, elle observa les autres personnes déjà présentes. Ce n'était pas son genre de se lier à qui que ce soit, d'autant plus après qu'on lui ait arraché son fils. A présent, elle préférait se faire discrète, de toute façon l'humeur n'était pas au rendez-vous. Elle ne laissa échapper qu'une salutation à l'égard du maître des potions :

« Bonsoir Professeur Macpherson. »
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azuria H. O'Brian
Cinquième année
Âge du personnage : 15 ans (14 février 1985)
Nombre de messages : 128
Célébrité sur l'avatar : Sarah Bolger
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Juil - 23:14
C'est l'heure de la GréveProfesseur Macpherson & tousJe me suis fais discrète et je ne savais pas encore comment expliquer ce que je faisais là. Peut-être que je suis un peu trop curieuse... Mais je voulais entendre et ressentir... Il faut dire qu'après tous les évènements, je ne savais pas encore trop où me mettre... Surtout avec la récente attaque des Mangemorts sur l'école. Je savais que certains ont eu le courage de la quitter mais je savais que je ne pouvais pas réellement faire comme les autres. Normalement, j'aurais dû être avec mon aîné mais le Seigneur des Ténèbres, le bourreau de Poudlard en avait décidé autrement. Par ailleurs, je crains encore d'autres nouvelles règles apparaître au fur et à mesure... Quand j'entends tout ce qui se passe, je ne sais plus vraiment si j'ai ma place à Poudlard... Ce monde m'enchantait autrefois mais plus les années passent et plus tout semble échapper à ma compréhension... Je ne suis pourtant pas une inconnue dans ce monde que je fréquente depuis quelques années. Tout avait si bien commencé mais peu-à-peu tout semble couler comme un paquebot avec les élèves de l'école comme invités. Que faire face à tout ça ? J'en avais aucune idée... La cruauté des Mangemorts n'est plus à parfaire et pourtant, l'idée de devoir me plier à leur ordre ne me ravi pas plus que ça. Il n'est pas impossible qu'un jour, ils s'en prennent à moi tout ça parce que je suis une née-moldue... Quelque chose que je dois taire si je veux avoir peut-être la chance de finir mes études. Cependant, rejoindre mes parents dans leur tombe ne serait pas un mal... Je serais un boulet en moins pour mon frère et plus encore avec ce qui se passe en ce moment.

Mais pour le moment, il ne s'est rien produit hormis le fait de ne pas réellement pouvoir rentrer chez moi... Et il n'est pas impossible que mon frère soit en fuite... Je le connais, il n'aurait jamais accepter de servir le Seigneur des Ténèbres. Sauf s'il l'a fait pour moi... Cependant, j'ignore encore tout ce qui se passe de son côté et avec de ses nouvelles me rassurerait énormément... Silencieuse, je reste dans mon coin en alissant mes pensées m'éloigner de ce que je reconnais plus comme une prison qu'une école. Le nouveau directeur n'arrangeait en rien les actions passées de l'ancienne directrice... Déjà à ce moment-là, je ne savais pas trop où était ma place mais là, ce n'est pas mieux... C'est même pire... Puis j'entends un bruit qui me fait sursauter. Il faut dire que lorsqu'on a la tête ailleurs, on ne peut pas se concentrer sur ce qui m'entoure. Cependant, j'avais l'avantage d'avoir mes autres sens amplifiés en l'absence de la vue et je suis bien souvent une des rares personnes à entendre un bruit très éloigné en premier. Mais je me préserve de tout ça... c'est presque à croire que je cherche à fuir... Une lâche... Voilà ce qu'on pourrait penser de moi mais comment ne pas l'être lorsqu'on est en cinquième année et qu'on ne maîtrise pas la moitié des sorts des années précédentes réunies ? Après tout est une question de point de vue pour être honnête. Pour certain, je n'ai pas ma place ici, pour d'autre si... Et je saurais jamais qui pense quoi...

Levant la tête, je me tourne vers le bruit et je montre un petit sourire malgré tout. Certes triste mais il est là. Et c'est peut-être mon avantage ici. Puis une voix est audible. Voix qu'elle reconnaît parmi mille. Il faut dire que Mable est particulière dans son genre. Elle a tendance à exposer sa science et c'est ce détail qui bien souvent fait qu'elle est mal vue. Pourtant, je ne l'a trouve pas si méchante ou exécrable que ça. C'est vrai qu'elle est Serdaigle dans l'âme mais elle sait être attentive à ceux qui en ont besoin. Pour ma part, je suis toujours encline à pardonner qu'à en vouloir à quelqu'un. Il y a quand même des limites à ne pas franchir et je peux confirmer que Mable en est très loin. Je me tourne vers elle naturellement et je lui montre ce sourire.

« - Salut Mable ! Je … J'espère que tu vas bien ! »

Bon d'accord, ce n'est pas véritablement ce que je voulais dire mais ce qui est fait est fait et je ne peux pas retirer ce que j'ai dis. Je lui montre que je ne veux pas la repousser ou autre chose. Nous ne sommes pas là pour nous disputer et pour être honnête, je ne me sens pas capable de me disputer avec elle aujourd'hui. Je veux juste remettre mes idées en place, comprendre tout ce qui se passe et enfin avoir les idées claires. Et j’espérais réellement que ce qui va se passé va m'aider en ce sens. Je reste en face de Mable et je rajoute derrière.

« - Tu as pris la bibliothèque dans ton sac ou quoi ? »

Je ne suis pas du genre à juger mais au vu du bruit qu'il a fait lorsqu'elle l'a lâché, je suis presque sûre qu'elle a pris trop de livres. Remarque, cela ne serait pas étonnant. Oui, on peut dire que c'est cool mais je voulais vraiment en savoir plus. Je suis en règle générale une catastrophe ambulante surtout en pratique mais peut-être, est-ce une occasion de progresser ou d'essayer du moins. Lutter contre les problèmes engendrés par mon handicap est déjà bien compliqué à gérer alors pour le reste... Je préfère me taire... Finalement, j'entends une seconde voix qui me confirme que le professeur est déjà là... Finalement, j'ai bien fait de dire bonjour vu qu'il est probablement arrivé avant moi. Je ne reconnais pas vraiment cette voix mais cela n'est pas trop grave pour être honnête.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wolfgang Taylor
Sixième année
Âge du personnage : 15 ans
Nombre de messages : 386
Célébrité sur l'avatar : Dylan Sprayberry
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Aoû - 11:09




Professeur de Potions en grève
Cours de Duel improvisé
Surveillants, élèves & Professeurs
Il ne faudrait pas que perdre mes repères devienne une habitude. Pourtant, c'est ce que je vis quasiment tous les jours depuis quelques années maintenant. Tout a commencé avec l'attaque du loup-garou qui a tué ma mère et m'a mordu, avant d'attaquer mon père. Il m'a alors fallu faire mon deuil, apprendre à vivre sans la femme qui m'a mis au monde, mais aussi apprendre à gérer la contamination que j'ai subi par la morsure de mon agresseur. C'était déjà énorme, sans compter qu'il me fallait ensuite retourner à Poudlard. Me faire à cette nouvelle condition qui implique des changements dans ma personnalité, plus tous les regards rivés sur moi. Certains sont craintifs, pour eux j'étais devenu un monstre. D'autres étaient simplement remplis de pitié, en sachant ce qu'il m'était arrivé. Les gens ignorent combien ils peuvent faire mal, rien qu'en un regard. Si je n'avais pas eu Gregory pour m'aider à m'accepter et à remonter la pente, je crois que j'aurais très mal terminé.

Mais je n'en avais pas terminé pour autant. Suite à ça, il y a eu le Huit Clos, puis la Nuit Rouge et enfin le retour loin d'être à la normale, lors de la rentrée scolaire suivante. S'il fallait parvenir à oublier les scènes atroces vécues, nous avons dû faire avec une nouvelle direction détestant les loups-garous, au point de nous séquestrer dans une Tour à l'écart des autres et attachés dans les cachots lors des nuits de pleine lune. Et là encore, ce n'était même pas le pire. Dernièrement, les Mangemorts sont revenus et ont envahi l'école. Être le neveu par alliance du nouveau Directeur n'aide pas, surtout quand les masques tombent et que tout le monde le voit en tant que mage noir. J'ai aussi fini par me faire agresser par un Mangemort, que mon meilleur ami a tué. Puis l'arrivée de qui vous savez pour réclamer vengeance. Le meurtre d'un autre élève et la torture de notre Professeur de Soins aux Créatures Magiques. Sans compter qu'à présent, Gregory et Zakaria ont disparu de l'école, avec d'autres élèves et surveillants. Bien entendu, étant le meilleur ami du premier et le frère de l'autre, mon oncle ne me lâche plus et tente de me faire parler. Mais je ne sais pas ce qu'il se passe et quand bien même j'étais au courant, je ne le dirais pas.

Plus ça va, plus j'ai l'impression que rien n'ira en s'arrangeant. Au contraire, ça ne fait qu'empirer avec les mois et les années. Et sans mon frère aîné, j'ai l'impression d'être perdu. C'est toujours lui, qui a les bonnes – ou moins bonnes – idées pour nous sortir des ennuis – ou pour nous en causer. Un mal pour un bien, puisque cela me pousse à réfléchir par moi-même et c'est de cette façon que j'ai fini par vouloir participer au cours clandestin de mon Professeur de Potions. Je sais très bien que c'est risqué, tout comme je sais que ceux qui vont y participer, vont voir leurs noms rejoindre la liste noire des Mangemorts présents. Ah j'ai même oublié de préciser que le pire de tous, Fenrir Greyback, en plus d'être devenu notre Directeur de Maison est également le père de mon meilleur ami, mais aussi mon parrain. Alors quand il va savoir que j'ai pris part à ce cours, j'ai intérêt à me faire discret. Mais ça n'enlève rien à ma détermination. Il est temps que nous autres, les élèves, nous nous bougions et agissions par nous-même pour sauver notre école. On ne peut pas se permettre d'attendre après les Sorciers de l'extérieur pour régler le problème.

J'étais remonté des cachots et j'avais pris la direction de la salle réservée d'ordinaire au club de duel. Comme je n'avais pas eu cours de potions de la journée, j'avais eu le temps de réfléchir et de peser le pour, ainsi que le contre. Pour en venir à la conclusion que ce n'est pas en se cachant, qu'on finira par devenir quelqu'un. Il faut faire ses propres choix et propres erreurs. En ce qui concerne les erreurs, je crois que je n'ai rien à apprendre de personne. Mais si je pouvais faire de bonnes choses pour une fois, j'en serais que plus ravie.

Un regard sur le cadran de ma montre me suffit à me rassurer sur le fait que je ne serais pas en retard. Je n'aime pas arriver lorsqu'un cours à déjà commencer. C'est toujours là que tous les regards sont rivés sur moi. Et franchement, c'est déjà le cas à l'approche de la pleine lune, je préfère autant que le restant du temps, on me foute la paix. En arrivant à destination, je n'étais pas surpris que d'autres élèves soient déjà présents, bien qu'en avance aussi apparemment. Ma première réaction était d'aller vers ma collègue de Serpentard, naturellement.

« Je savais que tu viendrais. Enfin maintenant que tu es plus...légère. »

Ce n'était peut-être pas la meilleure des approches et je ne voulais pas la vexer. Mais dans ma tête et venant de ma petite personne, ce n'était surtout pas blessant. Depuis le temps que Jezabel me connaît, j'étais sûr qu'elle ne le prendrait pas mal.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sidney Newton
Quatrième année
Âge du personnage : 14 ans
Nombre de messages : 111
Célébrité sur l'avatar : India Eisley
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Aoû - 15:33

PROFESSEUR DE POTIONS EN GRÉVE
Un nouveau départ pour les élèves de Poudlard.
▴▽▴⟁▴▽▴
Durant pas moins de trois longues heures, Sidney avait subi un véritable interrogatoire de la part de quatre Mangemorts ou Aurors à leur service, elle n'a pas franchement suivi l'affaire, fraîchement arrivés dans l'école. Depuis quelques semaines maintenant, quelques élèves ont disparu et parmi eux, se trouvent deux loups-garous. A commencer par Gregory, mais aussi Elsie, la louve de Gryffondor. Sidney, comme beaucoup de son espèce, a fait les frais de plusieurs questions et même d'accusations dissimulées. Se trouvant encore debout dans ce cachot froid, devant ces hommes et femmes se pavanant dans des fauteuils alors que la jeune Serdaigle n'avait pas le luxe de bénéficier d'une chaise. Le principal étant sûrement de la fatiguer, qu'elle n'en puisse plus et finisse par craquer, en leur révélant tout ce qu'elle sait. Face à eux, elle se montrait sûre d'elle. Elle ne lâchera pas la moindre information qui leur permette de remonter jusqu'à Gregory ou Elsie. Elle a vu de quoi ils étaient capables, que se soit lors de la Nuit Rouge ou encore, récemment, avec l'intervention de Lord Voldemort. Sidney préférait encore se faire torturer que de vendre ses camarades.

« Je ne sais rien. Et même si j'avais, en ma possession, des informations sur leurs fuites, je ne vous le dirais pas. »

Elle ne s'était encore jamais montrée si déterminée, mais la vie d'autres personnes en dépendait. L'arrivée du Professeur Rogue dans le cachot, marqua la fin de son supplice. La petite Serdaigle ne se le fit pas dire deux fois, lorsque le Directeur de Poudlard lui ordonna de rejoindre sa Salle Commune. En sortant du cachot, elle s'empressa de prendre le chemin menant aux escaliers, laissant enfin un soupire de soulagement franchir ses lèvres. Son palpitant reprenait un rythme un peu plus normal, mais alors qu'elle parvenait enfin dans le Hall de l'école, des rumeurs sur le Professeur Macpherson arrivaient jusqu'à elle. Il semblerait que le Maître des Potions souhaitait se rebeller contre l'arrivée massive des Mangemorts dans leur château et si, quelques années plus tôt, Sidney se serait faite discrète, ne voulant pas avoir d'ennui, cette fois, il en était autrement.

La louve de Serdaigle grimpa très vite les escaliers, passant d'étage en étage, pour rejoindre la Tour de sa Maison. Répondant à l'énigme pour avoir le passage de libre, elle partit dans son dortoir, pour enfiler des vêtements un peu plus confortables. Oubliant ainsi volontaire l'uniforme pour se mouvoir dans un jean et un débardeur par-dessus lequel, une fine veste à capuche reposée. Elle délaissa sac de cours, mais agrippa fortement sa baguette, se dépêchant à se remettre en route pour la salle du club de duel. Ce club est à l'abandon depuis la Nuit Rouge, jamais personne ne l'a refondé à l'époque d'Hikkins, peut-être que le Professeur Macpherson s'apprête à le reprendre lui-même en main. Et ça, c'est une très bonne chose. Descendant les nombreuses marches le plus vite qu'elle le pouvait, Sidney arriva enfin à l'étage voulu. Dans le couloir, il n'y avait pas un seul bruit, comme si toutes les salles du coin étaient vides. Marchant à un rythme plus normal, son regard glissait de tableau en tableau, surprise de ne rien entendre du tout.

Sa main se posa presque hésitante sur la clenche de la porte. Peut-être qu'il ne s'agissait que d'un piège et qu'elle était en train de tomber dedans comme une idiote ? Mais même cette simple pensée ne parvint pas à la faire reculer. Elle actionna enfin la clenche, poussant ainsi la porte et se rendant compte que son Professeur de Potions était bien présent, tout comme quelques élèves qui l'avaient devancé.

« Bonsoir tout le monde. »

Son regard passa sur toutes les personnes présentes. Pour le moment, en plus de l'enseignant, il y avait deux élèves de Serdaigle et deux de Serpentard. Aucun Poufsouffle, ni Gryffondor à l'horizon. Si elle n'était pas franchement étonnée que les jaunes ne se joignent pas à la rébellion, elle l'était déjà plus de ne pas voir les rouges, qui sont généralement toujours prêt à se battre pour sauver une cause perdue. Mais sa réflexion ne dura pas bien longtemps, puisque son regard se posa vite sur le garçon de Serpentard. Son petit-ami présent, elle ne parvenait pas à empêcher un sourire de s'inviter sur son visage, mais sentant le regard insistant de Mable, ses joues s'enflammèrent presque et elle se racla la gorge, comme si elle était prise d'une quinte de toux, pour ne pas lui donner satisfaction. Elle sait que sa camarade fait tout pour lui faire avouer qu'elle sort avec Wolfgang. Sidney n'aurait rien à perdre à lui dire, mais elle fait exprès de la faire miroiter pour ne pas lui donner la fameuse réponse trop vite.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucretia Black
Deuxième année
Âge du personnage : 12 ans
Nombre de messages : 45
Célébrité sur l'avatar : Mia Hays
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Aoû - 21:46


Professeur de Potions en grève

Lucretia Black, Archibald Macpherson & les autres
Les choses évoluent tellement vite, notamment à Poudlard, que la petite Lucretia n'arrivait pas à tout suivre. Les Mangemorts au pouvoir, elle ne se sentait pas en sécurité pour autant, surtout pas après ce qu'il s'est passé dans la Grande Salle, lorsque Voldemort s'est déplacé en personne. Le Seigneur des Ténèbres a ordonné à Fenrir Greyback de punir son propre fils. Heureusement, le nouveau Directeur de Serpentard ne l'a pas fait. Mais cet acte prouve que même les enfants des Mangemorts ne sont pas en sécurité. La petite Black se faisait bien discrète, il était rare qu'elle fasse parler d'elle. Sauf cette fois-ci, alors qu'elle était prête à se rendre à l'un de ses cours préférés : les potions. Le Professeur était introuvable, tout comme sa salle était vide. C'est un élève plus âgé qu'elle, qui lui a dit où elle pourrait le trouver.

La salle du club de duel, jusqu'alors si Lucretia en avait entendu parler, elle ne l'avait jamais vu de ses propres yeux. La fillette de tout juste seconde année chercha du regard d'autres élèves qui semblaient y monter. Sans se joindre à eux, parce qu'il ne s'agissait que de crétins de Poufsouffles, elle resta à bonne distance, mais les suivit tout de même. Sauf que ces idiots ne se rendaient pas du tout à l'endroit convoité et qu'elle dût attendre patiemment que d'autres qui s'y dirigent, passent devenant elle afin de les suivre.

En chemin, la petite Black se faisait plusieurs scénarios dans sa tête. Sûrement qu'elle ne serait pas très bien accueillie, puisqu'il s'agit seulement d'une seconde année. Probablement que seuls les plus âgés de l'école allaient s'y trouver, les autres auront sûrement peur. Lucretia s'attendait à entendre des ricanements ou par être traitée de bébé, alors elle préparait déjà tout un éventail de répliques cinglantes à leur lancer dans les dents juste au cas où. Qu'importe l'année d'étude, si elle ne veut pas voir ses amis se faire tuer les uns après les autres, elle soit aider à sauver l'école. Et tant pis si elle se fait refouler, elle n'aura qu'à cracher son venin de Serpentard. Si Gregory et Zakaria avaient été présents, elle ne se serait même pas posée la question. Ils auraient été là tous les deux pour la défendre. Mais en leurs absences, elle doit se débrouiller par elle-même. C'est une chose qu'elle n'a encore jamais fait jusque là.

Non loin de la porte, le cœur de la fillette commença à faire des bonds. Elle avait l'impression qu'il allait finir par quitter sa poitrine pour venir s'écraser dans le mur devant elle. Un sentiment qu'elle trouva fort désagréable. Une fois sur le pallier, en entendant des voix, elle avala sa salive et fit en sorte d'avoir l'air plus que sûre d'elle. Puis une fois fait, Lucretia ouvrit la porte pour se glisser à l'intérieur de la salle. C'était la première fois qu'elle y mettait les pieds, son regard partit donc en visite du lieu, avant de remarquer la présence de certaines élèves de Serdaigle, qu'elle ne connaissait pas, ainsi que celles de Serpentard qui eux, elle les connaissait que trop bien. Soulagée de ne pas être toute seule, la fillette s'empressa de les rejoindre, un petit sourire au coin des lèvres.

« Salut, je suis contente de vous voir ici. »

Soudainement bien moins stressée que quelques minutes auparavant, la jeune élève de Serpentard semblait avoir repris ses mauvaises habitudes, à savoir, toiser du regard ceux qui ne sont pas de sa maison d'études.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Horace Slughorn (Professeur de Potions => Accepté )
» Sylvius Grinwood [Professeur - Potions]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 4ème étage :: Club de Duel-
Sauter vers: