You are the brother I did not have



 

 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées :: Maison des Lupin Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

You are the brother I did not have

avatar
Sirius Black
Protecteur de l'Ecosse
Âge du personnage : 40 ans
Baguette : Bois d'acacia, contenant une plume de phénix et mesurant 28 cm. Elle est gravée avec des Runes.
Nombre de messages : 380
Célébrité sur l'avatar : Hugh Jackman
Humeur : Cabochard
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Jan - 19:44
You are the brother I did not haveRemus Lupin & Sirius BlackLe canapé fera amplement l'affaire. C'est de cette stupide phrase qu'un magnifique mal de dos avait aussitôt germé. Une nuit entière sur un sofa qui n'avait rien de douillé. Oublie ton petit confort Sirius, tu n'en mérites pas. C'est ce qu'il s'était dit pendant des heures avant de parvenir à fermer l’œil. La journée avait été si longue, qu'il avait eu l'impression de faire du surplace. Pourtant, le Maraudeur était soulagé de ne plus être sous l'influence de cette maudite pierre magique. S'il tenait l'imbécile qui a fichu ce truc dans les pattes de Voldemort, il lui collerait une bonne raclée.

Son ami Remus lui a offert le gît et le couvert. Il était prêt à lui arranger l'une des chambres de ses enfants, pour une nuit ou deux, mais c'est Black qui a refusé l'offre, pour ne pas déranger. Pour ne pas s'imposer. Mais aussi parce qu'il avait l'impression de ne pas y avoir droit. Après le mal qu'il a dû commettre, c'est impensable que l'on cherche à être à ses petits soins. C'est là qu'il se rend compte de combien il a de la chance d'avoir ce loup-garou dans sa vie. Comme au bon vieux temps, Peter, James et Remus étaient là pour lui. Toute la nuit, dans la maison des Lupin, ils sont restés à camper pratiquement à son chevet. Potter affalé dans un fauteuil, sûrement aussi cassé que pouvait l'être Sirius. Quant à Peter, il a dormi à même le tapis et Remus n'était pas bien loin non plus. C'était si bon de se sentir à nouveau entouré, comme du temps de Poudlard. Cette époque qui lui semble si lointaine aujourd'hui, que parfois il se demande s'il ne l'a pas simplement rêvé.

"Je t'assure Remus, le canapé est bien suffisant. Garde ton lit, je ne tiens vraiment pas à t'en priver."

James et Peter étaient, tous les deux, rentrés dans leur maison respective pour la journée. Sans doute qu'ils reviendraient la nuit suivante, sachant Sirius encore chez leur loup-garou d'ami. Ces deux-là avaient bien le droit de rattraper les heures de sommeil perdu, car s'il le pouvait, Black en ferait de même. Mais rentrer chez lui est à milles lieux de ses pensées. Chaque conversation qu'il entreprend avec Kate, se termine par une dispute. Et se disputer c'est vraiment la chose dont il a le moins besoin en ce moment. Surtout si c'est pour le pousser à pardonner à Alexander et à le considérer à nouveau comme son fils. Sirius n'a vraiment pas besoin d'une leçon de morale, le sien étant déjà à zéro pour le moment.

Assis à la table de la cuisine, une tasse de café fumant à côté de lui, le Maraudeur tournait les pages de la Gazette du Sorcier, comme s'il cherchait la moindre trace d'espoir. Finalement, il tomba sur un article parlant de la libération de Poudlard. Depuis que c'est arrivé, les journaux n'ont de cesse d'en faire leur choux gras. Et pour cause, c'est une petite lueur dans l'obscurité, qui leur est offerte à tous. Cette lueur qui porte le nom de Dissidents et plus particulièrement de Gellert Grindelwald.

"Qui aurait cru que le grand ennemi d'Albus serait celui qui libérerait Poudlard ? Crois-tu que toutes les années d'enfermement ont fini par le remettre dans le droit chemin ou bien qu'il ne s'agit que d'un leurre pour s'attirer plus de fidèles ?"

En tout les cas, pour le moment, ce Gellert lui semblait plutôt sympathique. S'il en croyait tout ce qu'il lisait, c'était lui qui se trouvait à l'origine de l'évasion de plusieurs innocents, enfermés à Azkaban par les Mangemorts, de la libération de Poudlard et de l'intrusion musclée chez ce maudit prétentieux de Lucius. Bien fait pour Malefoy, encore un que Sirius n'est jamais parvenu à porter dans son cœur. Pire encore, à chaque fois qu'il le croise, il songe à lui écraser son poing dans le nez.
© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
avatar
James Potter
Protecteur de l'Ecosse
Âge du personnage : 40 ans
Baguette : Acajou,, 27.5 cm, flexible et plume de phénix
Nombre de messages : 28
Célébrité sur l'avatar : Bradley Cooper
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Mar - 12:01

Les Maraudeurs le retour
You're my brothers

Les courbatures, dont il écopait, lui rappelaient que l'adolescence était loin, très loin derrière lui à présent. A l'époque de Poudlard, il ne compte plus les nuits blanches ou très courtes, passées à faire nombre de bêtises et à s'endormir dans les fauteuils de la Salle Commune de Gryffondor. Parfois, seulement une heure de sommeil et il était déjà d'attaque pour sa première heure de cours. Mais ce temps est loin à présent. Il doit accepter qu'il vieillit et que ses muscles ainsi que ses os, ne peuvent plus suivre la cadence qu'il venait encore de leur imposer. Retrouver Sirius avait été si bon, comme un poids qui s'envole de sa poitrine, qu'il ne l'avait plus lâché. Et James n'avait pas été le seul à penser de cette façon. Ils s'étaient tous retrouvés chez Remus, passant la nuit avachis comme ils le pouvaient dans le salon, sur les fauteuils et certains à même le sol. Le matin, il avait été le premier à filer en douce. A son réveil, son dos lui faisait tellement mal, que Potter avait préféré quitter le logement de son ami, plutôt que les autres Maraudeurs le voient marcher comme un vieillard.

Il était rentré chez lui, dans la maison qui a vu grandir ses enfants. Une douche n'était pas de trop, comme changer de vêtements et boire un bon café. Mais la sensation d'être paisible chez lui, s'envolait à chaque regard vers la fenêtre. Combien de temps avant que les Mangemorts essayent de les attaquer ? Connu pour être de la Résistance, James sait que ce jour arrivera. Il combattra avec certitude, mais il ne veut pas pour autant mettre sa femme en danger. Tout bien réfléchi, il ne reste que les Potter a frapper de la douleur. Les autres Maraudeurs ont tous eu leur lot de sombres moments. Sirius enlevé à deux reprises, Remus qui a perdu sa femme et qui a mordu accidentellement son fils et Peter dont le fils a été transformé par Greyback. Il n'y a que James qui puisse se vanter de ne pas avoir trop vécu d'énorme problème. La torture de Lily ou encore de Cassandra ont beau être atroces, mais à côté de ce que les autres Maraudeurs ont vécu, ce n'est pas grand chose. Il cogitait à cela, en voyant la maison vide, alors qu'il était assis à table, avec sa tasse de café. Sa femme devait déjà être partie pour Sainte Mangouste à l'heure qu'il était. Au lieu de rester bêtement à s'imaginer que le pire ne s'était pas encore produit, Potter décida de retourner chez Remus. Si Peter s'en était sûrement allé, Sirius s'y trouvait probablement encore.

Sa maison n'était pas bien loin, il ne mit que quelques minutes pour s'y rendre. Entrant à l'intérieur comme s'il s'agissait de son propre logement, sans même prendre la peine de frapper à la porte auparavant.

« Les gars ? »

Il n'y avait personne dans le salon, mais du mouvement dans la cuisine. Un peu paranoïaque avec les temps qui courent, James conservait toujours sa baguette à portée de main, prêt à la sortir. Personne ne peut savoir qui se cache même dans votre propre maison. Fatalement, si tout le monde voulait conserver une part de normalité dans sa vie, c'était difficilement applicable au quotidien. Avec Voldemort qui a pris le pouvoir sur une bonne partie du pays et Grindelwald qui fait son grand retour, le monde n'a vraiment plus rien de sûr et de paisible. Par chance, ces deux-là n'ont pas encore eu l'idée de s'allier.

« Ah vous êtes là. J'ai ramené les croissants. »

Il se laissa tomber sur une chaise, exténué par cette nuit peu reposante et se passa une main sur le visage. Sirius avec la Gazette du Sorcier, semblait intéresser par sa lecture. Lui, il avait eu droit au canapé, il a – à coup sûr – beaucoup mieux dormi que les trois autres. Raison de plus pour le taquiner.

« Ce matin, quand je suis rentré, Lily m'a demandé si je la trompais. Alors j'ai tout avoué. Je lui ai dit que ma nouvelle conquête, elle la connaît depuis bien des années. Elle est poilue et elle put le chien mouillé quand il pleut. »

Il souriait bêtement, se demandant si Black allait finir par lever les yeux de son journal, pour lui renvoyer le boomerang de la bâche. Fouillant dans le sachet en papier, James attrapa un croissant qu'il commença à manger, se remémorant ses dernières pensées, lorsqu'il était encore chez lui tout à l'heure.

« Tout à l'heure, avant de prendre ma douche, je me suis surpris à faire le tour de ma maison, baguette à la main, afin de m'assurer que personne ne s'y trouvait dissimulé. J'en suis venu à la conclusion que nous ne sommes même plus vraiment chez nous, par les temps qui courts. Se reposer, dans une telle ambiance, devient quasiment impossible. On se demande toujours quand ils débarqueront. Alors, je me suis dit qu'il était peut-être temps de partir pour l’Écosse. Temporairement. Une histoire de quelques semaines, peut-être quelques mois, le temps que l'on parvienne à reprendre l'Angleterre. Il suffit de trouver une maison assez grande pour nous tous, ça nous rappellera Poudlard. »

© CODE BY BOHEMIAN RHAPSODY
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: ♣ Quartiers Résidentiels :: Résidences attitrées :: Maison des Lupin-
Sauter vers: