RSS
RSS



 


 :: LONDRES :: ♣ Centre-ville :: Bars, restaurants et boîtes de nuit Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au Palais de la Grillade - une histoire de loups

avatar
Doyle Taylor
Dresseur de dragons
Âge du personnage : 41 ans
Nombre de messages : 449
Célébrité sur l'avatar : Colin O'Donoghue
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Juil - 9:33


Au Palais de la GrilladeComment voulez-vous la cuisson ? Euh...crue.
♠ ♠ ♠ ♠ ♠
Remus Lupin, Selena Rogue, Tom Lupin, Wulfric Mulciber, Nina Lupin & Doyle TaylorDepuis la nuit des temps, les grandes discussions, amenant d'aussi grandes décisions, sont toujours prises autour d'un bon repas. Il semblerait que manger ait le pouvoir d'adoucir les êtres les plus fermés ou d'endormir la vigilance, au détour d'un coup de fourchette. Ce n'est pas évident à comprendre, mais apparemment il paraît que ça fonctionne. Alors Doyle allait tenter le coup, puisqu'il n'a rien à perdre après tout. On a rien sans rien comme dirait l'autre, autant se jeter à l'eau. Ce qui tombe relativement bien, puisque Taylor n'a jamais eu besoin de bouée de sauvetage.

Mais quand il avait touché quelques mots de son grand plan à Fenrir, lors d'une sortie un soir à Pré-Au-Lard, ce dernier s'était mis à rire limite aux larmes. Même pas simplement rire en fait, les paroles de Doyle ont provoqué chez lui une hilarité qui a bien failli lui être fatale. C'est que Taylor a bien cru que son ami allait finir par s'étouffer avec sa salive. Au moins, il s'est tapé une bonne barre grâce à lui et il s'en souviendra sûrement très longtemps, même s'il lui a souhaité bon courage avant de s'en aller. Il faut dire que l'idée de Doyle était quand même assez osée, mais sûrement réalisable également. Il n'y a pas de raison pour qu'il en soit autrement. Le Dresseur de Dragons est un très mauvais perdant, il le prendrait forcément très mal s'il rencontrait un cuisant échec.

Seul dans son manoir, il avait longuement réfléchi à la réaction de Fenrir. Comme si ce dernier était persuadé qu'il fonçait droit dans le mur. Pourtant, à la place de convaincre Doyle que ce n'était peut-être pas une bonne idée, ce dernier était encore plus déterminé à prouver à son ami, qu'il se trompait. Il devait réussir son coup, il n'y avait pas d'autre solution. Alors, s'équipant d'une plume et d'un parchemin, il avait envoyé un courrier, par hibou chez les Lupin. Puis, quittant ensuite son domicile, pour faire quelques achats sur le Chemin de Traverse, afin de ne pas rester bêtement à attendre la réponse. A son retour, peut-être une à deux heures après, une lettre l'attendait sagement sur le meuble de l'entrée. En l'ouvrant, le loup-garou remarqua directement la réponse positive à l'invitation à boire un coup et manger un morceau, le lendemain midi, au Palais de la Grillade, un restaurant Moldu se trouvant dans le cœur de Londres. Un sourire de satisfaction trônait enfin sur son visage. Première étape réussie, il ne lui manquait plus qu'à être relativement convainquant le lendemain, lors de la confrontation.

La nuit se passa tranquillement. Un verre de Whisky Pur-Feu et une visite de sa chère Alice, il n'y a rien de mieux pour passer une bonne soirée. Puis le matin venu, après avoir traîné à se lever et à se doucher, le loup-garou avala vite fait un petit-déjeuner, partant ensuite rejoindre Selena et Wulfric, pour les briffer. Évidemment, le petit couple de lycans était convié à se repas, afin de mettre plus de poids dans la balance du côté du Dresseur de Dragons. Tout comme dans son message, Doyle avait soumis l'idée que Remus vienne en compagnie de Tom et Nina, histoire qu'il ne se sente pas pris au piège en voyant trois personnes attablées.

Tous les trois passèrent la matinée ensemble, afin de mettre au point le plan. Il ne faut pas se louper, sinon Fenrir va encore se marrer pendant longtemps. Il faudrait pas que le chef de la meute fasse une fausse-route à force de se bidonner. Sinon, il y a quelques loups-garous qui risquent d'être dans la merde.

« Nous y voilà, le Palais de la grillade. »

A peine venaient-ils d'arriver devant la façade, qu'un serveur Moldu se dépêcha d'aller à leur rencontre. En plein mois d'Août, la chaleur et le soleil étant au rendez-vous, pour une fois, il serait dommage de s'enfermer à l'intérieur d'un restaurant. Profiter un peu de l'air, c'était comme avoir un petit aperçu des vacances. Bien que Doyle ne risquait pas beaucoup d'en avoir cet été. A quoi bon, avec ses fils qui sont enfermés à Poudlard ? Il s'ennuierait bien plus qu'autre chose.

« Une table pour six, sur la terrasse si possible. »

A la bonheur, il y avait justement assez de place pour satisfaire ses demandes, sinon il aurait changé de restaurant. En arrivant un peu avant midi, il y avait même l'embarra du choix. Installés et cartes en mains, le trio allait pouvoir passer commande d'un cocktail en attendant leurs invités.

« Je prendrais un Mojito. »

Il ferma la carte et la laissa sur la table, en observant les alentours pour voir si les Lupin n'étaient pas encore en vue. Pendant ce temps, il laissa les tourtereaux commander ce qu'ils désirent, même s'ils semblaient hésitants, sûrement à cause des tarifs.

« Prenez ce que vous voulez les jeunes, c'est moi qui invite. »

Il sait bien qu'à leur âge, ce n'est pas forcément évident de pouvoir s'octroyer des sorties sans avoir besoin de compter. Surtout que le petit couple ne vit plus au crochet de leurs parents depuis quelques mois maintenant. C'est donc la moindre des choses que de les inviter, puisqu'il a insisté pour qu'ils l'accompagnent. Puis, des adultes de la famille Taylor-Rogue, Doyle est de loin le moins radin. Il a toujours aidé financièrement ses neveux, lorsqu'ils étaient dans la merde, à cause du côté dépensier de Calvin. Il peut donc bien invité sa nièce et le petit-ami de cette dernière, à prendre un bon repas.
© Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Lupin
Étudiante en communication
Âge du personnage : 18 ans
Nombre de messages : 114
Célébrité sur l'avatar : Danielle Campbell
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Aoû - 21:10


Au palais de la grillade
Remus Lupin, Doyle Taylor, Tom Lupin,
Selena Rogue, Wulfric Mulciber et Nina Lupin
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
En revenant auprès de sa famille, Nina a retrouvé sa chambre comme elle l'avait laissé. L'impression qu'elle en avait ressenti, était bizarre. C'est comme si la pièce était restée figée dans le temps. Puis, elle s'y est faite et a remis de l'ordre en la remettant à ses goûts du jour. Au mur, autant du miroir de sa coiffeuse, elle retire peu à peu des photos d'un passé qui lui semble lointain. Pour la plupart, il s'agit de photographies animés du trio infernal qu'elle formait malgré elle, avec Kaysa Potter et Alexander Black. Des cartons se trouvent sur le bureau et sur le lit, dans lesquels elle plonge bien des vieilleries ou des choses dont elle n'a plus aucune utilité aujourd'hui. Il y a ses anciens manuels scolaires, ses nombreux parchemins de cours et même ses uniformes, ainsi que les photos précédemment retirées. Elle s'arrêta un instant, après avoir mis la main sur son vieux journal intime. Celui-ci n'a plus lieu d'être non plus et finit par rejoindre le reste, après qu'elle en ait feuilleté quelques pages. Dans armoire, le même remue-ménage. Des vêtements qu'elle mettait à l'adolescence et qui ne lui plaisent plus aujourd'hui. Il est temps de tourner la page sur l'enfance et de vivre cette nouvelle existence qui s'offre à elle.

Les cartons soigneusement scotchés, Nina part pour les monter dans le grenier, là où se trouvent maintenant leurs anciens jouets. Remus ne jette rien, il y a tellement de choses là-dedans, que cela ferait ben le bonheur de beaucoup d'enfants. Mais elle ne peut pas imposer à son père de se débarrasser de tout cela. Il le fera sans doute quand lui-aussi sera prêt à laisser ses petits grandir.

De retour dans sa chambre, cette fois-ci, l'unique fille de la fratrie sort sa baguette. Elle l'agite à quelques reprises, pour changer la couleur des murs et ainsi, faire disparaître cette teinte rose que la pièce arborait depuis ses dix ans. Remus lui a aussi donné le feu vert pour changer les meubles. Les nouveaux étant arrivés le matin même, elle les installe en utilisant encore la magie. Le long du cadre qui entoure son miroir, elle accroche cette fois-ci sans sa baguette, de nouvelles photos d'elle avec Anton. Tout en les mettant, Nina se souvient de la conversation qu'ils ont eu tous les deux. Il avait souligné l'envie de lui montrer qu'il était sérieux, au point d'être prêt à faire la connaissance de Remus. Et Nina n'a pas encore trouvé comment annoncer à son père qu'elle a un petit-ami. Elle pense que ses photos le mettront sur la piste. Les images n'ont rien de déplacé, dessus ils ne s'embrassent même pas, mais ils sont proches. Assez proches pour qu'il n'y ait pas d’ambiguïté sur la bonne entente qui règne entre eux deux.

Elle s'imaginait avoir le temps d'emmener la chose, mais son père entra d'un coup dans la chambre. Nina sursauta, surprise par cette arrivée soudaine et se retourna prenant connaissance de sa demande. Une petite sortie au restaurant le lendemain pour rejoindre l'un de ses amis sûrement. Pour lui répondre, un seul geste de la tête fut suffisant. Elle n'a pas trop fait attention, tellement sous l'effet de la surprise encore. Mais la fille remarqua aussitôt le regard de son père s'arrêter sur les nouvelles photos. Cette fois, reculer n'était pas permis. Un petit sourire gêné, elle n'a plus aucun autre choix que de se lancer.

« C'est Anton. Je l'ai rencontré peu de temps après mon retour. C'est vraiment un gentil garçon, on s'entend bien et on se voit souvent. Anton est mon petit-ami. »

La soirée se termina sur cette révélation. Nina serait incapable de dire comment son père a prit la nouvelle. Il n'est pas resté assez longtemps dans sa chambre, pour qu'elle puisse le cerner. Et songeuse dans son lit, elle gardait l'espoir de ne pas l'avoir blessé. Les enfants doivent grandir et souvent, les parents ont du mal à les laissés voler de leurs propres ailes. Elle s'endormit sur le tard, pour se réveiller au petit matin, lors des premières lueurs du soleil. En se souvenant de l'invitation que Remus lui avait parlé, Nina ne perdit pas de temps pour prendre sa douche et se vêtir. Elle en profita pour se coiffer et se maquiller également, avant de descendre dans la cuisine. Autrefois, cela ne la dérangeait pas de prendre son petit-déjeuner en pyjama, démaquillée et les cheveux en pétard. Mais en ce temps-là, elle ne risquait pas de croiser le Professeur Dumbledore au détour du réfrigérateur. Elle n'a pas envie qu'il la voit comme une espèce d'ogresse grincheuse lorsqu'elle se lève. Au fur et à mesure que les marches la conduisent au bas de la maison, un sourire radieux s'affiche sur son visage.

En parvenant jusqu'à la cuisine, Nina se félicita d'avoir pris le temps de se préparer avant de descendre. Comme elle l'avait prédit, son père était installé à table et Albus s'y trouvait également, en train de feuilleté la Gazette du Sorcier avec ses lunettes en forme de demi-lune. Elle s'approcha de la table et embrassa Remus sur la joue pour lui dire bonjour. Mais prise dans son élan, elle ne réfléchit pas et fit la même chose avec le Professeur Dumbledore. Tout compte fait, peut-être vaut-il mieux qu'il la prenne pour une ogresse mal coiffée et grincheuse, plutôt que pour une bécasse trop joyeuse qui l'embrasse le matin. D'un coup, se rendant compte de ce qu'elle venait de faire, Nina se raidit et balbutia quelques mots incompréhensibles, avant de fuir de la cuisine. Finalement, elle va attendre quelque part dehors, l'heure de partir pour le restaurant.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Remus Lupin
Langue de Plomb
Âge du personnage : En pleine crise de la quarantaine...
Nombre de messages : 201
Célébrité sur l'avatar : Ewan McGregor
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Aoû - 16:16
"L'union fait la force même chez les gens féroces ?"
- Londres - Au Palais de la Grillade - Doyle, Tom, Selena,
Nina, Wulfric & Remus


Autour d'un steak cru
La soirée avait été bizarre. Bizarre est un mot qui n'est pas encore assez fort pour la décrire. Il avait passé quelques heures, assis sur le canapé, en compagnie de son ancien Professeur. Ce qui était étrange, c'est la conversation qu'ils ont eu ou plutôt le monologue de Dumbledore. Celui-ci s'était mis à converser sur un sujet bizarre : les chaussettes. Albus ne semblait pas comprendre pourquoi lors des fêtes, qu'il s'agisse de Noël ou des Anniversaires, les gens se mettaient tous d'accord pour lui offrir des livres et non des chaussettes. Remus ne savait pas quoi lui répondre, en-dehors de lui proposer de faire une liste de ce qu'il veut et de la communiquer à ses proches. Pourtant, ça n'avait pas suffi à stopper la discussion qui s'était étendue. A un moment, le loup-garou s'était demandé s'il n'allait pas lui autoriser l'accès à son tiroir à chaussettes, histoire d'avoir la paix. Il aime généralement discuter avec Albus, mais parfois, le vieux mage dissimule des conseils derrière des phrases anodines et il n'est pas rare que Remus ne soit pas en mesure de les comprendre sur le coup. Si cela se trouve, c'est que derrière l'histoire de chaussettes, il y avait un truc à saisir. Mais Lupin était bien trop hermétique en cette soirée, pour réussir à capter la petite chose glissée sûrement à son intention. Une heure plus tôt, il avait appris que sa fille avait un petit-ami, lorsqu'il est venu dans sa chambre pour lui demander de sortir au restaurant le lendemain. Il n'y a pas de quoi fouetter un chat sur le fond, c'est normal, surtout à son âge de s'intéresser aux garçons. L'inverse serait inquiétant, sachant que la plus âgée des filles de James avait commencé à toucher à la saucisse bien des années plus tôt. Mais savoir que sa petite fille grandissait, ne le mettait pas en joie. Un jour, elle volera de ses propres ailes, comme l'a fait Tom avant elle. Puis viendra le tour de John et alors, Remus sera plus seul que jamais. Il sera comme son propre père, toujours tout seul.

« Je vous en pris Albus, servez-vous dans mon tiroir si vous n'en avez plus. »

D'un côté, Dumbledore devait sûrement se dire que son ancien élève était un imbécile qui ne comprenait rien à rien. Quand de l'autre, Remus commençait à penser que son ancien Professeur est un fétichiste des chaussettes. Leur cohabitation risque d'être très drôle sur le long terme. Mais cette proposition marqua la fin de cette discussion, le loup-garou partant se coucher. La nuit ne fut pas plus palpitante, seul dans un grand lit froid. De plus, le sommeil s'était fait attendre, histoire qu'il se tourne, se retourne et ainsi de suite, en se remémorant les photos qu'il avait vu le long du miroir de sa fille.

Il se réveilla naturellement le lendemain. Un coup d’œil vers la fenêtre, le jour était déjà là. Il se leva, partit prendre sa douche. Ce n'était pas un rituel bizarre pour que Dumbeldore ne le voit pas les cheveux en vrac, car Remus Lupin a toujours la tignasse en pétard. C'est très certainement sa marque de fabrique. Mais il a toujours pris sa douche avant le petit-déjeuner, car après, il fait traîner l'heure. Au retour de sa chambre, sortant les vêtements des différents placards, il tira le tiroir à chaussettes, regardant à l'intérieur et se remémorant cette discussion des plus étranges.

« Mais c'était quoi son délire avec les chaussettes ? »

Il enfila ses sous-vêtements, son pantalon et ses chaussures, partant ensuite dans le couloir, son tee-shirt à la main. C'est en descendant l'escalier qu'il le mit. Par chance, il connaît bien sa maison. Dans le cas inverse, ça aurait été le risque de rater une marche et de descendre en faisant des pirouettes incontrôlées. En prenant la direction de la cuisine, Remus y remarqua déjà la présence de l'ancien Directeur de Poudlard.

« Bonjour Albus, bien dormi ? »

Le loup-garou se servit une tasse de café et s'installa à table. Le restant du petit-déjeuner arriva bien vite devant les deux hommes de la maison, quand il reconnut la démarche de Nina arriver dans la pièce. Il ne savait pas trop comment agir avec elle, après cette révélation. Mais disons qu'il ne peut pas faire comme si ce n'était pas sa fille, elle est capable de faire des boulettes qui lui rappellent souvent les siennes. D'ailleurs une fois encore, elle lui rappela cette ressemblance frappante alors qu'elle l'embrassait pour le saluer. Elle répéta ce geste sur Albus. Tous sourcils relevés, un large sourire ironique sur le visage, Remus ne loupait pas une seule miette des attitudes. D'abord Nina, plus gênée que jamais parce qu'elle venait de faire. Ensuite Albus, qui semblait être des plus surpris. Il suivit la jeune femme du regard, quand elle s'extirpa rapidement de la cuisine et reposa les yeux sur Albus.

« Je crois qu'elle vous a adopté. Mais faites attention, bientôt elle vous appellera papy et vous offrira des charentaises, à défaut de penser aux chaussettes. »

Traumatisé par cette histoire de chaussettes pour sûr à Noël prochain, il lui en offrira un carton complet. L'heure tournait et Remus voulait prendre le temps de faire un tour en ville avant midi. Il se leva enfin en s'étirant et remit sa chaise en place, tout en regardant le vieux sorcier.

« Vous avez la maison pour vous tout seul aujourd'hui, je suis de sortie. Je ne vous embrasse pas ? »

Il n'en fallait pas plus pour que le Maraudeur qui sommeillait en lui, refasse d'un seul coup surface. Au moins, un vrai sourire trônait sur son visage et pas un rictus forcé comme dernièrement. Imitant sa fille quelques instants plus tôt, Remus quitta la cuisine et attrapa sa veste en cuir, sur le dossier du fauteuil pour rejoindre Nina.

« Prête ? Tu ne dis pas au revoir à Albus ? »

La bourde de la jeune fille n'était pas passée inaperçue, mais elle avait au moins le mérite de l'amuser. Ensuite, les deux Lupin transplanèrent jusqu'au cœur de Londres. Tom finira bien par les rejoindre au restaurant, plus tard.

Père et fille passèrent la matinée à faire la tournée des boutiques et la demoiselle s'en donnait à cœur joie d'essayer de ruiner Remus pour se venger. Une fois midi, les deux loups-garous s'en allaient vers le restaurant, trouvant rapidement la table où se trouvaient Doyle, sa nièce et un jeune garçon que Remus ne connaissait pas encore. Les voyant déjà avec une consommation sur la table, il s'interrogea sur l'heure du rendez-vous.

« Sommes-nous en retard ? »

©Pando
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Qui veut n'rp avec Sun, la louve à la queue de feu?
» Le palais Sans-souci en Danger
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Centre-ville :: Bars, restaurants et boîtes de nuit-
Sauter vers: