Quoi de mieux que les livres pour revigorer l'esprit ? (Cassandra)



 

 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 4ème étage :: La Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quoi de mieux que les livres pour revigorer l'esprit ? (Cassandra)

avatar
Âge du personnage : 36 ans
Baguette : Bois d'hêtre contenant un crin d'abraxan
Nombre de messages : 95
Célébrité sur l'avatar : Geneviève Cortese
Humeur : Joyeuse
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Juil - 17:01
Quoi de mieux que les livres pour revigorer l'esprit ?
Cassandra Potter & Amélia Potter
Amélia avait reçu le hibou la veille au soir, alors qu'elle était occupée dans son laboratoire personnel. Elle avait passé un très long moment sans voir le volatile, concentrée sur ses tableaux périodiques, ses microscopes magiques et ses éprouvettes remplies de substances dont vous ne vouliez certainement pas connaître la nature. Ses recherches n'avançaient guère et cela la mettait dans un état proche de la congestion cérébrale. De ce fait, lorsqu'elle releva enfin le regard en direction de la fenêtre, la sorcière fut agréablement heureuse de s'octroyer une pause. Sa joie redoubla en reconnaissant l'écriture de sa nièce Cassandra. Évidemment, Amé était toujours contente d'avoir des nouvelles de ceux qu'elle chérissait plus que tout au monde. Elle avait donc ouvert la missive avec entrain, déchirant l'enveloppe sans plus de cérémonie, un grand sourire aux lèvres. Le contenu de la lettre lui fit, toutefois, perdre son sourire et elle avait froncé les sourcils alors que ses yeux vifs parcouraient le message. Cassandra n'allait pas bien. Le contenu de la lettre était simple; sa nièce lui demandait de passer à Poudlard. Juste ça et rien d'autre. ''Tatie Amélia, peut tu venir me voir s'il te plaît ?'' Comment diable, vous dites-vous, est-ce que la brune pouvait savoir, par ces simples mots, que sa nièce ne filait pas le parfait bonheur ? Facile ! Cassandra écrivait beaucoup plus, habituellement. Sans compter que James et Lily lui avaient souligné que leur fille n'était pas vraiment dans son assiette, ces derniers temps. Lentement, la laboramage avait replié le parchemin pour en prendre un vierge, sur lequel elle avait répondu par l'affirmative à sa nièce, avant de renvoyer le hibou d'où il provenait. Si Cassy avait besoin de discuter, Amélia y serait.

Le lendemain, assez tôt, la femme avait quitté son appartement en direction de Pré-au-Lard. Il était encore trop tôt pour faire les boutiques, mais elle se disait qu'elle pourrait y amener sa nièce plus tard dans la journée. Cela lui ferait le plus grand bien de sortir et elle n'aurait probablement pas de difficulté à obtenir l'accord de Dumbledore pour ce petit écart au règlement. Après tout, Cassandra n'était pas au mieux ! Puis, si le vieux mage hésitait, Amé lui donnerait une sucette au citron, il disait toujours oui après ça. En tous les cas, c'était ce que la scientifique avait remarqué. Ses pas la menèrent sur le chemin de l'école et, tout en marchant, elle regardait partout en souriant presque bêtement. Elle avait tant de souvenirs ici ! Revenir à Poudlard lui faisait toujours un drôle d'effet. Là, la rangée de peupliers où elle allait toujours se cacher pour étudier tranquille. Là, le bosquet où elle avait surpris Sirius dans une position gênante avec Greta. Une légère grimace naquit sur ses lèvres. Greta était une sorte de gangreluche sans cervelle qui riait comme une hyène. Son seul avantage était sa poitrine, apparemment. Bon sang, le sermon qu'elle avait servi à Sirius ! Le pauvre !

Amélia laissa échapper un petit rire et elle poussa les lourdes portes du château, afin de pénétrer à l'intérieur. Elle avait rendez-vous avec Cassandra à la bibliothèque, mais elle irait probablement dans un lieu plus discret en cours de route. Sous l'allée aux peupliers, ce serait idéal. Personne n'allais jamais s'y balader. Pour le moment, la brune se dirigea vers son lieu préféré d'entre tous. Un endroit où elle avait passé le trois quart de son temps, d'ailleurs. La bibliothèque de Poudlard. Un endroit merveilleux qui lui manquait énormément. Dire qu'elle avait lu tous les livres qu'elle contenait n'était pratiquement pas exagéré. À l'époque, elle y aurait presque dormi si on ne l'avait pas sorti de là par la force. Debout devant les portes, Amé souriait d'un air rêveur, perdue dans ses souvenirs.

Flash back, extrait d'une de mes fanfics

Dans la bibliothèque, Amélia ne se doutait pas du tout que son frère et les autres s'étaient rendu compte de son absence. Dans son esprit, elle était invisible pour eux. Elle referma le livre qu'elle lisait et se leva, afin de parcourir quelques rangées. En souriant, elle prit trois nouveaux volumes et revint s'asseoir. Lentement, elle les ouvrit tous et se mit à les lire simultanément. Cela allait beaucoup plus rapidement comme ça !

Pendant ce temps, les Maraudeurs venaient d'atteindre les portes du hall d'entrée et se précipitaient pour entrer. Immédiatement, ils coururent vers un des quatre endroits que fréquentait Pupuce. L'endroit le plus populaire : la foutue bibliothèque. Ils y entrèrent vivement, faisant claquer la porte contre le mur. Amélia releva les yeux de ses livres en fronçant les sourcils. Qui entrait comme ça dans la bibliothèque ? C'était silence, han !

- PUUUUUUUUPPPPUUUUUUCCCCEEEEEE ! hurle James qui venait d'apercevoir une grosse pile de livres sur une des tables

Amélia roula les yeux et se pencha, de façon à pouvoir voir son frère courir vers elle comme une Acromentula. Derrière lui, trois autres bébètes le suivaient aussi en courant comme des forcenés. La petite fille pris un air outré et leur lança un regard accusateur.

- Chut, han ! Ce n'est pas une manière d'entrer dans la bibliothèque, vous savez ? C'est silence dans la bibliothèque, on ne fait pas claquer les portes, on ne crie pas et on ne courre pas non plus, vous savez ? Ce sont les règlements et ...
- Que ... que fait tu .. i .. i ... ici, demande James
- Je lis, han ... répond Pupuce
- Les dili ... dilili ... diligences sont par ... parties, han ! dit Sirius
- Les va ... vacan ... vacances de No ... Noël, han, termine James
- Je sais ... et puis ? dit Amélia

Les Maraudeurs soupirèrent à l'unisson en se regardant d'un air exaspéré. Évidemment, Pupuce avait fait par exprès pour manquer le départ et, par le fait même, leur avoir fait manquer aussi. James marmonna entre ses dents, puis s'assied en face de sa soeur, passant les mains sur son visage. S'ils voulaient partir d'ici, ils devraient convaincre Pupuce, parce qu'il était hors de question de la laisser toute seule ici. Sirius s'approcha de Amélia, mit la main sur son épaule et se pencha vers elle.

- Il faut partir ... c'est les vacances, dit-il
- Je ne vous empêche pas d'y aller, vous savez ? dit Amélia
- Pupuce, faut que tu viennes avec nous ... pas de discussion, dit James
- Pourquoi ? Pourquoi, je ne peux pas rester ici, avec les livres ? dit-elle d'un ton las
- Parce que c'est Noël, han ! s'exclame James

Amélia soupira en roulant les yeux. Oui et après ? Noël n'avait aucun rapport avec les livres de Poudlard ! Elle ronchonna et se cacha à nouveau derrière sa pile de livres, se remettant à sa lecture. James et Sirius regardèrent alors Remus d'un air désespéré. Ils ne pouvaient pas rester ici ! Lily et Eve allaient venir avec eux dans la grange, il le leur avait promis ! Remus fit un léger sourire, puis marcha vers Amélia. Il se plaça derrière elle et lui posa les mains sur les épaules, sous l'oeil protecteur de James.

- Amélia ... c'est que nous avions des projets pour Noël, dit-il
- Je ne vous empêche pas de les faire, dit Amélia d'un ton absorbé par sa lecture
- Je sais ... mais tu en faisait partie, répond Remus

Amélia cessa aussitôt de lire et redressa la tête. Han ? Des projets dans lesquels elle faisait partie ? Han ? Des projets avec son frère ? Elle regarda James avec de grands yeux, qui lui fit un sourire lumineux, imité par Sirius. Oui, oui ! Pour une fois dans leur vie, ils étaient d'accord pour traîner Pupuce. N'importe quoi pour pouvoir passer Noël avec Lily et Eve. Amélia fit un grand sourire et regarda Remus avec les yeux brillants. Il lui sourit, puis se pencha pour ramasser le sac à dos de Amélia. Déjà, les Maraudeurs ramassaient les livres d'un geste précipité et se préparaient à les ranger.

En deux temps trois mouvements, les livres furent placés dans le sac et Amélia était debout, se dirigeant vers la porte de la bibliothèque. Elle souriait, heureuse de pouvoir enfin passer du temps avec son frère et ses amis, lorsqu'elle s'arrêta subitement, à quelques mètres de la porte. Elle fronça les sourcils et regarda James.

- Comment on va aller à la gare ? Si les diligences sont parties ?
- En balai ... dit James d'un ton dégagé

Amélia fit de grands yeux et recula de deux pas, en faisant non de la tête. Pas question, han ! Les balais c'était trop dangereux et elle allait encore foncer dans un arbre, dans le mur, dans une Tour, dans un lac ou dans n'importe quoi. James soupira et alla vers sa soeur, prêt à la prendre sous le bras et la sortir de force. Il en avait marre, là, il voulait entrer à la maison et se préparer à recevoir Lily. Amélia se mit alors à courir rapidement vers le fond de la bibliothèque, suivit par James et Sirius. Elle grimpa sur une table, sauta en bas, et fila droit vers la porte du bureau de Mme Pince. Elle allait s'enfermer dedans et allait rester là toute les vacances.

- Attrapez là, attrapez là, han ! crie James
- À gauche, par la gauche ! crie Sirius en allant à gauche
- Attrapez une tresse, une tresse, han ! crie James en sautant par dessus une chaise renversée par Amélia

Sirius plongea vers Amélia en criant comme un Cheerookee et parvient à atteindre la petite fille, qui tomba au sol en criant. Il se débâti au sol avec elle et l'enserra avant de se lever en la tenant sous le bras, affichant un sourire conquérant. Il finissait toujours par attraper les filles ! Amélia beuglait comme une damnée, battant des pieds et tentant de frapper Sirius de ses poings, mais rien n'y fit. Ils se dirigeaient vers la porte de la bibliothèque maintenant et virent pour en sortir, lorsque Amélia s'agrippa fermement au cadre de porte.

- VEEEEUUUUUXXX PAAAAASSSSS ! hurle t-elle
- Pupuce arrêtes, han ! Lâche le cadre de porte, dit James
- PAAAAAAASSSS LEEEEEE BBBAAAAAALLLAAAAAAAIII ! hurle Amélia
- Mais, on va être avec toi ... pas de danger, dit Sirius
- NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! hurle Pupuce

Fin du flash back

Souriant légèrement, Amélia tendit la main en direction du cadre de porte, qu'elle caressa avec nostalgie. Si on regardait bien, on voyait encore les traces de ses ongles dans le bois. James, Sirius et Peter avaient pût la faire lâcher prise, que parce que Remus était parvenu à la convaincre en lui disant, qu'il voulait la voir pour Noël. S'il n'avait pas dit ces mots, la sorcière serait probablement encore accrochée au même endroit ! Abaissant la main, elle fini par la poser sur la porte et elle entra au Paradis. Les livres sentaient si bon ! La laboragame parcouru les diverses rangées des yeux, une lueur d'excitation non feinte au fond de ses iris. Puis, elle la vit. Cassandra. Et elle perdit immédiatement son air d'extase. Cassy n'allait pas bien. La brune se rendit à la table à laquelle se trouvais sa nièce, assise toute seule comme une banshee en peine.

'' Hey, mon petit chat '' lui dit-elle en posant une main sur son épaule

Amélia se pencha vers sa nièce, déposa un baisé sur sa joue et s'assied à ses côtés. Tout en prenant la main de sa cadette dans la sienne, elle lui fit un sourire tendre avant d'ajouter :

'' Tu voulais me voir ? Qu'est-ce qui se passe, chaton chéri ? ''
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cassandra Potter
Présidente des élèves & septième année
Âge du personnage : 17 ans
Baguette : Bois de cerisier, plume de phœnix, elle mesure 24.5 centimètres
Nombre de messages : 218
Célébrité sur l'avatar : Iga Wysocka
Humeur : Plutôt de mauvaise humeur aujourd'hui
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Juil - 13:57

QUOI DE MIEUX QUE LES LIVRES POUR REVIGORER L'ESPRIT ?

ft. Amélia Potter | Cassandra Potter


Le moral n'était toujours pas totalement au beau fixe pour la jeune femme elle avait de bonne période et de moins bonne période et cela lui compliquait grandement la vie n'arrivant pas à retrouver une stabilité qui lui permettrait de réellement se concentrer sur son avenir et son apprentissage. Heureusement qu'elle avait de l'avance dans le domaine scolaire et qu'elle ne prenait du coup pas de retard sinon l'obtention de son diplôme de fin d'étude pourrait être compromis. Ne voulant pas inquiété ses parents ou avoir affaire une nouvelle fois à un frère un peu dépasser par les événements la jeune femme avait envoyé un courrier a sa tante pour qu'elle puisse venir un peu la voir et passer du temps avec elle ce qui pourrait sans doute l'aider à aller un peu mieux, après tout passer de bon moment et pouvoir discuté un peu était de bon moyen de faire ressortir tout ce qu'elle avait en elle. Sa tante était venue elle l'avait même rejoint dans la bibliothèque son endroit de prédilection quand elle voulait avoir le calme nécessaire pour faire le point sur elle même il n'y avait pas foule dans ce genre de lieu malgré le fait que la plupart des habitant du château soit étudiant et possède un tas de devoir a faire, devoir ou l'aide des livres pourrait être utile et nécessaire même pour les terminés. Enfin bref elle était contente de voir que sa tante Amélia avait répondue présente à son appel au secours et loin de se douter de la vague de souvenir qui affluait dans l'esprit de la brunette la rouquine lui répondit directement ne voulant pas la faire attendre de trop et faire gonfler son inquiétude. " Hey tatie, tu sais que je suis un petit aigle et pas un petit chat je ne suis pas passer à Gryffondor comme les autres" Bon Cassandra savait que c'était un surnom affectif et pas un rappel à sa maison à Poudlard mais elle avait eut envie de faire un peu d'humour et de pouvoir montrer que si elle n'était pas au top de sa forme elle n'était pas non plus en total déprime et qu'elle n'était pas bonne à interner tout de suite ayant un peu peur que la peur de sa famille, et leur envie de la protéger ne les fassent pensée à des solutions un peu trop drastique.

" Oui je voulais te voir, c'est pas trop la forme tatie, tu sais pas qui est revenu à Poudlard faire ses études.. Alexander je l'ai croiser dans les toilettes et notre conversation à été difficile je pensais avoir réussit à accepter tout ça et devoir laisser le temps à mon esprit d'oublier mais je me suis rendue compte que je n'avais rien accepter du tout" En parler à une personne adulte et proche tout en ne l'étant pas de trop aidait déjà beaucoup la jeune rousse qui sentait que son petit cœur avait besoin de partager son mal être et d'évacuez ce qu'elle ressentait plus que de tout garder comme elle avait pu le faire après la mort de Roxanne ce qui l'avait fait souffrir durant plusieurs années. Pour cette histoire de torture elle ne voulait pas offrir autant de temps à son agresseur et à son mouvement, ou ex mouvement si elle avait bien compris, elle ne voulait pas perdre plus de temps à être une sorte de zombie vivant c'était hors de question et elle montrait la partie courageuse de son être autant que sa partie intelligente qui avait jusqu'alors toujours prit le dessus chez elle. " Je ne sais pas comment tenir le coup ici avec lui dans les parages et je ne veux pas partir cela serait avouée que je suis faible face à lui et je ne veux pas..." La situation était complexe et elle avait besoin de conseil avisé.

Cassandra referma du coup son livre et ramassa les affaires qu'elle avait éparpiller elle allait se concentrer sur la conversation et continuerait son activité scolaire plus tard cela serait sans doute mieux pour pouvoir tout bien faire. En plus elle faisait des devoirs qui était pour quelque jour cela n'était pas presser du tout et elle pouvait s'octroyer une pause avec sa tata qu'elle ne voyait pas tout les jours étant donné qu'elle était coincée à Poudlard durant plusieurs mois d'affilé ne rentrant que pour les vacances comme la plupart des étudiants ici. " Et toi tatie tu va bien il n'y a plus de problème là-bas au dehors ?" La rouquine refusant de lire les journaux pour ne pas lire de chose qui pourrait lui déplaire ou lui faire du mal elle ne prenait des nouvelles que par des membres de sa famille parce qu'il pouvait lui donner les informations qu'ils voulaient et d'une manière douce qui serait mieux accepter par une fille devenue fragile à force de prendre des coups de la vie.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge du personnage : 36 ans
Baguette : Bois d'hêtre contenant un crin d'abraxan
Nombre de messages : 95
Célébrité sur l'avatar : Geneviève Cortese
Humeur : Joyeuse
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Sep - 19:12
L'ambiance était géniale ici. L'odeur des livres était peut-être la plus agréable qui soit. Amélia avait toujours adoré se retrouver en ces lieux de connaissances, y passant des heures entières à fureter et à lire tout ce qui lui tombait sous la main. De tous les endroits de Poudlard, la bibliothèque était son endroit préféré. Son regard allait et venait sur les divers rayons avec un délice certain avant de se reporter sur sa nièce qui, malgré ses efforts pour le camoufler, avait mauvaise mine. Un petit sourire s'accrocha aux lèvres de Pupuce devant la mise au point pleine d'humour de Cassie. Oui, une petite aiglonne hors de tout doute. Sa nièce était un puits de connaissances, tout comme elle-même et cela ne la rendait que plus précieuse à ses yeux.

'' Ho, un petit aigle fait pour voler bien haut, je n'ai aucun doute '' dit-elle tendrement

Cassandra avait un grand potentiel et la laborantine savait d'instinct qu'elle allait parfaitement s'en tirer dans l'avenir. Si elle avait été plus ''ouverte d'esprit'' concernant la divination, elle aurait pu affirmer que les étoiles étaient claires sur le sujet, où quelque chose dans le même genre. Cependant, la divination n'était bonne que pour ceux qui avaient des abeilles dans leur culotte, donc Amélia ne se basait que sur les faits. Cassandra était sa nièce, alors elle allait réussir. Point barre. Est-ce qu'elle avait besoin d'une autre raison valable pour l'affirmer ?

Attentive aux paroles de la jeune fille, le sourire d'Amélia se figea quelque peu en apprenant qu'Alexander était de retour à Poudlard. Ho mince ! Mais, pourquoi ? Faire en sorte qu'un agresseur et une victime ait à se croiser à tous les jours n'était jamais bon. Pourquoi est-ce que Dumbledore avait accepté ça ? D'accord, Alexander avait été un peu poussé à bout dans cette histoire de torture. On lui avait quoi, lavé le cerveau ? Menacé ? En tous les cas, il n'avait certainement pas agit par lui-même, non ? Pas le fils de Sirius. Admettons, donc, qu'il y avait été contraint, il n'en demeurait pas moins qu'il avait agressé Cassandra et qu'elle n'avait pas à le croiser ainsi. Amélia irait en glisser quelques mots à Dumbledore, tiens ! Il y avait certainement un moyen de trouver une solution à ce problème. Pour le moment, Amélia déposa une main affectueuse sur celle de sa nièce, lui souriant d'un air compréhensif. Pauvre petite cocotte !

'' Tu sais, chérie, rien ne t'obliges à oublier ou à pardonner. Pourquoi t'y forcer ? Parce que c'est le fils de Sirius ? Peu importe il est le fils de qui ... ça pourrait être le fils du Pape, ça ne changerait rien ! Tu ne trouves pas ? Tu as été blessée, trahie, traumatisée ... alors c'est normal que tu ne te sentes pas prête à passer par-dessus. Tu peux lui en vouloir pour le reste de tes jours, c'est ton droit et personne ne t'en voudras, tu sais ? ''

Pourquoi est-ce que c'était toujours la victime qui se sentait dans l'obligation de pardonner quoique ce soit ? Cette notion était vraiment difficile à saisir. Si Cassandra ne désirait plus revoir Alexander, si elle ne voulait pas ou ne se sentait pas apte à lui accorder quoique ce soit, pourquoi devrions-nous tenter de forcer les choses ? Amélia fit signe que non, affichant un air quelque peu buté. Toute cette situation n'avait aucun sens.

'' Quitter Poudlard ? Mais, c'est hors de question ! Ton cerveau est beaucoup trop important pour l'humanité pour ça ''

Cassandra allait sûrement inventer un sortilège génial ou une potion encore plus extraordinaire. La priver d'éducation revenait à priver toute la communauté d'un grand génie. La laborantine pris un air décidé avant d'ajouter :

'' Tu veux que je parle à Dumbledore ? Il y a certainement un moyen pour que vous ne soyez pas dans les mêmes cours ou qu'on te donne une escorte discrète pour ta sécurité ''

Il y avait des tas d'Aurors qui pourraient faire ça. Ou encore des membres de l'Ordre. Si elle n'avait pas tant de travail à St-Mangouste, Amélia s'en chargerait elle-même. Réfléchissant à vive allure, Amélia eu soudain un grand sourire. Mais oui ! Oui, c'était la solution idéale !

'' Tu connais le sort clipei malum ? ''

Avec ça, Cassandra serait blindée ! Et, en plus, Amélia pourrait lui apprendre quelque chose ! La sorcière, énervée, se mit à sautiller légèrement sur la chaise sur laquelle elle prenait place, une lueur d'excitation dans les yeux. Ho oui ! Ce serait parfait ! Et, en plus, il y avait peut-être le obtura qui pourrait être fort utile. Heureusement que la brune avait lu tous ces livres dit ''superflus'' par James ! Superflus, pour qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE :: ♣ Poudlard Intérieur :: Les Etages :: 4ème étage :: La Bibliothèque-
Sauter vers: