RSS
RSS



 


 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 4ème étage :: Bureau Rolf Dragonneau Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fear is a brake engine [Rolf]

avatar
Azuria H. O'Brian
Cinquième année
Âge du personnage : 15 ans (14 février 1985)
Nombre de messages : 128
Célébrité sur l'avatar : Sarah Bolger
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Juil - 18:46
Citation :
Fin Juillet 2000
4éme étage - Bureau de Rolf Dragonneau
Château de Poudlard

Dans les méandres de la peurProfesseur Dragonneau & Azuria O'BrianMoral au plus bas, comme d'habitude ces derniers temps, je n'arrive pas à me concentrer sur mes devoirs. Plus le temps passe et plus, je m'inquiète. Je ferme tout et je lâche un soupir. Impossible de me concentrer. Mais bon sang, quand est-ce que je vais réussir à me calmer ? Je me lève de ma chaise en salle commune et je me dirige vers une fenêtre en murmurant une phrase, signe d'inquiétude pour mon ainé.

« - Où es-tu, Gaël ? »

Je frotte alors mes mains sur mes bras tout en fixant la fenêtre. Et ce n'est pas parce que je ne vois pas que je n'entends rien. Ce silence... J'ignore quelle heure il est mais mes yeux initialement neutre semble s’embrumer. Oui, j'ai besoin de savoir mon frère en toute sécurité. Mais pour le moment, c'est impossible. Avec tout ce qui s'est passé et sa dernière lettre... En plus de l'école, le plus grand mage noir aurait pris le contrôle du Ministère... Connaissant mon frère ainé, il refuserait catégoriquement de travailler pour celui contre qui il se bat tous les jours. J’espérais réellement qu'il ne lui soit rien arriver. Laissant ma tête tourné vers l'une des fenêtres de la tour de Serdaigle, je ne retiens pas quelques larmes que j'essuie d'un revers de la main. J'aimerais tant voir et mieux comprendre ce qui se passe. Après, j'ai très bien compris ce qui se passe mais j'aimerais faire marche arrière pour prévenir de tout ça... C'est si étrange de se retrouver en quelques sortes prisonnier du plus grand Mage noir de notre temps. Bien sûr, il y en a eu un autre mais il est censé être mort. Comme tous Serdaigle, je suis au courant pour l'histoire du constructeur de la prison de Nurmengard. La prison est bien présente mais personne ne sait exactement où elle se trouve. Prenant le temps de me calmer un peu, je prends une grande inspiration pour retourner à la table où je récupère mes affaires. J'ai besoin d'aller faire un tour ailleurs. Je déteste ce silence pesant depuis fin juin. Il me donne l'impression de porter la Terre comme Atlas dans la mythologie moldue. C'est tout de même une drôle de sensation...

Montant les marches menant au dortoir, je tenais ma canne par sa cordelette qui la fixe à mon poignet. Bien sûr, je fais attention à chaque marche et mes affaires avaient retrouvé leur place dans mon sac de cours. Je sais que je suis entourée de personnes bien mais c'est difficile pour tout le monde et moi, tout particulièrement. Au fil de mes années ici, j'appréhendais beaucoup ma vie au sein de cette école et je constate que ce n'est pas mieux que chez les Moldus. Finalement, j'ignore aujourd'hui si je préfère être à Poudlard ou si je préfère l'institut pour jeunes aveugles au Pays de Galles où je vivais autrefois. Ouvrant la porte du dortoir, je dépose mon sac sur mon lit avant de lever ma main droite à mon cou afin de toucher le collier qu'il me reste de ma mère... Paix à son âme. Me déplaçant à tâtons, je finis par ouvrir le placard qui me sert d'armoire afin de ranger ma cape pourtant le blason de Serdaigle. Puis, je referme celui-ci mais je retire les deux premiers boutons de ma chemisette blanche. On est en été et je ne me vois pas me déplacer avec un pull-over d'hiver où la longue cape de couleur foncée avec un temps pareil. Il y a du vent mais il faut super bon...

Je relâche un soupir et je finis par m’asseoir sur mon lit pour prendre ma boite à bonbons. Pour une fois, j'en prends une petite poignée que je glisse dans une bourse qui va finir à ma taille. Je ne me promène jamais avec de l'argent vu qu'on peut me le voler. Du coup, c'est mon frère qui a la clé et qui protège mon coffre à Gringott's. Par ailleurs, je ne sais pas encore comment me procurer les livres pour ma cinquième année et je me contente d’emprunter ceux qui sont en année supérieure à la mienne. Mais cela ne pourra pas continuer comme ça pendant longtemps. Va falloir que je trouve une solution pour avoir mes livres sinon je vais encore prendre toute l'année. Décidant à ranger ma boite dans ma table de nuit, je me redresse et je déplie ma canne. Cette fois, je vais prendre l'air car ce n'est pas en restant enfermée que cela ira mieux. Je fais donc machine arrière pour quitter le dortoir. Je ne demande d'aide à personne vu que j'ai de bons points de repère dans la salle commune maintenant. Il faut dire que j'y suis depuis quatre ans, bientôt cinq années consécutives. Et une chose que j'apprécie chez mes confrères, c'est qu'ils remettent ce qu'ils empruntent à leur place, cela me permet de me diriger sans crainte.

Après le dortoir, c'est la salle commune que je quitte sans ménagement... Je devais me changer les idées avant de suivre d'autres personnes en pétant les plombs. Prenant plusieurs inspirations, je marche prudemment en balançant ma canne de droite à gauche. Bien sûr, elle me guide dans mes déplacements et heureusement qu'elle est là pour ça parce que ce serait la panique à bord. C'est déjà le cas mais chut, faut rien dire. Je prends le temps de me rendre aux escaliers et de les attendre. A force, j'ai trouvé la combine. En premier lieu, je fais bouger ma canne de gauche à droite pour voir s'il est là, et s'il n'est pas là, je la laisse suspendre dans le vide. Si l'escalier arrive, il y aurait forcement un bruit de contact qui me permettra de savoir que l'escalier arrive. Facile non ? Il est vrai que c'est moins problématique pour les voyants mais je ne peux rien faire d'autre hormis maudire mon infirmité au plus haut point. Mais cela n'arrivera jamais car j'ai pleinement conscience de celui-là et je l'ai assumé. J'ai grandi avec et je dois encore le faire. C'est alors que j'entends le bruit caractéristique et je remonte ma canne tout en m'avançant vers le dit-escalier. Descendant les marches, je me place à l'autre extrémité avant de placer ma canne à l'horizontal à ma taille dépassant légèrement et je n'avais plus qu'à compter les étages avant de trouver le bon. Au départ, je voulais sortir mais finalement, je vais peut-être aller voir mon enseignant d'Histoire. Cela fait un petit moment. C'est l'un de mes rares soutiens dans le château et pourtant, je ne suis pas du genre à en profiter. Il est si gentil avec moi que je me sens presque privilégiée. Comptant les étages, je finis par m'arrêter au Quatrième étage. Je quitte l'escalier s'il m'en laisse le temps et je m'introduis à l'étage.

Ici, on peut trouver l'entrée de la bibliothèque alors je viens régulièrement. Et cela m'arrange bien car je peux passer par le bureau du Directeur de Poufsouffle afin qu'il m'enchante temporairement des livres fraichement emprunté afin qu'il me soit accessible. Je sais lire le braille puisque les Moldus me l'ont enseignés mais cela ne m'est d'aucune utilité alors j'ai appris à lire sur des textes en relief ou à écouter attentivement la voix qui me lit les livres. Bien sûr, j’évite de lire le soir car tout le monde entend mais je n'ai pas d'autres solutions pour étudier. Marchant dans les coursives vides de l'étage, je touche le mur avec ma main gauche afin de savoir où je vais. Je vais jusqu'à compter les portes. C'est dingue ça. Cependant, j'arrive où je voulais arriver. Un petit sourire se manifeste sur mon visage tandis que je frappe deux ou trois coups contre la porte en bois légèrement entrouverte. Finissant par entrer, ma voix se faire entendre simplement.

« - Professeur Dragonneau, c'est Azuria. Vous êtes là ? »

Je reste à l'entrée de la porte dés fois qu'il ne soit pas présent. Bien sûr, je m'écarte aussi de la porte pour ne pas percuter quelqu'un. Il ne manquerait plus que ça. Je fais déjà pas mal de catastrophe en tant normal alors ce n'est vraiment pas le moment d'en faire d'autres. C'est déjà suffisamment embarrassant comme ça.
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» The Walking Dead (Saison 6) + Fear The Walking Dead (Saison 1)
» Luna Scamander [ACCEPTEE] ~ Auror
» Kolimatè RNDDH brake sou kandida magouyè LAVALAS, ESPWA, FUSION, ALAH e FRN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 4ème étage :: Bureau Rolf Dragonneau-
Sauter vers: