RSS
RSS



 

 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: L’Ère des Ténèbres (phase 1 et 2) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comme un parfum de nostalgie

avatar
Mable I. Weiss
Quatrième année
Âge du personnage : 14 ans
Baguette : 17 cm, bois d'Ébène et crin de Licorne. Flexible
Nombre de messages : 227
Célébrité sur l'avatar : Bailee Madison
Humeur : Soulagée et enthousiaste (pour changer)
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Juil - 22:10
Comme un parfum de nostalgie
Iris PRESCOTT
feat.
Mable I. Weiss








Nulle amie ne vaut une sœur Δ Christina Rossetti

L’un des privilèges qui avaient été aboli avec l’arrivée des mangemorts à Poudlard, était les sorties à Pré-au-Lard le week-end. Mable n’y avait eut le droit qu’un an et elle avait autant déchanté que les autres quand elle avait découvert que, non seulement elle ne rentrerait pas chez elle cet été, mais qu’en plus, les sorties à Pre-au-Lard étaient suspendues. Enfin … pas pour tout le monde. Disons qu’il fallait soit avoir un mangemort dans son entourage -ou dans la poche- soit être un très bon élève et être récompensé par un professeur qui n’avait pas peur de laisser des passes-droits à certains élèves au risque d’en subir les conséquences, une fois l’information parvenue aux oreilles du directeur, par exemple.

Une chance, Mable était une bonne élève. Une très bonne élève, à vrai dire. Et il est vrai que cette année, les difficultés allaient crescendo ce qui lui laissait peu de temps pour les loisirs. Surtout avec ses options dont elle devait rattraper le retard à chaque cours manqués car elle les suivait une fois sur deux afin de pouvoir prétendre à deux options supplémentaires. Bref, la Serdaigle bossait beaucoup pour y parvenir et elle avait heureusement la chance d’être entraînée depuis toute petite à ingurgiter des tonnes de connaissances, et aussi, d’être particulièrement intelligente. Le fait étant qu’elle avait été récompensée par son directeur de maison avec une autorisation écrite. Elle irait à Pré-au-Lard ce samedi.
Malheureusement, elle ne pouvait s’y rendre avec ses amis, ce qui rendait la sortie beaucoup moins attrayante. Elle s’imaginait déjà assis à une table des Trois-Balais avec pour seule compagnie que sa bièraubeurre. Quelle déprime ! Cela ne lui laissait qu’une solution. Organiser une rencontre avec quelqu’un de l’extérieur. Et elle avait le choix. D’abord, ses parents qu’elle n’avait pas revu depuis les vacances de Pacques. Ils lui manquaient beaucoup et elle était très tenté de leur proposer de venir. Pourtant, ils devraient venir à deux car son père étant moldu, il n’aurait jamais trouvé le village seule. Sa mère, quant à elle, était Oubliator et avait beaucoup de travail. Les mangemorts avaient tendance à se fiche du secret magique. La Brigade de Réparation des Accidents de Sorcellerie était débordée. Et puis, il y avait quelqu’un qu’elle n’avait pas vu depuis bien plus longtemps … Iris, sa sœur de cœur, qu’elle avait rencontré il y a maintenant 4ans à Poudlard, alors qu’elle-même venait d’arriver dans l’école Elle avait quitté l’établissement il y a maintenant plus d’un an. Et elles ne s’étaient pas revue depuis. Le jeune femme l’avait invité à passer du temps avec elle cette été mais ça n’avait pas été possible compte tenu de la prise de pouvoir de Voldemort sur Poudlard et leur enfermement.

Par conséquent, elle avait donc contacté Iris afin de la prévenir de sa sortie et de l’inviter à la rejoindre si elle le pouvait. Par chance, c’était le cas. Elle avait littéralement sauté de joie quand elle avait reçu la réponse si bien qu’elle s’était fait réprimandé par un surveillant un peu trop zêlé. Peu lui importait, elle reverrait Iris cet été. Voilà qui mettait un peu de baume au cœur par ses temps troublés. Elle était donc particulièrement pressée et avait passé le repas du midi à s’agiter sur son banc, mangeant plus vite qu’à son habitude. Lorsqu’il fut l’heure, elle se leva d’un bond.


« Bon, les amis, c’est pas que je vous aime pas mais … je file ! »

Leur souhaitant une bonne après-midi, et leur intimant l’ordre de leur raconter tout ce qui se passerait pendant son absence, avait de quitter la Grande Salle. Elle n’avait prit que sa cape, une petite bourse pleine de mornilles, son polaroid qu’elle avait rétréci et rangé dans sa poche et sa baguette. Elle s’était aussi particulièrement apprêtée pour cette sortie. Elle voulait qu’Iris voit la jeune femme qu’elle devenait, à présent. Pourtant malgré ses quatorze ans, elle se comportait encore avec Iris comme la gamine de onze ans qu’elle avait rencontré. Elle ressentait donc ce besoin d’obtenir son avis et son approbation. Peut-être même qu’elle soit fière d’elle … ? Bref, une légère touche de maquillage -grâce à Raven qui lui apprenait comment faire- et un petit ensemble moldu, constitué d’une robe blanche au bustier brodé de différentes couleurs, d’une veste en jean avec des petites baskets en toile assorties, complétait sa tenue. Elle avait laissé Elmo dans son dortoir car elle ne trouvait pas prudent de l’emmener -on ne savait jamais part les temps qui courent …- même si elle savait qu’il aurait adoré venir.

En se dirigeant vers le portail, elle s’aperçut qu’elle n’était pas la seule à quitter le château pour l’après-midi. Par curiosité, elle en nota chaque visage, plus par habitude qu’autre chose, mais elle les oublia bien vite lorsqu’elle dû présenter le document signé par son professeur au mangemort surveillant les allées et venues. Ce dernier prit une temps qui lui sembla considérable à observer, tourner et retourner le bout de parchemin, comme pour y chercher la trace de la moindre fraude. Il y lança même un sortilège. Mable resta planté là, un peu mal à l’aise, un peu apeurée aussi mais sans le montrer. Comme souvent depuis quelques semaines, elle se répéta qu’elle devait se montrer forte et courageuse. Finalement, il la laissa passer. Elle mourait d’envie de s’enfuir en courant, comme-ci il allait changer d’avis, mais elle se retient. Mais sitôt passé le virage, elle partie dans une course effrénée jusqu’au village. Elle ne savait même pas pourquoi elle courait. Un mélange d’excitation, de peur et surtout, un réflexe presque naturel de survie. Poudlard regorgeait de mangemort et elle se dirigeait vers la liberté. Oh bien sur, elle n’était pas naïve au point de ne pas se douter de la présence de mangemort à Pre-Au-Lard. Mais le sentiment de liberté était pourtant là. Quel serait celui qu’elle aurait eu retour ... ?

Lorsqu’elle arriva au village, elle se rendit tout de suite à leur point de rendez-vous. Elle s'arrêta quelques secondes, légèrement essouflée. Puis en apercevant l’ancienne Poufsouffle, elle se remit à courir. Tout en l’interpellant à grands cris, elle finit par se jeter dans ses bras. Même si son aînée était toujours plus grande qu’elle, elle la rattrapait presque en taille, désormais.


« Iris ! Je suis tellement contente de te voir ! »
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 4 :: L’Ère des Ténèbres (phase 1 et 2)-
Sauter vers: