RSS
RSS



 

 :: AU COEUR DE L'ACTION :: ♣ Retourneur de Temps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The distribution, a beginning. | Ft. Albus Dumbledore.

avatar
Bee-J McLaggen
Septième année
Âge du personnage : 17 ans.
Nombre de messages : 82
Célébrité sur l'avatar : Bridget Satterlee
Humeur : Neutre.
Baguette : Faite en bois de Houx, contient en son cœur une plume-d'oiseau tonnerre, mesurant 23,58 centimètre. Plutôt flexible !
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Jan - 13:09
The distribution, a beginning.
Albus & Bee-J
Après tant d'années qui parurent une éternité, Bee-J rentrait enfin à l'école de sorcellerie de Poudlard ou elle aurait droit a un apprentissage pour sa condition de sorcière et elle en était ravie, surexcité même, cela se voyait à des kilomètres, nullement besoin de lire dans ses pensée pour le deviner. Elle allait enfin vivre des aventures ici -du moins elle l’espérait profondément- et ça sans avoir sa mère sur le dos ce qu'elle trouvait d'autant plus excitant. Bien qu'elle appréhender fortement le fait qu'elle soit dans un nouvel environnement, un lieu qu'elle ne connaissait pas mais elle avait surtout peur de ne pas se faire d'amis ici et d’être toute seule ça la rendrait vraiment très triste, lui faisant une boule à l'estomac rien que d'y songer.

Quoi qu'il en soit, en cet instant la petite fille se trouvait dans le PoudlardExpress en direction de l'école de magie, son petit hibou prés d'elle elle s'était assise sur une banquette confortable dans un compartiment qu'elle avait trouvé vide en arrivant ne souhaitant pas vraiment attirer l'attention sur elle, ou peut-être qu'au fond elle avait juste peur qu'on la rejette en lui disant d'aller s’asseoir ailleurs. Ne préférant prendre aucun risques pour le moment elle se hâta de s'asseoir et ferma la porte derrière elle.

Bien que le trajet fût un peu long, Bee-J s'occupa une grande majeure partie du temps en mangeant toutes sortes de sucrerie qu'elle avait achetée lors du passage du chariot. Elle feuilletait ses nouveaux manuels des étoiles plein les yeux quand enfin ont annonça l'arrivait du train à Poudlard, il faisait nuit noir et Bee-J se rendit compte qu'il était en effet déjà tard, il serait bientôt temps de manger et aussi bizarre que cela puisse être car elle s'était largement gouinffré elle mourrait literalement de faim. Elle se hâta donc de quitter son wagon les fesses engourdies quand elle vu l'agitation, et lança un dernier au revoir à son petit duc avant de rejoindre un géant qui appelait les premières années à le suivre avec une voix profonde.

Mélangée aux autres élèves de première année elle se fraya un chemin jusqu'au bord d'un lac où elle embarqua à bord d'une barque. Quelques lanternes éclairaient les environs ce qui attira tout de suite l'attention de la petite fille sur l'énorme château se dressant devant elle. Elle entendit également d'autres élèves s'extasier ce qui la rendit bien entendu très heureuse, tous ses petits camarades étaient comme elle enfaîte. Il ne connaissait pas l'endroit et avait certainement peur de ne pas se faire d'amis.

En débarquant elle trébucha légèrement et l'homme de deux mètres l'aida a se relever en lui souriant de toutes ses dents, ce qui ce valait probablement rassurant mais qui lui fit surtout un peu peur, elle se sentit surtout très petite a coté d'un si grand homme.

À grands pas ils rejoignirent ensemble le château, s'arrêtant dans le hall d'entrée. Bee-J jetait des coups d’œil par ci et là, regardant les personnages des tableaux qui les regardait avec grand intérêt en chuchotant parfois. Là un professeur les accueillit et intima aux jeunes gens de la suivre. Avec une certaine appréhension elle marcha jusqu’à une grande salle ou elle vit quatre longues tables de part et d'autres d'elle, en face se trouver une table plus petite et en hauteur ou se trouvait déjà des professeurs, intimidé elle avança lentement. Arrivait devant cette table il y avait en haut des marches un chapeau sur un tabouret et elle comprit très vite à quoi il servait. Ayant lu quelques pages sur l'histoire de Poudlard dans le train elle attendit patiemment.

Voici un peu plus de mille ans
Lorsque j’étais jeune et fringuant
Vivaient quatre illustres sorciers
Dont les noms nous sont familiers :
Le hardi Gryffondor habitait dans la plaine,
Poufsouffle la gentille vivait dans les chênes,
Serdaigle la loyale régnait sur les sommets,
Serpentard le rusé préférait les marais.
Ils avaient un espoir, un souhait et un rêve,
Le projet audacieux d’éduquer les élèves,
Ainsi naquit Poudlard
[...]
Gryffondor eut l’idée parfaite
De me déloger de sa tête
Les quatre sorciers aussitôt
Me firent le don d’un cerveau
Pour que je puisse sans erreur
Voir tout au fond de votre coeur
Et décider avec raison
Ce que sera votre maison !


Le Choixpeau ayant enfin fini son chant pour le moins interessant Bee-J attendit son tours qui ne tarda pas.
Avec appréhension elle monta les quelques marches et attendit qu'on lui mette le choixpeau sur la tête.

- Oh ! Je ne pensais pas avoir l'honneur de revenir sur la tête d'un Gryffondor de sitôt Dit-il avec une voix si forte que la jeune fille remarqua les plus proche élèves chuchotaient ayant entendu ce qu'il lui disait.

Cette fois ci le chapeau enchanté murmura dans son oreille.

- Il est évident que tu ferras honneur a ton ancêtre... Alors sans surprise je peux déclarer..... GRYFFONDOR ! Rajoutait le Choixpeau avant de crier le dernier mot.

Avec une totale incompréhension, Bee-J descendit du tabouret alors qu'une table non loin d'elle s'agiter avec joie, elle comprit qu'elle devait la rejoindre à présent, sans attendre plus longtemps elle y alla alors que les membres de la table la saluait avec entrain.

- Tu te rends compte, une vrai Gryffondor ca veut dire qu'elle est...
- Non vraiment tu le pense toi ? Et puis elle n'a pas son nom de famille
- Il s'est déjà extasier comme ca ?
- Il faut reconnaître qu'elle a quelques airs avec...

Bee-J n'y comprenait absolument rien et commençant légèrement a s’énerver, elle demanda.

- Vous parlez de moi ?

Les personnes qui venaient de chuchoter non loin d'elle lui répondit.

- En effet, ca nous fait vraiment bizarre mais plaisir qu'une Gryffondor soient a notre table

- On est tous des Gryffondor non ?

Comprenant qu'elle ne savait rien de sa condition, quelques uns de ses aînées se turent alors qu'un, surement beaucoup moins flatter que les autres prit la parole, lui disant une phrase qui changer complètement sa vie.

- Nous voulons dire par la, que tu n'es pas une simple Gryffondor, tu es la descendante de Godric Gryffondor... Ca devait être une de tes arrière arrière arrière grand-père
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Albus Dumbledore
Meneur de la Résistance
Âge du personnage : 119 ans
Nombre de messages : 68
Célébrité sur l'avatar : Michael Gambon
Baguette : Bois de Sureau | Trente centimètre | Crin de Sombral | Fidèle aux vainqueurs
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Jan - 14:15





Le Poudlard Express était entré en gare, mettant définitivement fin aux douces vacances. La rentrée était lancée et il ne fallut attendre que quelques minutes avant que les premières carrioles atteignent les grilles du château. Installés à table, la majorité des professeurs étaient présents dans la grande salle. Seuls deux d'entre eux manquaient à l'appel. L'indémodable garde-chasse, Rubeus Hagrid, qui allait emmener avec lui les futures premières années, ainsi que sa directrice adjointe, Minerva McGonagall. L'animagus avait déjà quitté la salle pour aller au-devant des élèves. Albus lui adressa d'ailleurs un léger signe de tête, alors qu'il entrait à son tour dans la pièce, le choixpeau dans les mains. Remontant les tables vides, il allumait les lumières, tout en rendant à ce ciel, magique, une teinte de nuit étoilée. Posant l'objet de toutes les attentions sur le tabouret, il prit place au centre de la table. Amusé, il débuta même une conversation fort attrayante avec son voisin de gauche, qui n'était nulle autre que leur professeur de sortilège, avant de laisser le silence retomber, quand les premiers élèves entrèrent. Sourire aux lèvres, le directeur les observa prendre place, à leurs tables respectives. Son regard glissait ça et là sur des visages qu'il connaissait mieux que d'autres, tels Tom Lupin, ou même Sarah Black, allant jusqu'à s'autoriser un clin d'œil pour certains. Mais si la détente et la bonne humeur semblaient régner en maitre dans cette assemblée, ce n'était pas le cas pour tout le monde. Dès l'entrée des premières années, ils purent tous constater leurs airs à la fois émerveillés, survolté, surpris et surtout totalement anxieux. Une palette émotionnelle des plus diverses que chacun d'entre eux pouvait comprendre, s'y revoyant quelques années auparavant. Buvant une gorgée de sa coupe, Dumbledore les regardait observer autour d'eux, tantôt le ciel, tantôt les autres, ou encore lui...

Rayonnant, comme si rien ne pouvait lui faire plus plaisir que de se retrouver devant une foule d'élève, il semblait paisible, les laissant s'avancer jusqu'au tabouret. Perdus ou impatients, selon leurs degrés de connaissance, les élèves fixaient en silence leur professeur de métamorphose, avant que le choixpeau ne se mette à parler, surprenant la majorité d'entre eux. Explication donnée, les formalités purent commencer. Comme chaque année, des dizaines et des dizaines d'élèves venaient à tour de rôle s'assoir sur le tabouret, avant que le choixpeau ne crie le nom d'une des quatre maisons de Poudlard : Gryffondor, Serpentard, Poufsouffle & Serdaigle. Applaudissant sur le dos d'une main à chaque répartition, l'enchanteur s'avança sur sa chaise au moment où le nom de "McLaggen Bee-J" fut annoncé. Doté d'une excellente mémoire malgré son âge, Albus était en plein questionnement. Il était bien évidemment au courant du mariage de la jeune McLaggen, avec le dernier descendant de la lignée Gryffondor. Du coup, se pourrait-il qu'elle soit leur fille ? Même en ne portant pas son nom? Ce ne serait pas une nouveauté vu qu'il avait déjà eu dans ses élèves, une descendante le portant, Grisha. Curieux, son regard bleuté s'était fixé à la petite rousse. À peine le couvre-chef se posait sur le sommet de son crâne qu'il se mit à parler un peu plus fort qu'à l'accoutumer, comme surpris, en confirmant ses dires. La descendance de Godric Gryffondor était bel et bien en ces murs. Ce fut donc sans grande surprise que les rouges et ors l'accueillir, avec une ferveur décuplée. Il faut dire que même lui y avait mis plus d'entrain. Ne détachant pas son attention de la jeune élève, il eut le temps de voir qu'elle était complètement perdue, loin de partager l'enthousiasme de ses camarades. Elle semblait en total décalage, ne rien comprendre, à en suivre l'agitation de son visage. Fronçant les sourcils, le mage en vient à se demander si elle savait jusqu'où remontait ses origines? Eh plus il se posait cette question, plus il doutait de la réponse positive. N'ayant pas le loisir d'approfondir cette pensée, vu que la liste de noms avaient touché à sa fin, Albus se releva de son siège, induisant instantanément le silence. Faisant honneur à la dualité des descriptions le concernant, il se lança dans une bref annonce, les bras largement ouverts.

--Bienvenue à Poudlard. Bienvenue à tous pour cette nouvelle année et avant que le banquet ne commence, j'aimerais ajouter une seule chose : Nigaud! Grasdouble! Bizarre! Pinçons!

Les yeux pétillants de malice, ces quelques mots furent pratiquement ovationnés, alors qu'il reprenait place en riant dans sa barbe. Il avait parfaitement conscience qu'on pouvait le prendre pour un véritable fou furieux, mais cela ne l'inquiétait pas. Il savait mieux que quiconque que se lancer dans un discours, au moment où tous les estomacs criaient famine, était peine perdue. Personne ne l'écouterait. Sur ces entrefaites, des plats en abondance venaient d'apparaitre sur les tables. Reprenant ses couverts, l'illustre sorcier tendit le bras pour se servir une tranche de rôti, alors que Minerva se penchait déjà dans sa direction pour lui souffler ce que personne n'avait put manquer : La réaction enthousiaste du choixpeau. Approuvant ses dires, il lui esquissa un sourire avant de reporter son attention vers la dénommée Bee-J, qui semblait bien isolée et statufiée d'un seul coup. Un enthousiasme crevé et des questions par milliers... Peut-être n'était-ce pas une bonne chose, au final, d'avoir préféré ne rien dire ? Fallait-il y remédier ? Il ne pouvait pas se substituer aux paroles de sa mère, mais la laisser ainsi ne lui serait aucunement bénéfique. Assuré de ses propres intentions, il décida de sonner le glas, en toute bonne fois évidemment, de cette première journée.

S'il adorait tout particulièrement les inventions et les bêtises des jumeaux Weasley, et parfois même du quatuor Rogue/Weasley, il ne pouvait s'empêcher, lors de son discours, d'adjoindre une petite touche de rappel à leurs encontre. C'était d'ailleurs avec un regard malicieux à souhait et la tête légèrement penchée vers le bas, pour les regarder au-dessus de ces lunettes argentées, qu'il avait lorgné les quatre concernés. Chose faite, il termina le spectacle en proposant l'hymne de l'école. Une chanson où chacun était libre de chanter à son rythme. Une fois de plus, ce fût Fred et Georges qui remportèrent la palme, avec leur interprétation tout droit venues de la marche funèbre. Mélomane à ses heures perdues et grand enfant dans son âme, le directeur poussa même le vice jusqu'à leur donner la cadence avec sa baguette. Il fut également un de ceux qui les applaudit le plus fort. Finissant de renvoyer les élèves à leurs dortoirs, Albus contourna rapidement la table des professeurs pour rattraper les Gryffondors. S'il pouvait aisément entrer dans la tour, ayant connaissance de tous les mots de passe, il s'y refusait. D'un, ce n'était pas sa place et de deux, la jeune demoiselle serait encore plus mal à l'aise, si il agissait de la sorte. Il préférait donc presser le pas, pour l'intercepter avant sa sortie.

-Miss McLaggen, puis-je vous voir un instant? Je vous ramènerais à votre tour, ne vous en faites pas. Si sa seconde phrase était censé la rassurer, elle s'adresserait également au préfet-en-chefs, qui s'était retourné dans leur direction. Il croisa son regard un instant et celui-ci hocha la tête, avant de reprendre le cortège vers les étages. Conscient que ce genre de démarrage pouvait l'effrayer, surtout lors de votre premier jour d'école, il s'empressa d'ajouter. Tu n'as rien fait de mal, rassures-toi.

Loin de là même. Albus, par ce geste, voulait juste lui éviter un malaise. La grande salle continuait de se vider, laissant une masse noirâtre, pratiquement discontinue, filer aux quatre coins du château. Pensant son bureau trop protocolaire pour l'évènement, il profita du départ des professeurs, pour inciter la jeune demoiselle à le suivre. D'une haute stature, il n'eut besoin que de quelques pas pour revenir dans la salle et s'installer à une table, lui proposant de l'imiter. Exceptionnellement, le choixpeau n'avait pas été rangé, pas encore, et il trônait toujours sur la table du fond. Pendant un instant, l'enchanteur se tourna vers lui, avant de revenir vers Bee-J.

-J'imagine que tu as une foule de questions en tête, n'est-ce pas?

Son ton était doux, lent et posé. De tout temps, il avait toujours su mettre les gens en confiances. Une qualité appréciable pour réussir à diriger une école. Surtout en étant un fervent défenseur des bonnes conversations, plutôt que des punitions.


The distribution, a beginning


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bee-J McLaggen
Septième année
Âge du personnage : 17 ans.
Nombre de messages : 82
Célébrité sur l'avatar : Bridget Satterlee
Humeur : Neutre.
Baguette : Faite en bois de Houx, contient en son cœur une plume-d'oiseau tonnerre, mesurant 23,58 centimètre. Plutôt flexible !
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Jan - 15:41
The distribution, a beginning.
Albus & Bee-J
Littéralement figé sur place, la petite Bee regarda à tour de rôle les jeunes élèves autour d'elle, la bouche légèrement entrouverte comme si elle voulait dire quelque chose mais rien ne sortit de ses lèvres, elle croisa certains visages qui regardaient derrière elle et machinalement elle se retourna pour croiser le regard du célèbre mage Albus Dumbledore. Tout se passa très vite car le sorcier détourna les yeux et sans un mot de sa part la jeune fille continua à regarder la répartition sans vraiment la voir, le teint sûrement très pale.

Quelques élèves s'assirent près d'elle tel que John Lupin, qui deviendrait plus tard son meilleur ami. Mais pour l'instant la jeune fille était bien trop dans ses pensées pour prendre part aux conversations et félicitations. Elle ne lança pas un mot alors que le mage lança un discours pour le moins incohérent qui déclencha pas mal de rire dans la classe et quand enfin le buffet se dressa. Elle attrapa deux trois cuisses de poulet, un peu de salade et deux tranches de rôti accompagné de patates. Elle n'avait plus très faim maintenant, était-elle vraiment la descendante de Godric Gryffondor ? Et si c'était vrai, cela voulait dire que sa mère lui avait délibérément menti mais était-il possible que tout le monde se trompe ? même le choixpeau ? Peut-être, sûrement même, oui ils devaient se tromper, c'était évident.
Un peu plus rassuré elle mangea et parla même à quelques personnes sans pour autant s'attardait, un petit bout d'elle encore suspicieux. Le repas se passa plutôt bien, elle écouta les conversations éveillées près d'elle sans y prendre part pour autant et finit son repas avec des muffins au chocolat, son désert préféré.

Quand les tables furent débarrasser, le directeur de l'école lança un plus grand discours, rappelant certaines règles et finit par lancer une animation mais la demoiselle préférant écouter les autres chanter, garda les lèvres closes un petit sourire sur le visage plus par politesse que par réel entrain. Elle tapa même dans ses mains quand les jumeaux Waesley chantaient leur hymne et rapportaient les défis. À présent plus personne ne semblait se soucier d'elle, elle ne recevait plus des regards suivis de chuchotement et cela lui faisait le plus grand bien. Elle n'avait plus l'impression d’être une bête de foire, mais pour combien de temps ?.

Elle applaudit encore une fois les vainqueurs et quand le directeur les invita à rejoindre leurs dortoirs en souhaitant une bonne nuit aux élèves Bee se leva et commença à suivre le préfet en chef qui appelait les première années pour rejoindre leurs dortoirs. Elle était impatiente de se balader dans le château, de voir tous les tableaux et surtout de voir sa chambre, elle se ferait surement des amis et puis surtout une fois arrivait elle rejoindrait son petit hibou ce qui la rendait deux fois plus impatiente car elle venait à peine de l'avoir. Arrivée devant un grand escalier elle se fit doucement interpeller, elle se retourna donc, elle et une bonne partie des Gryffondor curieux. C'était Dumbledore, qui l'invitait à le rejoindre.

Anxieuse elle ne pipa mot et le suivit dans la grande salle. Elle imaginait tout un tas de scénarios mais surement pas ce qu'elle allait découvrir, du moins elle ne souhaitait pas avoir confirmation, déjà qu'on la trouvait bizarre si en plus elle avait un ancêtre célèbre cela risquait d'être difficile. Quand il rajouta qu'elle n'avait rien fait de mal cela la rassura un peu, elle pensait à cet instant même à cette possibilité. Alors que les étudiants quittaient la grande salle toujours sur les pas du professeur, elle s'asseya et attendit que la salle soit vide.

Une fois le calme revenu, trifouillant ses doigts elle écouta Dumbledore lui demandait de s'exprimer. Elle s'y reprit à deux fois pour pouvoir enfin sortir quelque chose de sa bouche, après quelques essaies elle parvint finalement à déverser un flot de paroles.

« Est-ce que c'est vrai ? Es-ce Gryffondor est vraiment mon ancêtre . Ma mère était au courant . Et ça veut dire que c'est mon père qui était son descendant ? Pourquoi ne m'avoir rien dit ? Qu'est-ce que cela implique . »

Elle avait beaucoup trop de questions en tête, beaucoup trop de flous, beaucoup trop de surplus ce qui sans s'en rendre compte mouilla ses joues, des petites perles d'eau salée. Elle se sentait trahie, personne ne lui avait rien dit, en fait elle était très en colère contre sa mère, elle était en droit de savoir ses origines, en droit d'en savoir plus sur son père. Ce n'était pas quelque chose de honteux après tout alors pourquoi ? Oui c'était la bonne question. Pourquoi ?

« Pourquoi ? » Demanda la rousse la voix tremblant, pourquoi tout ça lui arrivait alors qu'elle venait d'entrer à l'école ?.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU COEUR DE L'ACTION :: ♣ Retourneur de Temps-
Sauter vers: