RSS
RSS



 

 :: AU COEUR DE L'ACTION :: ♣ Retourneur de Temps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

So this is love. // Drago

avatar
Jesse-Rose Greenwood
Étudiante en Quidditch
Âge du personnage : 21 ans
Baguette : 26 cm en bois d'ébène avec une écaille de dragon.
Nombre de messages : 4025
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 22:14


DO YOU WANT TO LIVE WITH A MONSTER LIKE ME ?
Drago Malefoy & Jesse-Rose Greenwood


Le jour se levait enfin. Assise dans le lit en baldaquin : Jesse-Rose n’avait pas trouvé de repos. Poudlard n’avait jamais été sa maison et chaque jour passé entre ses murs lui rappelait cette cruelle réalité. La seule chose que lui est apportée l'école et qu’elle pouvait espérer conserver : c’était Drago. Qu’importent ses souhaits, sa volonté : les faits étaient là. Il n’y avait pas d’autres voies pour elle hormis celle de suivre les traces de ses parents. Devenir Mangemort n’était que la suite logique d’une éducation minutieusement orchestrée. Harry, Alice, Kaysa, Nathaniel... L’avaient-ils seulement compris qu’elle ne changerait pas ? Qu'elle ne pouvait pas. Si ses propos et idéaux se sont modérés avec le temps, en grandissant : elle n’en restait pas moins un serviteur du Lord. De gré ou de force. Après avoir été le pantin de Voldemort : ce n’est pas comme si elle avait un autre choix de toute manière. Bryan et Drago étaient maintenant sa famille. Elle se rangerait donc de leur côté. Même si cela voulait dire ne plus jamais parler à Harry ou à ses amis qui lui ont donné l'espoir qu'elle ne ferait pas partie de cette génération de jeune sorcier à endosser la marque pour le bien de leur géniteur. Pourquoi cette idée lui crevait-elle le coeur ? Lui donnait la nausée ? Probablement parce qu’ils s’étaient fait une place de choix dans son cœur sans qu’elle ne s’en rende compte. Harry peut-être plus que les autres. Pourtant il était tout ce qu'elle avait appris à détester. Que cela soit à Durmstrang ou dans ses jeunes années. Les opposés s'attirent, c'était ce que les moldus qui travaillaient dans le domaine répétait souvent. Elle s'était endormie dans un leurre, dans une réalité qui n'adviendrait jamais. Drago était son présent et son futur. Il ne pouvait pas en être autrement n'est-ce pas ? La nuit n'avait pas apporté conseil sur la question, juste des réminiscences des nombreuses disputes qu'ils avaient eu dans le passé. Son immaturité, son désir de ne pas être celle qu'elle était avait noirci le tableau. Elle se souvenait avec amertume qu'à chaque fois que son fiancé tentait de lui faire penser à autre chose : elle avait ramené inlassablement le sujet. Comme si en parler pouvait changer quelque chose. Jesse-Rose avait honte aujourd'hui de son comportement. Elle n'avait été qu'une jeune fille pourrie gâtée incertaine du lendemain mais tellement hypocrite.
Attrapant des vêtements propres, elle alla se laver et ressortit une heure plus tard pour trouver une lettre par terre. Quelques mots écrits qui firent battre son coeur à un rythme effréné.

Drago était de retour.

Il n'en fallu pas plus pour Jesse-Rose. Elle enfila à la va-vite ses chaussures, accrocha sa cape et utilisa la poudre de cheminée pour retourner chez elle. Les elfes de maisons l'accueillirent. Elle-même libérée du sortilège : elle avait accordé sa miséricorde et donner à chacun un t shirt pour remplacer le haillon qu'ils portaient. Si certains sont partis, d'autres sont restés. Jesse-Rose ne leur avait jamais fait de mal : bien au contraire. Depuis ses premières années elle les avait toujours respectées.

"Le jeune maître est dans la bibliothèque..."


Jesse-Rose sourit et monta quatre à quatre les marches jusqu'à l'étage. Cependant, une fois devant la porte, elle s'arrêta. Main sur la poignée : elle pouvait entendre son palpitant tambouriner dans ses tympans. Avalant plusieurs fois sa salive, la sorcière ouvrit finalement la porte pour rentrer dans la pièce.

Il se tenait là. A quelques pas. Quand il posa son regard Azur sur elle : un immense sourire se dessina sur son visage. Il avait lui aussi changé. Ils étaient maintenant deux adultes. Après des mois sans se voir : verrait-il également la différence ? Comprendrait-il qu’elle était brisée ? Qu’elle ne cherchait plus le conflit mais la paix ? Que ce qu’elle aspirait en cet instant s’est d’être enfin heureuse ? De pouvoir vivre sans avoir peur des lendemains ? Peut-être que cela était trop demandé. Jesse-Rose se fit violence pour ne pas courir dans ses bras, pour ne pas agir sur un coup de tête comme elle l’aurait fait il y a un an de cela. Elle se retenait également ne pas pleurer, quand bien même cela serait de joie. Elle ne voulait pas que ses yeux s'embrument pour ne pas rater une seule seconde de ces retrouvailles ; elle ne voulait pas qu'ils deviennent rouges pour ne pas perdre la face devant Drago Elle s'approcha finalement de lui, laissant toujours le silence entre eux. Avaient-ils besoin de parler ? Elle aimait croire que non. Finalement, elle leva sa main pour caresser sa joue :

"Il est si bon de te revoir..." Souffla-t-elle avant d'attraper la main du Mangemort avec la bague. "Tu m'as tellement manqué."

Ne pouvant résister plus longtemps, elle s'approcha pour l'embrasser. Pour se conforter : il était bel et bien là en collant son corps au sien et cherchant sa chaleur. Et bien malgré elle, une larme s’échappa de sa rétine pour couler le long de sa joue.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drago Malefoy
Étudiant en politique magique
Baguette : 25 cm, bois d'Aubépine, crin de licorne.
Nombre de messages : 619
Célébrité sur l'avatar : Tom Felton.
Humeur : Tyranique.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 22:20
Être de retour faisait naître en Drago un sentiment étrange. Il connaissait suffisamment bien le manoir Greenwood pour identifier les différences qui le rendaient subtilement étranger. Lorsqu’il avait transplané juste en dehors des jardins,déjà, il avait pu remarquer la façon dont les buissons avaient été taillés plus court qu’à son souvenir, plus ronds aussi. Il avait pu voir les parterres de fleurs qui avaient été ajoutés et les arbres fraîchement abattu. Dans le hall, cette peinture qui en avait remplacée une autre et ce vase qui avait disparu, certainement brisé. Une nostalgie inhabituelle de l’époque pas si lointaine où Jesse Rose et lui parvenaient à trouver des moments d’insouciance dans l’horreur de leur quotidien l’habitait.

Tout avait changé si vite.

Drago se sentait coupable. Coupable non seulement de ne pas avoir été capable de sauver Jesse de son destin tragique, mais aussi d’avoir été incapable d’être présent à ses côtés alors qu’elle n’était plus elle-même, comme s’il avait pu être un point d’ancrage sûr pour l’esprit de sa fiancée. Au lieu de rester auprès d’elle alors qu’elle était manipulée à commettre tant d’horreurs pour le Lord, lui poursuivait sa propre missions aux Etats-Unis, infiltré en tant que stagiaire au sein même de leur gouvernement pour essayer de recruter plus de fidèles et d’étendre la domination des Ténèbres au nouveau continent. Sorcier aguerri, c’était pourtant bien dans la manipulation et les jeux politiques qu’il excellait, se découvrant un talent naissant pour cet univers hypocrite. Certains l’auraient sûrement deviné du temps de Poudlard, il était voué à de grandes choses sur la scène politique… Du moins, si son allégeance au Lord ne devenait pas publique, ne ruinait pas son début de carrière. Et ce risque le ramenait à sa relation avec Jesse Rose.

Il était de notoriété publique désormais qu’elle avait été utilisée par le Lord pour commettre les pires des crimes. Bien entendu, l’enchantement qui brimait son libre arbitre pourrait être salvateur alors qu’il lui permettrait de ne pas prendre sur ses épaules toute la responsabilité de ses actes passés. Pour autant, Drago savait pertinemment que cet enchantement n’était que la continuité de son destin cruel et inéluctable. Et surtout, il ne pouvait qu’imaginer les dommages qu’il avait pu créer au coeur même de la psyché de la jeune femme. A la culpabilité de ne pouvoir la sauver s’ajoutait une certaine crainte de la retrouver. Qu’est ce qu’elle était donc devenue? La reconnaîtrait-il seulement après tous ces mois d’absence? A quel point lui en voudrait-elle pour cette trop longue absence? Serait-elle encore prête à le retrouver, aura-t’elle tourné la page sur leur relation? Nerveusement, il fit tourner sa chevalière autour de son index alors qu’il se dirigeait lentement vers la bibliothèque, adressant à peine un regard à l’elfe de maison qui le suivait avec un café fraîchement préparé. Mieux valait-il ne pas y penser jusqu’à ce qu’il la voit à nouveau.

Drago s’installa dans un fauteuil de l'impressionnante bibliothèque et saisit une plume pour écrire à sa chère et tendre. Une hésitation, peut être, avant de poser la pointe de la plume sur le parchemin jauni. Que pouvait-il bien lui dire? Il avait toujours été doué à l’écrit, plus sans doute qu’en personne alors qu’il pouvait réfléchir à ce qu’il pouvait bien dire, mais les mots lui manquaient. Au final, la sobriété de sa note se mêlait à la gravité de ses sentiments. Il était de retour.

Une fois l’elfe de maison parti envoyé son message, Drago se releva et parcouru à pas lent les rangées de livre, incapable de vraiment se concentrer sur les noms des ouvrages. Il ne pouvait rester immobile et en même temps, il était incapable de faire quoi que ce soit. Alors il ne pouvait que tourner en rond dans la bibliothèque. Il avait toujours aimé les bibliothèques, leur calme froid, leur intemporalité qui l’amenait presque à penser que le temps avait cessé de s’écouler. Caressant du bout des doigts la reliure d’un livre, il ne pouvait s’empêcher de sentir l’angoisse monter alors que les minutes se transformaient en heures. Il voyait le soleil au dehors se rapprocher de l’horizon et ne pouvait s’empêcher de se demander si elle viendrait, si elle voudrait encore le voir après tout ce temps passé loin d’elle. Lui-même? C’était au-delà du désir. C’était un véritable besoin.

Et soudain, un bruit. Des pas légers, pourtant pressés, une porte qui s’ouvre puis se referme.

Drago se retourna doucement, presque prudemment, comme s’il avait peur d’effrayer une biche qu’il tentait d’approcher. Elle était là. Quelques mots de sa part et la voilà de retour. Le temps s’arrêtait alors qu’il avait l’impression que les battements de son coeur soucieux résonnaient contre les étagères et les murs.

Elle était là et poser son regard sur elle avait fait naître en Drago un océan de sentiment confus qu’il tentait comme toujours de dissimuler derrière son regard d’acier. Quelque part, pourtant, il sentait bien que cette illusion ne tenait pas. Il y avait de l'inquiétude, pour elle alors qu’il percevait sa fatigue et son désespoir, pour leur relation difficile à laquelle il tenait tant. De la colère, contre le Lord pour l’avoir rendue si misérable, contre lui-même surtout pour ne pas savoir la protéger. De la peine, aussi, de la voir amaigrie, de voir le fantôme des horreurs qu’elle avait vécue au fond de ses yeux. Mais surtout, tant d’amour. De l’amour pour cette femme brisée qui lui avait tant manqué, de l’amour pour chacun de ses gestes prudents, pour cette maturité nouvelle et cette presque méfiance trop légitime. Jamais encore ne s’était-il retrouvé submergés par ses sentiments de cette façon-là. L’éloignement n’avait fait que nourrir son sentiment pour elle, ce manque qui avait été créé aussitôt qu’il était parti.

Drago la suivit des yeux alors qu’elle se rapprochait de lui, immobile, les lèvres serrées alors que les mots se nouaient dans sa gorge. Que pouvait-il bien lui dire, maintenant qu’elle était face à lui? Il avait l’impression d’être figé dans le temps, comme si bouger de quelque façon que ce soit briserait le moment. Alors, il la laissait faire. Elle avait toujours été plus douée que lui à exprimer ces choses-là, de toutes façons. Elle saurait le guider. Le contact sur sa joue paraissait tellement naturel qu’il l’encouragea à glisser une main sur la taille de la jeune femme, d’abord hésitante avant de se faire plus décidée. Le contact ferme d’un homme qui avait su évoluer, qui avait gagné une assurance nouvelle alors qu’il était livré à lui-même, seul dans un univers étranger.

Les quelques mots de Jesse Rose résonnaient en lui et pourtant, il se trouvait incapable de lui répondre. En cet instant, tout ce qu’il pouvait faire, c’était de contempler ce visage fatigué avec un froncement de sourcil soucieux, pensif. Ses lèvres pourtant résolument closes s’ouvrirent au baiser qu’elle lui offrit alors, un baiser qu’il avait attendu depuis trop longtemps. Alors sa prise sur la hanche de la demoiselle se raffermit encore pour l’approcher un peu plus de son corps, son autre main se glissa dans son dos pour lui caresser l’omoplate alors qu’il prolongeait ce baiser avec une passion qu’on lui connaissait peu. Elle lui avait tant manqué et c’était sans doute la meilleure façon de le lui faire comprendre, lui qui était si maladroit avec les mots. Il prolongeait le baiser comme s’il voulait savourer leurs retrouvailles avec une douleur toute particulière, une douleur qui ne pouvait qu’être sienne. Lorsque ses lèvres quittèrent celle de Jesse, il reposa son front contre le sien et laissa échapper un soupir léger, subtil, alors qu’il fermait les yeux pour un instant. Il les rouvrit pour explorer encore ce visage familier et pourtant tellement changé et finalement, laissa échapper quelques mots à voix basse:

"Je t’aime."

Une affirmation qui ne laissait pas place au doute. Lui qui était pourtant d’ordinaire si timide sur le sujet de ses sentiments à l’égard de la blonde souffla ces mots d’une voix presque douloureuse de vérité. Il aimait cette femme, et tant pis si ça les faisait souffrir tous les deux. Tout ce qui comptait, c’était eux deux, ensemble, c’était cet instant.

Et tant pis pour le reste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jesse-Rose Greenwood
Étudiante en Quidditch
Âge du personnage : 21 ans
Baguette : 26 cm en bois d'ébène avec une écaille de dragon.
Nombre de messages : 4025
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 22:28


DO YOU WANT TO LIVE WITH A MONSTER LIKE ME ?
Drago Malefoy & Jesse-Rose Greenwood


S’empresser de le retrouver, courir pour ne serait-ce que l’apercevoir avant qu’il reparte vers les Etats-Unis : Jesse-Rose était presque pathétique d’agir de la sorte. Cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas croisé son regard acier. Ces deux pupilles qui pouvaient vous faire flancher et qui l’avaient toujours fasciné. Mille et un scénarios se bousculaient dans sa tête. Tout était possible après ces longs mois d’absence. Avait-il trouvé quelqu’un d’autre aux Etats-Unis ? Venait-il rompre définitivement leurs fiançailles ? Un mal pour un bien diraient certains. N’était-ce pas après tout un mariage arrangé de toute façon ? Il n’avait jamais été question de sentiments au début. Qui plus est, Narcissa serait heureuse de cette nouvelle le cas échéant. Elle n’avait jamais porté dans son cœur la jeune femme blonde. Son ressentiment n’était pas gratuit, elle l’avait mérité ; le méritait encore. Rien ne pouvait assurer que Jessie ne serait pas encore utilisée comme chair à canon dans un futur proche. N’importe quelle mère censée n’accepterait pas de lier son enfant à pareille personne. Et au fond… Cela était probablement préférable pour Drago. Greenwood ne savait pas quel avenir elle pouvait lui offrir. Les seules routes qui s’offraient à elle, ne donnaient sincèrement pas envie de s’y aventurer mais elle n’avait pas le choix contrairement à lui. Jamais elle ne lui en voudrait de tourner les talons avant qu’il ne soit trop tard. Selon elle, son avenir serait plus radieux s’il se tenait loin d’elle. Aux yeux de tous, il n’était pas encore mangemort.
La main sur la poignée, ses jambes commençaient à se faire coton. Il était derrière cette porte. À quelques pas d’elle. Le temps des réponses était venu, le résultat serait du quitte ou double. Jesse-Rose avait une chance sur deux de sortir victorieuse de cette rencontre. Dans tous les cas, ils seront au moins fixé. Ce n’était pas comme s’ils pouvaient rester ainsi à s’ignorer, à rester loin de l’autre sans avoir une discussion en bonne et due forme. Ce n’était pas viable. Le revoir était également une confrontation pour ses propres sentiments. Elle les pensait intacte : mais peut-être qu’ils n’étaient plus aussi forts qu’avant. Qu’elle devrait les enterrer avec le passé et tourner la page. L’excitation laissait maintenant place à la peur.
Malgré tout, elle ouvrit la porte pour se retrouver en face de lui.
C’est en croisant son regard que tous ses doutes et questions s’évaporèrent. Elle s’approchait doucement de lui, n’osait pas se jeter dans ses bras. Il était temps de faire le constat, de jouer aux jeux des sept différences. Aucun détail n’échappait à ses yeux inquiets. Sourde à tout autre son que son cœur qui battait à tout rompt : il aurait pu parler qui lui aurait été impossible de le comprendre. Ses cheveux étaient toujours plaqués en arrière, son costume impeccable rendait le tout parfait. Il semblait aller bien, sa silhouette élancée prouvait qu’il continuait de prendre soin de lui. Elle avait beau chercher, il n’y avait rien à redire sur son apparence physique. Tout était à sa place Drago ne semblait pas avoir changé. Et pourtant il y avait cette lueur dans son regard qui lui donnait un air plus mûr et sûr ; ils n’étaient plus des adolescents. Ils étaient des adultes qui avaient pleinement pris leur place dans le monde magique. Que cela soit en bien ou en mal : le temps de l’insouciance était bel et bien terminé. Si toutefois il avait un jour commencé.
Maintenant à quelques centimètres de lui, elle leva sa main et caressa sa joue. Un timide sourire s’étira sur son visage quand elle sentit la main de Drago glisser sur ses hanches. Il lui fallait maintenant briser le silence. Ils n’avaient pas attendu tous ces longs mois pour rester à se regarder dans le blanc des yeux n’est-ce pas. Plus vite tout cela était mis au clair, plus vite elle pourrait à nouveau respirer. Mais les mots ne pouvaient pas dérider le visage du Prince de Serpentard. Jessie avait compris depuis longtemps que l’art de la parole dans le domaine privée n’était pas le point fort de Drago. Alors, elle combla l’espace entre eux pour venir l’embrasser et s’adonner à un désir primaire. Celui de ne faire qu’un avec l’homme qui lui faisait face. Une vague de chaleur s’empara d’elle ; tordait ses tripes dans tous les sens pour rendre le moment encore plus savoureux. Quand elle sentit que le sorcier répondait à ses avances : son cœur se gonfla d’allégresse. Jesse-Rose entrelaça ses mains derrière sa nuque : se rapprochant encore un peu plus de lui et accentuant le baiser fougueux qui valait tous les discours.
Son front contre le sien, elle pouvait sentir le souffle de Drago sur son visage. Elle souriait. Sincèrement, sans tenter de se cacher ou de réprimander cet élan de joie qui s’était emparée d’elle. Il était hors de questions pour elle de fermer les yeux : elle avait trop peur que cela ne soit qu’un rêve. Qu’elle allait se réveiller seule dans un lit froid. Plongeant son regard dans le sien quand il rouvrit ses yeux : les trois mots qui suivirent la surprirent. Elle ne s’attendait pas du tout à une déclaration. Elle qui s’était imaginé le pire : la voilà dans une situation encore plus étrange. Clignant plusieurs fois des yeux, elle se recula légèrement même pour pouvoir mieux le regarder. Venait-il d’avouer ses sentiments ? Elle ne l’avait jamais entendu prononcer cette phrase. La risette sur son visage était certes tenace, mais perdait petit à petit de son éclat. La vérité était qu’elle était désemparée et ne savait pas comment réagir. Elle comprenait que l’amour de Drago pour elle était sincère et pur. Jessie l’avait senti dans le baiser et compris dans le comportement du mage. Elle se sentait maintenant honteuse d’avoir embrassé Harry, de porter dans son cœur des sentiments forts pour lui en parallèle de son amour démesuré pour Drago. Pourquoi fallait-il que tout soit compliqué dans sa vie ? Parce qu’elle était Jesse-Rose Greenwood et qu’elle méritait de ne pas avoir une vie simple. Elle était la responsable de son malheur.

« Je t’aime. » Répéta-t-elle après lui.

La mangemorte l’embrassa encore chassant par la même occasion toutes ses interrogations et ses problèmes. Ils seraient encore là quand Drago repartirait. Car oui, selon elle il allait repartir. Alors elle ne devait pas laisser son spleen gâcher ces retrouvailles. Mettant fin au baiser, elle resta coller à lui et posa ses mains sur son torse. Son regard à la recherche d’une imperfection sur le costume noir du sorcier, elle demanda :

« Tu comptes rester longtemps ? » Une question qui n’avait probablement pas sa place après ces baisers enflammés, mais qui était néanmoins importante. « Tes parents savent que tu es revenu ? » Après tout : elle le savait proche de sa mère. Plus qu’elle ne l’a été avec la sienne. « Tu sais que tu peux rester dans le manoir aussi longtemps que tu veux. Avec quelque changement… Cela pourrait être notre maison, tu en penses quoi ? »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drago Malefoy
Étudiant en politique magique
Baguette : 25 cm, bois d'Aubépine, crin de licorne.
Nombre de messages : 619
Célébrité sur l'avatar : Tom Felton.
Humeur : Tyranique.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 22:51

Presque malgré lui, un sourire à la fois amusé et désolé se dessina sur les lèvres fines de Drago en admirant le visage de sa fiancée alors que son propre sourire s’effaçait lentement. Ces mots qu’il avait d’ordinaire tant de mal à ne serait-ce qu’envisager étaient sortis tout naturellement de sa bouche sans même qu’il y réfléchisse. En cet instant parfait, le jeune homme s’était montré inhabituellement spontané et sûr de lui. Peut être était-ce le début d’une nouvelle dynamique dans leur relation, le commencement de quelque chose de plus grand alors que Drago semblait ouvrir son jardin secret à la jeune femme? Les mots qu’il avait prononcés n’étaient qu’une goutte d’eau dans l’océan des changements à venir, et lui-même l’ignorait sans doute encore. Le temps des incertitudes étaient révolu: plus affirmé, plus décidé, l’ancien Serpentard devenait un adulte accompli.

Une ombre venait cependant ternir ce tableau. La même ombre tatouée sur son bras. La marque des ténèbres menaçait toujours leur avenir, régissait leurs existences. Le Seigneur des Ténèbres était toujours Maître de leurs destins et Jesse-Rose le lui rappelait indirectement alors qu’elle lui demandait s’il resterait longtemps. A vrai dire, il n’en était pas sûr lui-même: si son stage aux Etats-Unis était officiellement terminé et qu’il avait réussit à tisser quelques liens utiles aux Mangemorts outre-Atlantique, rien ne lui garantissait qu’il resterait longtemps. Le jeune homme s’était plus ou moins résigné à devenir un pantin aux mains du Maître: puisqu’il ne pourrait pas à la fois protéger ses proches et sa propre vie et échapper au danger que s’enrôler chez les Mangemorts, ainsi soit-il. Peu nombreux étaient ceux qui pourraient vraiment comprendre sa décision, nombreux seraient les jugements face à son manque de bravoure. Aux yeux de Drago, le seul moyen de survivre était d’obéir. Cela ne signifiait pas qu’il ne tenterait pas de tirer son épingle du jeu: ses intentions politiques étaient bien réelles, en tout amoureux du pouvoir qu’il était. Évidemment, le soutien dont il jouissait grâce aux contacts que sa famille avait toujours eu au sein du ministère lui promettait une position quelconque. Mais son ambition était plus grande: Ministre des jeux et des sports magiques, d’abord, pour concilier sa passion du Quidditch et son ambition politique. Et plus tard, peut être, accéder à des positions plus prestigieuses. En tous cas, si le Seigneur des Ténèbres conservait le pouvoir sur l’Angleterre et parvenait à reconquérir les territoires récemment perdus, il espérait bien que son allégeance serve un jour sa carrière. Si Jesse avait fait preuve de loyauté dans le sang et la violence, souvent d’ailleurs contre son gré, il pouvait se permettre une approche plus subtile alors qu’il glissait lentement son nom dans le jeu politique.

La main de Drago se fraya doucement le long des côtes de sa bien aimée, effleura son cou avant de caresser doucement sa joue en éloignant une mèche de cheveux claire de son visage.Il avait presque oublié comme elle était belle, même avec le pli soucieux qui animait ses lèvres et les marques que la fatigue avait laissées sur son visage. Malgré toute l’horreur de leur quotidien, il se sentait chanceux d’avoir cette femme forte, fière à ses côtés. Parfois, alors qu’il contemplait le plafond de son studio New-Yorkais en cherchant le sommeil, il s’était demandé si il la retrouverait en rentrant à Londres. Certaines insomnies avaient été animées par la crainte égoïste de la retrouver de l’autre côté, auprès de son rival et ennemi… Il était soulagé qu’elle soit toujours là et la retrouver ne faisait que nourrir cette assurance qu’il avait cultivée en secret. Un nouveau sourire léger, teinté d’une bienveillance qu’on lui connaissait peu, anima son visage alors qu’il répondait doucement à Jesse:

“Non, ils ne savent pas encore… Enfin, je crois.”

Le ton de sa voix s’était presque fait plaisantin alors qu’il finissait sa phrase. En vérité, il était possible que ses parents aient été mis au courant de son retour par quelqu’un d’autre que lui. Peu importait. Jesse était la première personne qu’il avait souhaité revoir et il avait été exaucé. Sa mère serait sans doute déçu de l’apprendre mais, pour une fois, il n’en avait rien à faire.

“Je ne sais pas exactement si je vais repartir… J’attend de voir ce qu’Il décidera. En attendant, j’ai très envie de déjeuner avec ma fiancée. Qu’est ce que tu en penses ? ”

Leurs vies manquait cruellement de légèreté alors Drago, spontané à nouveau, semblait être décidé à leur en insuffler. Retrouver sa future femme lui faisait encore plus de bien qu’il n’avait pu l’imaginer. Il espérait bien que le Lord ne le renvoie pas en mission loin d’elle, qu’on leur laisse enfin construire leur mariage à venir. Mais il n’ignorait pas qu’il s’agissait là de décisions qui ne leur appartenaient pas vraiment.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jesse-Rose Greenwood
Étudiante en Quidditch
Âge du personnage : 21 ans
Baguette : 26 cm en bois d'ébène avec une écaille de dragon.
Nombre de messages : 4025
Célébrité sur l'avatar : Candice Accola
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 23:18


DO YOU WANT TO LIVE WITH A MONSTER LIKE ME ?
Drago Malefoy & Jesse-Rose Greenwood


En le voyant, en plongeant son regard dans le sien : Jesse-Rose voulait croire que le pire était derrière eux. Qu’ils allaient enfin pouvoir souffler. Elle pourrait enfin tourner la page, passer à autre chose et écrire de nouveaux chapitres avec l’homme qui lui faisait face. Il était son seul et unique futur. Elle devait se rentrer cette idée dans sa tête. Elle n’avait pas le choix et pour une fois elle acceptait cette vérité. Il y avait pire. Drago l’aimait. Il lui avait dit et elle savait que ce n’était pas des paroles en l’air. Pour qu’il exprime ainsi ses sentiments c’est que leur mariage n’était pas seulement politique. Il serait beau car ils s’aimaient. Jesse-Rose le savait, en était convaincue. Elle aimait le sorcier viscéralement. Sans quoi, elle ne se sentirait pas aussi légère et heureuse en sa compagnie. Le retrouver ne serait pas aussi agréable et exaltant. Le revoir enfin levait le voile sur beaucoup de choses et notamment sur ses sentiments. Si elle avait eu des doutes : ils étaient maintenant loin. Il était temps de défaire les illusions faites, mettre un point final à ce qu’elle aurait pût être. Jessie était condamnée maintenant. Plus de retour possible pour elle. Ses mains bien trop tâchées par le sang pour pouvoir marcher auprès des partisans de la magie blanche. Personne ne lui ferait confiance et ils n’auraient pas tort. Qu’importe qu’Harry la soutienne contre vents et marrées : si elle n’avait plus de famille à décevoir ; lui possédait une poignée de proche qui le renierait et lui causerait bien des misères s’ils venaient à savoir ce lien si particulier qui les lie. Elle voulait le sauver et le protéger alors elle devait s’éloigner de lui. Sa raison avait aidé son cœur à choisir et entre les deux ennemis de toujours : c’est vers les ténèbres et l’amour du Serpentard qu’elle a décidé de se réfugier.
C’est dans cet amour qu’elle puisera sa force pour les combats à venir. Si quelque chose s’était éteint en elle : Jesse-Rose devait encore faire bonne figure. Le Lord avait encore besoin d’elle. Même si elle n’était qu’un jouet cassé maintenant. Pour sûr qu’elle fait un beau trophée à pavaner, mais rien ne disait qu’elle retrouverait le courage de se battre. Pour une fois, elle songeait que fuir, être lâche ne serait finalement pas une si mauvaise chose à condition que Drago soit avec elle.

La sorcière se colla à lui et ferma les yeux au contact de sa main dans son cou. Elle se laissait totalement faire, pourquoi résister alors que cela faisait des mois qu’elle se languissait de lui. Tout chez Drago lui avait manqué. Son parfum, son toucher, sa voix : cette façon si particulière qu’il avait de la faire sentir unique et de la couper du monde. Là, près de lui, Jesse-Rose avait l’impression de revivre et cette lueur d’espoir tant attendu apparaissait. Rouvrant ses yeux, elle fut confrontée au sourire adorable de son fiancé. Elle lui offrit également une risette en comprenant qu’il était venu la voir en première. Narcissa ne l’aimait pas, mais cela ne ferait qu’envenimer la situation. Tant pis… Jesse-Rose était bien décidée à profiter de Drago aussi longtemps qu’il serait au Royaume-Uni. Il pouvait rester dans ce manoir vide autant qu’il le voulait. Après tout : un jour cette demeure sera la leur.

« Je pense que tu as toujours eu d’excellentes idées. » Elle déposa un nouveau baiser sur ses lèvres. « Comme ce cerveau m’a manqué ! » Jesse-Rose tentait de mettre au placard les cadavres qui jonchaient son passé pour pouvoir embrassé le présent. « Tu as l'air plus maigre... La nourriture des Etats-Unis est si mauvaise que ça ? » Elle se dirigea vers la cheminée et attrapa de la poudre. « J.J O'Malleys à Westport est maintenant tenu par des sorciers. Je connais bien le couple, je jouais souvent avec leur fille avant. » Cette amie de longue date était maintenant en Suède et servait la cause des Faucheurs. « De bonnes pies ? C’est mieux que la nourriture dégueulasse des States non ? » Jesse-Rose se permit de rire un peu avant de rentrer dans la cheminée et de donner l’adresse du pub Irlandais.

La salle à l’étage permettant de les séparer des moldus, était presque vide. Quelques habitués étaient accoudés au comptoir. Elle était satisfaite, elle allait pouvoir rester avec Drago un peu et profiter d’une soirée normale. Ce qu’ils auraient dû faire depuis longtemps s’ils avaient des vies normales. Elle enleva la poussière sur sa cape et salua le patron qui arrivait déjà vers elle.

« Lady Greenwood, quel honneur de vous voir ici ! » Elle serra vigoureusement la main de la jeune femme. Il ne semblait pas avoir peur d’elle ou autre. Ce qui était rassurant et fit plaisir à la jeune adulte. « Je vous présente Drago Malefoy, mon fiancé. » Le gérant surpris serra également la main du nouvel arrivant avant de montrer une table au fond de la salle. « Vous serez tranquille là-bas. » Puis il repartit derrière le comptoir.

Jesse-Rose alla s’installer en enlevant sur le chemin sa cape. Elle l’accrocha et s’assit sur la banquette.

« Tu es conscient que tu vas devoir tout me raconter de ce que tu as fait ces derniers mois. »
Cela sera plus palpitant que ce qui lui ait arrivé c’était certain.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU COEUR DE L'ACTION :: ♣ Retourneur de Temps-
Sauter vers: