RSS
RSS



 


 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hermione , toujours ici ! ça vous étonne ? [Ginny]

avatar
Invité
Invité
Sam 5 Mar - 15:01
Invité
Nous sommes au mois d’avril. On pourrait croire que c’est les vacances à Poudlard car plus aucun prof n’avait mis les pieds ici depuis maintenant trois semaines. Ce qui stressait Hermione, car elle se demandait si les 7ème année pourraient passer leur ASPIC. Tout était compromis ce qui ne plaisait guère à miss je sais tout. C’est pour cela que, tous les matins, elle avait la ferme intention de passer la matinée à la bibliothèque. Matinée et peut être bien après midi. On ne sait jamais, si les profs rentraient à l’improviste et leur faisait un devoir surprise. Donc Miss Granger préférait être préparée à tout.
C’est quand elle entendit sa voisine de chambre parler avec une autre fille qu’elle se réveilla. Hermione regarda l’heure et remarqua qu’elle avait dormi une partie de sa matinée. Elle se leva d’un bond de son lit sous les regards interrogateurs de ses camarades de chambrée. Elle esquissa un sourire avec un mince bonjour et s’habilla directement avec une tenue classique. Elle s’arma ensuite de cinq ou six bouquins et sortit en vitesse du dortoir fille des gryffondors. La salle commune était quasiment vide. Seul Dean Thomas se trouvait affalé sur un canapé en train de lire un de ces fameux bouquins magiques que tout le monde raffole. Elle le salua, demandant en passant s’il n’avait pas vu Harry ou Ginny. Ce dernier hocha de la tête en signe de négation. Elle le remercia et sortie de la salle. Alors qu’elle descendait deux par deux les marches en direction de la bibliothèque, elle croisa Ron. Les deux jeunes gryffondors s’arrêtèrent un moment l’un en face de l’autre. Hermione et lui ne s’étaient pas parlé depuis presque une semaine. Elle réussit juste à esquisser un sourire avant de baisser la tête et de reprendre sa descente. Elle s’arrêta ensuite se retourna et regarda Ron partir. Elle soupira, ne sachant que faire de cette situation.
La jeune fille se dirigea alors à la bibliothèque, sans pour autant avoir pris la peine de manger. De toute façon, elle ne mangeait pas beaucoup en ce moment. La situation hors poudlard et au château la stressait donc bon.
Son endroit favori, à sa plus grande surprise, n’était pas vide. Une dizaine d’élèves de Poudlard s’y trouvait pour travailler ou pour simplement lire. La jeune fille adorait cet endroit, elle pouvait apprendre beaucoup de chose sur la magie et les livres de sorciers étaient bien plus sympathiques que ceux des moldus. Hermione s’installa sur une grande table, déballant ses affaires sur toute la longueur. Elle se leva ensuite pour aller dans les rayons, aujourd’hui elle devait réviser la botanique. C’était une matière avec laquelle elle se sentait la moins à l’aise.
Après un quart d’heure de recherche, elle trouva « La botanique dans le monde magique », c’était un livre écrit par un certain Flavius Bertigotte. Le livre était récemment apparu, valait mieux car chaque jour on découvrait de nouvelle chose. Hermione finit par l’enlever de son rayon, puis elle retourna s’asseoir. Elle ouvrit le fameux livre de couleur verte et commença à feuilleter page par page. Elle avait beau être motivée pour travailler, elle ne cessait pas de penser à Ron. Elle ne savait vraiment pas pourquoi. Se pourrait-il qu’elle en soit amoureuse ? Elle en douta, mais il est vrai que de l’avoir vu avec cette Lavande, cela l’avait légèrement énervée. De plus, maintenant que les deux jeunes gens s’évitaient, Hermione était encore plus énervé. Elle laissa tomba sa plume sur le parchemin, tout en soupirant. Et repensa à sa dispute avec Ron

Flashback

Hermione se trouvait dans la salle de commune des Gryffondors quand Harry et Ron débarquèrent. La jeune femme était en train de lire un bouquin moldu et quand elle les vit, le referma
- « Salut Hermione » s’exclama Harry
- « salut » marmonna Ron
Hermione leur sourit tout en leur esquissant un « Bonjour », Bien qu’elle vit que le rouquin faisait une drôle de tête, elle n’en fit pas gaffe. C’est alors qu’Harry lui demanda avec un sourire moitié ironique, moitié malicieux
- « C’est vrai que tu as rendez-vous avec James Longus . Le septième année et préfet des poufsouffle »
Hermione se mit à rougir, et regarda autour d’elle, comme si elle avait peur que l’on entende sa réponse
-« oui en effet. Il m’a demandé ce matin et j’ai dit oui »
Ron jusque-là muet comme une carpe, soupira et grogna quelque chose que seul Harry pouvait entendre. Hermione qui jusque-là avait très calme envers ce dernier, finit par demander
- « Ça va pas Ron ? »
- « oui, je me demandais, c’était le combientième ? »
- « comment cela le combientième ? » demanda Hermione, un peu surprise, tandis qu’Harry essayait de raisonner son ami
- « non je remarque juste que ce n’est pas le premier qui te le demande »
- « et pas le dernier, Ron, tu vois il y en a au moins qui ont le courage de me demander, tandis que d’autre... »
- « Hermione » coupa Harry
- « excuse-moi Harry, mais ton ami, je n’en peux plus. j’ai même plus envie de parler avec lui. Tu sais quoi Ron ne vient plus me parler » dit-elle excédée. Alors que Ron commençait à riposter, Hermione était déjà partie hors de la salle.

FIN DU FLASHBACK

C'est alors qu'une voix sortit la jeune gryffondor de ses rêveries ..



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 6 Mar - 3:01
Invité


    ..........Fatiguée, décoiffée, des cernes sous les yeux, Ginny regagnait le dortoir des Gryffondor à pas de loup. Son maquillage avait coulé le long de la soirée, mais surtout pendant son retour vers la salle commune. La soirée avait pourtant bien commencé, Colin, Seamus et Dennis avaient organisé une petite fête dans le parc, en petit comité, où Ginny s'était rendue avec Jake, son petit ami. Quelques Serdaigles et Poufsouffles s'était joints à eux, et ils avaient joué à divers jeux tout en enchaînant les bierraubeurres et les Whisky pur Feu pour les plus audacieux, dont la sulfureuse rouquine faisait partie. L'ambiance était bonne enfant, pas de Serpentard à l'horizon, pas d'ennuis. Jusqu'à ce qu'un Seamus un peu trop éméché ne ramène sur le tapis le sujet tabou qu'était devenu l'article de Gossip Feather sur les amours à Poudlard, suggérant l'existence d'un triangle amoureux entre Jake, Ginny et ... Harry Potter. Sujet tabou car la parution de l'article avait provoqué la première dispute du petit couple, et tabou du fait de la culpabilité inavouée de la petite Ginny. Donc, ce que Seamus pensait n'être qu'une plaisanterie sans importance eut l'effet d'une bombe. Jake, qui avait de plus en plus tendance à se montrer jaloux, commença à s'énerver, pris Ginny à part et une nouvelle dispute éclata, amplifiée par l'alcool et la fatigue. Il devait en effet être dans les quatre heures du matin. A bout de cette dispute de sourds, ponctuées de "Mais tu délires!" de Ginny, ou de "Ne me prends pas pour plus bête que je ne le suis, Gin'!" de Jake, en passant les noms d'oiseaux et autres accusations venimeuses, Ginny finit par quitter la fête, excédée.

    ...........Sur le chemin de la salle commune, elle en profitait pour évacuer toute la colère, la frustration et le stress emmagasinés entre ses disputes avec Jake, avec Ron, le manque de nouvelles à propos de sa famille, ses sentiments contradictoires pour Jake et Harry, en faisant quelque chose qu'elle ne faisait que très rarement: pleurer. Quelques larmes seulement, mais ce qui équivaudrait à un torrent de cris et de pleurs pour toute fille normale, n'ayant pas la trempe de Ginny, et n'ayant pas grandi entourée de garçons. Son maquillage noir coulait légèrement le long de ses joues, jusqu'à ce qu'elle atteigne l'entrée de la salle commune, devant laquelle elle sécha ses larmes. Fort heureusement, la salle était vide à cette heure-ci. Elle put monter tranquillement dans son dortoir sans avoir à répondre à qui que ce soit sur l'heure de son arrivée, ou sur ses yeux rougis. Heureusement d'ailleurs, car toute question eût été reçue avec perte et fracas. Elle se dirigea d'abord dans la salle de bain pour enlever le noir sur ses joues, puis se coucha directement, sans se changer. Seulement, le sommeil ne vint pas facilement, du fait des trop nombreuses pensées qui l'assaillaient. Quand il vint finalement, ce ne fut que pour la hanter de rêves où Harry l'embrassait pour rire d'elle après, ou d'autres où Jake la quittait pour une autre fille, et enfin un où Harry et Jake s'unissaient pour l'humilier. Au matin, Ginny ouvrit les yeux, après un de ses nombreux mauvais rêves, et ne parvint pas à les refermer, craignant d'autres cauchemars. De plus, Romilda Vane était entrain de jacasser avec une autre 6e année que Ginny n'appréciait pas vraiment, sans se soucier le moins du monde de réveiller les autres.

    ......... De mauvaise humeur, Ginny se leva, ouvrit sa malle, prit quelques affaires pas trop chaudes, étant donné le soleil qui frappait contre la fenêtre, et se rendit de nouveau dans la salle de bain pour se changer. Elle se lava rapidement, enfila une jupe courte noire, de seconde main, mais quelque peu arrangée par Sarah Jekelm, une de ses meilleures amies, et elle-même, avec quelques rubans rouge et or, un haut sans manche noir, tout simple, qu'elle avait emprunté à Hermione -les moldus appelaient ça des "débardeurs"- elle s'attacha les cheveux en demie-queue, et garda son maquillage de la veille, qui lui donnait un style "lendemain de soirée" assez ...rock'n roll. Elle prit un gilet en laine rouge sang tricoté par sa mère, sur lequel elle avait ajouté un écusson des Gryffondor, l'enfila, et rangea sa baguette dans une poche intérieure tricotée spécialement pour que Ginny puisse l'y cacher. Même en l'absence des professeurs, la jeune Weasley aimait porter, à l'occasion, les couleurs de sa maison, dont elle était si fière. Une fois prête, elle quitta le dortoir, traversa la salle commune, tachant de ne pas penser à la veille. Elle demanda l'heure à un élève, il était bien dix heures. Parfait, au moins, si elle descendait dans les cuisines prendre quelque chose à manger, elle ne risquait pas de croiser Jake, qui, même après une soirée, se levait toujours aux aurores et mangeait à 7h30 dernier délai. Elle n'avait pas envie de le voir, comme elle n'avait pas envie de voir Harry, ou ses amis présents à la soirée de la veille.

    .........Ginny avait plutôt envie d'une présence féminine. Elle pensa alors à Hermione qu'elle n'avait que croisé ces derniers temps. Elle avait besoin de parler de tout, de rien, de ce qui la tracassait, de la situation, d'Hellson, de Voldemort, de ce qui pouvait ou non se passer à l'extérieur. Qui de mieux que sa meilleure amie pour cela? Une fois aux cuisines, Ginny prit de quoi faire plusieurs tartines, de la marmelade, du pains, des couteaux, dans une serviette quelle attacha et qu'elle emmena avec elle, puis elle prit la direction de la bibliothèque. Effectivement, il était de notoriété publique que si l'on souhaitait trouver Hermione, c'était à la bibliothèque qu'on y parviendrait. Même alors qu'ils étaient livrés à eux-même, sans professeurs, sans adultes, sans pression autre que l'inquiétude de la menace Voldemort sur leur famille, son amie continuait d'étudier dans la crainte d'éventuels ASPICs. Ginny eut un léger sourire à cette pensée. Hermione ne changerait jamais, du moins, en ce qui concernait les études. Son amie avait quand même pris de l'assurance ces derniers temps, et Ginny en était très contente pour elle. Sans être provocante, Hermione était déjà devenue plus féminine, et, sans avoir le succès qu'avait Ginny, la rouquine connaissait quelques garçons que sa studieuse amie ne laissait pas de glace. Son frère le premier, bien que ce crétin risquait de la perdre par sa propre bêtise. Miss Weasley arriva enfin devant la bibliothèque, pénétra dans ce sanctuaire du savoir, dans lequel elle ne mettait les pieds que très occasionnellement, et se lança à la recherche de son amie. Elle ne ft pas longue à trouver. Ginny s'approcha à pas de loup, voyant qu'Hermione était complètement perdue dans ses pensées. Elle posa le déjeuner improvisé sur la table, sans vraiment faire attention aux livres qu'y s'y trouvaient, et lança d'une voix énergique:

    - Poudlard appelle Hermione! Ba alors c'est comme ça qu'on travaille ses ASPICs? Attention, tu pourrais n'avoir qu'un Effort Exceptionnel au lieu d'un Optimal si tu ne te concentres pas plus!

    ........Ginny avait ajouté sa dernière phrase avec un sourire moqueur, mais amical. Elle s'assit sans invitation à la table, et ouvrit la serviette contenant le déjeuner.

    - Un déjeuner, ça te dit? Je sais qu'il est dix heures du matin, mais on est jeunes, la jeunesse a le droit de manger tard! dit-elle avec un sourire en pensant à son crétin de petit-ami qui devait certainement avoir les oreilles sifflantes de la moquerie camouflée.

    ........ Elle reprit, plus sérieusement.

    - Ca fait longtemps qu'on n'a pas vraiment parlé, je ne te dérange pas au moins? Comment tu vas en ce moment? Tu sais... avec tout ce qui se passe depuis que les profs ont disparu... dit-elle, son sourire s'affaissant légèrement.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 6 Mar - 10:59
Invité
C’est le regard vide, que la jeune femme repensait à cette scène. Une scène qui la rendait folle et surtout qu’elle n’aimait pas ce côté-là de Ron. Un Ron jaloux et désagréable. Puis il s’était vengé de nouveau en se rapprochant de Lavande. C’est vraiment rare le fait qu’elle n’apprécie pas une personne de sa maison. Mais comment dire, cette Lavande, elle ne pouvait pas se la voir. Ce qu’elle n’aimait pas chez elle ? Son regard de fierté quand elle se trouvait auprès de lui, genre « tu vois il est avec moi en ce moment ». Hermione se rappelait aussi de la première fois, ou ils s’étaient embrassé et cela devant toute la salle commune des gryffondors. Mione avait fait une de ses têtes et Harry l’avait bien remarqué et il l’avait consolé, sans pour autant juger et dire quoi que soit face à cette situation. Hermione et Ron s’étaient vraiment une relation non stable et compliqué .Mais chaque fois, que cela s’arrangeait, quelques jours après ça redevenaient complexes. Mais bon, il suffit d’une parole pour que leur relation soit plus stable et bien plus agréable. Mais ni l’un, ni l’autre, ne se dévouait donc malheureusement rien n’allait se faire.

Hermione qui se trouvait dans la bibliothèque, était quelqu’un de studieuse. Le fait qu’elle soit née de parents moldue, était important pour elle. Elle devait prouver qu’un sang de bourbe comme l’appelle les serpentards était aussi forte qu’un sang pur. Et depuis sept ans, la jeune née moldue était une des premières de Poudlard. Elle avait toujours passé ses années haut la main et avec des félicitations de ses professeurs. Bon sauf avec Rogue et la folle, Trelawney, professeur de divination. Même si la jeune gryffondor, était une élève sérieuse, cela ne l’empêchait pas de prendre du bon temps avec ses amis. Elle trainait souvent avec Harry et ses cousins. Puis le fait que Ginny soit en froid avec Ron et ne parle plus trop à son meilleur ami n’arrangeait pas les choses. Hermione avait l’impression que le groupe d’ami était légèrement éparpillé malgré qu’elle parle avec tout le monde. Hermione pensait aussi que le fait que Poudlard soit démuni de ses adultes et elfes, créait des tensions. Bien qu’elle soit pour la libération des elfes, elle se rend compte, qu’ils étaient bien utiles.

Bref, notre chère amie Miss je sais tout, se trouvait à sa table, perdue dans ses rêves. Une voix qu’elle connaissait la fit sortir de ses rêveries .Et avec l’encre à plume, elle fit une trace sur son parchemin, en sursautant. Ginny se trouvait en face d’elle, bien qu’elle avait dormit, Hermione remarqua la mine légèrement crevée de son amie, mais Hermione ne dit rien. Elle était heureuse de voir Ginny et de pouvoir penser à autre chose .Bien que Ginny lui faisait penser à Ron, normal quoi. Elle esquissa et se plaça de façon à voir son amie qui déposa son petit déjeuné improvisé sur la table .Miss Hermione n’avait pas vraiment faim à vrai dire. Cette dernière lui fit une remarque sur le fait qu’elle ne soit pas concentrée. La faute à qui pensa-t-elle.

- Ma chère Ginny.je sait. Mais à vrai dire beaucoup de chose, me préoccupe l’esprit a vrai dire. Mais bon toute façon il n’y a pas de prof et ce n’est pas grave si j’ai juste un effort exceptionnel.

Oui c’était bien la jeune Hermione qui parlait ainsi. Mais bon, elle était tellement préoccupée en ce moment que surement dans quelques jours, elle aura oublié ce qu’elle avait dit. Ginny ouvrit alors la serviette contenant quelques bribes de petit déjeuné. En effet il n’était que dix heure du matin, mais la jeune femme n’avait toujours pas faim. Elle grimaça fit signe de reculer puis ajouta


- C’est gentil merci .Mais je n’ai pas vraiment faim. Je ne sais vraiment pas comment tu arrives à manger dans ses conditions. J’ai le ventre noué depuis quelques jours.


Dit-elle grimaçant. Faut dire qu’elle se forçait à manger pour ne pas tomber dans les pommes. Mais elle savait pertinemment qu’elle allait retrouver l’appétit comme avant.
Puis la jeune femme reprit son sérieux. En effet, cela fait quelques jours qu’elles n’avaient pas parlé toutes les deux. Et Hermione ne savait pas comment allé sa meilleure amie. Elle savait qu’elle sortait avec un Jack et cela s’arrêtait là. Hermione, elle après la dispute était sortie avec ce Poufsouffle mais durant quelques jours avant de rompre avec lui. Elle sourit à Ginny


- Bien sûr que non, tu ne me déranges jamais. Je vais bien enfin en apparence. Je suis stressée du fait qu’il n’y a plus aucun prof et ton frère m’agace de plus en plus. enfin que veux-tu ? et toi, tu es toujours avec ce Jack ?


Dit-elle avec un sourire calme. Bien qu’elles parlent d’une voix doucereuse, les deux jeunes femmes se firent quand même réprimander par une élève qui n’arrivait pas à se concentrer. Hermione d’une voix vive, lui dit de se déplacer, si elle n’était pas contente, ce que l’élève fait avec un grognement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 7 Mar - 3:04
Invité

    .......Ginny observa son amie. Fidèle à elle-même, quelles que soient les circonstances, imperturbable ou presque dans ses études, et toujours à l'écoute des autres. La rouquine eut un sourire amusé en pensant cela. Hermione portait une tenue classique, mais au moins, elle ne portait pas l'uniforme, ce qui montrait tout de même qu'elle avait conscience de l'absence de tout adulte dans l'école. Ginny connaissait son amie par coeur, bien qu'elle ne le lui ai jamais dit clairement, elle savait parfaitement qu'Hermione cherchait à prouver que l'on pouvait devenir une grande sorcière, même en étant d'ascendance moldue, et il était vrai qu'elle s'en sortait à merveille. Elle était même crainte, magiquement parlant, de certains des serpentards les plus anti-moldus. Ginny remarque le peu d'intérêt qu'Hermione porta au déjeuner qu'elle avait apporté. Les poings sur les hanches, Ginny leva les yeux au ciel.

    -La Hermione que je connais ne se contenterait jamais d'un Effort Exceptionnel, de plus, la Hermione que je connais mange. Tu ne veux pas que je te ressorte le vieux dicton de ma mère quand même? A ventre affamé.... mauvaise journée! dit-elle avec un sourire, en préparant deux tartines.

    .......Elle en tendit une à Hermione, la plaçant simplement devant elle, et mordit dans la sienne avec appétit. Elle avait toujours adoré le goût sucré de la marmelade d'orange. C'était un de ses petits plaisirs quotidiens. Et fort heureusement, ils en avaient encore dans leur stock de nourriture. "Je ne sais vraiment pas comment tu arrives à manger dans ses conditions. J’ai le ventre noué depuis quelques jours." avait dit Hermione juste avant. Ginny eut un sourire plus sérieux. Effectivement, au début, elle aussi avait eu l'estomac noué, et cela se reproduisait dès qu'elle pensait à sa famille. Cela dit, Ginny avait décidé de prendre les problèmes quand ils viendraient. En gros, pour l'instant, ils étaient livrés à eux-même, entourés d'amis, d'ennemis, dans le château qui étaient leur deuxième maison. Ils devaient vivre l'instant présent, ou alors l'inquiétude concernant le monde extérieur les boufferait, tout simplement. Or, Ginny n'avait jamais été du genre à se morfondre dans l'angoisse ou à se laisser aller dans des émotions négatives, autres que la colère. De ce fait, elle avait vite repris l'appétit, sa joie de vivre habituelle, ce qui avait un effet rassurant avec ses amis. Seamus l'appelait amicalement "soleil ambulant". Ce qui agaçait un peu Jake, qui appréciait Seamus, mais le considérait malgré tout , et à grand tord, comme un rival potentiel.

    - (...) Je vais bien enfin en apparence. Je suis stressée du fait qu’il n’y a plus aucun prof et ton frère m’agace de plus en plus. enfin que veux-tu ? et toi, tu es toujours avec ce Jack ? lui répondit Hermione.

    .......Ginny n'aimait pas le "je vais bien en apparence". "En apparence, cela ne suffisait pas. Elle n'aimait pas savoir son amie préoccupée. Bien sûr, par les temps qui courraient, cela était normal. Mais tout de même. Elle avait entendu dire que Ron et Lavande se tournaient à nouveau autour. Décidément , ces temps-ci, Ron tentait de battre le reccord mondial de la crétinerie. Qu'ils ne se parlent plus elle et lui, c'était une chose, pas toujours facile à vivre, mais ils étaient frères et soeurs, et bien que Ginny ne fasse rien pour arranger la situation, elle se doutait bien que tôt ou tard, ils feraient la paix. Pour ce qui était d'Hermione, en revanche, Ginny voyait bien qu'ils s'aimaient tous les deux... malheureusement c'étaient deux véritables handicapés des sentiments, et ce crétin allait finir par tout gâcher avec ces crises de veracrasse enrhumé. Et pendant qu'il batifolait avec cette dinde de Lavande, tout juste bonne à se regarder dans une glace, Hermione souffrait. Et cela ne faisait qu'accroître la rancoeur de Ginny contre son frère. Pour ce qui était de Jake, le sourire de Ginny s'affaissa... les disputes se faisaient nombreuses, et bien qu'elle ne voulait pas le perdre, elle craignait que la situation ne s'envenime. Cependant, elle n'osait pas l'expliquer à Hermione. Premièrement, parce que cela ne ferait que confirmer les allégations insultantes de Gossip Feather, deuxièmement, il était délicat de lui parler d'Harry. En effet, Hermione était la meilleure amie d'Harry, et elle n'apprécierait surement pas le petit jeu de jalousie que Ginny lui faisait subir, de plus, c'était Hermione qui avait suggéré à Ginny de passer à autre chose, de voir d'autres garçons, de l'oublier. Lui avouer qu'elle ressentait encore quelque chose pour Harry, alors qu'elle avait un copain, et qu'Hermione était très à cheval sur la notion de fidélité, risquait de ne pas plaire à son amie. Avant qu'elle n'ait pu répondre, elles se firent réprimander par des élèves en mal d'autorité. Ginny leur tira la langue, et sortit sa baguette de la poche de son gilet, posant sa tartine au préalable.

    -Chut vous même, si vous voulez étudier, vous avez plein de salles de classe désertiques! dit-elle d'un ton enflammé, après quoi elle pointa sa baguette en leur direction. Assurdiato!

    .......Le sortilège d'isolation sonore leur permettrait de discuter tranquillement. Ginny reprit sa tartine, et après une nouvelle bouchée, tout en faisait tournoyer sa baguette dans sa main gauche, elle consentit enfin à répondre à son amie.

    -Mon frère n'est qu'un crétin. Le pire, c'est qu'il sait parfaitement ce à côté de quoi il passe. Je ne sais pas si tu es au courant, mais Ron et moi ne nous parlons plus, justement à cause de Jake -en fait, mon copain s'appelle Jake, pas Jack. Ron prétend que je serais passée à l'étape supérieur avec lui, ce qui est faux, je te rassure. Le problème c'est qu'il crie ça sur tous les toits, et me fait passer pour une je-ne-sais-quoi dans toute l'école. D'ailleurs, je ne serais pas surprise si c'était lui l'idiot qui a parlé à cette saleté de Gossip Feather. Ginny avait marmonné sa dernière phrase. Mais sinon, oui Jake et moi sommes toujours ensemble... enfin, je crois. On se dispute pas mal en ce moment. Et toi, il parait que tu es sortie avec un Poufsouffle, petite cachotière?

    ....... Ginny prit une nouvelle bouchée de sa tartine, et poussa un peu plus celle d'Hermione prêt d'elle pour l'inciter à manger. Ce serait du gâchis de ne pas manger une si bonne marmelade.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 7 Mar - 11:58
Invité
Hermione s’était toujours demandé ce qu’elle serait devenue si la magie n’avait pas fait irruption dans sa vie. La magie était maintenant pour elle, une chose importante dans sa vie. Elle se rappelait du moment où Madame Mcgonagall était venu chez elle, lui apporter à main propre sa lettre pour Poudlard. Ses parents, un peu surpris, ont finalement bien pris la chose et l’ont même accompagné au chemin de traverse. Elle remerciait chaque jour ces derniers, pour ne pas l’avoir rejeté. Il faut dire que rare sont les parents moldus qui acceptent que leur enfant unique soit sorcier. Elle avait de la chance que ses parents soient aussi compréhensibles et à vrai dire, elle inquiétai de ne pas avoir de nouvelles d’eux. Même si elle les savait protéger hors le cercle magique, elle savait qu’eux, allaient s’inquiéter de ne pas avoir de ses nouvelles. Plus aucuns hiboux ne pouvaient passer à Poudlard. En clair, l’école était réellement coupée du monde extérieur. Et cela la déstabilisé réellement, en plus d’être complétement stressée de ne pas pouvoir passer ses examens finales peut être. Et d’être ici sans pouvoir réagir, ou faire quel que soit pour ramener les professeurs. Donc la situation à Poudlard était pour elle, une situation dérangeante. Si bien qu’elle avait déjà prévu de rejoindre une certaine personne, en fin d’après-midi afin de réfléchir sur le comment faire revenir les profs. Mais cela, personne ne le savait, ni même Harry. Etant une élève intelligente, elle pensait qu’elle pouvait trouver une solution à tous ces problèmes même si les chances de réussir étaient minces voir quasi nulles. Mais comme on dit : qui ne tente à rien, n’a rien. Puis son but était de passer l’examen final et de pouvoir partir de Poudlard et suivre sa voix dans le monde magique. Son rêve était de travailler au ministère de la magie et de pouvoir suivre ce qu’elle avait toujours défendu au cours de ses années Poudlard.

La jeune femme se trouvait alors à la bibliothèque, elle devait pour le moment oublier, le fait que Ron et Lavande (quel prénom quand même) se tournaient encore autour, juste par vengeance. Cette Lavande, Hermione ne pouvait pas la supporter, chaque fois qu’elle l’a croisé, elle n’avait qu’une envie lui jeter un sort afin de la transformer en animal ou autres fantaisies de ce genre. Mais bon Hermione, se refusait d’avouer qu’elle était jalouse. Bref, en ce moment elle était en face de la sœur de Ron. Ginny. Cette dernière était sa meilleure amie depuis maintenant 6 ans. Puis la jeune fille, lui fait alors la morale sur le fait qu’elle ne mangeait pas et sur ses résultats. Hermione émit un petit rire, c’est vrai, elle avait raison. Hermione ne se contenterai jamais d’un effort exceptionnel. Elle devait se ressaisir, Hermione, ne se laisserai jamais abattre. Elle devait reprendre du poil de la bête. Elle empoigna alors la tartine avec sureté, la regardant un instant avant d’y déposer ses lèvres et la mordre. En effet Hermione appréciait, comme si elle n’avait pas mangé depuis une semaine. Enfin c’est presque cela. Elle sourit à son amie, finit d’avaler sa tartine et lui dit :

- Tu as raison, la Hermione que tu connais ne voudrai jamais un effort exceptionnel, mais dans les conditions qui suivent, autant espérer cela. Et l’Hermione que tu connais, ne se laisserait pas mourir de faim et tu as raison. merci


Dit-elle en esquissant un sourire. La tartine que lui avait préparé son amie, lui avait, fallait se l’avouer, ouvert l’appétit. Mais elle avait toujours le ventre noué, tant qu’elle s’inquiéta pour ses parents dans le monde moldu et pour la population du monde magique. De plus l’histoire avec Ron, tombait au mauvais moment. Elle grimaça à cette pensée et secoua la tête afin d’oublier pour une fois Ron. Elle était heureuse d’avoir deux meilleurs amis comme Harry et Ginny, même si elle ne parlait pas à Harry de cette histoire avec Ron. Elle savait qu’il n’aimait pas cette situation et qu’il ne voulait pas choisir entre eux deux.
Maintenant, Hermione voulait se consacrer sur Ginny, elle savait qu’elle sortait avec un garçon, dont elle écorcha le nom mais cela s’arrêtait la. C’est bien elle qui avait convaincu Ginny d’oublier Harry et elle se douta qu’elle ne l’avait pas oublié, même si Ginny ne disait rien sur ce sujet. Alors que les deux jeunes filles discutaient, des élèves aussi sérieux qu’Hermione réprimandèrent Ginny et elle. Ginny, sortit alors un sort de protection sonore. Hermione apporta ensuite à sa bouche, le reste de tartine que son amie lui avait faite tout en écoutant Ginny.
Apparemment Ginny et Ron étaient en conflit en ce moment à cause de ce Jake. Elle comprenait vraiment pas Ron , bien qu’elle sait très bien qu’il veut surtout protéger sa petite sœur , mais au point de crier sur tous les toits qu’elle avait passé le pas.

- Et oui c’est un crétin, toute façon maintenant, il tourne autour de cette Lavande .Donc maintenant je m’occupe plus de lui. [elle s’arrêta un instant] Tu sais je pense, que ton frère veut te protéger et à peur de te voir grandir. Et surtout qu’il s’y prend mal. Et je ne pense pas qu’il ait parlé à tu sais qui. du moins je n’espère pas.
Elle finit par soupirer encore une fois. Puis Ginny finit par lui avouer qu’elle était encore avec ce Jake et qu’il se disputait souvent. Elle sourit doucement avant de lui rétorquait


- Ho dans un couple, il y a souvent des disputes. tu devrais parler avec lui calmement et de poser les choses à plat pour dissiper les malentendus. Enfin c’est juste un conseil comme ça hein.


Puis Ginny fut au courant qu’Hermione avait eu rendez-vous avec un poufsouffle. D’où sa dispute avec Ron. Elle grimaça avant de lui répondre


- Oui, d’où ma dispute avec ton frère .Il m’a fait une réflexion genre c’est le combien qui te proposes. Du coup je lui ai rétorqué qu’au moins, il y en a qui ont le courage de me proposer. Puis c’est parti en vrille et je suis partie. Et pour info, oui j’ai fini par sortir avec lui, mais ça s’est vite finit, car il était un peu trop collant à mon gout.


Elle esquissa de nouveau un sourire avant d’avaler son dernier carreau de tartine .Elle ferma les yeux avant de dire


- Tu crois que ça va finir comment la situation à Poudlard sans prof, sans adulte ? on va rester comme ça combien de temps tu penses ?


surement qu'Hermione avait envie que quelqu'un lui dise que tout ira bien et que cela s'arrangera , mais malheureusement , elle savait bien que ce n'était pas le cas..Elle respira un grand coup

- Je suis désolée , je m'inquiète pour un rien en ce moment , je devrai être contente qu'il n'y ai plus de prof .. je suis pas normal je crois

dit-elle en rigolant

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Hermione , toujours ici ! ça vous étonne ? [Ginny]
» Même Leah a une vie en dehors de son boulot à l'hôpital et de chieuse de service, ça vous étonne?
» (avec Hermione) Tu as un rendez-vous avec "La Cicatrice" à la Tête de Sanglier
» Élisez le couple le plus étrange de tous !
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AVANT DE COMMENCER :: Saison 2 :: Huis Clos (avril-juin 1998)-
Sauter vers: