RSS
RSS



 

 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 3ème étage :: Bureau de Rodolphus Lestrange Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Same family, same blood. Pv Rodolphus

avatar
Sabathan L. Rosier
Deuxième année
Âge du personnage : 12 ans
Nombre de messages : 75
Célébrité sur l'avatar : Levi Miller
Humeur : Quelque peu perdu
Baguette : 29 centimètres, bois de chêne rouge et contient un ventricule de cœur de dragon.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Fév - 10:54
Same family, same bloodRodolphus Lestrange x Sabathan Lestrange Rosier
Tout changeait tellement vite que Sabathan ne savait même plus s'il devait continuer d'espérer que les choses s'arrangent. Au moins, avec la montée au pouvoir des Mangemorts, il avait eu l'occasion de côtoyer son vrai père et même d'apprendre à le connaître. Mais qu'est-ce qu'il avait eu peur pendant l'assaut des Dissidents. Il avait craint pour la vie de Rabastan, en voyant que les Mangemorts étaient tués sans aucun remord. Le petit s'était même surpris à prier silencieusement n'importe quel dieu, pour que son père ne sorte pas sa baguette et lorsque les élèves furent renvoyés dans leurs Salles Communes, il aperçut Rodolphus. Son oncle, qu'il ne connaît que de réputation pour le moment, enchaîné et dans un triste état. Son cœur se serra alors dans sa poitrine. Mais comme tous les autres gamins, il ne pouvait pas deviner ce qui allait se passer. Rongé par le stress de perdre deux membres de sa famille, qu'il venait tout juste de retrouver, le petit Serpentard n'avait que très peu dormi la nuit, tournant sans cesse dans son lit. Le lendemain matin, l'angoisse fut à son comble et la douche rapidement prise. Le gamin s'était dépêché de quitter le dortoir pour se rendre dans la grande salle, là où il avait eu le soulagement d'y voir son père en vie et d'apprendre que l'école avait été redonnée à Dumbledore. Ce même homme qui, d'après les rumeurs, s'était permis de négocier pour sauver la vie à Rodolphus Lestrange. Sabathan n'en revenait pas mais ne voyant son oncle nul part, il avait voulu en avoir le cœur net.

Élève de seconde année, il ne pouvait prétendre suivre l'un des cours du Mangemorts, puisque celui-ci, visiblement contraint d'enseigner l'art du Duel. Mais malgré toutes les rumeurs à son sujet, Sabathan ne l'avait pas une seule fois croisé. Il l'avait pourtant cherché du regard dans la grande salle, durant les repas, mais aucune trace de lui. Alors, après quelques jours, il avait pris son courage à deux mains pour se rendre à l'infirmerie et demander à son père ce qu'il en était du Lieutenant Mangemort. La peur d'apprendre sa mort s'était faite très grande, malgré qu'il ne le connaissait absolument pas. Mais Rabastan lui confirma la présence de Rodolphus dans l'école de magie. Lui certifiant qu'il était bien dans le château, mais certainement très en colère, afin que le gamin n'aille pas trop l'embêter. Pourtant, cela fut plus fort que lui. Un soir, après les cours et une fois le couvre-feu tombé, Sabathan était sorti de la Salle Commune, remontant depuis les cachots, avec l'espoir de ne pas se faire attraper par le Professeur Rogue. Il filait très vite et se cachait au moindre bruit, montant les escaliers prudemment, jusqu'à parvenir à l'étage où se trouvait apparemment le bureau du frère de son père. Les élèves les plus âgés lui avaient dit où il pouvait le trouver, dans l'éventualité où il ne serait pas déjà reparti dans ses appartements.

Enfin arrivé devant la porte, le fils de Rabastan reprit sa respiration et s'encouragea mentalement. Rodolphus avait beau être son oncle, ils ne se connaissaient pas encore et Sabathan savait parfaitement bien ce que disait sa réputation. Un Mage Noir sadique et sans pitié. Pourtant, le petit garçon voulait s'assurer qu'il allait bien. Il le ferait pour son autre oncle, Evan, alors pourquoi pas pour lui ? Après s'être fait violence pour frapper à la porte, il l'ouvrit lentement en entendant du bruit à l'intérieur du bureau. Entrant avec la crainte d'en être vite fait viré, le jeune Serpentard referma derrière lui. Le frère de son père se trouvait bien là, assis dans le fauteuil, le regard dans le vide, collé à la fenêtre. S'avançant petit pas par petit pas, Sabi se racla la gorge comme pour attirer son attention.

« Bonsoir...mon oncle. Je venais m'assurer que vous alliez mieux. »

Tout en se mordillant l'intérieur de la joue, il s'en voulait d'être venu jusque-là, voyant qu'il n'obtenait pas de réponse. Au moins, le Mangemort ne l'avait pas encore dégagé violemment de la pièce. Mais quitte à être là, autant tenter une nouvelle approche.

« Je sais que nous ne nous connaissons pas encore, mais si je peux faire quelque chose pour vous.... Père m'a énormément parlé de vous, à tel point que j'ai l'impression de vous connaître sans même vous avoir une seule fois croisé. »

C'était plus fort que lui, malgré le fait qu'il n'ait pas eu une enfance vraiment heureuse, il ne pouvait pas s'empêcher d'être très famille. Qu'importe que cet homme soit souvent décrit comme le pire Mangemort qui existe après le Seigneur des Ténèbres, ils avaient le même sang dans les veines en partie, c'était important pour l'adolescent.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rodolphus Lestrange
Lieutenant du Lord
Âge du personnage : 48 ans
Nombre de messages : 285
Célébrité sur l'avatar : Johnny Depp
Humeur : En plein Burn Out
Baguette : Plume de phénix, relativement souple, en bois de hêtre et pour une longueur de 28 cm (toutes les deux *siffle*)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Fév - 12:15


Same family, same bloodSabathan Lestrange Rosier & Rodolphus Lestrange La vie est étonnante, c'est l'endroit où il a fait le plus de mal, qui le retient aujourd'hui prisonnier. C'est dans ces murs, où bon nombre de personnes sont mortes par sa faute, qu'il est aujourd'hui obligé d'enseigner. Obligé oui, il n'y a pas d'autre mot. Il aurait pu refuser, mais il avait besoin de soins, son pronostic vital était engagé. Et Albus Dumbledore s'en était très bien rendu compte. C'était probablement la raison qui l'avait poussé à vouloir le garder à Poudlard, plutôt que de laisser Grindelwald repartir avec lui. S'il n'avait pas fait ce choix, Rodolphus serait peut-être mort à l'heure qu'il est. Le Mangemort a été sauvé in-extrémiste par un homme qu'il a détesté et dont il a souhaité la mort. C'est d'un comique quand on y pense. A présent, il lui doit la vie, il lui doit les soins qu'il a reçu, certes par Rabastan, mais si Dumbledore n'avait pas laissé l'autre Mangemort le soigner, rien n'aurait pu le sauver. Le célèbre Lieutenant ne savait même plus quoi penser de toute cette situation. Pourtant, il a quand même tenté de s'enfuir. Mais en voulant sortir du château, il s'est retrouvé propulsé violemment à l'intérieur, sans rien comprendre à ce qu'il se passait. Poudlard se trouve être entouré par un sortilège fort puissant, empêchant les Mangemorts d'en sortir. La même protection est sans doute utilisée tout autour du domaine, pour empêcher les intrusions. Il devait se faire une raison, sa captivité n'allait pas prendre fin le lendemain.

Il était resté durant de longues heures, assis à son bureau, observant la fenêtre, les yeux perdus dans l'immensité du ciel qui se dessinait au-delà du carreau. Le jour avait passé le relais à la nuit à présent, mais Rodolphus ne s'en était pas vraiment rendu compte. Il était occupé à peser le pour et le contre dans cette nouvelle vie. Parce qu'il devait se rendre à l'évidence que les choses ne changeraient pas si vite. Il lui fallait trouver quelque chose à quoi se rattacher, pour ne pas sombrer définitivement. Et le Mangemort s'en voulait presque d'en trouver plusieurs. A commencer par le confort. Il serait malhonnête de dire qu'il en manque. C'est certain que ça n'avait rien à voir avec son manoir, mais il ne dormait plus à même le sol, dans une cellule crasseuse. Il a un appartement rien qu'à lui, avec des meubles dignes de ce nom. Un lit tout à fait confortable sur lequel s'écraser chaque nuit. Il possède même ce bureau, où il peut y faire tout ce bon lui semble, tant qu'il ne fait pas de mal aux élèves. Chaque jour, trois repas copieux lui sont offerts, s'il daigne se rendre à la Grande Salle. Une place lui est réservée à la table des professeurs et Dumbledore, en tant que chef de l'établissement et de l'endroit, ne lui lance jamais aucun pique. Il ne tente pas de démolir sa fierté face aux autres Sorciers. Il ne le rabaisse pas en mettant un point d'honneur à frapper là où ça fait mal. Non. Albus Dumbledore se contente de lui souhaiter un bon appétit à chaque fois, sans même attendre un merci en retour. A chaque fois, le dîner du Bal des Mangemorts pour Noël passé, lui revient en tête. Ce maudit dîner durant lequel, le Seigneur des Ténèbres a littéralement laminé verbalement le couple Lestrange, les rabaissant encore plus bas que le sous-sol. Albus le traite mieux que son propre chef. Il le traite avec respect et ça, c'est une nouveauté dans la vie de Rodolphus, qui s'attend toujours à une réflexion cinglante.

Parfois, il s'en veut de se rendre compte qu'il a beaucoup mieux à Poudlard, qu'à l'extérieur. On le respecte, il renoue un véritable lien avec son petit-frère comme à l'époque où ils étudiaient tous les deux dans cette même école. Son filleul se trouve également sur place et se confie relativement souvent à lui, comme le ferait un fils envers son père. Un parrain n'est-il pas au final un remplaçant du père biologique, quand les choses tournent mal ? Rodolphus en vit enfin la véritable expérience et en connaît maintenant tout le sens. Et il aime cette sensation. Celle de ne pas seulement être craint, d'être respecté et d'être important pour ce gamin. Même Kendra en vient par lui demander conseil, le prenant silencieusement comme un père de substitution. Il connaît assez bien le géniteur de la demoiselle pour pouvoir la conseiller, pour pouvoir la protéger. Et là, à Poudlard, elle est en sécurité. Lestrange noue des liens qu'il n'aurait jamais pu avoir à l'extérieur. Même Alicia Rogue lui semble moins bourrique, même s'il ne peut toujours pas la piffer. Puis, il lui reste à faire la connaissance de l'héritier de la famille. Le petit Sabathan. A bien y réfléchir, il ne lui manque que Bellatrix, même si parfois, il se dit qu'elle le fera toujours passer après le Lord.

Songeur, il n'avait pas réagi lorsque du bruit s'était fait entendre contre sa porte. Il l'avait entendu, mais n'y avait pas prêté d'attention, comme s'il était parti trop loin pour s'en soucier. Puis une voix d'enfant s'adressa à lui, l'appelant « oncle ». Le fils de Rabastan était venu prendre de ses nouvelles. Tentant de revenir au moment présent, il ne lui témoigna de l'intérêt qu'au moment où le gamin lui annonça avoir beaucoup entendu parler de lui. En temps normal, il saurait que c'est pour tous les crimes qu'il a commis, mais c'était Rab qui lui en avait touché quelques mots, ça ne pouvait être qu'en bien. Il connaît suffisamment son petit frère pour le savoir. Alors, il tourna enfin la tête, observant silencieusement son neveu pendant un instant qui devait paraître très long au gosse.

« Viens t'asseoir. »

Ses paroles retentissaient comme un ordre, parce que donner des ordres aux autres, c'est ce qu'il fait de mieux. Ce n'est pas pour rien qu'il a l'étiquette de Lieutenant des Mangemorts. Pourtant, avec ce gosse, il ne voulait pas avoir cette relation, bien qu'il ne sache pas vraiment ce qu'il voulait tout compte fait. Alors quand le petit de son frangin obéit et pris place de l'autre côté du bureau, un faible sourire étira les lèvres de Lestrange.

« Il m'a aussi beaucoup parlé de toi, Sabathan. »
© Justayne




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 3ème étage :: Bureau de Rodolphus Lestrange-
Sauter vers: