RSS
RSS



 

 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées :: Manoir des Jedusor Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Death Eaters Rising

avatar
Lord Voldemort
Seigneur des Ténèbres
Âge du personnage : Immortel (ou presque)
Nombre de messages : 287
Célébrité sur l'avatar : Ralph Fiennes
Baguette : If, plume de phénix, 33,75 cm
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Aoû - 21:22
Death Eaters Rising


Cela faisait des heures qu’il pleuvait sans relâche. Le soleil parvenait néanmoins à traverser l’épaisse masse nuageuse de quelques rayons. Mais bientôt, l’obscurité de la nuit allait recouvrir les environs et mettrait un terme à l’une de ces journées d’été maussades, si habituelles à Little Hangleton. Le Seigneur des Ténèbres était confortablement installé dans le salon du manoir des Jedusor. Alors qu’il était parvenu à se hisser jusqu’au sommet du pouvoir, il avait décidé de faire de la villa de son géniteur sa propre demeure, afin de ne plus dépendre de ses mangemorts à la loyauté plus que vacillante. Oh bien sûr, il n’avait pas pris possession des lieux en l’état, il s’était d’abord assuré de faire disparaître tout ce qui avait bien pu appartenir aux Jedusor, puis il avait effectué quelques aménagements personnels. De là où il se tenait, il pouvait apercevoir à travers un large vitrail vert émeraude les tréfonds des cachots de son manoir. Pour l’heure, ils étaient vides…

Lord Voldemort attendait patiemment que ses invités fassent leur apparition. Il mourrait d’impatience de voir comment ils allaient réagir aux différentes nouvelles, qu’il avait prévu de leur annoncer. Le Lord n’était pas stupide, il avait bien senti que quelque chose se tramait dans ses rangs, que certains mangemorts ne cautionnaient pas l’intégralité de ses décisions. Et parce qu’une partie de son inénarrable puissance reposait sur la fidélité de ses serviteurs, il lui incombait de remotiver ses troupes. Un leader n’est jamais plus fragile que lorsqu’il siège au pouvoir.

Afin de ne pas intimider ses convives, Lord Voldemort avait exceptionnellement décidé de se passer de la présence de Nagini ce soir. Du moins était-ce ce qu’il prétendait. Maintenant qu’il avait fait installé tout un réseau de canalisations aériennes, le reptile pouvait aller et venir à sa guise de part et d’autre du manoir. Alors que certains elfes de maison faisaient entrer les premiers arrivants, d’autres les conduisaient ensuite dans l’obscure salle à manger, où ils étaient censés attendre les autres invités avant de pouvoir être conduits dans le salon du Seigneur des Ténèbres. Celui-ci avait un instant songé à attribuer les meilleures récompenses aux mangemorts les plus ponctuels. Après tout n’était-ce pas un signe de loyauté que de répondre immédiatement à l’appel de la Marque des Ténèbres ?

Enfin, ils étaient tous là, réunis autour de la longue table en marbre noir qui trônait au centre de la lugubre pièce. Le Seigneur des Ténèbres les détailla tous du regard. Puis, ses lèvres quasi inexistantes s’étirent en ce qui ressemblait à un mince sourire.

« Mes chers amis, je me fais un plaisir de vous recevoir entre les murs de ma nouvelle demeure. J’espère que les nouveaux aménagements effectués seront à votre guise. Je vous prierai cependant de ne pas vous égarer dans les recoins les plus sombres de ces lieux. Qui sait ce qui pourrait encore se tapir dans l’ombre, à l’abri des regards… »

Le Seigneur des Ténèbres n’allait pas prendre le risque de dévoiler son manoir à ses mangemorts, sans l’avoir au préalable truffé de pièges en tout genre.

« J’ai de grandes nouvelles à vous annoncer ce soir. Tout d’abord, sachez que l’Inquisition tombera, et ce très bientôt. Nous porterons le coup fatal d’ici peu. Ce n’est plus qu’une question d’heures. Vous serez bien évidemment tous conviés à assister au trépas de l’Inquisitrice. »

Intérieurement, le Lord savait que la partie était loin d’être gagnée. L’Inquisition existait depuis des siècles, les sorciers à sa tête avaient beau mourir, ils étaient aussitôt remplacés. Néanmoins, l’idée de se débarrasser de cette petite sotte de Margot Woosley le réjouissait au plus haut point. Mais assez parlé de lui, place à la glorification de ses troupes.

« Je ne vous l’ai peut-être pas suffisamment signifié ces derniers temps, mais je suis pleinement conscient des exploits que vous avez réalisés. Grâce à votre courage et votre détermination, nous sommes parvenus à prendre le contrôle de la société magique. Le Ministère de la Magie est tombé et se trouve désormais entre nos mains. Et parce qu’il est essentiel que la plus haute institution de notre pays demeure sous notre influence, je juge nécessaire d’en attribuer les fonctions les plus vitales à ceux qui me sont toujours restés fidèles. »

Le Seigneur des Ténèbres fit une nouvelle pause, et en profita pour observer une nouvelle fois son public. Il avait longuement réfléchi avant de décider qui allait occuper les postes clés du Ministère. Il n’était toujours pas entièrement convaincu de la justesse de ses choix, mais il était temps de passer à l’acte.

« Lucius deviendra notre Ministre de la Magie, puisqu’il a toujours œuvré à faire tomber le Ministère sous notre contrôle. Burdock sera le directeur du département de la justice magique, je compte sur lui pour faire appliquer nos lois comme il se doit. Alrik assurera les fonctions de directeur du département des accidents et catastrophes magiques. Fenrir prendra la tête du département de contrôle et de régulation des créatures magiques. Bellatrix, quant à elle, assurera la gestion du département de la coopération magique internationale, au vu des excellentes relations qu’elle a su tisser avec nos alliés étrangers. Enfin, en guise de récompense pour le rôle qu’il a joué auprès de l’Inquisition pendant de longues semaines, Bryan obtient la tête du département des mystères. »

Lord Voldemort savait que ces nouvelles feraient grand bruit, et il se réjouissait à l’avance des réactions qu’elles susciteraient dans ses rangs. Néanmoins, une ombre demeurait au tableau : l’absence de Rodolphus. Le lieutenant n’avait plus donné signe de vie depuis des semaines. Personne, pas même le Seigneur des Ténèbres, n’avait la moindre idée de l’endroit où il pouvait se terrer. Et cela ne signifiait absolument rien de bon.

« Rabastan, je te nomme lieutenant. »

Ses derniers mots résonnèrent en écho entre les murs de ce salon, à la fois si vaste et si glacial.



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rabastan Lestrange
Médecin Scolaire
Âge du personnage : 44 ans
Nombre de messages : 115
Célébrité sur l'avatar : Orlando Bloom
Baguette : Bois d’Orme, 35,5 centimètres et cache en son cœur, une plume de phénix.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Aoû - 9:33


Death Eaters Rising Rabastan & les Mangemorts Poudlard n'est pas devenu sa seconde maison. Le château n'a jamais eu cette étiquette à ses yeux. Il s'y plaisait lorsqu'il y étudiait encore, c'est vrai. Cette école était le seul endroit où il pouvait se sentir comme libre et être plus proche de son frère, que durant toute leur enfance, malgré les années d'étude qui les séparaient. Personne ne les épiait. Personne ne tentait de découvrir un éventuel sombre secret, qu'ils pourraient cacher à leur famille. C'est aussi dans ces murs, qu'il a rencontré nombreux de ses amis actuels, comme Fenrir Greyback entre autres. Mais y travailler à présent, c'est différent. Sûrement à cause de la conjoncture actuelle, avec son camp au pouvoir. Les élèves ne sont pas en sécurité et son fils en fait partie. Les doutes grandissent dans son esprit et ce n'est pas la seule raison. Récemment, sans nouvelle de son frère, il a cherché une piste et a appris que le Seigneur des Ténèbres a donné la mission à d'autres, de le retrouver. Il a donné cette mission à deux tocards qui ne seraient pas capables de remarquer un éléphant dans un magasin de porcelaine. C'est comme condamner Rodolphus à une mort certaine.

De son côté, Rabastan s'est pressé d'alerter d'autres Mangemorts, comme Fenrir, Severus et même Burdock. Des Mages Noirs qui ont fait leurs preuves en plus d'avoir de la bouteille, ce qui leur permet d'avoir également bien plus de jugeote que les plus jeunes. Si la situation semblait critique, c'est parce que Rabastan sait qu'elle l'est. Rodolphus a l'habitude de disparaître, mais généralement, s'il y a bien une personne qu'il met toujours dans la confidence, c'est son jeune frère. Hors, cette fois-ci, le cadet l'a appris en même temps que d'autres, le laissant sombrer dans ses nombreux doutes.

Il se trouvait à l'Infirmerie lorsque la marque des ténèbres commença à picoter sur son bras. A quelques reprises, son autre main venait frotter dessus pour passer la gêne devenant peu à peu douleur. Il n'était pas pressé de répondre à l'appel pour deux raisons. La première : Rabastan soignait les plaies de son fils, cherchant à comprendre qui l'avait mis dans un tel état, avec la ferme intention de régler son compte à celui qui a levé la main sur Sabathan. La deuxième : parce qu'il a la mauvaise impression que s'il est convoqué maintenant, c'est uniquement pour le questionner au sujet de son frère. Du peu d'informations qu'il a réussi à réunir, l'ancien médecin légiste n'a pas l'intention de les partager avec ceux qui ont reçu la mission qui devait lui revenir de droit. Mais plus les minutes filaient et plus la gêne devenait douleur envahissante, lui paralysant pratiquement le bras. Il patienta encore un peu, juste le temps de soigner la dernière plaie de son unique fils. Puis il soupira, faisant craquer sa nuque.

« Notre conversation n'est pas terminée. Je veux tout savoir et tu me diras tout. En attendant, tu retourne dans ta salle commune et tu n'en sors pas avant que je sois de retour. »

C'était un ordre, même s'il le disait calmement. Rabastan est un tout, il ne s'énerve que très rarement. Mais si l'un de ses ordres n'est pas respecté, la suite peut être très douloureuse. Il se leva finalement de son tabouret sur roulettes et tira la manche de son pull, jugeant l'état de sa marque.

Filant dans le couloir pour rejoindre les escaliers, il ne tarda pas à sortir de l'école afin de pouvoir transplaner en dehors de l'enceinte de Poudlard. Arrivé à destination, il s'était arrêté devant la maison qui se dressait devant lui. L'envie de repartir se montrait maintenant bien plus grande que la fidélité dont il a fait preuve durant toutes ces années. Tout était devenu flou, douteux, il ne croyait plus en rien et certainement plus en le Seigneur des Ténèbres qui n'a de cesse de diviser ses troupes, sans même prendre en compte la filiation et les liens du sang.

Il finit par se faire violence pour entrer à l'intérieur, son regard bien plus rapide que ses pas, pour faire le tour de la pièce dans laquelle se trouvaient les autres Mangemorts. Rabastan ne chercha pas à parler à ses collègues, sa confiance s'amoindrit et à présent, seuls Greyback et Mulciber la possèdent encore. Alors dans le fond de la pièce, le Mage Noir resta passif pendant tout le discours de Voldemort. Il ne montrait aucun intérêt, ni désintérêt à ce qui se disait. Même la petite mise en garde contre ce qui se cache dans la maison, le laissa de marbre. Ce n'est pas comme s'il avait l'intention de faire le tour du propriétaire. Un taudis reste un taudis. Il a bien d'autres chats à fouetter que de perdre son temps à visiter les lieux. Puis arriva les félicitations et les promotions pour tout le monde. Rabastan se retenait difficilement de lever les yeux au ciel en entendant celle qui incombait à Levinson. Cet espèce de traître qui a fuit comme la plus grosse lavette du monde magique, quand Burdock et Fenrir ont débarqué à l'infirmerie, il y a maintenant plusieurs semaines. Enfin, il y avait du positif dans tout ce discours, puisqu'il nota mentalement que Jesse-Rose n'était promue à rien du tout. Mais ça n'apaisa que très peu sa rancune, puisque cette fillette tout juste sortie des couches-culottes avait reçu pour mission de retrouver l'un des plus puissants Mangemorts de tous les temps. Alors que lui, frère de l'intéressé n'a pas été mis dans la confidence.

Son regard fixe se trouvait posé sur le mur d'en face, quand son prénom fut enfin prononcé. Il n'attendait aucune gratitude, aucune promotion, rien du tout. Les Lestrange ont tellement été bafoués, qu'il n'y avait plus rien à attendre. La surprise lui fit arquer un sourcil, alors que des regards se posaient déjà sur lui. Lieutenant ? Qu'est-ce que ça voulait pouvoir dire ? Qu'à présent, il y aurait trois Lieutenants ou bien que Rodolphus perdait sa place ? Le silence en était lourd de sens, mais il voulait en avoir le cœur net.

« Qu'advient-il de Rodolphus ? »

Il ne le sentait pas du tout. C'est sûrement encore un sale coup pour mettre la famille Lestrange à mal. Quoi de pire que détrôner le grand frère pour positionner son cadet à sa place ? Si tel est le cas, Rabastan refusera la promotion, qu'importe qu'il doive subir la colère du Lord par la suite. Son frère reste bien plus important que les Mangemorts à ses yeux. Et même bien plus important que Voldemort.
© Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 49 ans
Nombre de messages : 462
Célébrité sur l'avatar : Jeffrey Dean Morgan
Humeur : Bestiale
Baguette : Bois d'aulne, poil de rougarou, 30 cm
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Sep - 0:10
Fenrir & others
Août 2000 ▽ Death eaters rising

Un mangemort avait été chargé d’informer Fenrir du petit rassemblement exceptionnel qui allait s’organiser aujourd’hui, puisqu’il ne portait pas la Marque des Ténèbres chargée de brûler le bras de son propriétaire en cas d’appel. Le Lord invitait toutes ses troupes dans sa nouvelle demeure, puisqu’il n’était désormais plus obligé de vivre caché. Fenrir se demanda ce que ce rassemblement signifiait. Peut-être cela allait-il concerner Rodolphus, qui restait toujours introuvable. Ou bien une nouvelle action de grande ampleur à mener, peut-être dans un pays voisin si le Seigneur des Ténèbres comptait étendre sa prise de pouvoir. Ou alors ce rassemblement n’était qu’un prétexte pour distribuer de nouveaux avertissements, et dans ce cas, ça n’annonçait rien de bon. Très franchement, Fenrir n’en savait rien.

Toujours est-il qu’il quitta Poudlard pour pouvoir transplaner. A Little Hangleton, un elfe de maison l’attendait devant les portes menaçantes d’un manoir entouré de douves à l’eau aussi sombre que la nuit. Ignorant royalement l’elfe de maison, Fenrir pénétra à l’intérieur de la demeure, le visage impassible. Il ne salua pas les quelques mangemorts déjà présents dans l’obscure salle à manger et se contenta d’aller attendre dans un coin, le dos calé contre le mur et les bras croisés. Observant pensivement devant lui, il se prit à penser qu’il avait hâte que cette réunion se finisse alors qu’elle n’avait même pas encore débuté. Deux des mangemorts qui traînaient également à Poudlard arrivèrent à leur tour, et le regardèrent de travers de loin. Il s’agissait de deux types proches de Sax, le mangemort que Gregory avait tué quelques semaines plus tôt. Autant dire que Fenrir et eux avaient des relations plutôt tendues.

Les elfes de maison finirent par ouvrir les portes du salon. Le Seigneur des Ténèbres les y attendait, assis au bout d’une longue table de marbre noir. Pour une fois, Nagini ne se trouvait pas là. Fenrir prit place sans un mot sur une chaise au hasard. Il nota la présence de Rabastan, assis juste en face de lui. Il avait été tellement pris dans ses pensées qu’il n’avait pas remarqué l’arrivée des mangemorts dont il était proche. Les seuls pour lesquels il éprouvait de l’intérêt, en fait. Les autres pouvaient bien mourir, ils n’existaient pas à ses yeux.

Le Lord prit la parole, présentant sa nouvelle demeure. Il annonça ensuite que très bientôt, l’Inquisition allait tomber. Enfin une bonne nouvelle. Ce mouvement de guignols existait depuis bien trop longtemps, il était largement temps de s’en débarrasser. La garce qui leur servait de leader allait probablement crever de manière très satisfaisante, et Fenrir songea que ce rassemblement là serait sûrement plus sympa que celui-ci. Le Seigneur des Ténèbres continua son discours en glorifiant ses troupes et en distribuant de nouvelles fonctions. Il est vrai que le Ministère était désormais entre leurs mains, et avec lui, l’organisation et le système du pays. Fenrir ne réagit pas lorsque son nom fut cité pour la charge du Département de contrôle des créatures magiques. Il comprenait la logique de ce choix même s’il n’en voyait pas vraiment l’utilité. Peut-être qu’il pourrait avoir accès à des dossiers confidentiels intéressants concernant les loups-garous du pays, ceci dit. Des noms, une liste, des données peut-être. Cela devrait lui permettre d’avancer un peu plus à ce niveau.

Dans tous les cas, il ne comptait pas croupir dans un bureau pour écoper des tâches administratives d’un idiot qui occupait le poste avant lui. Il y aurait des gens pour ça, tandis que lui profiterait parfaitement du système tout en continuant de gérer les jeunes loups-garous à Poudlard. D’autres noms furent cités sans que Fenrir ne s’y intéresse. Seul le nom de Rabastan le fit tiquer, puisqu’il était annoncé comme nouveau Lieutenant. A la place de Rodolphus. Fronçant les sourcils, Fenrir releva les yeux, s’intéressant enfin à la situation. Un silence profond s’était installé, que l’intéressé finit par briser en demandant ce qu’il advenait de Rodolphus. Bonne question. Il restait introuvable. Ce qui, clairement, n’était pas normal alors qu’ils étaient censés tous avoir le pouvoir. Fenrir jeta un coup d’œil à Rabastan, puis tourna la tête vers le Lord en attendant sa réponse.


(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bellatrix Lestrange
Lieutenant du Lord
Âge du personnage : 50 ans
Nombre de messages : 219
Célébrité sur l'avatar : Helena Bonham Carter
Humeur : Je suis sans pitié, sans scrupule, sans compassion, sans indulgence, pas sans intelligence.
Baguette : Noyer, ventricule de dragon, 31,8 cm
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Sep - 15:27

death eaters rising.
les mangemorts


Perdue dans mes pensées, la sécurité que je ressentais dans l’obscurité du bureau de Rodolphus me permettait de rester calme. Ce dernier était porté disparu. Qu’importe mes recherches : je ne trouvais pas une seule trace de lui. Rien qui pourrait me mettre sur la piste. Je savais qu’il ne m’avait pas quitté de bon cœur. Lui et moi sommes liés. L’alliance ensorcelé qui était autour de mon doigt me laissait entendre que je devais m’attendre aux pires. Sans mon époux : il n’y avait plus aucune barrière à ma folie comme en témoignait les corps sans vie qui gisaient au sol. Des sorciers qui étaient potentiellement au courant de ce qui se tramait. Il n’y a rien dont je ne suis pas capable pour retrouver mon aimé. Il n’y avait pas de petits sacrifices. Chaque macchabée me rapprochait de Rodolphus. Je le trouverais même si cela causera ma perte. Une fois dans mes bras, j’entreprendrais de tuer tous ses bourreaux comme il l’a fait quand les Anarchistes m’ont capturé.
Une quinte de toux me sortit de ma torpeur, d’un coup de baguette magique : j’allumais les candélabres pour illuminer la pièce. Cet homme était encore en vie parce qu’il avait parlé d’un mage puissant dont personne ne soupçonnait l’existence. J’avais évidemment été intriguée et j’avais utilisé de mon arsenal pour pouvoir le faire parler. Quelques lettres grognées de douleurs m’ont donné une piste : Grin. Dans la famille de mon époux, je savais que quelques sorciers s’étaient ralliés à Grindelwald et maintenant que cette idée était dans ma tête je devais faire des recherches pour en savoir plus. Parce que si tel était le cas : je devais en informer Voldemort et me mettre sur la piste de ce dernier. Je n’étais pas une sorcière née de la première pluie de météorites. J’étais Bellatrix Lestrange et rien, ni personne ne se mettrait entre mon époux et moi.

M’approchant du malheureux qui avait perdu son sang jusqu’à créer une flaque autour de son corps ; j’agrippais ses cheveux pour redresser sa tête : « Parle et je mets un terme à tes souffrances… » Sifflais-je d’une voix perçante. Un rire sortit de la gorge du prisonnier : « Dans tes rêves… » Avec violence je lâchai sa tête : lui arrachant un cri. Brutus, le dragon de Komodo de mon époux arriva : « Mauvaise réponse. Finis-le. »

Ma marque brûlait, le Lord avait besoin de moi. Je transplanais immédiatement à ses côtés, dans sa nouvelle demeure. Les aménagements faits par mon Seigneur étaient des plus agréables et j’étais ravie de ce changement de décors. Cela était à la hauteur de sa puissance, de sa magnificence. Surprise de ne pas voir Nagini, je m’attendais à la voir sortir de nulle part. Aucune trace cependant du long serpent ne semblait être visible. J’étais l’une des premières a arriver dans l’immense salle à manger. Je remarquais Rabastan alors je m’approchais de lui pour prendre place à ses côtés. En face de nous, je saluais Fenrir d’un hochement de tête. Je m’étais coupée des mangemorts depuis des semaines. Depuis mon retour de Russie : bien trop obnubilée par la disparition de mon époux pour pouvoir faire autre chose de toute façon. Voldemort ne semblait plus nous faire confiance. Ne nous donnait plus de missions comme si nous étions des parias alors que contrairement aux autres : nous avions fait le ménage en supprimant notre honteuse progéniture. Bien qu’une partie de moi était ravie de voir mon Maître plus puissant que jamais : l’amertume que je ressentais laissant un goût désagréable et entachait cette réunion. Il y a quelques années de cela : j’aurais été au premier rang à boire les paroles divines. Aujourd’hui je me tenais un peu plus à l’écart. L’injustice m’avait frappé et changé. Le Lord avait placé ses espoirs en d’autres : je portais le statut de Lieutenant sans en avoir la fonction alors que pourtant j’étais son Mandalion. Je faisais partie de ceux qui donneraient mille fois leur vie pour honorer celle de notre Seigneur. Des efforts jamais récompensés et qui ont causés une lassitude. Ma priorité se tournait dorénavant de plus en plus vers Rodolphus : le véritable amour de ma vie démoniaque.

Voldemort prit la parole et commença par informer l’assemblée de la chute prochaine de l’Inquisition. Cette écervelée de Margot tomberait et un sourire fendit mon visage : ce n’était pas trop tôt ! Vient alors quelques compliments sur leurs travails ce qui me fit lever les yeux au ciel. Les noms étaient énumérés, les positions données quand soudain la douce mélodie de mon prénom dans sa bouche me parvient. Je me redressais immédiatement : avide de croiser enfin ce regard de reconnaissance que je cherchais depuis des décennies maintenant. Et pourtant, mon sourire disparu bien rapidement en entendant que Bryan avait un poste. Les dents serrés : je regardais l’individu qui avait soi-disant la mission de retrouver mon époux. Ce bon à rien n’allait pas réussir. Il ne le pouvait pas. Encore moins en compagnie de cette sotte de Jesse-Rose !
Le coup de grâce fut donné quand il nomma Rabastan Lieutenant. J’étais fière de cette promotion pour mon beau-frère mais cela soulevait une autre question. Notre Seigneur pensait-il Rodolphus mort ? L’avait-il remplacé ? Cette idée referma mes poings de rage et mon regard qui avait été éclairé d’une lueur se ternit immédiatement. Il ne fallut pas longtemps avant que le frère de mon époux pose la question fatale.

« Bryan et Jesse-Rose sont censés mener l’enquête n’est-ce pas ? Mon Seigneur, ne serait-il pas le moment pour eux de parler de leurs découvertes ? » Elle tourna sa tête vers les intéressés. « Même si je suis certaine que Rabastan et moi pourrions faire une travail bien meilleur qu’eux. » Evidemment que je prenais la défense de mon aimé. « Avec votre permission j’aimerais partir moi-même à la recherche de ma moitié. » Il était hors de questions que je dévoile mes informations. Je le ferais avec Rabastan en temps et en heure. En attendant, je réalisais que pour la première fois depuis mes bonnes et loyales années de service : je prenais la parole de la sorte.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jesse-Rose Greenwood
Étudiante en Quidditch
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 3909
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Baguette : 26 cm en bois d'ébène avec une écaille de dragon.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Sep - 15:36

death eaters rising.
les mangemorts


Jesse-Rose avait repris les rênes de son manoir. Le Seigneur était parti : sa demeure était redevenue sa propriété et non celle du Seigneur. Cela déplaisait aux portraits qui injuriaient leur descendante quand elle passait dans les couloirs : mais elle était dans une autre réalité pour réellement porter attention à ces derniers. Son monde n'était pas le même que les autres. Elle vivait de plus en plus au travers de l'artefact et du bon vouloir du Seigneur. Au moins, il n’y avait plus de mangemorts, il n’y avait plus la menace pesante de Nagini. Se pouvait-il que cela marque la fin de l’enchantement ? Probablement pas. Cela serait trop beau pour être vrai et cela faisait depuis longtemps que la sorcière ne croyait plus au miracle. Sa liberté n’était pas encore à portée de main. Drago avait retrouvé sa chambre et elle tentait de se raccrocher à lui ; de battre le pouvoir de l’artefact : mais cela était peine perdue. Rien ne pouvait effacer la présence du Seigneur dans son esprit. Elle ne se sentait donc jamais maîtresse de sa vie : en sachant que Voldemort pouvait accéder aux moindres de ces souvenirs. Elle n’avait pas tué Harry comme il lui avait ordonné. Un soulagement mais aussi un problème : tôt ou tard elle allait payer cela. Quand ? Comment ? Seul celui qui la contrôlait pouvait donner cette réponse et cela ne serait certainement pas à la concerner.
L’ancienne Princesse de Durmstrang était arrivée à l’aube dans le manoir des Jedusor : nouvelle demeure de Voldemort. La décoration n’était pas sans rappeler celle de sa propre demeure mais bien plus épuré. Elle alla dans la salle de réception et attendit debout, derrière le siège du Seigneur : le regard perdu sur le mur en face d’elle que les convives apparaissent. Comme un parfait petit pantin. Sa baguette était sortie : elle était prête à agir si le Seigneur lui ordonnait.

Le discours commença et elle fut sincèrement heureuse d’entendre le nom de son père de cœur sortir de la bouche de Voldemort pour lui donner un poste. Si elle ne regarda pas Bryan : elle ne put résister à étirer une risette sur son visage. Avant que les réactions des mangemorts ne viennent la faire disparaître. L’affaire Rodolphus arriva tout de suite sur la table tout comme ‘l’incompétence’ de Bryan et de sa propre personne à trouver quoique ce soit. Ils avaient commencé à trouver des pistes, mais à chaque fois cela n’avait mené à rien. Jesse-Rose tourna finalement sa tête quand Bellatrix prit la parole. Elle était précieuse pour la cause. Plus qu’elle ne le pensait et la mettre sur la piste de Rodolphus raisonnait comme une folie aux yeux du Cavalier. Parce qu’ils ne savaient pas l’identité du ravisseur. Cela pouvait être un piège pour avoir ce couple et donc deux des lieutenants du Seigneur. Pas les moindres : ceux qui ont la pire des réputations. Jesse-Rose se garda bien de prendre la parole. Ce n’était pas sa place et Voldemort était assez puissant, intelligent pour répondre de lui-même à la sorcière. Bellatrix la détestait et cela était réciproque depuis qu’elle avait forcé Drago à la torturer : créant une césure entre eux tout en les rapprochant.

AVENGEDINCHAINS


Burning inside with violent anger
« To live is the rarest thing in the world. Most people exist, that is all. » Oscar Wilde by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alrik Selwyn
Tueur à Gages
Âge du personnage : 26 ans
Nombre de messages : 107
Célébrité sur l'avatar : Jensen Ackles
Humeur : Perdu et déçu
Baguette : Poil de rougarou, bois de châtaignier, elle est assez simple à prendre en main pour lui, puisqu'elle est souple et ne mesure que vingt-quatre centimètres. Autrefois, à l'époque de sa scolarité, il possédait une baguette faite du même bois, quelque peu plus grande, mais contenant une plume de phénix en guise de cœur.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Sep - 21:47

DEATH EATERS RISINGAlrik & les MangemortsLa marque des ténèbres commençait à le tirailler. C'était la première fois depuis de longs mois à présent. Ce n'était jamais pour la bonne cause et ça, Alrik le savait bien maintenant. Pourtant, il ne pouvait pas faire comme si de rien n'était, car la marque se faisait de plus en plus douloureuse, jusqu'à ce que les Mangemorts se rendent au lieu de rendez-vous. Il était en train de boire un verre à la Tête de Sanglier, quand il finit par sortir de la Taverne pour transplaner. La météo était dégueulasse et pourtant, c'était l'été. Le temps donnait l'impression de ne plus respecter les saisons, mais de suivre la conjoncture du monde magique.

Une fois sur place, le jeune Selwyn pénétra dans le manoir aussi grand que peu rassurant. Il faisait sombre là-dedans, mais pas assez pour qu'il se perde. Puis, il n'avait eu qu'à suivre l'elfe de maison pour arriver à destination, dans la pièce où beaucoup s'étaient déjà réunis. Sans chercher à se faire remarquer, n'aimant pas vraiment ce genre de réunions, il prit place du côté de Fenrir, déjà présent. A peine s'était-il installé, que le Seigneur des Ténèbres prit la parole. Il commença à distribuer des promotions et Alrik était compris dans le lot. Échangeant un regard avec son père de cœur, il resta perplexe quand le tour de Rabastan fut venu. Pas qu'il ne croyait pas en ce Mangemort, au contraire, c'est l'un des plus fidèles, mais son poste était celui de Rodolphus. L'ancien élève de ce dernier ne pouvait que se trouver interloqué et visiblement, il n'était pas le seul puisque les voix s'élevaient enfin. Il est vrai qu'il y avait bien d'autres Mangemorts capables de le retrouver. Des gens qui sont proches de Lestrange, à commencer par son frère et sa femme, mais aussi ses amis, comme Fenrir et Burdock ou encore son ancien élève. Pourquoi choisir des personnes qui s'en tapent royalement ?

Tout d'un coup intéressé, Selwyn déposa ses avants-bras sur la table et observa le Lord, attendant ses réponses. Sûrement que les questions de Rabastan et Bellatrix n'allaient pas lui plaire, mais c'est à prendre ou à laisser, car pour beaucoup de Mangemorts, Rodolphus est précieux. S'il devait simplement être oublié et recherché par des Sorciers inutiles, beaucoup risquent de se lasser de toute cette histoire.

« Je peux aussi aider. Rodolphus a été mon mentor pendant des années. L'aide de tous ceux le connaissant bien, peut être la bienvenue. »

Et c'est plus sûr. On ne peut faire confiance qu'à des Mages qui ne souhaitent pas piquer la place du Lieutenant. Voilà de la solidarité, alors que beaucoup reprochent aux Mangemorts de ne pas l'être assez. De toute façon, qu'importe la décision de Voldemort, Alrik commencera les recherches. Il le fera de son côté, si jamais la mission venait à lui être refusée. Il n'a plus aucune confiance en Levinson qui se l'ait joué en solo. Qu'importe qu'il s'agisse d'un ordre du Seigneur des Ténèbres, les Mangemorts sont censés être une équipe. Mais visiblement, il y en a certains qui semblent l'avoir oublié. Et c'est à cause de ce genre d'attitude, qu'ils ont l'air de guignols auprès des autres clans,
qui sont bien plus unis qu'eux peuvent l'être.
©️ Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lord Voldemort
Seigneur des Ténèbres
Âge du personnage : Immortel (ou presque)
Nombre de messages : 287
Célébrité sur l'avatar : Ralph Fiennes
Baguette : If, plume de phénix, 33,75 cm
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Jan - 20:04
Death Eaters Rising


Le Seigneur des Ténèbres qui avait jusqu’alors affiché ses plus beaux atours de maître des lieux venait soudain de perdre patience. Au lieu de lui témoigner leur éternelle reconnaissance pour l’importance qu’il leur accorde, ses mangemorts posent d’innombrables questions, dont la complexité des réponses les dépasse trop largement. L’orgueil de Rabastan et Alrik lui est tout aussi insupportable que l’impopularité de Greenwood et Levinson, qui s’attirent toutes les foudres. Oh bien sûr qu’il en comprend les raisons, lui aussi aurait encore des doutes sur la loyauté de Jesse-Rose si elle n’était pas sous l’emprise de l’artéfact. Lui non plus n’aime pas les manières suffisantes de Bryan, qui peut montrer autant d’empathie que de cruauté sans crier gare. Mais s’il leur avait confié pour mission de retrouver Rodolphus c’est qu’il avait d’excellentes raisons de le faire. Tâchant de masquer son impatience ainsi que sa déception, le Lord plonge son regard dans celui de Rabastan et reprend la parole d’un ton maîtrisé.

« Que Rodolphus soit présent ou non, il reste l’un de mes lieutenants. Son rôle ne sera pas remis en question. Mais comprends bien qu’avec les nouvelles responsabilités qui nous incombent, nous avons grandement besoin d’un lieutenant de plus pour assurer le bon maintien de nos affaires. Mais si tu ne veux pas des responsabilités qui sont liées à ce poste, je comprendrais tout à fait. »

Impossible de dire si Lord Voldemort bluffe ou s’il a véritablement l’intention d’accorder un semblant de libre-arbitre à ses mangemorts sans leur en faire subir le prix par la suite.

Assis un peu plus loin, entre Greenwood et Malefoy, Bryan observe la scène dans le plus grand des silences. La réaction de Bellatrix ne le surprend aucunement. Il est parfaitement au courant de l’opinion qu’elle a de lui, et cela lui est bien égal après tout. Si elle le souhaite absolument, elle peut bien prendre sa place et partir à la recherche de Rodolphus. Mais Bryan est intimement persuadé que Bellatrix n’a pas attendu les ordres du Lord pour se lancer sur la trace de son époux. Ce qu’elle se garde probablement de dire tout haut et fort c’est que jusqu’ici, ses recherches n’ont rien mené. D’où l’aigreur qui suinte dans sa voix de mégère. Venant perturber le flot des pensées qui jaillissent dans l’esprit de Bryan, la voix doucereuse du Seigneur des Ténèbres retentit à nouveau.

« Ma chère Bellatrix, sois certaine que c’est à toi que j’ai d’abord pensé pour retrouver ton époux. Mais me crois-tu assez fou pour risquer de perdre mon second lieutenant ? Je sais pertinemment que tu serais capable de le retrouver sans qu’il ne t’arrive rien, mais je ne suis pas prêt à en courir le risque. En revanche, si tu as des informations susceptibles de nous aider, je t’encourage à nous les communiquer sans plus tarder. Tu sais à quel point j’ai confiance en tes sources. »

Le silence s’installe à nouveau. Le Lord observe tour à tour chacun des visages présents autour de la table. Il penche la tête l’espace d’un instant, en signe de réflexion. Nagini sort de sa torpeur et vient se loger sur les épaules de son maître. Voldemort murmure quelques mots en fourchelang. Puis, son attention se reporte enfin sur Alrik.

« J’apprécie ton sens des initiatives, Selwyn. Et puisque nous avons autant de volontaires, alors je retire Greenwood et Levinson de l’affaire. Alrik, Rabastan, après notre réunion, vous vous entretiendrez avec Jesse-Rose et Bryan, pour savoir ce qu’ils ont pu apprendre jusqu’ici. Puis, vous partirez immédiatement à la recherche de Rodolphus. »

Voldemort espère ainsi apaiser les esprits les plus rebelles. Le futur des mangemorts est à la fois prometteur et incertain. Si le maître n’assure pas la cohésion de ses hommes alors tous leurs espoirs pourraient partir en fumée. Une fois encore. Une fois de trop.

« Dès lors que les derniers détails concernant l’Inquisition auront été réglés, nous tâcherons d’organiser un grand congrès de la magie à Londres. Nous y inviterons nos plus précieux alliés ainsi que tous ceux susceptibles de s’associer à notre cause. Lucius supervisera l’organisation générale de l’événement. Mais j’aurais encore besoin de l’aide de certains d’entre vous pour convier nos amis. Bellatrix, tu t’occuperas de nos amis russes, puisque tu les connais si bien. Fenrir, j’espérais que tu pourrais délaisser un instant tes fonctions à Poudlard et aller agrandir ta meute dans les pays peu réceptifs à notre discours. Burdock, je suppose que ton épouse doit encore avoir de bonnes relations en France, n’est-ce pas ? Que dirais-tu d’aller y faire un tour en compagnie de ton fils ? Quant à toi Bryan, tu iras en Allemagne. La dernière fois que je t’ai envoyé en Scandinavie tu nous en as ramené une épouse de sang-mêlé, alors tu comprendras ma méfiance. Zabini, je pensais à toi pour réunir nos amis italiens, après tout ton père était bien originaire de là, non ? »

Le Seigneur des Ténèbres connaît les points faibles de ses mangemorts. Et il sait que s’il en joue savamment, il peut obtenir tout ce qu’il veut. Ne serait est-ce pas formidable que la relation de Burdock et son fils s’apaise enfin, que Blaise renoue avec les origines de son père, et que Fenrir étende son pouvoir ?

« Si l’un d’entre vous possède des relations privilégiées aux Etats-Unis, et plus particulièrement au MACUSA, qu’il le fasse savoir. »

Lord Voldemort ne dit pas un mot de plus sur son soudain intérêt pour le Nouveau Continent…




©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Blaise J. Zabini
Étudiant en magie avancée
Âge du personnage : 21 ans
Nombre de messages : 279
Célébrité sur l'avatar : Adonis Bosso
Humeur : Partagé
Baguette : 28cm, Bois de Cèdre & ventricule de Dragon. Rigide et cassante
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Jan - 17:15
Death Eaters Rising
Blaise J. Zabini
feat.
Mangemorts








Partout où tu rencontreras un mensonge qui t'oppresse, étouffe-le Δ Thomas Carlyle

Recevoir une convocation du Seigneur des Ténèbres était toujours une angoisse pour la plupart des mangemorts. On ne savait jamais à quoi s’attendre. Était-ce pour sévir ou récompenser ? Serait-t-on seul ou serait-ce une réunion de groupe ? Bien entendu, Blaise ne dérogeait pas à cette règle. Aussi lorsqu’il sentit la marque le démanger de plus en plus, au point d’en devenir douloureuse, il délaissa son occupation actuelle pour transplaner directement.

A son arrivé dans le village, il prit le temps d’observer un peu les lieux. Il ne connaissait pas cet endroit, qui semblait étrangement peuplé de moldu. Le village était sinistre. Pourtant, la curiosité l’emportait pour cette fois-ci. Visiblement, le Lord avait sa propre demeure, à présent. Ce qui expliquait peut-être le sinistre des lieux. Pourtant, être convier au sein-même du manoir du Lord avait quelque chose d’attrayant bien que légèrement effrayant. A quoi cela allait-il ressembler ? Pourquoi s’installer dans cette demeure qui, apparemment, avait été celle d’une famille de moldu ? Mystère. Le Lord avait le don de laisser placer le doute autour de sa personne. En ça, Blaise voyait en lui un sorcier puissant. En ça, uniquement. Lui-même cultivait cette qualité depuis des années. Mais il haïssait tout le reste.

Constatant qu’il n’était pas seul à être convié, tous les mangemorts ayant sentie leur marque les bruler, il se dirigea vers la demeure et y fut accueilli par un elfe de maison qui l’invita à entrer, le nez presque au niveau du sol. Tout le gratin mangemort était présent. Et au vue de l'accueil et l'organisation, une petite sauterie entre mangemort semblait l’attendre. Quelque chose se préparait ... Il prit soin de fermer son esprit avec plus de soin qu’à l’accoutumé. Un autre elfe le conduisit dans une large salle où il retrouva les plus fidèles serviteurs de leur maître. Il reconnu Jesse-Rose, au fond de la salle. Comme à son habitude, elle semblait comme hors d’elle-même. Il lui semblait qu’elle attendait constamment une consigne, un ordre, du Seigneur des Ténèbres. Il y a longtemps qu’elle n’était plus qu’un pantin. Cette situation devait être extrêmement difficile à vivre pour elle mais aussi pour Drago. Malheureusement, il n’en saurait pas vraiment plus tant qu’il garderait ses distances avec son meilleur ami. Un fait qui n’était pas prêt de changer, pourtant. Le rôle de Lucius dans la mort de son père avait laissé ses marques. Il adressa cependant un signe de tête à la blonde avant de se poser dans un coin, seul.

Bientôt, le maître arriva et la réunion commença. Tout le monde s’installa autour d’une riche et lourde table en marbre. Blaise s’assit dans l’un des sièges, son habituel air impassible sur le visage. Il prit soin de s’asseoir du même côté que Lucius, à quelques sièges, afin de ne pas le voir. Ceci fait, il se prépara à tout, bien que plus confiant qu’à ses débuts dans les rangs. Il avait su se faire une place.

Contre toute attente, se fut une pluie de récompense qui s’abattit sur l’assemblée. Blaise ne put s’empêcher de trouver cela étrange. Le Maître avait été plus friand de punition que de compliments, ces derniers mois. Pourtant, la plus grande récompense pour le jeune black, fut l’annonce de la chute de l’Inquisition. Son rôle d’espion en leur sain s’achevait avec leur mouvement. Six mois de triple rôle éreintant, aussi bien psychologiquement que physiquement, prenait fin. Un poids de moins pour lui qui commençait à ressentir l’étau de son ambition se resserrer autour de lui.

Bien sur, cela annonçait une victoire de plus pour le Seigneur des Ténèbres. Il prenait la tête du pays. Mais Blaise avait tendance à penser que c’était un mal pour un bien en ce qui le concernait. Tant qu’il serait espion chez les mangemorts, il aurait à gagner de leur victoire. Surtout avec l’Anarchie en si mauvaise posture. Il n’était pas sur d’avoir très envie d’assister au « trépas de l’inquisitrice », cependant. Le spectacle promettait sûrement supplice et horreur. Mais ce n’était pas son problème. Il avait bien assez à gérer.

La nomination de Lucius à la tête du ministère ne fut pas pour lui plaire mais il se retint bien de toute réaction. L’heure de Malefoy Senior viendrait et il en serait lui-même l’instigateur … Encore fallait-il se décider, ce qui était un autre problème. En attendant, il observa les réactions de chacun. Force était de constater que ces nombreuses nominations ne plaisaient pas à tout le monde. Surtout celle de Levinson. A lui non plus, il ne fut pas très heureuse. Cette nomination signifiait que le mangemort revenait dans les grâce du Seigneur des Ténèbres. Et ce n’était pas une très bonne nouvelle pour lui … Heureusement, il avait ses propres arguments pour se protéger.

Il ne put s’empêcher d’y songer tandis que la réunion se poursuivait. Il n’écouta que d’une oreille, occupé à calculer une fois de plus ses chances d’être découvert. Les risques et les solutions pour les empêcher que cela ne se produise. Le sort de Rodolphus Lestrange lui importait autant que celui de l’Inquisitrice. Mais son attention revint à l’instant présent lorsqu’il fut question d’un congrès magique réunissant plusieurs nations. Voilà qui était intéressant ! Il s’agissait là d’informations qu’il lui fallait enregistrer. Le Seigneur des Ténèbres avait des ambitions internationales.

Et comme il devait s’y attendre, il ne dut pas attendre très longtemps avant d’être solliciter à son tour. Son nom tomba comme un cheveu dans une potion et il se redressa en observant le Maître. C’était là la rançon pour les informations qu’il avait obtenu de lui. Il lui avait fallu s’élever pour obtenir ce qu’il souhaitait et cela avait un prix. Lord Voldemort ne donnait jamais rien sans rien. Il le savait. Aussi lorsqu’il le sollicita en tant que délégué auprès de l’Italie, Blaise acquiesça sereinement.


« Effectivement, Monseigneur. Et je serais honoré de me servir de ces origines pour servir notre cause. »

A peine libéré d’un fardeau qu’il se voyait en récupérer un autre. Effectivement, sa famille paternelle était italienne. Pour autant, elle n’était connue de personne là-bas étant donné qu’elle était d’ascendance moldue. Mais cela, personne ne le savait en Angleterre. Son seul atout relevait dans sa capacité à communiquer en italien. Et si le Lord ne perdait pas de temps à vérifier son avancement dans cette mission, il pourrait s’en sortir par ce moyen.

Encore un coup de poker, mais il n’avait pas le choix. Tandis que le Seigneur des Ténèbres sollicitait des volontaires pour se lier avec l’Amérique, il ne put s’empêcher un coup d’œil vers Levinson. Tant que ce dernier tiendrait sa langue, il pourrait s’en sortir.
©️ Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées :: Manoir des Jedusor-
Sauter vers: