RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Blonde contre Brune, Serpent contre Lion... [PV Alice/Terminé]

avatar
Kaysa Potter
Apprentie auror
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 3343
Célébrité sur l'avatar : Willa Holland
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Jan - 14:37
    Kaysa était assise dans un fauteuil de la salle commune des Gryffondor, le regard perdu sur l’extérieur. La demoiselle réfléchissait aux derniers événements. Ils étaient coupés du monde depuis une semaine déjà… Les professeurs avaient disparus comme par enchantement, les elfes aussi. Ils ne restaient plus qu’eux, les élèves, livrés à eux-mêmes. Dès le premier jour, le Trio avait pris les choses en main, mettant leur tension personnel de côté pour trouver une solution. Ils avaient fait le tour du château à la recherche d’un professeur en vain. Ils étaient allées faire un tour à la cuisine, aucune trace des elfes de maison non plus. Ce qui était un problème en soit, ils allaient devoir se débrouiller par eux même pour se nourrir. Heureusement, le garde manger était plein à craquer. Ils avaient par ailleurs ramener de la nourriture pour les élèves de Gryffondor le soir même dans la salle commune. C’était peut être cet événement qui avait fait que des élèves plus jeunes c’était rapprochés d’eux. Ca et le fait que le Trio était l’une des meilleurs protections qui soit contre ces imbéciles de Serpentards. La rumeur disait que les Serpentards les plus âgés et les plus influents de leur maison s’étaient réunis et avait déjà imposé leur loi dans la salle commune. Ils ne perdaient pas une seconde pour prendre le pouvoir ceux là!

    Le lendemain, Kaysa avait fait le tour des passages secrets qui permettaient de sortir du château dans l’espoir de trouver une solution, en vain. Chaque passage était bloqué par une sorte de mur invisible et surtout infranchissable. En revenant dans la salle commune, elle eut la surprise de voir que de nouvelles têtes s’étaient joint à leur groupe dont des élèves de Serdaigle et Poufsouffle. Après tout, c’était logique, il n’y avait plus personne pour décider si on pouvait oui ou non pénétrer dans les salles communes des autres. Le reste de la semaine s’était déroulé à peu près de la même façon… Et à présent, un nouveau problème était apparu dans la tête de la brunette. Nina et sa lycanthropie ! Si on ne pouvait pas se rendre à Pré au Lard, sa meilleure amie ne pourrait pas atteindre la Cabane Hurlante le soir de la pleine lune. Voilà le problème. Ils devaient trouver absolument une solution pour Nina. Sans la potion tue-loup, sans son père et les maraudeurs et surtout dans un univers complètement étranger au loup en elle, elle était beaucoup trop dangereuse pour les autres. Et puis, ils ne pouvaient pas prendre le risque que son secret soit dévoilé. Heureusement que sa forme animagus était une panthère noire, pour contrôler un loup en colère c’était quand même plus pratique.

    Son regard s’éloigna de la fenêtre pour faire un tour de la salle commune. Lorsqu’elle croisa le regard de son meilleur ami, il le détourna bien vite et elle en fit de même. Elle ne savait même pas si elle pouvait encore le considérer comme tel. Elle s’attarda brièvement sur les premières années qui rigolaient attroupés dans un coin. Des bras rassurants passèrent autour de ses épaules, c’était Nathaniel. Son petit ami actuel. Du coin de l’œil, elle vit Alexander sortir de la salle commune.

    - Tout va bien ?

    La miss acquiesça d’un bref signe de tête. Elle eut tout à coup une idée ! Mais bien sur, elle n’y avait pas encore pensé… quelle idiote ! Si c’était bel et bien l’œuvre d’Hellson. Il y en avait qui devait être au courant de tout ça : Seth Ryans. L’élève de septième année qui déclaré haut et fort être son bras droit. Il était temps qu’ils aient une petite discussion tous les deux.

    « J’crois que j’vais dégourdir un peu les jambes. Rester sans rien faire me tape sur les nerfs » déclara la demoiselle, un sourire sur les lèvres.

    Pourquoi lui mentir ? Elle n’en savait rien, toujours était il qu’elle n’avait aucun mal à le faire et qu’il la croyait.


    « On se voit plus tard » ajouta-t-elle avant de déposer un rapide baiser sur les lèvres du jeune homme et de passer la porte de la salle commune.

    En y repensant, elle aurait pu regarder sur la carte des maraudeurs, ça aurait été plus simple de le chercher. Tant pis, à présent qu’elle était dans les couloirs, elle allait en premier lieu voir chez les Poufsouffles. Et oui, en chef de groupe, elle avait les mots de passe de toutes les salles communes. Même celle des Serpentards mais ne comptez pas sur elle pour vous dire comment elle a obtenu cette indication.

    Seulement, elle n’avait pas de rencontrer sur son chemin un Serpentard et pas n’importe lequel : Alice Sullivan ! S’il y avait bien une Serpentarde en tête de liste des personnes qu’elle haïssait le plus au monde, c’était bien elle. Déjà de par sa personnalité et surtout car cette petite garce n’arrêtait pas de tourner autour de son meilleur ami. A cause d’elle, ils avaient failli le perdre suite à une dispute dont elle était la responsable et maintenant, voilà qu’elle sortait avec lui. Chose qui mettait hors d’elle Kaysa. Elle avait du mal à se contenir face à Alex mais face à la pire des blondes, elle n’essayait même pas.

    « Oh mais que vois je… la reine des garces seule au beau milieu d’un couloir. Sans sa petite cour derrière elle. » attaqua-t-elle d’une voix méprisante « Si seulement Hellson avait eu le bon sens de te faire disparaitre en même temps que les profs, on lui en aurait tous été reconnaissants, moi la première »

[C'est pas terrible pour un premier post, mais il faut le temps que je me remette dans le bain ^^]



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5661
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Jan - 2:15
Alice avançait à pas tranquille dans le couloir désert, tête tournée vers la rangée de fenêtres qui défilaient à côté d’elle. En apparence, tout semblait absolument normal. Quelques nuages cachaient les rayons du soleil dans le ciel, et on apercevait d’ici une partie du parc ainsi que les berges du lac. Personne n’aurait pu deviner, en regardant ce paysage que tout le monde ici connaissait bien, qu’une espèce de barrière invisible délimitait une zone et les retenait tous prisonniers de cette enceinte. Pourtant, c’était bien le cas depuis maintenant une bonne dizaine de jours. Alice se souvenait encore du premier jour, lorsque la confusion avait été totale. Tout le monde ou presque s’était amusé de la situation et en avait profité pour s’amuser, persuadés qu’ils étaient tous que les choses reviendraient bien (trop) vite à la normale. Mais les choses n’étaient toujours pas revenues à la normale. Désormais, plus aucun adulte ne se trouvait dans le château, ni même plus aucun elfe de maison. Les personnages présents dans les divers tableaux et portraits étaient là, eux, mais prisonniers à l’instar des autres. Il n’y avait plus que les élèves, et seulement les élèves. Des élèves entièrement livrés à eux-mêmes, obligés de se débrouiller pour se préparer à manger, pour trouver de quoi s’occuper, pour essayer de comprendre ce qu’il se passe au juste. Les rumeurs avaient tendance à parler d’Hellson. Pour Alice, cela ne l’étonnait pas que ce soit un coup de ce maudit mage : cet abruti avait décidément des goûts franchement douteux pour se faire remarquer du monde magique, ils avaient tous pu le remarquer depuis le début de l‘année scolaire. Il avait probablement lancé son sort sur Poudlard, et devait maintenant s’amuser à l’extérieur à courir, les autorités à ses trousses. Charmant. La blonde se demandait aussi quand est-ce que les dites autorités allaient se décider à intervenir pour les sortir de là. Le nouveau ministre de la magie était-il donc aussi incompétent que ses prédécesseurs ? Et que faisait cet incapable de Dumbledore ? Même pas fichu de contrer le sort d’un modeste anarchiste aux idées aussi pitoyables que grotesques. Décidément, l’avenir du monde magique semblait désastreux avec des personnes aussi inutiles à sa tête… Navrant. Vraiment navrant.

Alice leva les yeux à ces pensées, et retint un soupir dédaigneux. En vue du fait qu’il n’y avait plus aucune raison d’arborer les horribles uniformes de l’école, la jeune fille portait aujourd’hui un jeans sombre qui mettait plutôt en valeur la finesse de ses jambes, ainsi qu’une paire de chaussures à talons raisonnables et un pull gris assez épais à col roulé, dont elle avait remonté les manches jusqu’aux coudes. Quelques bracelets teintaient à ses poignets, et elle avait rassemblé sa longue chevelure blonde en une queue de cheval lâche qui tombait dans son dos. Elle était restée une bonne partie de la journée dans la salle commune des verts et argents, où ils avaient élu tout naturellement domicile avec un bon groupe de Serpentards. Cette dite salle commune était d’ailleurs beaucoup plus calme et agréable depuis qu’elle avait joué de son autorité despotique pour virer tous les jeunes braillards ; elle n’avait eu qu’à hausser le ton et à sortir sa baguette d’un geste vif, et ils avaient tous déguerpis. Finalement, cette situation anarchique avait du bon. Mais il fallait bien sortir pour s’aérer un peu les idées - il n’était pas bon de rester cloitré toute la journée dans la même pièce, surtout alors qu’ils se sentaient tous un peu oppressés d’être ainsi enfermé dans l’enceinte de l’école sans pouvoir en sortir. Comme il n’était pas forcément prudent de se balader sans baguette par les temps qui couraient, Alice avait la sienne dans sa main, même si elle n’avait pas eu à s’en servir depuis au moins deux ou trois jours. Et donc elle se baladait, tout simplement, en se demandant si elle ne finirait pas par croiser Alex quelque part pour lui mettre le grappin dessus, et lui expliquer entre quatre yeux qu’il avait intérêt à passer plus de temps avec elle plutôt qu’à s’occuper des autres dans le groupe minable qu’ils avaient formé avec le Trio Infernal. Mais bref.

Alice posa alors les yeux sur une personne qui arrivait en face, et qu‘elle remarquait seulement à l‘instant. Une fille, de taille moyenne, avec de longs cheveux bruns, des yeux clairs et un air peu amical. Kaysa Potter, en personne. Tiens donc, ça faisait longtemps. La blonde avait effectivement l’impression que cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas croisé la brune : il fallait dire qu’à chaque fois que c’était le cas, les éclats étaient de plus en plus violents entre elle. Il y avait eu l’histoire avec Alexander, aussi, en hiver dernier, et la dispute mémorable entre Kaysa et lui : durant cette période, les deux ennemies ne s’étaient pas croisées, la brune allant jusqu’à éviter son meilleur ami. Les mois étaient passés, il y avait eu les quelques joutes verbales dans les couloirs, les attaques verbales, les insultes, les règlements de compte sur le terrain de Quidditch… Et puis il y avait eu la découverte d’Alice au sujet de la brunette, et de son statut d’animagus non-déclaré, ainsi que celui de lycanthrope de son amie Nina Lupin. Découverte dont elle s’était servie il y avait quelques semaines pour faire du chantage pur et simple à Alex, et le forcer de la sorte à sortir avec elle sans rien révéler de la véritable nature de leur relation. Pourquoi faisait-elle ça ? Elle l’ignorait elle-même. Elle n’était même pas sûre d’être amoureuse d’Alexander Black. Peut-être était-ce uniquement pour porter préjudice à Kaysa, cette fille qui avait tout et qu’elle détestait cordialement. Pour mettre à mal l’amitié qui unissait le pathétique Trio Infernal. Cela devait être ça, oui. Toujours est-il que maintenant, aux yeux de tous, elle sortait avec le Gryffondor : et bien évidemment, cela en étonnait plus d’un - à juste titre. Kaysa devait probablement la détester plus encore aujourd’hui. C’est pourquoi Alice resta sur ses gardes, baguette toujours en main, et eut un hochement de tête en direction de la brunette.

« Kaysa. »

Un salut poli, tranquille, désinvolte. Elle s’approcha encore et s’arrêta à quelques pas de la Gryffondor, avant de lui adresser un grand sourire qui aurait pu presque paraître sincèrement amical.

« C‘est toujours un plaisir de te voir. »

Le ton sarcastique de sa voix ne trompait pas, cependant. Alice conserva son sourire, puis observa Kaysa pendant quelques secondes. Elle avait du mal à imaginer que cette Gryffondor plus adepte des blagues et des bagarres ait pu s’investir suffisamment pour arriver à devenir animagus. Comme quoi, elle devait probablement avoir un bon niveau en matière de magie. Pouah.

« Et bien et bien, que me vaut le plaisir d‘un bonjour aussi charmant ? Tu te baladais ? »

Et elle continuait son rôle hypocrite et grotesque de jeune fille charmante, en conversation cordiale avec une amie tout ce qu’il y a de plus normale. Elle savait que cela tapait sur le système de la brune impulsive. Et pour en rajouter une couche, juste pour le plaisir, elle ajouta d’une voix innocente et caressante, sourire avenant toujours collé aux lèvres :

« Tu n‘aurais pas vu Alex ? »



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaysa Potter
Apprentie auror
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 3343
Célébrité sur l'avatar : Willa Holland
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Jan - 11:05
    Kaysa leva les yeux au ciel. Elle détestait quand la blondinette prenait la parole comme si elles étaient de bonnes copines. Bonnes copines, rien que cette pensée était complètement ridicule. Bref, ça agaçait la demoiselle alors que fut un temps, leur joute verbale commençait toujours sur le ton de la conversation, bien qu’on sentait clairement le mépris et le dédain de l’une envers l’autre à chaque mot prononcé. Mais depuis, les choses avaient évolués si on pouvait dire mais pas forcement en bien.

    « Et bien et bien, que me vaut le plaisir d‘un bonjour aussi charmant ? Tu te baladais ? »

    La demoiselle ne répondit même pas à la question. Pour quoi faire ? La réponse ne l’intéressait certainement pas ou c’était pour lui soutirer des informations. Mais la deuxième proposition était peu plausible, Sullivan l’aurait joué plus subtilement si elle avait voulu savoir quelque chose. Non, là, elle continuait juste à jouer son petit jeu débile de fille poli et blablabla.

    « Et toi ? J’espère que tes p’tits copains n’ont pas fait avec toi ce que tu as fait aux premières années de ta maison et Swan. » questionna-t-elle à son tour mais comme à chaque fois la Serpentarde allait réduire ses espoirs à néant.

    Pourquoi fallait il que cette fille lui gâche ces seules plaisirs? C’était déprimant, sérieusement. Si elle pouvait apprendre que la blondinette s’était ridiculisée devant toute l’école, ça serait le plus beau jour de sa vie. Quoi que… c’était toujours faisable !

    « Tu n‘aurais pas vu Alex ? »

    Cependant, Sullivan aurait du éviter de poser sa dernière question à Kaysa. C’était le sujet le plus sensible entre les deux et le sujet à éviter si l’on ne voulait pas les retrouver toutes les deux à l’infirmerie. Fini le sourire hypocrite, le ton adorablement méprisant… tout du moins, pour la Gryffondor. Cette seule phrase eut le don de faire remonter toute la colère et la jalousie de la brunette face à son ennemie. Elle jeta un regard noir à la Serpentarde. Heureusement qu’un seul regard ne pouvait pas vous tuer ou Alice serait déjà plus de ce monde. La blonde avait visé pile là où ça fait mal. Sa main se resserra sur la prise de sa baguette qu’elle tenait elle aussi à la main depuis que Sullivan était apparu dans son champ de vision. Mais elle ne s’en servit pas pour autant, c’était pas l’envie qui lui manquait de lui balancer un maléfice qui déformerait son joli minois de peste mais c’était bien trop simple. Des fois, les mots étaient des armes bien plus efficace qu’un simple sortilège.

    « Le connaissant, il a du se lasser de toi et se trouver une nouvelle conquête de Serdaigle ou de Poufsouffle peut être. » déclara Kaysa sur un ton nonchalant avec un rictus méprisant, elle reprenait contenance, essayait de maitriser sa colère et de rester maitre d’elle-même face à son ennemie.

    Après tout, si elle se débrouillait bien, elle arriverait bien à tirer des infos qui expliquerait pourquoi ces deux là sortent ensemble. Et puis, la colère et l’attaque frontale n’étaient pas des armes utiles face à la Serpentarde, ça ne la touchait pas. Kaysa la connaissait assez bien maintenant. Elle jubile quand les gens s’énervent car elle a réussi à obtenir ce qu’elle veut. Quand au duel, même si ça en coute beaucoup à Kaysa de l’admettre, c’est une bonne sorcière qui peut vous faire autant de dégâts que vous lui en faites. Pas que ça fasse peur à notre intrépide Gryffondor.

    « Décidément, je n’arrive vraiment à comprendre ce qu’il te trouve… Froide, fade, sans intérêt et egocentrique à un point. Le pauvre, vos soirées doivent être d’un ennui. La seule excuse possible c‘est qu‘il est eu pitié de toi, et encore faut vraiment trouver comment il a pu ressentir de la pitié envers ta p’tite personne ou alors tu l‘as supplié.» reprit la demoiselle en faisant le tour de Sullivan d’un œil critique.

    C’est vrai, elle n’arrivait même pas à comprendre pourquoi il s’était intéressé à elle ? Mais bon, en même temps, elle ne comprenait plus son meilleur ami ces derniers temps. Il déteste son petit ami actuel, se met à sortir avec Sullivan alors qu’il lui avait certifié qu’il ne ressentait rien d’autre que de la pitié envers elle et après ça, il l’embrasse dans la salle sur demande alors que les deux amis étaient quand même en train de se disputer à cause de leurs nouvelles moitiés. Si on pouvait appeler Sullivan la moitié d’un quelqu’un ?! Une moitié très envahissante et omnibulée que par elle-même peut être… Elle repensait à sa conversation avec Dora. Peut être qu’elle devrait mettre ses propres conseils en application et en discuter avec Alex mais c’était différent que Pandora et Anthony. C’était Alex, son Alex ! Son meilleur ami, son frère jusqu’à il n’y a pas si longtemps -car oui, quand vous embrassez un garçon et que vous appréciez, vous ne pouvez plus le considérer comme un frère - et tout, il était tout aux yeux de la demoiselle. Elle avait failli le perdre une fois et c’était rendu compte que c’était trop douloureux, beaucoup plus que de devoir supporter son meilleur ami avec cette insupportable blonde!

    « Cependant, ce qui m’intrigue le plus c’est pas ce que lui te trouve - ça reste un homme - mais ce que toi tu lui trouves. C’est vrai, miss-je-me-prends-pour-le-centre-du-monde s’intéresse à un Gryffondor, à un coureur du jupon qui représente tout ce qu’elle méprise : le courage, la loyauté, l’amitié, la compassion, la gentillesse. Un joyeux luron qui adore les blagues que tu considères comme -c’était quoi le mot que tu avais employé une fois… ah oui- puérile. Mise à part qu’il soit beau garçon, je ne vois vraiment pas. » fit elle remarquer Kaysa en prenant appuie contre le mur du couloir, un pied posé contre ce dernier, les bras croisés, sa baguette toujours dans sa main droite.

    Elle attendait plus que les réponses de Sullivan…



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5661
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Fév - 16:03
Kaysa commença, comme elles en avaient pris l'habitude à force, par entrer dans le jeu de la joute verbale et lui retourner la question avec une amabilité feinte qui ne dissimulait en rien le mépris de sa voix. Alice eut un sourire encore plus enjoué ; si ses camarades de Serpentard ne lui avaient pas fait ce qu'elle-même avait fait aux premières années et à Eden Swan, soit tous les expulser proprement de la salle commune, son royaume ? Et bien non, évidemment. Elle savait encore se faire obéir, se faire respecter, se faire craindre – pas de tout le monde, certes, mais de suffisamment de personnes pour ne pas se retrouver en situation fâcheuse. La réponse à la question de la brunette était donc évidente, et Alice se contenta de lui adresser un sourire enjôleur en réponse : et non, ma chère, tu te fais de faux-espoirs. La Serpentard savait que Kaysa était loin d'être bête, tout comme elle savait qu'elle avait posé la question en connaissant déjà la réponse. Elle ne s'y intéressa donc pas davantage et prit plutôt plaisir à voir l'air de la Gryffondor changer pour devenir plus dur, plus en colère, plus noir, en évoquant Alexander. C'était tout à fait la réaction qu'elle avait espéré. Très sérieusement, elle se demandait si Kaysa n'était pas carrément amoureuse d'Alex : sa jalousie et sa possessivité semblaient bien trop fortes pour une simple amitié. Plus le temps passait, et plus cette impression se renforçait aux yeux d'Alice : elle n'y aurait peut-être pas mis sa main à couper, mais presque. Et ce n'était pas par hasard si elle avait décidé de faire chanter le membre masculin du Trio Infernal pour le forcer à sortir avec elle : ainsi, s'il y avait bien quelque chose entre les deux Gryffondors, quand bien même personne n'osait vraiment en parler, ils devaient forcément mal vivre la situation. Et en bonne ennemie qu'elle était, Alice se faisait un devoir de leur mener la vie dure et de leur mettre des bâtons dans les roues : peu importait pour elle de savoir ce qu'il y avait vraiment entre Kaysa Potter et Alexander Black, l'important, c'était de tout faire pour mettre son grain de sel dans les histoires de ses ennemies jurés.

« Le connaissant, il a du se lasser de toi et se trouver une nouvelle conquête de Serdaigle ou de Poufsouffle peut être. »

Kaysa reprenait contenance, elle retrouvait un sourire méprisant et une répartie cinglante. Alice n'en attendait pas moins d'elle, et n'en fut donc nullement déstabilisée ; elle conserva son sourire énervant de tranquillité et d'hypocrisie, sans chercher à répliquer. Elle savait qu'Alexander n'avait pas intérêt à faire quoi que ce soit qui puisse donner matière aux élèves de douter de l'intégrité de leur « couple » (elle le lui avait bien fait comprendre), mais elle savait en même temps que les gens avaient du mal à croire naturellement à cette histoire et elle ne pouvait rien y faire. Les stupides articles de cette idiote de Gossip Feather ne facilitaient pas les choses, tout comme les rivalités entre les deux maisons ennemies de Poudlard et la réputation de Don Juan du jeune Black : Alice se demandait parfois si elle n'avait pas sur-estimé la crédibilité de son couple qui n'en était en vérité pas un. Quand bien même, elle ferait tout pour garder le secret le plus longtemps possible et profiter de sa position pour causer du tort à ses ennemis jurés du Trio Infernal. Alice croisa nonchalamment les bras, et observa d'un air tranquille et désinvolte Kaysa se mettre en mouvement pour tourner autour d'elle, tout en se mettant à la critiquer pour bien lui faire comprendre qu'elle ne saisissait pas les motivations de son meilleur ami pour sortir avec elle. La blondinette ne pu retenir un léger sourire carnassier : si la brunette savait... Lorsque cette dernière évoqua la pitié puis la supplication, Alice haussa doucement un sourcil et rétorqua avec un sourire railleur :

« Oh non, je n'ai pas eu besoin de le supplier, rassure-toi. »

Elle l'avait juste fait chanter, voyons... Alice se décala légèrement pour pouvoir faire face à Kaysa, alors que celle-ci allait s'adosser contre un mur, et l'écouta tranquillement s'interroger ensuite non plus sur les motivations d'Alex, mais sur les siennes. La Serpentard conserva un léger sourire. Ce qu'elle trouvait au Gryffondor ? Très bonne question. Elle était attirée par lui, notamment et surtout parce qu'il était beau garçon et qu'ils avaient tous les deux vécu un jeu de séduction au début de l'année, mais elle savait qu'elle n'était pas amoureuse de lui. Non, ils étaient ennemis avant tout. Si elle faisait tout ça, c'était avant tout pour causer du tort au Trio Infernal, juste parce qu'ils étaient ses ennemis et qu'elle se devait de jouer les garces comme elle l'avait toujours fait. Mais cela, elle ne pouvait pas l'avouer : non, il fallait que tout le monde croit qu'il y avait bel et bien quelque chose entre eux, même si c'était difficile à croire. Kaysa finit sa réflexion en disant qu'à part le fait qu'Alexander soit beau garçon, elle ne voyait vraiment pas ce qu'Alice pouvait lui trouver. Cette dernière répondit donc tout d'abord avec un grand sourire :

« C'est déjà une bonne raison, je trouve. »

Évidemment, il n'y avait pas que ça, mais ce n'était certes pas un inconvénient. Alice recula jusqu'au mur qui faisait face à celui de Kaysa, à quelques mètres à peine, pour s'y adosser nonchalamment également, bras et jambes croisés.

« Et puis, ça me regarde. Il faut aussi avouer que te voir crever de jalousie comme ça est une bonne raison également. »

À nouveau, elle eut un sourire railleur et parfaitement agaçant. Elle tenait fermement sa baguette d'une main, toujours prête au cas où. Elle savait que Kaysa, bien qu'impulsive, ne se laissait pas non plus bêtement tentée trop vite par la facilité du duel, mais on ne savait jamais. Elle décroisa les bras un instant pour arranger machinalement sa queue-de-cheval d'une main et continua sur un ton songeur et toujours aussi faussement aimable :

« Et moi, ce qui m'intrigue, c'est de savoir pourquoi ça t'importe autant. Certes, il reste ton meilleur ami. Mais tu n'es pas censée t'occuper plutôt de ton petit-ami ? Comment s'appelle-il, déjà... O'Connor ? Ou Grigorie ? »

Elle avait entendu parler de cette rumeur qui avait couru dans tout le château, et qui avait également été reprise par Gossip Feather. Les histoires de cœur de Kaysa Potter ne l'intéressaient guère, mais Alice se demandait quel jeu la brunette pouvait bien jouer si elle était réellement amoureuse d'Alexander. Mais peut-être qu'elle se voilait la face ? Ou que ce n'était pas du tout le cas ? Après tout, allez savoir. Alice s'en fichait, à vrai dire, mais elle entretenait gentiment la « conversation ».



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaysa Potter
Apprentie auror
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 3343
Célébrité sur l'avatar : Willa Holland
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Mar - 12:22
Spoiler:
 

    « Oh non, je n'ai pas eu besoin de le supplier, rassure-toi. »
    « C‘est donc la pitié qui le motive, pas très glorieux pour toi Sullivan » rétorqua aussi tôt Kaysa sur un ton toujours méprisant.

    Oh bien sur, elle ne croyait ni à la pitié ni au fait qu’elle l’ait supplié. On parlait d’Alice Sullivan, elle connaissait sa pire ennemie : elle ne s’abaisserait jamais à supplier, surtout un Gryffondor et un de ses ennemis (anciens ennemis en tout cas). Et elle connaissait Alex, il ne prenait pitié des Serpentards… sauf qu’il ne s’agissait pas de n’importe quel Serpentarde. Mais non, Alexander n’aurait jamais agi par pitié, il y avait autre chose… et elle découvrirait de quoi il s’agit ! Quitte à devoir faire alliance avec un Serpentard pour découvrir la vérité… Pas que l’idée la réjouisse, bien au contraire.

    Elle aurait du s’en tenir à sa première réponse et la boucler simplement. Quand les mots suivants franchir les lèvres de la blondinette, une vague de colère envahit de nouveau Kaysa qui fusilla Sullivan du regard. Elle resserra une nouvelle fois sa prise sur sa baguette, non, elle ne lui jetterait pas de sortilège. Ca serait bien trop simple, beaucoup trop simple… Malgré son envie furieuse de lui faire ravaler son petit sourire méprisant, la brunette réussit à rester tout à fait maitre d’elle-même et mise à part ses yeux qui lui envoyait un regard noir et glacial, Kaysa affichait un visage tout à fait impassible comme si ce qu’elle disait ne la touchait pas, comme si les mots glissaient sur elle sans pour autant arriver à l’atteindre.

    Kaysa vint même à esquisser un sourire moqueur et méprisant à l’adresse de la blondinette.

    « Jalouse ? Moi ? Et de toi par-dessus le marché ? Faut arrêter de croire au père noël Sullivan ! Je passerai toujours avant toi et ça quoi que tu fasses… »

    Ce qu’elle venait de dire était vrai, entièrement vrai. Alexander avait beau avoir changé, elle était persuadé qu’il ferait toujours passer ses amies avant la peste qui lui servait de petite amie. Mais les paroles de Sullivan aussi étaient vraies. Sauf qu’il était hors de question de l’admettre ! Oui, elle était jalouse que son meilleur ami passe plus de temps avec sa pire ennemie qu’avec elle. Elle était jalouse qu’il soit plus proche de Sullivan que d’elle. Et bien sur, elle était tout simplement jalouse de le voir sortir avec cette maudite Serpentarde et peur des sentiments qu’il pourrait avoir pour elle… mais ces deux derniers hors de question de se l’avouer.

    « Et moi, ce qui m'intrigue, c'est de savoir pourquoi ça t'importe autant. Certes, il reste ton meilleur ami. Mais tu n'es pas censée t'occuper plutôt de ton petit-ami ? Comment s'appelle-il, déjà... O'Connor ? Ou Grigorie ? »

    Kaysa laissa échapper un rire moqueur à la remarque suivante de la Serpentarde.

    « Tu te mets au commérage maintenant Sullivan… Tu dois vraiment t’ennuyer dans la fosse aux serpents pour prendre le temps de t’interesser à autre chose qu’à toi-même. Et sacrément t’ennuyer même pour prendre le temps d’écouter les derniers potins qui circulent. Sérieusement, tu me déçois Lilice… on croirait voir Parkinson » lâcha la Gryffondor sur le même ton hypocrite et faussement aimable que la blonde.

    Et elle était certaine qu’elle n’allait pas du tout apprécié le petit surnom qu’elle venait de lui donner à l’instant. Et Kaysa n’avait envie que d’une chose, la voir à son tour enrager ! Lui faire perdre son sourire arrogant, méprisant et sur d’elle.

    « Pourquoi ? Lui aussi t’intéresse ? Après mon meilleur ami, tu veux aussi mon petit ami… J’vais finir par croire que c’est toi qui veux tout ce que j’ai Sullivan » ajouta-t-elle avec un sourire arrogant.

    Et si en plus, elle pouvait esquiver la réponse à sa précédente question au passage, la demoiselle en était ravie. Pourquoi ça lui importait autant ? Que pouvait elle répondre à ça… c’était son meilleur ami et après, il avait droit de sortir avec qui il veut. Non. Pas avec leur pire ennemie. Alexander lui avait assuré de rien ressentir pour la blonde que de l’attirance physique et de la pitié, rien de plus. S’ils sortaient ensemble ce n’était pas parce qu’ils étaient amoureux : Sullivan ne savait même pas ce que voulait dire ce mot, quand à Alex… Kaysa ne pouvait pas croire que le jeune homme soit enfin tombé amoureux et de « ça » !

    « Tu as remporté cette manche Sullivan mais pas la partie. Alors profites en bien tant que c’est toi qui mène le jeu. Car je te promets que cela va très vite changer… » Ajouta-t-elle sur un ton bien plus sérieux, et sans sourire.

    Oh oui, elle se vengerait de cette peste. La reine des Serpentardes allait descendre vite fait de son piédestal. Elle avait trouvé le point faible de Kaysa, à la Gryffondor à présent de trouver le point sensible de la Serpentarde et de la ridiculiser devant tout Poudlard, de la faire enrager. La vengeance est un plat qui se mange froid.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5661
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Mar - 20:16
Spoiler:
 

Alice voyait parfaitement qu'elle faisait mouche auprès de Kaysa, elle pouvait parfaitement comprendre le regard noir et assassin que la brunette lui adressait. Pourtant, elle devait reconnaître à la Gryffondor qu'elle savait reprendre le contrôle de ses émotions à merveille : un instant, ses doigts se crispaient sur sa baguette et l'instant d'après, un rictus venait chasser la colère de ses traits. Elles savaient parfaitement jouer à ce petit-jeu, toutes les deux : celui des faux-semblants, pour dissimuler leur haine commune derrière des sourires hypocrites qui ne trompaient ni l'une ni l'autre. C'était ainsi depuis longtemps déjà.

« Jalouse ? Moi ? Et de toi par-dessus le marché ? Faut arrêter de croire au père noël Sullivan ! Je passerai toujours avant toi et ça quoi que tu fasses… »

Ce fut au tour de la Serpentard de sourire, d'un sourire railleur et naturellement venimeux pour sa part. Tout dans l'attitude de son ennemie jurée lui prouvait au contraire qu'elle était effectivement jalouse... Ça ne pouvait être que ça, pas vrai ? Plus le temps passait, et plus Alice en venait à la déduction qu'il devait y avoir quelque chose de plus dans l'amitié qui unissait Kaysa Potter à Alexander Black : le fait que le garçon sorte avec une Serpentard pouvait tout à fait la contrarier, certes, c'était logique, mais à ce point... Non, il devait y avoir quelque chose en plus qui devait logiquement expliquer cette possessivité flagrante. Et il n'y avait pas trente six mille possibilités. En tous les cas, Alice était ravie si Kaysa était effectivement jalouse : si elle sortait avec le Gryffondor, c'était pour causer du tort à son ennemie de toujours, après tout. Et pour le moment, c'était bien parti pour. La jeune fille blonde rétorqua donc avec nonchalance, d'un ton faussement doucereux :

« On dirait que tu essayes désespérément de t'en convaincre, ma chère Kaysa... De toutes évidences, cette question t'importe vraiment beaucoup. »

Elle se doutait parfaitement que la brunette devait avoir raison, fondamentalement, lorsqu'elle disait qu'elle passerait toujours avant Alice auprès d'Alexander : après tout, Nina et elle étaient ses meilleures amies, et Alice, elle, simplement la fausse petite-amie tyrannique. Néanmoins, si elle pouvait mettre le doute dans l'esprit de la Gryffondor, si elle pouvait la faire douter de son amitié, la rendre jalouse, lui faire mal, elle ne disait pas non. Le sujet de la conversation (si on pouvait appeler ça une conversation...) changea bien vite et Kaysa persiffla un instant au sujet des ragots qui couraient dans les châteaux et qui étaient alimentés par cette mystérieuse Gossip Feather. Alice fronça légèrement les sourcils, agacée : elle, se mettre aux commérages ? Non, elle n'avait que faire des commérages de bas étage, elle préférait agir. Pour qui se prenait-elle, cette petite idiote de Potter, pour la comparer à Pansy Parkinson ou à qui que ce soit d'autre ? Elle ne jouait pas au même niveau. Elle n'était pas une gamine comme Gossip Feather qui se contentait de colporter des ragots. Non, loin de là. Et cela l'agaçait qu'on puisse dire le contraire. Cependant, elle dissimula son agacement derrière un masque d'ennui et de mépris, comme Kaysa l'avait fait plutôt, et laissa échapper un ricanement sourd et bref lorsque la brune l'appela 'Lilice' – entendre ce surnom dans la bouche de Kaysa Potter lui paraissait horripilant.

« Pourquoi ? Lui aussi t’intéresse ? Après mon meilleur ami, tu veux aussi mon petit ami… J’vais finir par croire que c’est toi qui veux tout ce que j’ai Sullivan. »

Alice haussa un sourcil, blasée. Elle, s'intéresser au petit-ami actuel de Kaysa ? Non, il ne fallait pas abuser. Elle voyait vaguement à quoi ressemblait O'Connor pour avoir déjà pu suivre des cours avec lui, mais franchement, un Poufsouffle, et qui plus est sortant avec Kaysa Potter... Non. Elle eut un sourire méprisant.

« Là c'est toi qui croit encore au père Noël, Kay. »

Comme la Gryffondor l'avait appelée 'Lilice', elle se devait de lui rendre la pareille avec un surnom tout aussi affectueux et hypocrite. Elle croisa à nouveau nonchalamment les bras sur sa poitrine et soutint le regard de Kaysa lorsque cette dernière lui annonça que la partie n'était pas remportée et que les choses allaient bien vite changer. À ces mots, la Serpentard se retint de rire et afficha un sourire horriblement suffisant.

« Oh, vraiment ? J'aimerais bien voir ça. »

À dire vrai, Alice ne voulait en aucun cas voir le vent tourner : rien ne lui était plus insupportable que voir Kaysa Potter l'emporter sur elle. Pour le moment, c'était elle qui menait le jeu et celui lui convenait tout à fait ; elle n'était pas pressée de voir les choses changer. Toujours adossée contre le mur, Alice laissa un très court instant de silence passer avant d'enchaîner, revenant au sujet principal pour insister sur les points sensibles et attaquer de nouveau – comme elles faisaient toujours.

« Tu es sûre de ne pas être jalouse, dis-moi ? Non parce que pour vouloir à ce point se venger et 'remporter la partie', comme tu dis, il faut être sacrément accrochée à son meilleur ami... Tu ne serais pas un peu trop possessive ? »

La réponse lui importait peu, en vérité. Non, elle savourait juste sa victoire du moment. Elle gardait un sourire léger et mesquin aux lèvres, et tout ce qui comptait pour elle, c'était de voir que sa dernière machination en date portait suffisamment ses fruits.



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaysa Potter
Apprentie auror
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 3343
Célébrité sur l'avatar : Willa Holland
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Avr - 23:11
    Spoiler:
     

    « On dirait que tu essayes désespérément de t'en convaincre, ma chère Kaysa... De toutes évidences, cette question t'importe vraiment beaucoup. »

    Elle n’avait pas tout à fait tord la blondinette sauf que bon, en digne ennemi de ce nom, elle n’allait pas lui avouer non plus. Et puis, c’est question était moins importante aujourd’hui… Moins quel l’était il y a de ça quelques mois, alors qu’ils étaient encore froid Alex et elle. Quand il lui avait dit cette phrase devant les toilettes de mimi Geignarde lors de leur dispute. Elle avait vraiment cru passé après Sullivan, maintenant elle savait que non. Il ne l’aimait pas, c’était juste de l’attirance. Ca n’avait rien à voir avec l’amitié qui unissait les deux Gryffondors et ça n’aurait jamais rien à voir. Alors oui, cette question faisait peur à la demoiselle, mais beaucoup moins qu’avant.

    A vrai dire, plus elle y réfléchissait et plus elle était certaine que ce n’était pas une histoire de sentiments entre eux. De un parce que la blonde face à elle n’était certainement pas foutu de ressentir de la tendresse ou de l’amour pour quelqu’un d’autre qu’elle-même. Et de deux, elle était certaine qu’Alex ne lui aurait pas menti lorsqu’ils s’étaient réconciliés et qu’il lui avait certifié ne rien ressentir pour elle. Cependant, les faits étaient là : ils étaient quand même ensemble et Kaysa était certaine qu’il y avait une explication beaucoup plus logique à tout ça. Maintenant, il lui restait à découvrir quoi.

    Cependant, elle ne releva pas la remarque de la Serpentarde. Ni la suivante. Elle se contenta un visage indifférent à ce que pouvait dire la blondinette, presque ennuyée par les dires de la demoiselle. UN sourire moqueur vint même faire son apparition quand Alice se vengea du « Lilice » par un « Kay » des plus affectueux. C’était donnant donnant sauf qu’en l’occurrence ça faisait plus rire la Gryffondor qu’autre chose. Ca prouvait qu’elle avait visé juste avec ce petit sobriquet, la Serpentarde n’avait pas du tout aimé. Tout comme sa comparaison avec Parkinson et le fait qu’elle s’abaisse aux commérages. Oh bien sur, tout comme Kaysa, elle ne laissait rien paraitre mais la Gryffondor n’était pas idiote.

    « Oh, vraiment ? J'aimerais bien voir ça. »

    Un sourire mauvais vint faire son apparition sur le visage de Kaysa quand à la remarque suivante.

    « On ne t’a jamais dit… la vengeance est un plat qui se mange froid. Quoi que non, tu ne dois pas connaitre ce proverbe moldu en bonne petite Serpentarde snobinarde descendante d‘une longue lignée de sang pur. » Rétorqua la demoiselle sur un ton méprisant

    Le silence qui venait de s’installer entre les deux ennemies ne dura cependant pas très longtemps tandis que la Serpentarde réattaquait de nouveau là où ça faisait mal :

    « Tu es sûre de ne pas être jalouse, dis-moi ? Non parce que pour vouloir à ce point se venger et 'remporter la partie', comme tu dis, il faut être sacrément accroché à son meilleur ami... Tu ne serais pas un peu trop possessif ? »

    Elle ne laissa paraitre absolument rien de ce ressentait la brunette à l’instant même, soit une véritable envie de lui faire ravaler son sourire hautain une bonne foi pour toute. Jalouse ? Possessive ? Ces deux mots résumaient quelque peu la relation entre Alex et Kaysa. Une amitié possessive et forcement, quiconque passait avant Kaysa devenait une ennemie. La pauvre Maylis en avait fait les frais alors qu’il n’y avait que de l’amitié entre les deux Gryffondors. Elle n’était pas si bête la miss-je-me-prends-pour-le-nombril-du-monde quand elle voulait, un peu trop même.

    Finalement, Kaysa leva les yeux au ciel, un air exaspéré sur le visage.

    « Jalouse ? Pff, c’est d’un ridicule. C’est mon meilleur ami pas un de mes ex. Et justement, j’ai horreur qu’on s’en prenne à mes amis pour m’atteindre. Et ne me sors pas le couplet du « mais qui te dis qu’on n’a pas de sentiments l’un pour l’autre » car ce n’est pas crédible une seconde. Comme si tu savais ce que c’était d’aimer. Donc il ne reste qu’une possibilité : m’atteindre moi. Et quand bien même, je me trompais sur toute la ligne et qu’il ressente effectivement quelque chose pour toi » rien que d’imaginer cette éventualité, une vague de colère montait en elle « je ferais tout pour lui ouvrir les yeux. Il mérite bien mieux qu’une garce dans ton genre. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alice Sullivan
Surveillante à Poudlard
Âge du personnage : 19 ans
Nombre de messages : 5661
Célébrité sur l'avatar : Teresa Palmer
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Mai - 14:18
Lorsque Kaysa prit un ton méprisant pour supposer qu'Alice ne devait pas connaître les proverbes moldus, en « bonne petite Serpentarde snobinarde descendante d‘une longue lignée de sang pur », l'intéressée ne chercha même pas à nier ou à répliquer et se contenta d'afficher un sourire étincelant. Et bien oui, effectivement, elle faisait partie de ces snobinards de sangs-purs : et alors ? Elle en était fière. À vrai dire, elle ne comprenait pas cette manie parfaitement ridicule qu'avaient tous ces sangs souillés de dénigrer les sangs-purs et leurs idées. De la jalousie, peut-être ? Bon d'accord, quand on voyait les plans de Voldemort, on pouvait comprendre cette animosité envers tous les sangs-purs détestant le reste du monde. Mais bon, il ne fallait pas abuser non plus.

Une nouvelle fois, Kaysa ne laissa rien transparaître. C'était une chose que voulait bien concevoir Alice, une chose qui l'intéressait, même : cette Gryffondor était un adversaire de sa trempe. Elle n'était pas facile à provoquer et manipuler comme d'autres qui réagissaient au quart de tour, non, et c'était ça qui était intéressant – quand ce n'était pas agaçant. La blonde attendit donc tranquillement la répartie de son ennemie jurée, toujours adossée contre le mur du couloir. Répartie qui ne tarda pas à venir, d'ailleurs. La brunette leva les yeux au ciel dans un geste parfaitement contrarié. Une nouvelle fois, elle nia la jalousie en précisant que Black était son meilleur ami, pas son ex. Alice ne put retenir un sourire d'apparaître au coin de ses lèvres en entendant ça. Justement, justement. Elle pensait précisément que la jalousie était justement plus forte parce qu'Alexander n'était pas simplement un vulgaire ex, mais quelqu'un de bien plus important pour la miss.

Si Kaysa Potter avait horreur qu'on s'en prenne à ses amis pour l'atteindre ? Oh mais ça, Alice le savait parfaitement. Après tout, elles se détestaient mutuellement depuis six ans maintenant, depuis leur entrée à Poudlard. Elles avaient eu toutes deux largement le temps d'attaquer l'autre et de la comprendre pour savoir où frapper. Et c'était précisément cette stratégie que la Serpentard mettait ici en œuvre. Découvrir le secret bien gardé de Nina Lupin avait été une aubaine, pour elle. Grâce à lui, elle faisait chanter Alexander Black. Et ainsi, elle tenait sous sa coupe les deux meilleurs amis de Kaysa Potter : les cibles idéales pour atteindre cette dernière. Oh certes, Alice pourrait bien s'attaquer directement à la brunette. Mais elle la connaissait, justement, en bonne ennemie jurée qu'elle était, et elle savait pertinemment que s'attaquer aux amis proches de Kaysa Potter était bien pire que s'attaquer à Kaysa Potter même.

La jeune fille poursuivit, ajoutant qu'il était inutile pour Alice de sortir le couplet des sentiments. Cette dernière ne l'interrompit pas, se contentant de l'écouter tranquillement, un masque poli et hypocrite sur le visage. Kaysa la connaissait bien, elle aussi. Elle avait parfaitement compris qu'il n'était pas crédible une seule seconde qu'elle soit amoureuse d'Alexander. Soit. Alice ne prendrait pas la peine de nier. Ce passage lui rappelait la conversation qu'elle avait eu avec Sam : lui non plus n'avait pas été trompé. La brunette alla même jusqu'à supposer l'éventualité que le Gryffondor puisse ressentir quelque chose envers Alice : en ce cas, elle ferait tout pour lui ouvrir les yeux. Cela, Alice voulait bien le croire. À vrai dire, même s'il y avait eu vraiment de l'amour entre Alexander et elle, elle se doutait que ça ne serait de toutes façons pas passé auprès de Kaysa. Est-ce qu'une seule fille au monde sortant avec Black serait acceptée par la brunette, de toutes façons ? Probablement pas. Question intéressante, tiens.

« Si tu le dis, ma grande. »

Nullement décontenancée par l'insulte (Kaysa devait l'insulter de garce depuis leur toute première année), Alice fit apparaître à nouveau un sourire narquois sur ses lèvres. La Gryffondor supposait bien lorsqu'elle parlait de non-sentiments et d'utiliser ses amis pour l'atteindre, mais la Serpentard ne comptait certainement pas lui rendre la tâche facile en lui révélant toute l'histoire sur un plateau. Non, si elle le faisait, le jeu perdrait de son intérêt.

« Entre temps, les faits sont là et les choses sont ce qu'elles sont. Dommage pour toi, hein ? »

Le sourire faussement compatissant aux lèvres, elle se contentait de rappeler la situation actuelle, soit le fait qu'elle sortait présentement avec Alexander Black, quoi que Kaysa en dise ou suppose. Elle le faisait exprès, naturellement ; autant appuyer sur tous les points susceptibles de faire mal, hein. Jetant un coup d'œil pensif au couloir vide, Alice se décolla du mur contre lequel elle était adossée, baguette toujours en main, et fit ensuite un geste évasif et désinvolte de sa main libre comme pour mettre fin à la conversation, tout en commençant à effectuer quelques pas du côté pour s'éloigner.

« Ouvre-lui les yeux, inverse la partie, venge-toi, bref fais donc ce qui bon te semblera ; en attendant, je vais rejoindre mon petit-ami. Sauf si tu as encore d'autres choses agréables et aimables à me dire, bien sûr, je suis tout ouïe. Sinon passe une bonne journée, ma chère Kaysa. »

Elle lui décrocha à nouveau un sourire étincelant et parfaitement hypocrite, prenant naturellement un malin plaisir à user du terme « petit-ami » juste devant elle. Puis elle alla même jusqu'à la gratifier d'un aimable signe de tête pour la saluer.



    Lay me down on thorns and roses
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Blonde contre Brune, Serpent contre Lion... [PV Alice/Terminé]
» [Combat Juillet 550] Serpent feat Dragon (Alvis)
» Avez-vous déjà vu deux blondes dans un magasin ? Maintenant oui... [Jessica Farelly]
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998)-
Sauter vers: