RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poudlard regorge de mystère... [Sujet Commun N°4]

avatar
PNJ
La plume des scénarios
Nombre de messages : 70
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Jan - 11:35
Poudlard regorge de mystère...
Feat Harry Potter, Ginny Weasley, Iris Prescott et Alexander Black


L’histoire commence par une après midi pluvieuse. Trois de nos plus célèbres Gryffondor étaient en train de discuter de tout et de rien autour d’un bon gouter préparé par les bons soins de membre du Trio : Nina Lupin. A côté d’elle, Harry Potter et Ginny Weasley. Espérons pour la pauvre Nina qu’ils n’étaient pas en train de jouer à leur sempiternelle jeu de « cette fois c’est moi qui vais te rendre jaloux ».

De toute façon, leurs attentions allaient vite être détournées par une découverte curieuse. Des bruits d’agitation se firent entendre dans un recoin de la salle commune. En tant que Gryffondors responsables des plus jeunes et chef de groupe, nos trois amis allèrent voir ce qui se passait. Quelle surprise quand ils remarquèrent un pan de mur ouvert et laissé place à un passage secret. Un passage indiqué nulle part, pas même sur la carte des maraudeurs. Déjà les plus jeunes commençaient à s’organiser pour partir en expédition… Harry Potter se dépêcha de rétablir l’ordre avant de perdre deux ou trois premières années à jamais dans des couloirs oubliés depuis longtemps. Puis nos trois jeunes décidèrent d’explorer eux même ce passage secret…. Où mène t il ?

De l’autre côté de Poudlard, une jeune blonde de Poufsouffle découvrait une autre entrée de ce fameux passage. Alors qu’Iris finissait de ranger après le dernier cours de soutien qu’elle venait de donner aux plus jeunes, un passage s’ouvrit comme dans la salle commune des Gryffondors. Sauf que là, la demoiselle savait comment il s’était ouvert ! En actionnant un livre sur l’une des étagères du fond de la bibliothèque. Et oui mes amis, un classique moldu. Mais celui qui y a pensé est très ingénieux, qui donc aurais eu l’idée d’ouvrir un passage de cette façon là dans un château aussi magique que Poudlard ? Personne, on est d’accord. Bref, la demoiselle décida malgré tout de partir à la découverte du passage après de longues hésitations…

Nos trois Gryffondors arrivèrent à un croisement à trois embranchements où ils tombèrent sur Iris qui leur indiqua que ce passage menait à la bibliothèque. L’autre menant à la salle commune des rouge et or, il ne restait plus qu’à emprunter le troisième !

[A vous de faire preuve d’imagination, je passerai de temps en temps corser un petit peu votre expédition^^ A la fin du sujet, les admins se réuniront et décideront de combien de points sont apportés à chacun. Et peut être aurez vous droit à une surprise... Si vous avez des questions, envoyez un MP à Kaysa]

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 26 Jan - 2:27
Invité



    Ginny marchait à pas prudents , mais excités, dans le sombre couloir inconnu, en compagnie de Harry . Elle s'étonnerait toujours des mystères de cette école. Comme par magie, un pan de mur s'était ouvert, et ce, dans une salle commune bondée de première année surexcités et avides d'aventures, mais beaucoup trop téméraire pour leurs maigres compétences magiques. L'ordre fut long et difficile à rétablir. D'ailleurs, Ginny n'avait pa vraiment été d'une grande aide. En effet, Harry avait pris un rôle de modèle pour les plus jeunes ces temps-ci, et Nina, qui s'était trouvée avec Harry et elle dans la salle commune à ce moment là, étant membre du Trio, avaient ben plus d'influence sur la jeunesse rouge et or que la sympatique, jolie, mais néanmoins fétarde et peu présente Ginny. En revanche, une fois l'accalmie installée durablement, elle fut la première à proposer tout haut ce que ses amis devaient certainement penser tout bas, le tout avec le sourire malicieux dont elle avait le secret, et devant lequel il était difficile pour la gente masculine d'exposer tout refus:

    "Et si on y jetait un coup d'oeil? Vous imaginez ça? Un passage que même vos parents, Fred et George n'ont jamais exploré!" avait-elle dit, pleine d'enthousiasme.

    Aussi, Harry ne fut pas long à convaincre. Nina, par contre, sembla plus réticente, prétextant vouloir surveiller les plus jeunes, et attendre Kaysa avant de tenter une exploration. Mais elle paraissait soucieuse, et la jeune rouquine ne put s'expliquer ce qui tracassait vraiment son amie. Ils étaient donc partis tous deux à l'aventure dans le mystérieux couloir inconnu, laissant derrière eux Nina. Ginny espérait découvrir une de ces merveilles dont l'école avait le secret. Et partager cela avec Harry n'était que bonus. D'ailleurs, la jeune fille ne cessait de jeter à Harry des regards en biais, pas trop appuyés pour ne pas être repérée. Les rumeurs allaient déjà aller bon train sur elle après ce qu'avait écrit cette maudite Gossip Feather. Et elle craignai fort que Harry n'en ait entendu parler. Si Ginny l'attrapait, la Rita-Skeeter-en-herbe allait passer un sale quart d'heure. Son fichu article avait d'ailleurs provoqué sa première dispute avec Jake et empiré sa relation déjà fratricide entre Ron et elle.

    _______________________

    FLASHBACK
    _______________________


    Tout avait commencé lorsque Ginny était tranquillement lovée dans les bras de Jake, son copain, assis sur un fauteuil de la salle commune de Gryffondor. Elle se sentait si bien dans ses bras, ils plaisantaient de tout, de rien, et il riait aux éclats devant les regards noirs qu'elle lançait à son frère lorsqu'il avait le malheur de rencontrer sa vue. Bien sûr, Ginny n'avait pas perdu de temps pour lui donner le mot de passe pour entrer dans sa salle commune. Et non pas pour "aller vers les choses sérieuses" avec lui, comme la soupçonnaient son frère ou encore les commères de la tour , du genre Lavande et Romilda, mais tout simplement parce qu'elle avait besoin d'une présence rassurante, se sachant coupée de toute communication avec sa famille. Si cette coupure du monde avait tendance à effrayer Ginny au début, finalement, elle s'y état faite, grâce à Jake, entre autre, et à es amis, nouveaux comme anciens. Beaucoup de choses avaient changé, en si peu de temps... Bref, Ginny était donc assise sur les genoux de Jake, en une après-midi pluvieuse, lorsque Coquecigrue laissa tomber sur eux un bout de journal accompagné d'un parchemin, sur lequel était écrit, de la main de son frère: "Tu l'as bien cherché" D'un geste rageur mais curieux, Ginny défroissa le bout de journal, curieuse de savoir ce qu'elle avait bien pu provoquer dans l'esprit stupide de son frère. Elle avala sa salive de travers et senti Jake se raidir sous ses genoux, en lisant la fin de l'article de cette chère Gossip feather:

    Gossip Feather a écrit:

    Y aurait-il vraiment
    ... de l'amour dans l'air ?


    Mais regardez-moi tous ces mignons petits couples ou ces regards ardents lancés les uns aux autres... Il faut croire que le printemps apporte vraiment son lot d'amour mielleux, et encore plus lorsque l'on se retrouve tous coupés du monde. La perspective de ne peut-être jamais s'en sortir délie-t-elle les langues et pousse les gens à livrer leurs sentiments ? On dirait bien...
    [...]
    Dites-moi si je rêve, mais est-ce que notre petite Ginny Weasley ne chercherait-elle pas à jouer un certain jeu lorsqu'on la voit sortir avec un garçon tout en jetant des regards en coin à l'aîné des Potter ? Est-ce seulement mon imagination ou doit-on voir quelque chose à-dessous ? Quant-au couple formé par Anthony Goldstein et Jillian Stewart, qui a faut parlé de lui après sa rupture, figurez-vous que nos deux jeunes gens semblent s'être réconciliés et en meilleurs termes. L'amour pourrait-il renaître de ses cendres ? Aurons-nous droit à la renaissance d'un couple ? Ou bien est-ce qu'une inconnue va venir fausser l'équation ? Parce que cette chère Pandora Deschanel n'est pas loin... Et entre une jolie blonde et une jolie brune, nul doute qu'Anthony va avoir du mal à faire un choix. Affaire à suivre ? Mais très certainement
    .

    Gossip Feather

    Suite à sa lecture, Ginny était devenue rouge pivoine, et avait dû s'évertuer à expliquer à Jake, jaloux, et vexé de cette situation, que ce n'était qu'un ramassis d'idioties écrites par quelqu'un , qui, visiblement, n'avait pas une vie sociale très développée pour n'avoir que ça à faire, et qui finirait certainement comme Mimi Geignarde. Mais Jake, qui voyait déjà d'un mauvais oeil le fait que Ginny fréquente Harry, ne l'entendait ps de cette oreille et était vraiment blessé qu'elle puisse donner l'impression, vraie ou fausse, de regarder quelqu'un d'autre alors qu'elle était avec lui. Avec son tempérament de feu, Ginny ne tarda pas à hausser le ton, et Jake , vexé, mais plus sage, finit par couper court à la conversation.

    JAKE: "Ecoute, Gin', je saisbien que Gossip Feather n'écrit que pour alimenter les rumeurs... Mais comprends moi, ce n'est pas agréable de savoir que tout Poudlard va jaser sur le fait que sa copine pourrait éventuellement avoir des vues sur un autre que soi. Et pas n'importe qui, Harry Potter, le fameux garçons dont elle était amoureuse plus jeune. J'ai juste besoin d'un peu de temps tranquille. Je te revoie demain matin, au petit déjeuner, mais là... Il me faut un peu d'air."

    Ginny, piteuse, vit son copain s'en aller sans rien pouvoir faire. Les minutes défilèrent alors lentement, jusqu'à ce que Ron ose se montrer et qu'une nouvelle dispute, encore plus violente, éclate entre les deux Weasley. Ginny était furieuse contre lui, et lui était furieux contre sa soeur pour son comportement, pour le fait qu'elle s'exhibe avec un garçon, et qu'elle joue avec Harry. Ginny eut du mal à ne pas lui retourner une pique concernant ses problèmes pour avoir Hermione, mais elle réussit de justesse par respect pour son ami. Ron quitta cependant la salle commune en vitesse, croisant Nina et Harry qui trouvèrent une Ginny furieuse, jetant dans la cheminée tout article de Gossip Feather qu'elle pouvait trouver dans la salle commune. Après quoi, leur compagnie l'aida à se calmer, et ils finirent par discuter tranquillement autour d'un bon goûter, apporté gaiment par une Nina pleine de bonne humeur, quand l'incident du passage éclata.

    _______________________

    FIN DU FLASHBACK
    _______________________


    Ginny se secoua intérieurement pour ne plus penser cet incident, et plutôt se concentre sur l'instant présent, qui était bien plus agréable et intéressant qu'une dispute de couple. Leurs pas les menaient toujours plus loin. Le silence n'était pas pesant, il était parfois rompu par des remarques de l'un ou de l'autre, mais Ginny était trop curieuse pour se lancer dans une grande conversation. Au bout d'un moment, ils arrivèrent à un embranchement de trois couloirs, et ils aperçurent la lueur d'une baguette s'approcher d'eux dans le couloir adjacent. Des cheveux blondes bien connus de Ginny apparurent, et la jeune rouquine ne put qu'afficher un air agréablement surpris, bien que naquit en elle la peur qu'Iris Prescott ne connaisse déjà le mystérieux couloir, ce qui ôterait tout le côté aventureux de l'expédition.

    "Iris!" S'exclama Ginny. "Mais , qu'est-ce que tu fais là?"






(pas terrible, désolée, mais j'ai profité d'un peu de temps libre pour poster, si y a des trucs qui vont pas, dites-le, je changerai ;) )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 27 Jan - 21:59
Invité
Spoiler:
 


La situation aurait pu être comique si elle n'était pas aussi gênante …

La journée avait bien commencé pourtant. Harry s'était levé tôt en profitant pour aider à préparer le petit-déjeuner. Pour le plus grand bonheur des plus jeunes. Heureusement pour eux, Harry avait de légère notion en cuisine, grâce à sa mère avec qui il passait beaucoup de temps lorsqu'il était chez lui. Ainsi, elle lui avait apprit la base de la gastronomie, et cela lui était bénéfique. Le petit-déjeuner n'était pas en lui-même du grand art, mais c'était mangeable. Et même plutôt bon selon certain, mais après tout, il mentait peut-être pour lui faire plaisir. Le principal étant que personne ne s'en plaignait, bien au contraire. Ceci fait, Harry avait rejoint Iris avec qui il avait passé un peu de temps à la bibliothèque afin d'aider à ses groupes de travail. Les premières années y étaient plutôt nombreux et il avait eu de quoi s'occuper. Il avait taquiné la petite Serdaigle du nom de Mable Weiss un petit moment avant que celle-ci ne se mette à bouder. Elle était vraiment trop mignonne. Mais apparemment, elle n'avait pas encore digérer cette histoire de chute. Il devrait penser à s'excuser … un jour. Pour l'instant, il aimait l'embêter et c'était amusant. Et totalement innocent, puisque ce n'était que de petites taquineries. Bref, celle-ci avait fini par se réfugier auprès d'Iris, qu'elle semblait bien connaître et surtout beaucoup apprécier. Le Gryffondor ne savait pas si elle était du genre à cafter, mais il s'en fichait un peu, à vrai dire. Il ne faisait rien de mal, pas vrai ? Après tout, il essayait de l'aider à maitriser son sortilège de métamorphose ! Oui, on y croit tous ...
Harry devait s'avouer que aider les plus jeunes lui apportait une grande satisfaction. Il ne se connaissait pas cet esprit fraternel, avant tout ceci. Bien sur, avec ses sœurs, il était très protecteur, et cela avait toujours été. Mais justement parce que c'était ses sœurs. Il ne s'était pas encore rendu compte qu'en faite, c'était un de ses traits de caractères dominant. Il en apprenait donc beaucoup sur lui-même ces derniers temps. Et ce qu'il découvrait lui plaisait. Il se trouvait plus ouvert, et il aimait ça. Cela en surprenait plus d'un, et lui le premier. Mais c'était tellement bon. Ce changement positif de comportement lui avait permis de s'ouvrir à plusieurs personnes avec qui il n'aurait jamais penser se lier vraiment. Iris, la première, d'ailleurs. Et cela le rendait heureux. On ratait tellement à ne se limiter qu'à son plus proche entourage …
Le midi, il avait rejoint Ron et Hermione à la table des Gryffondor où ils l'attendaient avec son repas déjà près, ce qui lui fit plaisir. Puis, ils avaient manger en discutant avec animation. Il était prévu que les deux garçons s'entrainent un peu au Quidditch pour le simple plaisir de jouer l'après-midi, mais le temps en avait voulu autrement. En effet, la pluie avait décidé de faire son apparition, au grand dame des Gryffondors. Aussi, leur plan tombant à l'eau, ils s'occupèrent autrement. Dean et Seamus les ayant rejoint à la grande salle, ils se lancèrent dans un tournoi d'échec mouvementé. Bien entendu, Ron gagna. Comme toujours ! Cela devait le lasser, car il les quitta ses amis après une dernière boutade. Il refirent quelques partis sans lui. Harry n'en gagna qu'une. Décidément, il n'était pas fais pour ce jeu …

C'est en milieu d'après-midi qu'Harry décida de retourner à la salle commune de Gryffondor, à son tour. Enfin … il retourna était bien vite dit. Il tenta d'y retourner plutôt. En fait, il n'avait pas encore quitté le Hall quand ils furent arrêter par un événement peu banal. Et pourtant, au combien attendu par certain … Une pluie, autre que celle qui dégringolait à l'extérieur, s'abattit sur eux. Une pluie de parchemin !


« Gossip Feather ... » grogna Harry en regardant les parchemins chuter dans le couloir.

Cela devait être de même dans tous les autres pièces du château. De quoi tenir au courant n'importe quel élève des derniers secrets de chacun. Ou prétendu secret. Mais qui était cette fille ?! Encore une vipère assoiffé de ragot ! Peut-être que s'était Parkinson … Il la voyait bien remplir le rôle. C'était en quelque sorte une référence en la matière, pour lui. Mais en faite, il finit par admettre que sa technique à elle était plutôt différente. Et à moins qu'elle est décidé de changer de tactique, ce n'était certainement pas la Serpentard. L'apprentie-Rita-Skeeter, comme certain s'amusait déjà à la nommer, était encore plus vicieuse …
Finalement, Harry finit par attraper l'un des parchemins au vol. Comme chaque élève dans cet école. Enfin, presque chaque élève. Et comme la seconde fois que cet événement avait eu lieu, Harry sentit son estomac se contracter d'appréhension. Et si elle parlait de lui ? Ou même d'un de ses proches ? Ses petites sœurs. Hermione. Ron. Ou même Sarah, Tom ou tout autres personnes à qui il tenait. Qui sait quelle horreur elle pourrait s'amuser à colporter ! La dernière fois, il avait été cité. Pourquoi pas de nouveau ? Il ne fit même pas attention à ceux qui pouvait se trouver là, et commença à lire, ne se doutant pas un instant qu'il aurait plutôt du se cacher avant que ce ne soit trop tard. Au fil de sa lecture, il se raidit de plus en plus. Tout d'abord Kaysa. Puis Alex et enfin … Ginny ! Pardon ? Il ouvrit de grand yeux face à ces quelques phrases. Avait-il vraiment compris ce qu'il venait de lire ? Il relu afin de s'en assurer. Non, apparemment, il ne rêvait pas. Gossip Feather insinuait bien ce qu'il croyait qu'elle insinuait. Comment osait-elle ?! Pour qui faisait-elle passer Ginny, enfin ! Et puis, s'était n'importe quoi. Pas vrai ? Ginny ne faisait absolument pas ce que Gossip Feather disait qu'elle faisait. Il ne pouvait décemment pas croire ça. Non, impossible !
Harry essayait de relativiser la chose. Lire cette … chose ne devait pas le toucher autant. Mais ce qu'il avait craint s'était réalisé. Gossip Feather avait osé s'en prendre à Kaysa ! Pour ce qui était d'Alex', il se posait un peu la même question, donc, il ne pouvait rien dire. Mais sa petite sœur, ça non ! La colère monta rapidement en lui, et il froissa le papier dans sa main sans même s'en rendre compte. Il ne pouvait pas laisser faire ça. Cette fille – pour peu que se ne soit pas un petit malin qui utilisait un pseudonyme féminin pour se cacher – n'avait pas le droit de faire ça. Si il la trouvait … Il l'étripait ! Relevant la tête, il rencontra le regard de plusieurs élèves qui le fixaient. Puis, lentement, l'Attrapeur prit conscience de la situation, à savoir ce que l'article impliquait sur son propre compte. La gêne fit place à la colère, et il reprit sa route sans dire un mot. Fusillant simplement du regard quiconque osait le regarder de trop près. Cela marcha pour tous, une chance pour lui. Et pour eux aussi d'ailleurs. Il mit le parchemin dans sa poche inconsciemment. Et décida de ne pas rentrer à la salle commune immédiatement, finalement. Il ne manquerait plus qu'il y croise Ginny ! Bien entendu, cela arriverait bien à un moment. Mais pour l'instant, il devait digérer l'incident tranquille. Pour ensuite, pouvoir faire comme-ci tout cela ne le touchait absolument pas. Et d'ailleurs, ce n'était absolument pas le cas. Mais le plus inquiétant dans toute cette histoire, c'est qu'il sentait le doute faire une petite place à l'espoir au fond de son esprit. Et ça, ça n'était pas bon du tout … C'est pourquoi, il était nécessaire qu'il se rendit dans la salle sur demande. Quoi de mieux que cette salle pour y trouver ce dont on avait besoin … ?

Une bonne demi-heure plus tard, il en ressortait. Bien décidé à faire comme-ci il n'avait jamais lu cet article. Et d'ailleurs, il ne racontait que des inepties ! Voilà, c'était sa philosophie !
En route, il croisa finalement Nina qui semblait seule. Peut-être venait-elle de quitter Kaysa ou Alex. Ou les deux, d'ailleurs. Ou alors, ses deux amis étaient-ils avec leur moitié. Cette pensée le fit grimacer. Alexander sortait avec Sullivan. Honnêtement, Harry adorait son cousin, vraiment. Mais là … impossible de comprendre. Enfin, c'était Sullivan tout de même ! Certes, elle était canon, il se devait de le reconnaître. Mais, c'était une teigne, une blonde ET une Serpentard! Non, décidément, ça n'était même pas explicable. C'était juste … improbable. Et pourtant …
Quant-à Kaysa, l'idée même que sa petite sœur soit tombée entre les griffes d'un autre mâle de Poudlard le mettait en rogne. Cet O'Connor avait intérêt à ne pas la faire souffrir, ou il aurait affaire à lui ! Il n'avait même pas besoin de lui dire, cela se comprenait rien qu'à son regard. Et puis, s'était bien connu. Chaque petit ami de Kaysa devait se méfier de l'Ainé Potter. Car il veillait au grain ! Mais le Poufsouffle avait l'air de quelqu'un de bien, il se devait de le reconnaître. Et puis, il devait aussi admettre que voir sa petite sœur se caser alors qu'il n'était même pas foutu de se déclarer à celle qu'il aimait était … vexant. Bon, s'était différent, la demoiselle Weasley était déjà prise. Mais il savait que s'il n'avait pas fait l'autruche aussi longtemps, il aurait eu l'occasion de lui dire avant même qu'elle n'adresse la parole à ce Simons ! Il n'avait plus qu'à s'en prendre à lui-même. Mais bref, le sujet n'était pas là.
Il salua chaleureusement la Lycanthrope et entama la conversation. Il n'avait aucune idée de si elle avait lu tout ça, et il avait décidé que de toute façon, il s'en fichait. C'est donc sans même commenter ce qui venait de se passer qu'il discuta avec sa presque-cousine.

Quand il pénétrèrent enfin dans la salle commune, Harry faillit rentrer dans quelqu'un. Il se stoppa brusquement, l'autre fit de même. S'était Ron, il semblait véritablement furieux. Celui-ci reprit sa route sans même lui adresser la parole. Harry ne comprit pas ce qui se passait et essaya de l'attraper par l'épaule au passage. Mais son meilleur ami se dégagea de son emprise d'un coup d'épaule et passa le tableau de la Grosse Dame sans un mot. Ni un regard. D'un pas saccadé – voir carrément furieux -, le roux s'éloigna rapidement.


« Eh Ron ! Qu'est-ce qui se passe vieux ?! » lui cria Harry avant que celui-ci ne disparaisse au détour du couloir.

Pas de réponse. Avait-il fait quelque chose de mal ? L'article de Gossip Feather lui revint en mémoire. Non, aucun rapport, n'est-ce pas ? Il ne pouvait pas lui en vouloir à lui, pour ce que cette folle racontait. Si ? Finalement, il vit son meilleure ami lui faire un léger geste de la main par dessus son épaule. Un peu comme-ci il lui disait « Ne t'inquiète pas, ça va me passer. J'ai juste besoin d'être seul ». Il en fut immédiatement soulager. C'était comme-ci le roux venait de lui répondre que ça n'avait aucun rapport, alors qu'il n'avait pas prononcé un seul mot. Ils commençaient à bien se comprendre. Harry n'avait aucune idée de l'objet de sa colère mais, il le saurait bien un jour. Quand l'autre Gryffondor aurait envie d'en parler. Alors, il haussa les épaules et adressa un léger sourire à Nina avant de passer le pas du portrait. Il comprit immédiatement la raison de la colère de Ron. Ginny se trouvait dans le même état. Encore une dispute façon Weasley, apparemment. Elles étaient nombreuses ces derniers-temps. Harry en avait de vague informations. Quelque chose comme quoi la demoiselle aurait été plus loin que prévue avec son compagnon – Il devrait arrêter de penser à ça, en faite, il en avait mal à la mâchoire à force de serrer les dents de frustration, de colère et … de jalousie, sans doute. Bref, un Ron légèrement parano avec une Ginny légèrement amoureuse – ça aussi, il devrait éviter d'y penser- , ça donnait des conversations légèrement violente. En gros, rien n'allait plus entre les deux Weasley ces derniers temps. Harry n'en savait pas grand chose, car Ron refusait d'expliquer plus sa rancœur contre sa petite sœur et il n'osait demander à Ginny. Il avait comme l'impression que lui-même n'était pas innocent à tout ça. Et il n'avait l'intention de déclencher une guerre ! Il salua donc Ginny et lui fit un sourire mi-compatissant-mi-gêné. Parce qu'il avait beau décider qu'il ne prêtait absolument aucune attention à cet article, ce n'était pas vrai pour autant … La rouquine se calma en faisant en sorte de faire disparaître les moindres preuves de cette rumeur tandis que Harry s'installa dans un des fauteuils de la salle commune. Bientôt rejoint par Nina. Et enfin, Ginny qui se calma au fur et à mesure que la conversation se déroulait. Ils passèrent un bon moment. Nina avait même eu la bonne idée de leur préparer un super gouter.


« Oh Nina ! Viens-là que je t'embrasse ! »
s'était écrié Harry lorsque celle-ci était revenue avec son trésor culinaire.

Bien entendu, ces mots avaient été prononcés sur le ton de plaisanterie. Et c'est avec humour qu'il lui sauta dessus pour lui coller un énorme bisou sur la joue. Non sans la déséquilibrer au passage, tel un sauvage et de l'aider à porter les provisions avant que le tout ne s'écroule à terre. La bonne humeur était revenu. Ginny n'était plus en colère et semblait avoir oublié l'incident. Harry quant à lui, évitait de penser à tout ça. Il passait juste un bon moment avec deux amis. Le bonheur ! Ça réchauffait le cœur, par ce temps de pluie. Mais leur gouter improvisé fut bientôt interrompu par des cris et exclamation dans un coin de la salle commune. Une troupe commençait à se former, et Harry fronça les sourcils en regardant l'amas de jeunes Gryffondor - et parfois d'autres maisons – se former et discuter avec excitation. Que se passait-il encore ?
Le préfet s'était donc levé et avait rejoint le groupe pour y faire une découverte des plus étonnantes. Un passage était ouvert dans le mur. Un passage que Harry n'avait jamais vu sur la carte du Maraudeur. Un passage dont son père ne lui avait jamais parlé, et pourtant, il était certain qu'ils les avaient passé en revue, un part un. Et dans l'intégralité de leur nombre. Non, ce passage, les Maraudeurs ne le connaissaient pas. Et à en croire les sourires et les murmures d'enthousiasme des élèves, personne n'en avait connaissance jusqu'aujourd'hui, d'ailleurs. Bien entendu, même si la découverte lui inspirait un état d'excitation certain, Harry n'en oubliait pas son rôle de préfet. Ou plutôt, son rôle de gardien de la paix, en quelque sorte. Deux premières années avaient déjà commencés à progresser de quelques mètres dans le passage et c'est par la peau des fesses que Harry alla les chercher.


« Ola, vous deux ! Demi-tour droite. On revient parmi nous ! »
s'exclama-t-il en les ramenant de force dans la salle commune.

Les deux Gryffondor répliquèrent à coup de « Mais arrête ! Lâche-nous, on veut aller voir euuuuuuh ! » tandis qu'il les raccompagnait en les tenant par le col de leur pull. Un véritable Tohu-bohu commençait à se faire entendre. Les élèves voulaient tous aller voir de plus près. Les plus jeunes s'organisaient déjà pour partir en expédition. D'autres parlaient d'aller prévenir leurs amis des autres maisons. Ou même ceux qui n'étaient pas dans la salle. Bref, la révolution commençait. Tout le monde parlait en même temps. Se coupant la parole, s'interpelant, poussant des cris de joie. D'autres se posaient des question. Et Harry imaginait déjà le capharnaüm qui allait sévir dans leur salle commune si personne n'intervenait. Il essayait déjà de raisonner les premières années. Se débattant avec les deux téméraires de tout à l'heure. Puis, après un moment de bataille, il finit par réclamer le silence d'une voix autoritaire mais légèrement amusée. Quelques jeunes – et moins jeunes – se tournèrent vers lui et le fixèrent, les autres n'écourtèrent même pas.

« Bon, on se tait, s'il vous plait ! » dit-il plus sèchement mais il y avait toujours autant de bruit, « S'il vous plait, un peu de calme ! », aucune attention de leur part, « SILENCE !! » cria-t-il enfin et le dit silence se fit immédiatement. Tous le fixait se demandant ce qui lui prenait, « Merci de votre attention. Je vous préviens: Personne ne va aller prévenir la totalité de son réseau de connaissance. A moins que vous ne voudriez que la salle commune se transforme en champ de foire, on évite. J'aimerais que ça ne devienne pas le nouveau lieu touristique de Poudlard. Et personne ne va aller explorer ce passage, non plus ! » exposa-t-il et cela d'un ton sans réplique, cependant que les contestations commençaient à se faire attendre, tous voulaient découvrir ce passage mystérieux, « Je sais que tous ici rêve de partir à l'aventure. Surtout depuis qu'on est enfermé ici 24h/24h et que certain s'ennuie beaucoup trop pour leur propre bien. Mais je veux pas le savoir ! Hors de question qu'on paume un élève dans ce labyrinthe ! C'est clair ? »

Finalement, son coup d'éclat eut l'effet escompté et les élèves se dispersèrent pour la plupart. Quelques curieux restèrent cependant à proximité, le temps de voir ce qui allait se passer, par la suite. Tout en observant l'entrée du passage d'un œil curieux, sans oser s'en approcher plus. Et Harry se sentit un peu stupide de s'être comporté comme l'aurait fait sa mère lors d'une dispute entre ses enfants. Enfin, ça commençait légèrement à dégénérer, il avait bien fallu faire quelque chose. Il se tourne vers ses deux amies qui avaient, semble-t-il essayer de maitriser aussi la chose à leur manière. Il leur adressa un sourire en levant les yeux au ciel l'air de dire « Non mais regardez-moi ce qu'ils m'obligent à faire ! ». Puis, il jeta un rapide coup d'œil au passage avant de reporter son regard sur la rousse, puis sur la brune. Et de nouveau sur la rousse. Il eut un sourire à sa vue. Il connaissait ce sourire. Il savait ce qu'elle allait dire:


« Et si on y jetait un coup d'œil ? Vous imaginez ça ? Un passage que même vos parents, Fred et George n'ont jamais exploré! » s'exclama-t-elle.

Oh oui ! Il l'imaginait très bien, même. Quand il raconterait ça à son père – si jamais on les sortait d'ici un jour - il allait en être fou de jalousie. L'idée le fit sourire. Son père était parfois un grand nostalgique de ces années collège. Nul doute qu'une découverte aussi intéressante allait le faire tomber des nues. Un passage dans la salle commune de Gryffondor, le lieu ou ils avaient passés, son père et les trois autres maraudeurs, des heures ! Et puis, comme le disait si bien Ginny, même Fred et Georges n'avaient rien trouvés. Franchement, qui ne rêverait pas d'aller visiter cet endroit ?!


« Je suis partant ! De toute façon, il est hors de question que quelqu'un d'autre aille visiter ce truc, sans nous ! » dit-il en riant.

Mais Nina, elle, ne semblait pas partante. Harry ne comprit pas bien la raison, mais elle les laissa là en leur souhaitant bonne chance et leur faisant promettre de tout lui raconter plus atrd. Bon, et bien tant pis ! C'est ainsi que Ginny et Harry se retrouvèrent seuls et partirent visiter les lieux. Et ainsi leur permettre de découvrir où se passage menait. Passage qui était, en fait, un couloir. Plutôt étroit et sombre. Ils y progressaient en silence. Parfois, l'un des deux posait une question. Ou commentait les lieux. Harry ne cessait de jeter des coups d'œil qui se voulaient discret à sa camarade. Ce n'est pas la première fois qu'ils se retrouvaient seul tous les deux. Mais c'était bien la première depuis que Gossip Feather avait écrit ce fameux article. Quelques heures plus tôt. Mais il chassa cette idée de sa tête. Il se concentra sur l'endroit où ils étaient et commençait à s'imagine un instant que cela les mène vers l'extérieur ! Il fit part de son avis à la jeune rouquine:

« Eh Gin' ! Tu crois que ce passage peut mener vers l'extérieur ? Non parce que si c'est le cas, c'est … »

Puis, soudain, il se stoppa net de parler. C'était lui ou quelqu'un se trouvait au fond de ce truc ? Une sorte de carrefour, oui. Et pas de doute, il y avait bien quelqu'un. En s'approchant, Harry reconnu la préfète de Poufsouffle, Iris. Celle-là même avec qui il avait passé du temps, le matin, à la bibliothèque. Pour les groupe de travail.


« Iris! » s'exclama Ginny, « Mais , qu'est-ce que tu fais là? » demanda-t-elle.

Bonne question. Harry avait failli poser la même. Mais elle fut plus rapide.


« Me dis pas que ce passage mène à la salle commune des Poufsouffle, tout de même ? » demanda-t-il à son tour.

Et ba, on en apprend tous les jours …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Iris Prescott
Étudiante en Magie Avancée
Nombre de messages : 1093
Célébrité sur l'avatar : Hilarie Burton (c)rose adagio
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Jan - 22:15
    Une journée comme les autres mais pluvieuse. Une journée banale depuis qu’Hellson avait décidé de faire de Poudlard un huis clos.

    Iris avait commencé sa journée comme à son habitude, se levant très tôt pour passer à la volière, s’occuper des hiboux restant - et accessoirement tenter d’envoyer une lettre - elle descendit rapidement dans les cuisines où elle aida à préparer le petit déjeuner, retrouvant petit à petit une bonne humeur factice. C’était très dur pour elle de se lever tous les matins, de plus en plus même. Aider était pour elle une manière d’oublier qu’elle ne reverrait pas Madeleine, sa fille, avant longtemps et mine de rien, ça marchait. Iris préparait des pancakes tout en discutant gaiement avec les autres, voulant cacher sa détresse. Elle en avait marre qu’on ait pitié d’elle, qu’on lui dise qu’on compatissait … Même si elle comprenait que c’était dans le seul but de la réconforter, cela ne faisait que remuer le couteau dans la plaie. Elle y pensait déjà assez, trop même, pour en discuter avec ses amis. Et elle ne voulait pas se fâcher avec le peu de ses proches dans le château. Iris s’était déjà énervée contre Eden, avec qui elle s’était pourtant rapprochée …

    Après le petit déjeuner pris en compagnie de quelques premières années, elle se dirigea vers la bibliothèque pour donner ses habituels cours en compagnie de plusieurs élèves, dont Harry Potter. Elle s’était pas mal rapproché de lui durant les dernières semaines, comme quoi le grand « exploit » d’Hellson n’aura pas eu que des mauvais côté. Non, puisqu’elle retrouva un peu sa popularité d’antan. Enfin, on la reconnaissait plus comme étant la fille qui donnait des cours et qui s’occupait des plus jeunes dans le but de combler le manque de sa fille et de mettre en avant ses instincts maternels que comme étant quelqu‘un de fêtard. Gossip Feather n’avait pas manqué de la mettre dans cette catégorie. Elle avait d’ailleurs écrit quelque chose à son sujet : «  Iris Prescott et ses airs maternels qui rassurent ». Iris s’en souvenait, mot pour mot. Elle n’aimait pas vraiment qu’on parle d’elle dans un tel journal mais elle pouvait s’estimer heureuse que cette Gossip Feather ne s’était pas acharnée sur elle. Elle avait notamment été outrée par l’article du jour «  Love & autres embrouilles », qui s’était attaquée à la plupart de ses amis. Iris voyait ceci comme une attaque, oui, car elle ne supportait pas qu’on s’immisce dans la vie des autres. Ce n’était pas sa conception du journalisme. Et elle s’y connaissait, vu qu’elle avait fait partie du journal de l’école.

    Elle s’occupa de plusieurs groupes, l’un voulant apprendre un peu plus sur l’histoire des sorciers au Moyen Age. Ce n’était pas le cours qu’elle préférait mais elle l’avait toujours trouvé intéressant malgré tout. Elle partagea alors ses connaissances sur le sujet, pendant une heure et demi. Elle demanda à la fin, pour les volontaires, de faire une petite dissertation sur le sujet, histoire de voir ce qu’ils avaient retenu de ce petit cours. Evidemment, elle n’attendait pas beaucoup de copie mais pour elle, c’était important de donner des devoirs, même s’il n’y avait pas d’obligation. Iris était cependant surpris d’avoir de temps en temps des copies à lire, à corriger. C’était rare, mais elle en avait quand même. Elle apprit ensuite à des premières années à faire une potion, un antidote utile pour les blessures et elle garda les meilleures pour remplir les armoires de l‘infirmerie. Elle partit manger ensuite, puisque midi était passé depuis un moment. Elle s’accorda un pause donc et voulut se promener dans le parc ensuite mais elle constata que le temps ne s’y prêtait pas. Tant pis, elle retournerait à la bibliothèque. Pas que ça la déplaise, non, mais elle aurait bien aimé respirer un peu d’air frais. Iris continua ses cours, passant d’un groupe à l’autre, parlant avec les autres préfets.

    L’après midi touchait à sa fin et les élèves paraient peu à peu de la bibliothèque. Iris dit aux plus grands qu’elle se chargeait de tout ranger, qu’ils pouvaient aller se reposer un peu. En vérité, elle voulait se retrouver un peu seule. Et c’est ce qui arriva. La salle se vida et Iris se déplaçait les tables à l’aide de sa baguette, passaient de rayon en rayon pour ranger les livres, déplaçaient ceux qui n’étaient pas à leur place, perdues dans ses pensées. Evidemment, elle songeait à sa fille en premier. Puis à sa vie en général. A toutes les personnes qu’elle avait déçu et à ceux qui lui faisait confiance. Mable Weiss par exemple. Cette petite était adorable, Iris l’appréciait énormément. Elle voyait en elle sa fille, ou du moins ce à quoi elle voudrait qu’elle ressemble plus tard. Elle prenait soin de la première année qui venait souvent la voir lorsqu’elle avait un problème. Le matin même, elle était venue la voir après qu’Harry l’ait encore taquiné. Iris n’allait bien sûr pas réprimander le Gryffondor, mais elle conseilla à Mable de ne pas y faire attention, qu’au fond, elle était persuadée que ce n’était pas méchant. Venant d’Harry, se serait étonnant.

    Ses pensées furent interrompus par un bruit sourd. Iris venait de retirer un livre d’une étagère et lorsqu’elle tourna la tête, elle fut surprise de voir une ouverture se dessiner dans le mur, entre deux étagères. Un passage secret ? C’était surprenant. Enfin, on était à Poudlard, donc pas tant que ça en fait. Et c’était elle qui avait actionné ? Elle regardait le livre, septique. C’était quand même difficile à croire … Si typique des films moldus ? Oui, carrément. Elle n’avait jamais entendu parler d’un passage secret dans la bibliothèque, ce qu’elle trouvait étrange vu qu’elle y passait de nombreuses heures. Iris resta un moment debout, face à l’ouverture. Devait-elle y faire un tour ? Bonne question. Si elle y entrait, elle risquait de jamais ressortir. Après, il devait bien mener quelque part. Et si c’était un coup d’Hellson ? Elle pourrait aller chercher quelqu’un, Jill, Harry ou Pandora par exemple, histoire de ne pas explorer ce nouveau couloir toute seule. Mais quelqu’un pouvait entrer dans la bibliothèque entre temps. Iris soupira en pensant à Eden, qui aurait sûrement adoré explorer ce couloir.

    Après de longues hésitations, Iris rangea les derniers livres, ferma les entrées de la bibliothèque pour s’assurer que personne n’irait s’aventurer dans ce passage et éclaira l’entrée de sa baguette. La Poufsouffle prit une grande inspiration et se lança enfin. Elle marchait lentement, pour essayer d’en voir le plus possible. Les murs étaient en pierre et le chemin ressemblait à n’importe quel couloir du château. Iris songea un instant à faire demi-tour, mais elle arrivait à un embranchement où elle entendit des pas. Tiens, elle ne serait donc pas seule ? Non, effectivement. Elle afficha un air surpris en reconnaissant Ginny Weasley, Harry Potter et Nina Lupin. Autrement dit, un trio assez improbable quand on connait la relation Ginny - Harry. Nina devait se sentir seule, au milieu de ces deux là. Ginny fut la première à la reconnaître et lui posa une question, de même que Harry, auxquelles elle s’empressa de répondre.


    - Eh bien je suppose que je fais comme vous, je me promène. Enfin, j’explore plutôt. Et non Harry, ce couloir ne mène pas à la salle commune de Poufsouffle, mais de la bibliothèque. Je rangeais des livres quand un passage s’est ouvert, entre deux étagères. Curieux, non ? Je n’avais jamais entendu parler d’un couloir caché dans la bibliothèque.

    Elle leur adressa un sourire, contente de trouver quelqu’un finalement pour continuer à explorer ces couloirs. D’ailleurs, ils venaient de celui d’en face, non ?

    - Vous venez de là, non ? Demanda-t-elle en désignant du doigt l’endroit, ça conduit où au juste ?

    Iris réfléchit un instant. Il ne restait qu’un couloir dont la destination leur était inconnue. Donc, ils n’avaient plus de choix. Faire demi-tour ou continuer ensemble ? La Poufsouffle n’hésita pas une seconde et proposa quelque chose, heureuse d’avoir la possibilité d’explorer ce nouveau chemin en bonne compagnie : tous les trois faisaient partis des gens qu'elle appréciait, qui étaient là pour elle et qui ne l'avait jamais rejeté pour avoir été enceinte et particulièrement méchante l'an passé.

    - Je crois qu’on a qu’une possibilité : le troisième couloir. On continue ensemble ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 24 Fév - 12:28
Invité
Il pleuvait. Il pleuvait, il n'avait pas mangé ce midi, et il venait d'apprendre que l'on parlait de lui et de Sullivan dans le dernier article de Gossip Feather. Trois bonne raisons d'être énervé en cette après-midi. La journée avait déjà mal commencé. Le matin-même, il avait passé deux heures en compagnie d'Alice. Autant dire qu'il s'en serait bien passé. Mais comme l'avez fait remarqué la Reine des Serpents, ils étaient censés être un couple comme tous les autres, et devaient donc passer du temps ensembles. Sauf qu'ils n'étaient pas un couple comme tous les autres, qu'Alex n'avait aucune envie d'être avec cette garce - bien sûr, il était attiré par elle physiquement parlant, mais depuis qu'elle le faisait chanter, la haine avait repris le dessus - et il ne supportait que difficilement de passer des moments avec elle, en amoureux ... La journée avait donc très mal commencée, et pour l'instant, ça n'allait pas en s'améliorant.

Il avait quitté Alice un quart d'heure plus tôt. Il avait ensuite prit le chemin de la Salle Commune des Gryffondors, mais il avait fait quelques détours, par les cuisines, notamment. C'est donc un sandwich dans la main qu'il passa le tableau de la Grosse Dame. Aussitôt, il se rendit compte qu'il régnait dans la salle commune une agitation inhabituelle. A vrai dire, un groupe d'élèves, de première et deuxième année principalement, s'étaient réunis et des exclamations excitées s'en échappaient. Alex se fraya un chemin entre les premières années, qui s'écartèrent peu à peu en le voyant.

    » Qu'est-ce qu'il se passe ici ? Il repéra une fillette qu'il connaissait pour l'avoir aidé face à des Serpentards.
    Mary ?
    _ Et bien, le ... mur s'est ouvert ! fit la petite fille en rougissant.
    » Personne d'entre vous n'y est allé, j'espère ? demanda Alex, étonné, et soudain excité.
    _ Non, enfin ... Y'a Harry Potter et Ginny Weasley ... Ils nous ont dit de ne pas y aller, puis ils ont décidé d'explorer.

Alexander sourit, amusé. Il reconnaissait bien là son cousin et la dernière de la fratrire Weasley ! Il n'hésita pas longtemps ... A vrai dire, il n'hésita pas du tout. Il allait les rejoindre dans ce passage secret, pas question que l'aventure se passe sans lui ! Il serait bien allé chercher Kaysa ... Mais il savait qu'elle était partie chercher un endroit pour que Nina puisse passer la pleine lune tranquille. Il serait bien allé avec elle, mais elle lui avait dit que, dans la forêt interdite, elle irait plus vite toutes seule sous sa forme animagus ... Ce qui avait encore plus donné envie à Alex d'en devenir un !

    » Et bien vous allez faire exactement ce qu'ils vous ont dit ! Vous allez rester ici, et reprendre vos activités ! Allez, et en vitesse !
    _ Et toi ?
    » Moi ? Je vais aller voir s'ils ne se sont pas perdus ... sourit Alex, amusé.

Après s'être assuré que l'agitation s'était un peu dissipée - être à la tête d'un des groupes de Poudlard exigeait quelques responsabilités - Alex sortit sa baguette, murmura un Lumos et s'enfonça dans le passage secret. Il marcha quelques minutes en silence avant d'entendre voix. Il accéléra et tomba sur son cousin, et ses deux amies ... ainsi qu'Iris ! Ils s'étaient tous arrêtés à un embranchement, et Alex sourit en s'imiscant dans la conversation.

    » Hey ! Bonjour tout le monde ! Iris, ce passage mène à la salle commune des Gryffondors ! Et le tien ?

Les quatre élèves s'étaient arrêtés à une intersection, et ils semblaient tous d'accord pour prendre le troisième passage. Tous se posaient la même question, sans doute : Est-ce que ce passage pourrait mener dehors ? Et il fallait l'avouer, cette question trottait aussi dans la tête d'Alex. Il donna une tape sur m'épaule de son cousin et sourit aux deux autres.

    » Vous avez foutu une sacré boucan dans la salle commune ! Les premières années étaient tous agglutinés autour du passage, et j'ai dû en dissuadé quelques uns de l'emprunter. expliqua Alex. » Un passage secret qui n'ait pas été découvert, ni par les Maraudeurs, ni par le Trio Infernal ... Interessant ! Et excitant, surtout ! Alors, oui, Iris, ça me tente bien de continuer !

La bonne humeur du Gryffondor était revenu au moment même où il avait compris que ce passage secret serait une nouvelle source d'aventure pour lui et ses amis ! Alex était un descendant des Maraudeurs, et il adorait partir en exploration, surtout quand il s'agissait dé découvrir quelque chose qui avait réussi à rester caché toutes ces années pour les Maraudeurs et leurs descendants !

Excusez moi, c'est nul --'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
La plume des scénarios
Nombre de messages : 70
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Juin - 18:15
Une force invisible vous emporte lentement vers une pièce. Puisqu'elle semble bienveillante, vous ne trouvez pas utile de vous défendre et vous décidez de ne rien puisque vous êtes bien curieux de voir ce qui se produira. Une fois tous les quatre à l'intérieur voilà que cette force vous abandonnent. Soudain tout tourne à la poudre de dragon ! Les portes se referment violement et vous entendez un bruit inquiétant qui est sans aucun doute celui d'un mécanisme de verrouillage pour les portes. Évidemment cela n'annonce rien de bon et vous avez à peine le temps de levez votre baguette magique, qu'une nuage de poussière apparaît. Celui-ci semant légèrement la confusion voila que votre groupe de quatre se sépare en deux petits groupes de deux. (Alexander-Ginny et Harry-Iris)

Soudain le nuage de poussière se disperse et laisse place à une énorme Acromantula. Celle-ci vous semble paniquer et très en colère ! Le groupe d’Alexander se trouve à droite de la créature et celui d’Harry à sa gauche. L'un de vous utilise sa baguette magique pour se débarrasser rapidement de cette monstruosité, mais avec étonnement vous constatez que celle-ci ne fonctionne pas. Après quelque tentative de la part des autres, vous constatez avec nervosité qu'aucune de vos baguette magique ne fonctionne. Que faire sans baguette ? Paniqué ou rester calme pour trouver rapidement une solution ? Il vous faut agir sans tarder peut importe votre décision sinon vous servirez de repas à cette si charmante.. euh je veux dire répugnante créature. C'est exactement dans ce genre de circonstance que la plupart des élèves aiment avoir un Serdaigle en leur compagnie ! Est-ce que l'intelligence d'Iris vous sera utile ? Peut-être que c'est le courage d'Harry et Alexander qui vous sortira de ce pétrin ou encore la détermination de la petite Weasley !?

Le doute plane cependant dans vos esprits et la même question se pause sur vos lèvres. Est-ce un nouveau coup d'Hellson ?


(Place aux rebondissements dans les sujets en communs ! Voici le vôtre, postez dans l'ordre que vous voulez et bonne chance <3 Si vous avec une question contactez Pandora par MP)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 17 Juin - 23:12
Invité
    Découvrir des passages secrets ... Quand il était gamin, Alex en avait toujours rêvé. En compagnie de Nina et Kaysa, il écoutait avec passion les récits des aventures de leurs pères, et il rêvait de Poudlard, de ce château immense qui deviendrait leur terrain de jeu à eux ! Il rêvait de découvrir des passages secrets, des secrets, des trésors ... Et durant leur première et leur deuxième année, la majorité de leurs ballades nocturnes consistaient à découvrir de nouveaux passages. Puis, plus vieux, ils avaient décidé de se concentrer sur les blagues. Et des blagues, Merlin, ils en avaient fait ! Le Trio Infernal était connu dans tout le château comme le digne descendant des Maraudeurs, pour ses blagues et ses découvertes. Pour ses fêtes, pour ses bêtises.

    Et aujourd'hui, alors qu'il pensait avoir découvert tous les passages secrets du château qu'il était possible de découvrir, un autre s'ouvrait devant lui. Alors, pensez-vous, il s'y était immédiatement engouffré ... Après avoir menacé les plus jeunes de se recevoir un sort made in Trio Infernal s'ils le suivaient dans ce passage. Alex s'y était donc engouffré ... Et avait vite rejoint Ginny et Harry ... Ainsi que Iris, étrangement. Il avait donc salué son cousin ainsi que les deux filles.

    Puis, soudain, alors que les quatres jeunes sorciers parlaient, Alex se sentiut poussé en avant. Un coup d'oeil autour de lui lui fit comprendre qu'il arrivait le même phénomène à ses compagnons. Pourtant, la "force" ne lui semblait pas malveillante. Alex se laissa donc guider et en silence, les quatre collégiens se mirent en route. Ils arrivèrent finalement dans une pièce, où ils entrèrent tous les quatre .. Soudain, un bruit inquiétant se fit entendre, et Alex pivota sur lui-même ... Pour constater que la porte par laquelle ils étaient entré, seule issue pour sortir de la pièce, s'était fermée. Aussitôt, le Gryffondor dégaina sa baguette, mais il n'eut pas le temps de faire quoique ce soit qu'un nuage de poussière apparut. Il perdit ses camarades de vue.

      » Harry ? Ginny ? Iris ? Vous êtes où ? Merlin qu'est-ce que c'est que ça ? On y voit plus rien !

    Soudain, il aperçut des cheveux roux, et s'approcha de Ginny - qui d'autre - qui se trouvait à quelques pas de lui.

      » Ah, t'es là ! Où sont les autres ?

    La demoiselle n'eut pas le temps de lui répondre que le nuage de poussière se dissipa. Alex eut à peine le temps de constater que Iris et Harry se trouvaient à l'autre bout de la pièce qu'une énorme Acromentula apparut, les séparant des deux autres élèves. Alex frissonna.

      » Merlin, qu'est-ce que cette chose fait là ? Il manquait plus que ça ! Stupéfix !

    Alex s'attendait à ce que son sort frappe l'énorme araignée en plein torse, et s'il n'arrivait pas à l'immobiliser complètement, vu sa taille, au moins à la pétrifier quelques secondes, voir quelques minutes. A la place de ça, il ne se passa ... rien. Absolument rien. Aucun sort ne sortit de sa baguette, aucun rayon luminuex n'alla frapper l'araignée, et elle continua à s'approcher lentement d'eux.

      » Qu'est-ce qu'il se passe ? Stupéfix ! Pétrificus Totalus ! Reducto ! Repulso ! Incendio ! Aguamenti ! STUPEFIX ! Ca marche pas !! Qu'est-ce qu'il se passe ! Ma magie marche pas !

    Alex jeta un coup d'oeil à Ginny, et à Iris et Harry, à l'autre bout de la pièce.

      » Et vous, ça marche ? cria-t-il.

    Puis il jeta un coup d'oeil à l'énorme araignée. Pour l'instant, elle restait immobile, se demandant sans doute quel groupe elle allait attaquer en premier ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Iris Prescott
Étudiante en Magie Avancée
Nombre de messages : 1093
Célébrité sur l'avatar : Hilarie Burton (c)rose adagio
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Juin - 21:06
La petite bande se mit en route, comme poussée en avant. Iris ne fut pas rassurée au début : tout ça n'était pas normal, même si à Poudlard, les choses ne suivaient jamais une logique. Lors de nombreuses ballades nocturnes, elles avaient découvert avec des amis des salles spectaculaires, mystérieuses, chacune renfermant une surprise mais elle n'avait pourtant jamais pu les retrouver. Alors au château, Iris avait arrêté de chercher des explications rationnelles à ce qui pouvait arriver. Du coup, elle se laissa entraîner par cette force, cherchant dans ses souvenirs si elle avait déjà connu le même genre de situation. Non, assurément. Enfin, cette force semblait inoffensive alors il était inutile de se défendre, non ?

Plusieurs sentiments la traversaient. De l'inquiétude d'abord. La Poufsouffle était bien plus à l'aise lorsqu'elle comprenait ce qui se passait, lorsqu'elle arrivait à trouver une explication. Or, elle avait beau chercher, elle n'en trouvait aucune. Puis, une certaine excitation naissait en elle. Cela faisait si longtemps qu'il ne lui était pas arrivé quelque chose de palpitant ! Certes, elle avait tout fait pour avoir une vie rangée depuis que Madeleine était dans sa vie, de sorte qu'elle évitait tout problème et qu'elle fuyait tout ce qu'elle pensait être dangereux. Elle avait des responsabilités et devait se montrer capable. Là, elle n'avait pas vraiment réfléchi avant d'entrer dans ce mystérieux couloir, ouvert alors qu'elle était seule dans la bibliothèque. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi elle avait décidé de partir en exploration … Pour s'assurer qu'il n'y avait aucun danger peut être ? Après tout, la bibliothèque était ouverte à n'importe qui, et un élève moins expérimenté qu'elle aurait pu se retrouver à sa place, se blesser … Oui, c'était certainement pour être sûr que ce couloir ne cachait aucun danger qu'elle avait décidé de faire une entorse l'une de ses propres règles personnelles. Ou bien, inconsciemment, elle avait envie de faire quelque chose qui la sortirait de ses journées ordinaires. De vivre quelque chose d'autres, quelque chose de plus excitant.

Iris n'eut pas le temps de réfléchir plus car elle se retrouva dans une salle. Et c'est à ce moment que les choses tournèrent mal. La porte claqua derrière le petit groupe, suivit d'un bruit de serrure qui se ferme. La Poufsouffle sortit sa baguette par réflexe : lorsqu'un danger s'annonçait, un sorcier ne devait pas hésiter. Son père ne cessait de le lui répéter. Si un sorcier est doté d'une baguette, ce n'est pas pour frimer devant les moldus disait-il. Alors qu'elle allait foncer droit sur la porte pour lancer un sort, un nuage de poussière s'éleva et brouilla tous les sens d'Iris. Ne sachant plus comment se repérer, elle chercha un mur à tâtons mais réalisa vite que ce ne fut pas une très bonne idée. En effet, elle avait à présent perdu de vue Ginny, Alexander et Harry. Elle entendit alors Alex, lui demandant où ils se trouvaient. Elle n'était donc pas la seule à s'être détachée du groupe. Après un nouvel instant de panique, elle fit quelque pas mais trébucha. Elle trouva vite une prise pour se rattraper, cette prise se trouvant être … Harry. Ouf, elle avait retrouvé quelqu'un, voilà une bonne nouvelle. Elle s'excusa brièvement pour lui être tombée dessus et c'est alors que le brouillard de poussière disparut. Iris pensa alors naïvement qu'après ça, ce qui arriverait ne pourrait pas être pire. Sauf qu'en cherchant Alexander et Ginny du regard, elle se trouva face à une énorme Acromentule.

«  - Nom d’un Scrout-à-Pétard ! » souffla-t-elle.

Mais qu'est ce qu'une Acromentule faisant là, à Poudlard ?! C'était l'une des créatures les plus dangereuses, vu qu'elles étaient carnivores et n'hésitaient pas à croquer quelques sorciers de temps en temps. Iris se força à reprendre ses esprits rapidement, pour s'assurer que ses amis allaient bien – une de ses nouvelles manies, penser aux autres avant elle, sans arrêt. Elle localisa alors Alexander et Ginny, à droite de la créature. Harry était toujours à ses côtés, à gauche de l'araignée, ce qui la rassurait un peu.

«  - Tout le monde va bien ? Rien de cassé ? »

Elle analysa alors la situation. L'Acromentule semblait énervée, quoi de plus normal. Elle n'était pas dans son élément naturel, elle était enfermée et elle avait dû supporter cette insupportable poussière. Elle entendit Alex lancer un sort, mais celui ci n'eut aucun effet. Il multiplia les formules, mais aucune ne réussit. Iris fronça les sourcils. Ce n'était pas normal. Rien n'était normal depuis qu'elle avait décidé d'explorer ce nouveau passage.

«  - Attend, j'essaie ! Stupéfix ! Reducto ! Incendio ! … »

Iris continua, essayant à peu près tous les sorts qu'elle connaissait, tentant même quelques sortilèges informulés. Non, rien ne marcha, comme elle s'en doutait. Pourquoi leur baguette ne fonctionnait plus ? Une baguette, si elle n'était pas défectueuse, devait toujours donner un résultat. La poussière avait peut être joué un rôle ? Et d'abord, qui avait organisé tout ça ? Cela n'avait aucun sens d'enfermer des élèves avec un animal si dangereux ! Aucun sens pour elle en tout cas. La Poufsouffle réfléchit un instant. La seule personne à qui cela pourrait profiter serait … Hellson. Inutile de chercher plus loin. C'était lui qui avait fait de Poudlard un huis clos, donc il savait certainement comment entrer et sortir. Et risquer la vie des élèves lui permettrait d'avoir plus de pouvoir, de montrer qu'il était puissant, même si selon Iris, il avait déjà montré de quoi il était capable en éjectant tous les adultes du château. Et là, il voulait certainement prouver que la vie des élèves lui importaient peu. Et peut être qu'ils étaient filmés, en ce moment, et que Dumbledore voyait ce qui se passait dans la salle, que leur baguette ne fonctionnait plus, qu'ils étaient enfermés avec une Acromentule. Alors, il serait obligé de céder. Mais céder quoi ? Se rallier à Hellson ? Oui, cela devait être ça. Décidément, elle haïssait ce Hellson.

L'Acromentule restait immobile, pour le moment. Iris ne savait pas ce qu'elle attendait pour les attaquer. Elle avait bien vu qu'ils étaient sans défense. La Poufsouffle essaya de se souvenir de ce qu'elle avait appris sur ces créatures. Déjà, elles étaient très intelligente, pour des animaux, elle pouvait même parler. Seulement, la nature animale prenait toujours le dessus. Ce qui faisait d'elle quelqu'un de très dangereux : carnivore, elle est impossible à dresser. Et son venin, mortel, est très recherché. Voilà ce qu'elle savait, en gros. Comment la vaincre ? Difficile à dire, et à faire, l'animal étant de très grande taille. Oh si, il y avait bien une solution, mais impossible à réaliser sur le moment. Elle se tourna vers ses camarades, après de longues minutes de réfléxion.

«  - Sans vouloir être pessimiste ... » commença-t-elle doucement, pour ne pas exciter la créature, «  … A moins de trouver un Basilic, je crois qu'on va avoir dû mal à sortir de là ! »

Le Basilic était la seule créature à faire fuir les araignées. L'Acromentule était une araignée, cela faisait du Basilic son ennemi juré. Seulement, il y avait très peu de chance pour qu'un Basilic apparaisse en claquant des doigts. Et en y réfléchissant, se retrouver face à une Acromentule était peut être une meilleure chose qu'être avec un Basilic, non ? Ou pas en fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 9 Juil - 15:36
Invité
Spoiler:
 

Harry sentait qu'une force les entrainait, lui et ses amis le long du passage. Au début, il n'aurait su dire si c'était une force qui agissait sur sa détermination, ou bien une force physique qui le poussait, dans le sens propre du terme. Comme celle-ci ne semblait pas dangereuse, il se demandait presque si elle ne s'infiltrait pas dans son cerveau pour lui faire faire ce qu'elle voulait qu'il fasse. Il constata vite que les autres aussi étaient soumis à la dite force, et qu'il ne semblait pas inquiet outre mesure. Surpris à la rigueur, mais pas du tout effrayé. Oui, décidément, cette force ne devait pas être mauvaise, sinon, les autres ne l'aurait pas suivit ainsi, pas vrai ? Et puis, il distinguait une porte au loin, et il était bien curieux de découvrir ce qu'elle cachait. Imaginez qu'elle débouche sur l'extérieur ?! Ce serait génial. Ou bien, imaginez découvrir un nouveau lieu étonnant, au propriété magique surprenante …
Progressivement, il avancèrent pour finalement arriver tous les quatres devant la fameuse porte mystère. Pas un mot n'avait été prononcé, mais Harry savait ce que ses amis devaient se dire. Alex', pour sur, devait être excité à l'idée de découvrir quelque chose que même leur père n'avait jamais eu l'occasion de voir. Sans doute même jubilait-il à l'idée d'aller se vanter auprès de Kay' et Nina. Harry en était certain, car il ressentait exactement la même chose. Les histoires des Maraudeurs, il les connaissait tout aussi bien, et ce passage, jamais il n'en avait entendu parler. Donc … Il n'avait jamais été découvert par Lunard, Patmol, Queudvert et Cornedrue. Et ça, c'était vraiment très excitant ! Ginny, elle devait se dire à peu près la même chose, sauf que c'était ses frères qui n'avaient jamais découvert ce passage. Elle l'avait dit elle-même. Quant à Iris, Harry s'imaginait qu'elle devait être curieuse, comme eux tous, et sans doute aussi qu'elle voulait … faire quelque chose d'excitant. Car c'est vrai que dernièrement, de ce qu'il avait compris, elle restait plutôt sage et sérieuse. De toute façon, il ne pouvait rien leur arriver de mal, hein ? C'est ce qu'il croyait …

Quand ils entrèrent dans la pièce, son premier réflexe fut de faire l'état des lieux de la pièce. Il balaya la pièce du regarde: pas bien grande et … vide. Il en était exactement ici dans ses reflexions quand il entendit deux bruits très significatif qui donnait à peu près ceci: « Vlan ! … Clic-Clac ! ». Oh oh … Il connaissait ces bruits. Il pivota lentement sa tête vers la porte et constata que la porte venait belle et bien de claquer et de se verrouiller. Et ça, c'était mauvais. Très mauvais. Premier réflexe, sortir sa baguette de sa poche. Il constata que Alex' et Iris faisait la même chose. Peut-être même Ginny. Il eut un mince sourire à cette vue, ils avaient bien été éduqués. Il trouvait encore le moyen de trouver la situation amusante. Mais il n'eut pas à attendre beaucoup pour perdre son sourire quand un nuage de poussière s'éleva et se mis à les entourer en tourbillonant.


« Mais par la Barbe de Merlin, c'est quoi tout ça ?! »
s'exclama-t-il tandis qu'il perdait de vue les autres.

Il manquait plus que ça ! Il entendit au loin Alex' les appeler. Lui aussi était isolé, apparemment. Il le chercha du regard, mais à sa voix, il savait qu'il était trop éloigné de lui pour le distinguer à travers l'épaisse poussière. Qui d'ailleurs lui foutait le visage et lui rentrait dans les yeux. Il dut s'en protéger de ses mains, tout en cherchant à taton les autres. Ce qui bien sur, compliquait les choses.
Il n'eut pas à chercher longtemps qu'il sentit quelque chose, ou plutôt quelqu'un, lui tomber dessus. Ou plutôt, s'écrouler sur lui. C'était Iris qui venait de trébucher. Elle s'excusa ce à quoi il répondit qu'il n'y avait pas de mal. Il l'aida à se stabiliser en la tenant par le bras, puis il la lacha.
La pousière retomba soudainement, il cligna des yeux plusieurs fois afin de vérifier qu'il n'avait rien dans les yeux. Puis, il chercha les deux autres du regard. Avec soulagement, il constata qu'ils n'avaient rien. Ils étaient à l'autre bout de la pièce, tous les deux ensembles. Lorsqu'une énorme Acromentula lui boucha la vue, il sentit son estomac se contracter de surprise puis la peur l'envahir. Qu'est-ce que ce truc fichait ici ?! Il s'obligea à se calmer, il n'avait pas peur des araignées, après. Même se une Acromentula avait de quoi effrayer. Il entendit d'ailleurs Alex' s'exclamer:


« Merlin, qu'est-ce que cette chose fait là ? Il manquait plus que ça ! Stupéfix ! »

Tandis que Iris souflait un:
« Nom d’un Scrout-à-Pétard ! » plutôt silencieux. Harry lui, resta un instant interdit les yeux ronds de surprise. Puis, il regarde Alex' s'excrimer à envoyer un flopper de sorts qui n'arrivaient pas. Iris essaya à son tour, sans y parvenir. Harry fit de même:

« Stuperfix ! Reducto ! Experliarmus ! Expulso ! Petrificus Totalus ! »
, absolument rien c'est pourquoi il se pencha sur le côté et regarda son cousin à qui il dit le plus clairement possible en évitant de crier: « Rien de mon côté ! Iris non plus … »

Puis, il regarda de nouveau l'Acromentula en se redressant. Elle était vraiment énorme. Et sans magie, Harry était tenté de se dire qu'ils allaient se faire bouffer tout cru. En un rien de temps. Et c'était absolument hors de question que son cousin, un ami et la fille dont il était amoureux se fassent dévorer par une araignée géante sans qu'il n'agisse. Seulement, Harry n'avait pas encore étudié cette créature en cours de Défense contre les Forces du Mal, pour la simple et bonne raison que les professeurs avaient été éjectés de Poudlard avant même d'attendre ce chapitre. Il trouva dommage de ne pas avoir travailler ceci avec Hermione à la bibliothèque. Car il savait qu'elle avait commencé à étudier la créature. Tout ce qu'il savait, c'est que les Basilics faisait fuir les araignées qui en avait peur. Et ça, il le savait en ayant étudié le Basilic à la bibliothèque, juste avant de s'être fait sauvagement agresser par une tout autre catégorie de Serpent -Merci Parkinson-, bref, il ne pouvait pas aider sur ce plan là.


« Sans vouloir être pessimiste ... A moins de trouver un Basilic, je crois qu'on va avoir dû mal à sortir de là ! » fit remarquer à très juste titre la Poufsouffle.

Harry hocha la tête. Oui, et puis, même si ils en avaient un, personne ne pourrait le faire obéir puisqu'il n'obéissait qu'à un fourchelang. Et personne ici, ne l'était, à sa connaissance. De toute façon, il n'y avait pas de Fourchelang à …


« En faite, il pourrait très bien y en avoir un. Ici, à Poudlard. » déclara-t-il soudainement, « Vous avez entendu parler de cette légence comme quoi un Basilic aurait été enfermé à Poudlard il y a des années de cela ?! Des centaines d'années même … Par Serpentard lui-même. Dans une pièce nommée la Chambre des Secrets ? » demanda-t-il, « C'est Hermione qui m'a parlé de ça après que j'ai étudié le Basilic à la bibliothèque, la dernière fois. Mais, en faite, je dis ça, mais même si c'était vrai – et ce n'est qu'une légende- ça nous servirait à rien. On ne sait pas controler les Basiliques, et on ne sait pas ou est cette fameuse chambre, si chambre il y a … Désolé, j'ai juste pensé à ça à l'instant et … Je sais pas.»

*C'était la minute culture d'Harry Potter !*
ironisa-t-il en lui même et en levant les yeux au ciel.

M'enfin, au point ou ils en étaient, le Basilic débarquerait ici pour déclencher le combat de la mort avec l'Acromentula, il n'en serait presque pas étonné. Presque. En attendant, ils avait une grosse bête pas gentille sur les bras, et toujours pas de magie à disposition.
Et c'est à cet instant que la créature se décida à se diriger vers un groupe … Celui d'Alex' et Ginny ! Harry eu le réflexe de faire un pas vers cette denrière, avant de s'arrêter net. Qu'est-ce qu'il comptait faire déjà ?! La retenir en encerclant une de ses pattes de ses bras, peut-être ?! N'importe quoi.
Il chercha alors quelque chose dans cette maudite pièce pour se défendre, attaquer, faire diversion, bref quelque chose quoi ! Il repéra alors un vieux livre dans un coin, près de lui. Il l'attrapa et le lança de toute ses forces vers l'Acromentula en criant:


« Et toi ! Par ici ! »

Le plus important, c'était qu'elle se désintéresse de Ginny. Et d'Alex'. L'araignée le reçu de plein fouet. Elle se stopa net et Harry retient son souffle. Le problème, c'est que maintenant, c'est à lui qu'elle s'intéresserait. Et à Iris. Il souffla alors à celle-ci:


« Désolé, je devait faire quelque chose ... »


L'araignée commença à pivoter vers eux ... Leur expédition était vraiment en train de très mal tourner !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 11 Juil - 0:18
Invité

    Alex venait tout juste de les rejoindre dans le mystérieux couloir, quand quelque chose de très étrange se produisit: une sorte de force invisible les entraîna, tous les quatre, vers l'avant. Ginny était partagée entre une vague inquiétude -son père lui avait toujours dit de ne jamais se fier , ni de suivre quelque chose dont elle ne pouvait physiquement localiser le cerveau, or, une force mystérieuse, faisaient partie de ce dont elle devait se méfier-, et un sentiment d'excitation à l'idée de découvrir l'un des secrets de Poudlard. Elle n'avait jamais entendu parler d'un tel passage, et encore moins de ce genre d'évènements, et pourtant, elle avait deux frères experts dans les secrets de l'école. Aussi, pleins de questions l'assaillaient tandis qu'il progressaient, plus ou moins malgré eux, vers l'inconnu: où ce passage les mènerait-il? Découvriraient-ils un trésor caché des fondateurs? Etait-ce dangereux? A cette dernière question, Ginny n'avait pas spécialement peur, il lui en fallait bien plus que ça. Elle jetait des regards curieux à ses amis qui avaient l'air aussi perplexes qu'elle. Ils atteignirent alors une porte, qu'ils franchirent sans encombre, pour se retrouver dans une pièce. Une pièce vide. Etrange.

    Baguette brandie, Ginny fit deux pas vers l'intérieur de la pièce, cherchant du regard un quelconque indice, jusqu'à entendre un cliquetis peu rassurant. La porte était verouillée. Qu'est-ce que cela voulait dire? Un nouveau coup de Hellson? Expert en vérouillages? Si c'était ça, ce n'était pas spécialement drôle, comme coup. Ginny eut à peine le temps d'ouvrir la bouche pour tenter un Alohomora, qu'un nuage de poussière s'éleva en plein centre de la pièce, dense, Ginny en aspira un peu et toussota pour l'évacuer, tandis qu'elle se trouva propulsée d'un côté de la pièce, incapable de voir autour d'elle. La poussière se dissipa progressivement, et la jeune Weasley put commencer à distinguer de formes autour d'elle. Mmh... il ne lui semblait pourtant pas avoir vue d'énorme chose noire devant elle quelques secondes plus tôt... La poussière finie par retomber, et elle constata qu'elle avait été séparée de Harry et Iris, et qu'elle se trouvait avec Alexander... Et une énorme Accromentula devant eux! Bien qu'elle ne soit pas celle de la famille à avoir une peur panique des araignées, avoir une araignée géante venimeuse et mangeuse d'homme face à soi n'avait rien de bon. La voix d'Alex se fit entendre.

    -"Merlin, qu'est-ce que cette chose fait là ? Il manquait plus que ça ! Stupéfix ! Qu'est-ce qu'il se passe ? Stupéfix ! Pétrificus Totalus ! Reducto ! Repulso ! Incendio ! Aguamenti ! STUPEFIX ! Ca marche pas !! Qu'est-ce qu'il se passe ! Ma magie marche pas !Et vous, ça marche?"

    Ginny se mordit la lèvre. Pas bon du tout, tout ça. Elle pointa sa baguette sur la bête, tandis que les voix de Iris et de Harry s'élevaient de l'autre côté de la bête pour jurer et pour leur dire qu'eux non plus ne pouvaient utiliser leur magie. Ginny ressentit un mélange de soulagement -ils allaient bien au moins, et de crainte -pas de magie contre la bête velue tueuse, Arf. Ginny espérait qu'Iris, à Serdaigle pourrait, à défaut de trouver une explication à ce mystérieux phénomène, les aider à se sortir de ce pétrin.

    -"Sans vouloir être pessimiste ... A moins de trouver un Basilic, je crois qu'on va avoir dû mal à sortir de là !" fit remarquer la Poufsouffle.

    Harry partit alors dans une tirade sur le Basilic, qui réussit à arracher un sourire à Ginny.

    - "Harry, et si tu oubliais ton hommage à Hermione deux minutes et te concentrait sur cette chère bébête? Et puis, je veux pas dire, mais une créature mortelle à la fois, ça me suffit, venez pas en rajouter une qui peut tuer d'un regard, merci bien!" dit Ginny pour détendre l'atmosphère.

    Elle faisait cela pour éviter de paniquer. La situation était critique. Et voilà que le monstre se tournait vers Alex et elle. Ginny retint son souffle, cherchant une solution à toute vitesse. Baguettes inutiles, porte verouillée, gros monstre velu.... Pas bon, pas bon! Rien ne lui venait en tête, et la créature s'approchait dangereusement. Elle entendit alors la voix de Harry.

    - "Et toi! Par ici!" s'écria-t-il.

    Ginny entendit un bruit sourd, et vit la créature se détourner d'eux pour se tourner vers là, où, selon elle, se trouvaient Harry et Iris. Elle se mordilla la lèvre, tandis que la crainte montait en elle. Et si un d'entre eux était blessé, où pire se trouvait empoisonné par la créature. Elle ne pouvait pas supporter l'idée de voir l'un de ses amis souffrir... Et Harry... Non! La créature ne gagnerait pas, ne les aurait pas! Foi de Ginny! Dans un gestes désespéré, Ginny retira sa robe de sorcier, se retrouvant avec une simple nuisette en dessous, rangea sa baguette du mieux qu'elle pouvait sous sa nuisette et enroula la robe autour de deux pattes de la bête, et serra. La bête fut déséquilibrée un instant et s'écroula à moitié sur Ginny qui étouffa un cri. La bête se releva alors et donna un coup d'une de ses pattes géante à la jeune Gryffondor qui se trouvait expulsée contre un mur. Elle entendit un crac, tandis qu'elle amortissait sa chute avec son poignet.

    - "Aïe!" S'exclama-t-elle.

    Son poignet avait pris un sacré coup, au mieux, il était tordu, au pire, cassé, mais ce n'était rien tant que la créature serait d'attaque. Son idée stupide lui parut cependant pas si mauvaise...

    - "Essayez de lui bloquer les pattes!" dit-elle avec fougue, se relevant pour resserrer le nœud qu'elle avait fait avec sa robe.

    A eux quatre, s'ils arrivaient à immobiliser deux pattes chacun, la bête ne pourrait plus se déplacer, et serait quasi inoffensive... Du moins, Ginny l'espérait.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Iris Prescott
Étudiante en Magie Avancée
Nombre de messages : 1093
Célébrité sur l'avatar : Hilarie Burton (c)rose adagio
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Oct - 22:41
Spoiler:
 

Tout s'enchaîna assez rapidement. Harry commença à parler du basilic en général et de ce qu'il en connaissait et Ginny lui répliqua que ce n'était pas le bon moment pour nous faire part de ses lumières. Évidemment, Iris était tout à fait d'accord, même si elle n'était jamais contre un point culture en temps normal. D'autant plus que l'énorme araignée commençait à se diriger vers l'endroit opposé d'où elle se trouvait avec Harry … Donc logiquement, vers Ginny et Alex. Il fallait réagir. Vite. Et c'est ce que fit Harry, ce qui n'étonna pas la Poufsouffle : d'abord parce qu'il y avait Ginny dans le lot et puis parce que c'était dans son caractère de venir en aide aux autres. Enfin, c'était comme ça qu'Iris le voyait. Cependant, quand elle vit le jeune Gryffondor prendre un livre par terre pour le jeter sur la créature, elle pensa un instant à le tuer. Il était inconscient ou quoi ?! Elle le regarda alors avec un air surpris, presque choquée. Mais il s'excusa en expliquant qu'il devait faire quelque chose. Et il était vrai que sans baguette opérationnelle, il était difficile de faire autrement. Iris ne pouvait pas lui en vouloir, elle avait été sur le point de faire quelque chose elle aussi pour détourner l'attention de la créature … Elle haussa les épaules, prouvant qu'elle ne trouvait rien à lui reprocher.

Alors que l'Acromentule avançait vers eux, Iris recula de quelques pas et percuta le mur. Il n'y avait pas d’échappatoire, à moins de trouver une idée brillante. Et elle avait beau chercher, rien ne lui venait : sans baguette, elle ne se sentait pas capable de faire quelque chose. Un stupéfix collectif aurait sûrement suffit à figer la bête et un Alohomora aurait été idéal pour les faire sortir de la pièce. Mais elle ne pouvait rien faire de tout ça. La porte était fermée, l'Acromentule pouvait attaquer d'un moment à l'autre … Non, elle ne voyait vraiment pas comment s'en sortir. Priver un sorcier de sa baguette, c'était vraiment un handicap. Heureusement, Ginny n'était pas comme Iris, qui dépendait de sa baguette, et elle su faire preuve d'imagination. La Poufsouffle ne vit pas exactement ce que fit la rousse, mais l'Acromentule en fut déséquilibré et elle en profita pour se déplacer de côté afin d'avoir de nouveau les deux Gryffondor dans son champ de vision. Et tout ce qu'elle put voir, c'était Ginny se faire propulsé contre le mur, en nuisette. Iris fut, un instant, sans voix : mais pourquoi était -elle en petite tenue ? Elle portait bien une robe de sorcier lorsqu'ils étaient dans le couloir ? La lumière se fit dans son esprit quand la rousse leur ordonna de bloquer les pattes de l'araignée. Pas bête. Au moins, elle serait déstabilisée un moment et peut être qu'ils arriveraient à ouvrir la porte. Et s'ils n'y arrivaient toujours pas … Ils aviseraient à se moment là.

- Ginny, tout va bien ? Demanda Iris précipitamment.

Elle voulut s'assurer que Ginny était encore en état de faire quelque chose. Et puis, c'était son amie, donc elle s'inquiétait quand même. La créature poussa un cri, ce qui rappela à Iris qu'elle devait encore s'occuper de ce monstre. Elle fourra sa baguette dans une des poches de son jean, vu qu'elle n'était d'aucune utilité et enleva sa robe de sorcier. Contrairement à la Gryffondor, elle n'était pas vêtue d'une nuisette mais d'un simple pantalon et d'un pull marron. Tenue plus adaptée à la situation donc. L'araignée continua à s'agiter, donnant des coups de pattes à droite, à gauche, si bien qu'elle réussit à atteindre Iris et à déchirer une manche de son haut, laissant apparaître une très fine coupure sur le dessus de son avant-bras. Elle se mit à saigner, évidemment, mais Iris ne s'en inquiéta pas immédiatement : le venin ne se trouvait pas dans les pattes, plutôt sur ses crochets, n'est ce pas ? Persévérante, elle n'abandonna pas pour autant et avec quelques habiles mouvements – merci la danse classique d'antan -, elle réussit à nouer deux morceaux de sa robe autour de deux pattes. Contente d'elle, elle se dépêcha de s'éloigner avant de recevoir un énième coup. Sauf que son nœud ne fut pas solide du tout. La créature réussit à faire glisser sa robe, qui se trouvait juste à ses pattes maintenant. Par Merlin, ce n'était vraiment pas son jour !

- Vous vous en sortez ?

Histoire de voir si tout le monde était dans la même galère ou non. Ce dont Iris avait le plus peur, c'est qu'à force de multiplier les tentatives, l'Acromentule pète un câble et se décide à se défendre en utilisant ses crochets. Ce serait une catastrophe, vraiment. Et il n'y aurait pas juste des poignets cassés ou des coupures. Voyant que les autres se débattaient également, Iris reprit son courage à deux mains, récupéra sa robe de sorcier et se remit à nouer les pans de son uniforme. L'araignée gesticulait, essayait de riposter – ce qui valut à Iris des tas de coups de pattes, des griffures par milliers – mais finit par faire un double-nœud, au bout d'un certain temps, évidemment. En priant pour que cela tienne, elle s'éloigna, en recevant moins de coup cette fois, étant donné qu'elle avait emprisonné les deux pattes les plus proches d'elle.

- C'est bon de mon côté, enfin je crois, et vous ?

Maintenant, y'avait plus qu'à prier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ
La plume des scénarios
Nombre de messages : 70
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Oct - 1:16
Pendant que le groupe s'acharne sur l'Acromentule, celle-ci se débat avec férocité mais se fait entraver. Alors qu'elle semble enfin maîtrisée, elle s'immobilise soudain, sembler trembler puis... explose dans une lumière aveuglante à vous en faire fermer les yeux pendant plusieurs secondes au moins. Lorsque Harry, Ginny, Iris et Alexander ouvrent les yeux, il n'a plus d'araignée géante... Ni de pièce secrète. Ils se trouvent juste dans une salle de classe vide, pleine de chaises et de tables renversées comme s'ils s'étaient vraiment battus là sans s'être rendus compte d'y être. Alors, victimes d'une illusion ? A la place de l'Acromentule reste un long texte est écrit sur le mur de la pièce dans une étrange encre flurorescente...

Citation :
Rappelez-vous que face à l'adversité, il n'y a rien de plus efficace que de s'unir et s'entraider, quelle que soit la maison à laquelle vous appartenez, votre âge, votre sang ou vos affinités. Une nouvelle ère est sur le point de commencer et il est grand temps que vous appreniez que l'union fait la force. Comme vous l'avez très certainement compris, vous venez d'être victimes d'une illusion : rassurez-vous, aucune araignée géante ne courre dans le château. Tout du moins de ce que j'en sais. Vous venez de passer ce test avec brio : dans toutes les situations de danger, même lorsque vous êtes dénués de baguette magique, il faut savoir s'entraider et se montrer ingénieux pour s'en sortir. Les sorciers ont tendance à trop facilement se reposer sur leurs lauriers grâce à la magie mais les temps risquent de changer. Rien n'est immuable. Apprenez à survivre de toutes les manières qui soient.

Oswald Hellson

[Vous avez la possibilité de faire réagir vos personnages avant de clôturer le sujet, mais il peut aussi se finir de cette façon, c'est à vous de voir !]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 26 Mar - 22:41
Invité
Le regard ahuri que lui jeta Iris le fit grimacer. Bon OK, jeter quelque chose sur une Acromentule affamée n'était peut-être pas l'idée du siècle ! Mais ce n'est pas comme-ci il pouvait faire autre chose. Et puis, c'était ça ou la bestiole entamait son repas en dévorant leurs amis. Alors, quitte à choisir, autant gagner du temps. Bien entendu, ça ne réglait pas leur problème. Parce qu'à présent, c'était eux qu'elle allait dévorer. Et mourir croqué par une Araignée monstrueuse n'était vraiment pas la façon dont Harry s'était imaginé ses derniers instants. Mourir en plein duel à la rigueur, ça avait de la classe. Mais finir dans l'estomac d'une bête à huit pattes, beaucoup moins. Pas que l'allure de sa mort importait tant que ça à Harry. C'était plutôt le côté douloureusement atroce qui ne l'attirait pas trop. C'est que ses crochets venimeux avaient l'air plutôt … pointus ! Dans le genre, je transperce ce que je veux en un rien de temps. Enfin, vous voyez le truc !
Finalement, son amie de Poufsouffle haussa les épaules. Comme pour dire qu'elle ne lui en voulait pas. Certainement qu'elle pensait, tout comme lui, qu'il fallait bien tenter quelque chose. Après tout, Ginny était une de ses amis. Et puis, Alex' aussi, d'ailleurs. Ils étaient pas sortis ensemble ces deux-là, d'ailleurs ?! Hum … Peu importe ! Pas le temps de se poser ce genre de question. Comme l'avait si justement fait remarqué Ginny il y a quelques instants, à propos du Basilic. Et puis, Alex' était sortit avec tellement de fille aussi …

En attendant, l'Acromentule s'était entièrement tournée vers eux. Maintenant, plus de doutes, ils allaient mourir. Iris recula d'un pas mais le mur l'arrêta. Harry avait fait de même et se retrouva dans la même situation. Il regarda le mur par dessus son épaule d'un air désespéré.

« Nom d'une gargouille, fallait que tu sois là toi ?! »

Parler au mur ne l'aiderait certainement pas, mais ça soulageait d'exprimer la peur, parfois. Enfin … Un peu. Puis, il échangea un regard avec Iris. Ils étaient foutus ! En reportant son regard vers la créature, il ne tarda pas à constater qu'elle approchait de plus en plus. Son cœur battait à tout rompre, il avait les mains moites. Il tenait toujours sa baguette. Par instinct, parce qu'elle représentait la sécurité malgré qu'elle ne fonctionnait pas et aussi parce qu'il n'avait pas encore pensé à la ranger. Il n'en avait pas eu le temps. Et dans un espoir dérisoire qu'elle pourrait lui être d'une quelconque utilité, elle était toujours là, dans sa main droite. Inerte et accessoire. Et il attendait la mort, droit et terrorisé. Jetant des regards au alentour, espérant y trouver de l'aide, un objet utile, une idée. Enfin quelque chose ! Mais que pouvait-il faire contre ce monstre ? Et qu'est-ce que les autres pouvaient contre lui, également ? Pas grand chose ... Cependant, sans qu'il ne sache pourquoi, l'Acromentule commença à vaciller. Pour une raison inconnue, la créature semblait perdre l'équilibre et partit à la renverse. Harry n'avait aucune idée de ce qu'il se passait. Leur baguette s'étaient débloquées ? Ginny ou Alex', ou les deux, avaient-il réussi à jeter un sortilège ? D'un geste, il tenta de stupefixier la bête, en un sort informulé. Rien ne se passa, si ce n'est qu'il entendit un cri. Un cri féminin. L'Araignée était-elle tombé sur Ginny ?
Sans réfléchir, il se précipita sur le paquet velu. Et arriva juste à temps pour voir la Gryffondor s'écraser contre le mur. La jeune femme s'était fait mal comme le démontrait son cri de douleur. Elle s'était fait éjecter par une des pattes de la créature. Iris aussi avait vu le truc se faire, et elle s'inquiétait déjà de l'état de Ginny. Harry, lui, s'apprêtait à la rejoindre pour voir si elle allait bien quand l'Acromentule s'intéressa de nouveau à lui. Il du faire un écart afin d'éviter un coup de patte mais il ne réussi pas à faire de même avec le suivant qui le prit en traite, par derrière. Il s'écroula au sol sans comprendre ce qui lui arrivait tandis que la créature rugissait de colère. Sa baguette luyi échappa et roula sur le sol pour s'échouer à quelques mètres. Son visage cogna durement sur le sol en pierre. Un craquement se fit entendre, et du sang se mit à couler le long de sa bouche et sur son menton.
Par Gryffondor, ça faisait un mal d'Hyppogriffe ! Se relevant avec difficulté, il se tint le nez en jurant. Puis, regardant sa main, il aperçu tout le sang. Cela confirma ce qu'il pensait. Cette satané bestiole venait de lui exploser le nez ! Il essuya le filet de sang avec la manche de son pull, le maculant de rouge. Tant pis, il s'inquiéterait de ce détail plus tard. Observant la scène, il comprit en quelques secondes que les autres tentaient de retenir l'Acromentule en lui emprisonnant les pattes à l'aide de leur robe de sorcier. C'est la raison pour laquelle Ginny était en nuisette, ce qu'il venait tout juste de remarquer. Il se disait bien aussi qu'il y avait un truc bizarre (autre que le fait qu'elle venait de s'écraser contre le mur) ! Enlevant sa propre robe, il entreprit de les aider. Iris se débattait avec ses deux pattes comme elle le pouvait en essayant d'éviter les autres. Ginny de son côté s'était relevée et faisait de même. Harry ne voyait pas Alex', mais il savait que son cousin devait aussi être en train d'immobiliser deux pattes, de l'autre côté de la masse velue.
Harry s'attaqua alors à deux autres pattes.


« Vous vous en sortez ? » leur demanda Iris.
« Euh là ?! Pas vraiment ! » répondit-il en se cognant à un membre retorse.

Un coup de patte par-ci, un coup de patte par-là ! Mais elle allait rester un peu tranquille oui ! D'un geste brusque il serra le vêtement qu'il avait finalement réussi à enroulé autour des pattes. La bête vacilla mais resta debout, il fit alors un nœud qu'il espérait solide. Elle s'immobilisa alors. Iris aussi était parvenu à la maintenir. Ginny de même, tout comme Alex'. Elle était maintenant entravée de toute part, ne pouvant que remuer les crochets avec fureur et rugir de contrariété. Harry recula afin de parer à une éventuelle chute.
Soudain, il ne comprit plus du tout ce qui se passait. La chose éclata, littéralement, en un feu d'artifice de lumière. Aveuglé, Harry se protégea les yeux d'un bras en détournant la tête. Puis, une fois le phénomène passé, il les rouvrit pour découvrir qu'il se trouvait dans un salle. Une salle de classe, avec les bureaux, les chaises et le tableau. Une authentique salle de classe tout ce qu'il y a de plus banale. Bien que désordonné, Harry eu l'impression que des gens s'étaient battus ici. Puis, il se demanda un instant si ce n'était pas eux qui avaient provoqués tout ce bazars. Ils n'étaient pourtant pas ici, n'est-ce pas ? Les autres étaient avec lui, ils semblaient tout aussi perdus. Il observa Ginny un instant, elle semblait aller bien. Iris aussi, bien que quelques coupures et blessures apparentes. Ses habits étaient un peu abimés. Alex' semblait indemne. Tant mieux.
Puis, quelque chose attira son attention. Le mur scintillait car parcouru d'un texte aux lettres fluorescente. Il s'aperçut que s'était un message, il commença à le lire. Et plus il avançait dans sa lecture, et plus ses sourcils se fronçaient. Une illusion ? Il porta sa main à son visage, palpa son nez et grimaça. Une illusion, vraiment ? Alors pourquoi avait-il mal ? A la fin du texte se trouvait une signature des plus surprenantes. Quoique, il aurait sans doute du s'y attendre … Osward Hellson.
Ainsi, ceci était un coup monté de cet anarchiste au idée loufoque. Qu'est-ce qu'il avait espéré déjà ? Qu'ils agissent ensemble, qu'ils s'entraident ? Il croyait qu'ils allaient se laisser regarder mourir sans réagir ?!

« Ok ... Promettez-moi que si on croise un jour ce mec, on lui fera payer ce qui vient de se passer ! » dit-il d'un ton sérieux.

Puis, se désintéressant du texte, il reporta son attention sur les autres.


« Vous allez bien ? »

Ginny était toujours aussi dénudée. Et d'ailleurs, maintenant qu'il s'attardait sur sa tenue, il l'a trouvé drôlement … intéressante ! Bien que particulièrement inapproprié et indécente, surtout en présence de deux jeunes hommes qui jusqu'à preuve du contraire ne devraient pas avoir le loisir de pouvoir contempler la jeune Weasley dans cette tenue. Après tout, elle a un petit ami maintenant … Avec un petit pincement au cœur, Harry alla ramasser la robe de sorcière de la Gryffondor qu'il déposa sur ses épaules. Puis, il ramassa sa baguette qui trainait par terre.
Il n'arrivait toujours pas à comprendre comment la salle avait pu se retrouver dans un tel état, et pourquoi ils étaient blessés si tout ça n'était qu'illusion ?
Étrange …


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998)-
Sauter vers: